Pourquoi s'embêter ?
notation: +15+x

C'était bien mémétique, après tout.

Tout commença quand le Dr Vang fut renvoyé de la Fondation. J'avais commencé à travailler avec lui 5 ans après avoir eu mon diplôme, j'avais été recruté grâce à ma mention et tout le reste. C'était un chouette type ; drôle, mais gardant toujours la tête froide et travaillant vraiment dur. C'est resté comme ça jusqu'à il y a… quoi, dix ? Vingt ans ?

Il prétendait être sous l'effet d'une pierre sur son bureau. Une pierre qui faisait perdre aux gens tout intérêt pour leur boulot, toute volonté d'innover. Une pierre de procrastination. Maggie et moi pensions que c'était une blague— ce n'était pas la première fois que Vang créait un faux SCP pour nous faire peur. On ne mena aucune recherche à ce sujet ; après tout, comment mener des recherches sur une blague ? La blague fut oubliée, tout comme la pierre, après quelques jours. Je ne me suis souvenu de cette pierre que des années plus tard.

Le Dr Vang commença à faire des erreurs qu'il n'avait jamais faites. Un livre mal rangé par ci, un gobelet renversé par là, tout était éludé d'un simple geste de la main. Il se faisait vieux, après tout. Puis vinrent les rapports bâclés, les réunions manquées, le manque général de travail effectué. Ses pouvoirs lui furent repris, il fut rétrogradé, pourtant personne n'osait demander la raison de tout cela. J'ai essayé d'éviter qu'il ne soit viré ; après tout, c'était mon mentor et un chercheur qui était déjà respecté lorsque je l'avais rencontré. Mais même en travaillant dur, je ne pus convaincre les O5 de le laisser rester.

Il ne s'embêta même pas à débarrasser son bureau, laissant tout sur place avec une note sur la porte indiquant "Pour le nouveau". Ses affaires furent passées au sein de la Fondation. Je ne sais pas où la plupart d'entre elles atterrirent, mais je sais que les O5 firent examiner ce qu'il laissait derrière lui, tout comme ils l'avaient fait avec le Dr Ganz quand il était mort. Je rendais visite à Vang de temps en temps et je travaillais toujours pour la Fondation, mais le cœur n'y était juste plus après son départ.

Un nouveau chercheur trouva la pierre oubliée alors qu'il fouillait dans les affaires du Dr Vang. Il s'agit, techniquement, d'un SCP, bien qu'il ne possède ni classe ni numéro. L'incompétent ne lui trouva aucune propriété anormale et s'en débarrassa. La Fondation passa à des choses plus importantes ; après tout, qui en a quelque chose à faire d'une misérable pierre avec un rapport de quatre lignes ? La pierre fut jetée, avec le reste des déchets de la Fondation.

Puis de petits problèmes commencèrent à arriver. Une livraison censée arriver d'ici une semaine en prenait deux à cause d'un manque de transports. La sortie d'un épisode de série était retardée pendant des mois à cause d'une pénurie de personnel. Une autoroute qui devait être construite en 6 mois traînait sur plusieurs années. Mais personne ne remarqua, c'était plutôt normal. Après tout, qui ne fait pas d'erreur ? Nous sommes tous faillibles, après tout. Il n'y avait pas de gros problème de toute façon.

Quelques années avant ma retraite, j'ai appris que la Fondation avait récupéré la pierre originale ainsi que des centaines de copies identiques auprès d'un groupe extrémiste semblable à l'Insurrection du Chaos. Le groupe avait mis la main sur la pierre après qu'on l'avait jetée ; ils avaient trouvé la cause de ses propriétés anormales et l'avaient fabriquée en série. Les copies furent ensuite vendues à plusieurs autres groupes militants qui commencèrent à les placer dans les bâtiments de l'ONU, les réunions du G20, toutes les conférences avec des organisations majeures de l'APEC à l'OTAN. Des avions furtifs passaient au dessus des villes en pleine nuit, les saupoudrant d'une fine couche de poussière de procrastinati. Une tentative d'affaiblir les acteurs principaux du monde et de faire tomber la démocratie. Le monde continuait de tourner, jour après jour, et l'humanité tenait bon. Les dirigeants continuaient de maintenir la paix avec les extrémistes, et ceux qui avaient pensé que cela leur amènerait la victoire furent à nouveau déçus. Il n'y avait aucun effet immédiat et les extrémistes cherchèrent bientôt d'autres moyens de renverser leurs ennemis.

Cependant, l'ombre de la pierre subsista, s'insinuant dans la vie de chacun, un effet que personne n'avait prévu.

Les gens tout autour du monde se plaignaient de la situation générale, mais ils étaient juste trop apathiques pour faire quoique ce soit. C'est toujours la faute de quelqu'un d'autre, il y a toujours un autre jour pour le faire. Les lois prenaient des années à être promulguées, les bâtiments prenaient des décennies à être construits, et pourtant, personne ne semblait se sentir suffisamment concerné pour agir. Bientôt, les groupes activistes eux-mêmes tombèrent en lambeaux à cause du manque d'intérêt. Les syndicats furent dissous parce que plus personne n'avait la force de se battre pour ses droits. Les Parlements étaient toujours élus, mais il n'y avait aucune loi à rédiger, aucun problème duquel débattre, aucun conflit à résoudre. Les guerres se terminèrent parce que les soldats des deux camps avaient perdu la passion et le patriotisme qui les avaient amenés là. Le Conseil O5 tenta d'empêcher la diffusion de ce phénomène, de commencer à inverser la tendance, de permettre à l'humanité de reprendre pied. Mais ils eurent beau essayer, les agents et chercheurs laissaient trainer leurs missions sur des années.

Nous ne nous sommes pas éteints. Nous avons seulement perdu notre volonté d'aller de l'avant.

Plus personne n'en avait… rien à faire, je suppose. La vie était belle. Pourquoi s'embêter ?

On pourra toujours le faire plus tard.

Auteur : JorethJoreth
Source : Why change?
Date : 13/09/2012

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License