L'Heure Zéro
notation: +1+x
blank.png

Site Provisoire-136/"Branche de Boromine" de l'APSAS
Boromine, Nevada - Salle de contrôle du secteur ouest
25/07/2022, 11h02


"Temps écoulé."

Petahn se jeta brusquement sur Simmons, qui fit un pas en arrière. Petahn se tint le flanc avant d'avoir pu terminer son plongeon ; une petite volute de fumée de poudre s'échappait du canon de l'arme de Simmons. Petahn s'effondra sur le sol tout en se recroquevillant de douleur. Simmons accourut et s'accroupit près de Petahn.

"Petahn ? Est-ce que ça va ?" Un léger gémissement.

"C'était débile, Petahn, stupide au possible. N'essaye plus jamais ça !" Simmons se leva et se rassit sur son siège. Il posa l'arme sur la table de contrôle. Une boîte médicale verte se trouvait à proximité, Simmons l'ouvrit et en sortit quelques bandages. Il les lança vers Petahn et ceux-ci se déroulèrent comme du papier toilette dans les airs.

"Utilise ça. Je ne veux pas te voir te vider de ton sang sur le sol. Tu devrais t'en sortir, il n'y a pas vraiment d'organes indispensables à cet endroit."

Petahn parvint à se redresser en position assise tandis qu'il appliquait une pression sur les bandages. La plaie lui faisait l'effet d'une centaine de charbons brûlants pressés contre sa peau, mais heureusement, le sang avait cessé de couler. Petahn avait l'impression qu'être blessé par balle était supportable.



Ça aurait définitivement pu se passer différemment, pensa Petahn. Mais tout se passait tranquillement et il n'allait pas tenter quoi que ce soit de stupide désormais.

"On en a terminé ici. On devrait partir rejoindre le capitaine Quayle."

Simmons soupira. "Écoute, Petahn. Tu vas sûrement pas aimer ça, mais je te conseille de rester ici et de te débarrasser du programme. Utilise le PLAN-X. Tu as eu ta chance de fixer la situation. Maintenant c'est à mon tour."

Petahn est désormais frustré. Ils ne faisaient que tourner en rond en se demandant s'il fallait utiliser ou non le PLAN-X, et perdre du temps. Du temps qu'ils ne pouvaient pas se permettre de gaspiller. Mais à ce stade, Petahn savait que Simmons avait raison. Il avait passé plusieurs mois à faire des tests, des mois au bout desquels il avait promis que tout ça serait fini. Et pourtant tout ce qu'il avait fait, c'était empirer les choses. Il savait que s'il avait voulu arrêter le PLAN-X, c'était uniquement pour se prouver qu'il avait fait quelque chose d'utile. Et la voix de la raison le frappait en plein visage, lui ordonnant de se réveiller. Il savait qu'il avait eu tort. Et il savait comment arranger ça.

"Bon, Simmons. Je te connais depuis un moment. Tu as surement une bonne raison de vouloir faire sauter cet endroit ?"

Simmons se dirigea vers un panneau électrique derrière Petahn et commença à préparer la séquence d'activation du PLAN-X. Il indiqua à Petahn de venir l'aider.

"Je suis content que tu aies compris, mon pote. Tout ceci ne sera pas vain. Je te le promets."

Petahn vérifia l'équipement électrique de la pièce. Le système d'alimentation du Site Provisoire-136 était en panne depuis la brèche de confinement et ne semblait pas avoir suffisamment d'énergie pour lancer le PLAN-X. Il dériva du courant à partir de certaines zones inaffectées des sections dix et douze, avant de le diriger vers la salle de contrôle ouest. Les deux hommes travaillèrent rapidement et en quelques minutes les étapes initiales étaient achevées.

"Hé, Simmons ?" demanda Petahn.

"Ouais ?"

"Tu crois que pour une fois, juste cette fois, on va faire ce qu'il faut ?"

"Comment ça ?"

Petahn travaillait sur le panneau, essayant d'alimenter un terminal de taille moyenne intégré au panneau de contrôle. Il se tourna vers Simmons et lui répondit.

