Visite guidée du Site Yod
notation: +15+x

« Salle 113-B. Nous y voilà. Les voilà. Bonjour à tous ! »

Le docteur entra dans une salle où se trouvait une petite trentaine de personnes en blouse et en uniformes.

« Bien, bien. Je me présente, je suis le Dr Grym, et nous sommes bien en direct du Site Yod, pour ceux d’entre vous qui doutent encore quant à savoir dans quel merdier ils sont tombés. Je suis de niveau 3, avec accréditations de niveau 4 de façon sporadique selon mes affectations. A priori si je suis bien informé… voyons… oui, vous êtes tous 3 ou 4 et vous venez tous de débarquer ici. On m’a chargé de faire le tour du proprio et de vous dire quoi faire ou pas. Attention, je ne vous parle pas des trente milles procédures que vous allez vous bouffer si ce n’est déjà le cas. Vous verrez qu’elles sont nombreuses et efficaces, nos spécialistes du confinement sont de vrais paranoïaques - déformations professionnelle vous me direz – mais il arrive, lorsque l’on traite avec des saloperies comme on a ici, qu’il y ait souvent des imprévus. Les prédateurs conscients, y’a pas énormément de choses pires que ça. Bref, c’est plus une présentation du Site que je vais vous faire. Une sorte de « Yod pour les Nuls » si vous préférez. Alors on se met deux par deux, on se tient par la main et on écoute le maître.

Commençons déjà par le commencement, petit topo sur le Site. Yod héberge, comme j’espère vous le savez, des tas de bestioles bien sympathiques. A l’instar de la majorité des Sites, on a une spécialité ici, et notre spécialité, c’est les prédateurs. Cette spécialité nous vaut d’ailleurs d’avoir le taux de brèches de confinement le plus élevé. Ces connards sont malins, croyez moi. Allez, venez, on bouge. Deux par deux, on se tient par la main, et on active, je vais vous montrer là où vous allez très probablement vous vider de votre sang d’ici quelques semaines.

Ah oui, il y a trois types de personnes ici à Yod. Ceux qui ont fait des conneries et dont l’administration veut se débarasser sans remous, les sadomasos, et enfin les passionnés de prédateurs. Si vous êtes dans la dernière catégorie nous allons bien nous entendre. Hey toi là-bas, ne t’approche pas trop près de la vitre.

Oui donc, où en étais-je. Ah, oui, que faire ou ne pas faire. Primo, même si certains peuvent vous sembler amicaux, ne jouez pas aux cons. On a que des Euclides et Keters ici, et c’est pas pour rien. Ces trucs ne sont pas dressables, donc en cas de brèche, taillez un sprint ou videz votre chargeur. Essayez pas de les calmer ou de vous la jouer à la Chris Pratt dans Jurassic World. Non je dis ça parce que certains ont vraiment essayé. Le dernier c’était récemment en plus. Vous êtes arrivés quand ? Jeudi ? Ah bah à un jour près vous l’auriez connu ce con. Tenez, c’était là, à côté de la trace de brûlure sur le mur. Y’a encore des tâches si vous regardez bien.

Bref, la plupart de ces trucs sont quand même assez logiques. C’est inhérent aux prédateurs, ceux qui ont bossé dans les sciences animales « classiques » avant parmi vous doivent le savoir. Tant que leurs besoins primaires sont assurés, à priori vous êtes peinards. C’est très Maslow dans le délire. Pour les Agents je vais faire simple, courrez plus vite que les gros. D’ailleurs c’est toujours eux qui claquent le plus vite. Hey, c’est quoi ton nom toi là ? Oui toi, je pointe quelqu’un d’autre du doigt ? Dr Kreiss ? Eh bien mon petit pote, on va passer devant le gymnase du personnel tout à l’heure, un conseil t’as intérêt à t’y mettre ou tu feras pas long feu.

Personnellement j’étais ici à l’ouverture de ce putain de Site et comme tout bon alcoolique avec son bar je compte bien faire la fermeture en vie. Bon faut dire que je suis un peu aidé sur ce point là mais on reparlera à la cafétéria. Connaissez vos collègues, un petit conseil. Certains sont plus dangereux que les bestioles dans les cages. Et encore, on n’est pas à Aleph. Vous y êtes déjà passés ? Ah ? Tu bossais au DI&ST ? Ah je me disais que ta gueule me rappelait quelqu’un. T’étais supervisé par Benji ? Tu vas voir mon coco, ici c’est pas le même régime. Quoique si tu as survécu à ses « inventions de génie », tu tiendras sans trop de problème dans le coin. Mais je m’égare. J’en étais où déjà ?