"On n'a rien fait de ce qu'il fallait. On a été des putains d'incapables. J'aurais voulu que quelqu'un nous prévienne : "Eh, avec tout le respect que je vous dois, c'est une idée débile. Peut-être que cette option serait meilleure ?'' Petahn pointa la paume de son autre main. "J'étais trop occupé à essayer d'être le sauveur de l'humanité que j'en ai oublié de penser à ce qui se passerait si ce n'était pas le cas."

Simmons saisit les relevés d'énergie sur son panneau. "Tu veux parler du confinement ? Comment est-ce qu'on aurait dû restreindre ces trucs ? Détruire les plus matures dès que possible…", lâcha Simmons.

"On a été idiots. Mais l'humanité n'a pas à souffrir de nos erreurs. Les erreurs peuvent être corrigées. Alors allons nous en charger."

Petahn, qui avait finalement alimenté le terminal, s'y connecta. Il était connecté à un grand tableau d'affichage sur l'un des huit murs de la pièce. Simmons rebrancha un câble derrière l'écran et un flash illumina toute la pièce. L'écran affichait les données du Site Provisoire-136, des différents étages au moindre conduit d'aération.

Petahn orienta l'affichage du site sur le secteur ouest et se concentra. Les Sections Neuf à Douze clignotaient en rouge, ce qui signifiait que la zone était actuellement dangereuse et hors confinement. Petahn regarda brièvement le tableau avant d'essayer de fermer le programme. Mais il fut stoppé par Simmons, qui lui avait attrapé l'épaule.

"Petahn, regarde !"

Il se retourna et regarda le tableau lumineux. Le rouge avait cessé de clignoter, puis avait été remplacé par une couleur jaune citron. Cela signifiait que la zone était toujours dangereuse, mais qu'elle était reconfinée. Quelques instants plus tard, les deux hommes entendirent un grésillement provenant de la radio.

"Capitaine Quayle à Chercheur Petahn, Capitaine Quayle à Chercheur Petahn, terminé."

Petahn se précipita vers la radio, posée sur le panneau sur lequel Simmons travaillait. Petahn tomba au sol avec un violent Boum tandis qu'il s'emparait de la radio. Il se releva, se frotta un peu la tête, et appuya sur le bouton APP.

"Oui, ici le chercheur Petahn pour le capitaine Quayle. Quelle est votre situation ? À vous."

Quelques secondes, puis un autre grésillement.

"Si vous êtes dans la salle de contrôle ouest, est-ce que vous pourriez afficher la caméra G4-J à l'écran ? Je répète, c'est Gamma Quatre Joker. Terminé."

Petahn remplaça l'affichage du site par celui des caméras. Chaque caméra du site était reliée aux deux salles de contrôle et pouvait être visionnée, enregistrée ou même contrôlée en appuyant sur un bouton. Simmons sélectionna la caméra G4-J, qui donnait sur la porte coupe-feu G4, par laquelle Petahn était entré dans la Section Douze. Près de la porte se trouvait une silhouette immobile, légèrement floue, tenant une radio et faisant signe à la caméra. Le flux de la caméra n'était affiché que pendant quelques secondes lorsque la silhouette porta la radio à sa bouche.

"Est-ce que vous me voyez ? À vous."

Simmons prit la radio et répondit. "En effet, nous avons un contact visuel, terminé."

La voix à la radio, choquée, hésita quelque peu avant de continuer. "Umm, Administrateur, euhh, alors comme vous pouvez le voir, nous avons repoussé ces trucs jusqu'aux sections Huit à Douze. On les a enfermés, mais pour Dieu sait combien de temps. Il y a pas mal de dégâts, brûlures et autres. C'est tout. Terminé."

Petahn arracha la radio à Simmons. "Merci. Gardez-nous au courant, terminé."

Petahn replaça la radio sur le panneau tandis que Simmons enlaçait le chercheur sur le côté.

"C'est terminé ! Terminé !" Simmons souriait, mais Petahn restait impassible. Simmons frotta vigoureusement les cheveux de Petahn.

"Tu veux qu'on arrête ?", demanda Simmons. Il avait remarqué le silence de Petahn et son manque de réaction à la fin partielle de la brèche de confinement.

"Non. Non." Petahn se tourna vers Simmons et lui fit signe de reculer. "Continue la procédure. On ne peut pas prendre plus de risques."

Le sourire de Simmons se transforma en un rictus, puis en un froncement de sourcils.

"Toujours aussi dévoué, hein ? Très bien."

Simmons et Petahn avaient malheureusement un nouveau problème à résoudre. Puisqu'ils n'étaient théoriquement plus dans une situation de Code Rouge, il leur était impossible d'activer le PLAN-X. Ils passèrent en revue tous les plans possibles : forcer le verrouillage, ce qui pouvait prendre des heures ; déclencher manuellement la bombe, ce qui pouvait terriblement mal tourner ; ou encore créer une situation de Code Rouge, avant de déclencher la bombe. Une seule option leur parut limpide.

"Évacuer tout le monde, ouvrir les portes, puis faire sauter le Site-136 ? Ça me semble être un bon plan." concéda Petahn.

"Évidemment." Simmons sourit.

-~-

"Ça fait 22 minutes. Tu penses que c'est suffisant ?", demanda Simmons de manière hésitante. Petahn était en train d'envoyer tous les résultats de ses tests et toutes ses informations au siège de l'APSAS, le Site-121. Ses tests étaient peut-être infructueux, mais il espérait qu'ils seraient utiles à ses confrères.

On leur a dit de ne pas rouler à moins de 100 km/h, donc en estimant à oh, vingt minutes, ils devraient être à environ 30 km… Les pensées de Petahn se perdirent tandis qu'il tapait sur le clavier.

"Quelle est la puissance de la charge du PLAN-X ?", demanda Petahn.

"2,5 mégatonnes. Ils y sont allés à fond sur ce coup-là." Simmons gloussa à sa propre blague.

2,5 mégatonnes - ça fait environ 15 kilomètres. J'espère. Petahn acheva son dernier Vmail de la Fondation et l'envoya.

James Petahn <pcs.noitadnuof|jnhatep#pcs.noitadnuof|jnhatep>
à: Joe Fynegan <pcs.noitadnuof|jnagenyf#pcs.noitadnuof|jnagenyf>
date: Lundi, 25 juillet 2022 à 11:31
Objet: INFORMATIONS RELATIVES AUX TESTS


Joe,
Je n'ai pas beaucoup de temps, encore moins pour des explications. Tu recevras sans doute bientôt les nouvelles. Je te promets que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Passe le bonjour à Sherry de ma part, et dis-lui que je vais devoir annuler ce ciné.
- James

» SCP-3916.page
» SCP-3619.log
» SCP-3619_(1).log

Petahn sourit, puis donna un grand coup au terminal. Il avait toujours voulu faire ça. Il se tourna vers un Simmons couché.

"Qu'est-ce que tu crois que les O5 vont faire ?", demanda le premier.

"Hein ?"

"Peu importe. De toute façon, le personnel devrait s'en tirer Simmons, maintenant viens m'aider…"

Une voix aiguë et stridente emplit l'air. "ATTENTION ! Brèche des portes coupe-feu G4 à G8 ! Brèche des portes coupe-feu G4 à G8 ! Évacuation de tout le personnel !"

Petahn resta planté là. Simmons resta planté là. Ils ne pouvaient tout simplement pas en croire leurs oreilles, ni leur tête.

"C'est im-impossible. Ces portes ont été renforcées avec du verre. Du verre !", hurla Petahn.

"Alors on a plus de temps ! Faut qu'on se grouille, bordel !", a renvoya Simmons.

Les deux hommes coururent vers le panneau du PLAN-X. Deux ports brillaient en rouge, un de chaque côté. Les hommes insérèrent leurs clés.

"À trois ! Prêt ?"

Petahn acquiesça. Simmons déglutit.

"Un !"

"Deux !"

"Trois !"

Les hommes tournèrent leurs clés, tandis qu'un interrupteur rouge apparut sur le panneau. Une cacophonie infernale se faisait entendre dans le couloir derrière eux. Simmons désigna l'interrupteur tandis que Petahn tâtonnait jusqu'à lui.

"Appuie sur ce putain d'interrup-"


11h33, 25 juillet 2022.

Le Site Provisoire-136 était un désastre radioactif fumant.

À cet instant, et à l'insu des hommes, un fourgon de confinement conduit par le capitaine Quayle transportait plusieurs groupes de SCP-3916.


11h35

Il n'y avait plus de conducteur, plus de moteur, plus de fourgon. Seulement les os du capitaine Travis Quayle de la FIM-δ-17, brûlant sous le soleil du Nevada.


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License