Ah oui, l’histoire du Site.
Vous avez dû voir et deviner si vous n’avez pas trop de merde dans la vue que c’est pas la Fondation qui a construit les bâtiments et que ce Site est un foutoir urbanistique. C’est normal c’était une ville avant. Et puis un beau jour, sorti du cul d’Able, cette petite merveille. Arrêtez-vous, c’est là.
Regardez à travers la vitre. Vous voyez la boule maintenue en lévitation magnétique ? Si quoique ce soit touche cette sphère, liquide ou solide, je donne pas deux heures avant qu’on y passe tous. Bref, mesdames, messieurs, je vous présente SCP-023-FR. Un prédateur qui passe dans les solides et liquide et qui les déforme pour vous bouffer. Grosso modo. On retrouve jamais rien de vous après. Bref, ce truc arrive, décime toute la ville, on envoie une FIM, un commandant se suicide pour appâter le truc dans le confinement initial que vous voyez ici, et on se retrouve avec un truc quasiment impossible à déplacer et une ville entière à disposition dans le trou du cul du monde. Du pain béni pour les O5, et hop, un Site est né. Depuis on a confiné un paquet de saloperies là-dedans. Je vais pas les citer toutes, vous les verrez bien assez tôt selon vos affectations et accréditations.

Bon, là, la cafétéria. C’est ici que vous squatterez en vous demandant comment et quand vous allez y passer. On y repassera plus tard. On enchaîne ! Eh oui, Kreiss, je t’avais dit qu’il fallait que tu commences à bouger ton cul, ici tout va vite. Je te présenterai un ami spécialiste du confinement, il va te faire une petite démo.

Bref, si jamais en passant par ce couloir là-bas, vous entendez plus rien des fois, c’est normal, c’est juste que le vivarium de SCP-025-FR est à côté, et qu’il s’amuse des fois. Par contre si vous entendez plus rien d’un coup quelque part ailleurs dans le Site, c’est alarme direct. Visuelle si possible. Pour les Agents : les petites lumières qui tournent. Ah, on a un nerveux dans le groupe. Tu peux desserrer tes mimines de cet automatique mon petit, ça ne te servira à rien si ce n’est à finir en pâtée à Keter. Ouais, en Classe D. Merci Kreiss. A défaut d’être rapide t’es au moins bon traducteur.

Si jamais il y a une couille quelconque, vous appelez directement votre responsable. Les alarmes doivent aller vite ici. S’il ne répond pas ou que deux Euclides jouent au foot avec sa tête, c’est le commandement extérieur directement qu’il faut contacter. S’ils ne répondent pas non plus, essayez de me joindre en général j’ai mon bipper toujours en état de marche. Une fois l’alerte donnée, suivez les procédures, je vais pas vous les refaire on a déjà assez de formations là-dessus.
Le pire, c’est la panique. Si vous paniquez, eh bien… mes condoléances.
Ah, attendez on va passer devant l’accueil. Ray. Hey, Ray ! C’est pas possible il est sourd ce con. RAY ! Ah enfin. Faut que t’arrêtes d’écouter ta dubstep de merde ça te rend sourd. File moi… attends voir… un, deux, trois… Vingt-sept plans du Site, en format brochure. Tenez les enfants, un chacun, le perdez pas. Très important : connaissez ce putain de Site par cœur. Sachez où tourner et quand si vous avez une bestiole aux fesses. Et connaissez les emplacements des plus dangereuses. Je touche ma prime de formateur que si vous survivez plus d’un an ici. Donc vous avez intérêt à pas déconner et vous allez m’apprendre ce putain de plan par cœur.

Donc on répète : connaitre le Site, ne pas paniquer, suivre les procédures, évidemment, et être en forme. Regardez-moi. Bientôt cent ans et pas une seule poignée d’amour en dépit des bières que je m’enfile. Non je ne me fous pas de vous. Je bois vraiment comme un trou. Ah ? Pour l’âge. Non, je ne me fous pas de vous non plus. Je vous le répète, connaissez vos collègues. C’est capital. Ici tout le monde est affecté à des trucs extrêmement dangereux. Si vous n’avez pas encore reçu vos affectations ne vous attendez pas à un niveau de menace vert pomme mais plutôt à du bon gros rouge. Comme la tête du mec qui a fini contre ce mur là y’a deux semaines. Donc le premier qui merde bute tout le monde. Connaissez vos collègues, je le répète. En cas de brèche, connaître les talents de chacun est capital. Et savoir qui court le moins vite du groupe aussi.
Bref, vous vous demandez maintenant comment sortir de cet endroit de dingues au plus vite. Y’a pas vraiment le choix. Y’a deux façons de sortir de Yod. Les pieds devant – façon de parler, ne vous attendez pas à ce qu’on retrouve des bouts de vous, même tout petits – ou avec les honneurs. Ceux qui survivent à Yod sont souvent appréciés par la hiérarchie. Survivez à Yod, vous survivrez à un XK. Et si vous tenez quelques années, vous aurez une mutation en or pour finir votre carrière sur un dimensionnel tranquille et intéressant avec une magnifique bourse d’étude. Bon je crois qu’on a un peu tout dit. Ah, le voilà. Kreiss, voici ta nouvelle maison : le gymnase. Alors bouge tes fesses et vas-y dès la fin de la visite.

Bon, si vous avez des questions, allez-y. Rien ? Bien. On verra si vous survivrez. Au plaisir de se recroiser, je ne suis pas à Yod en permanence mais je m’occupe de pas mal de SCPs ici, donc il y a des chances que certains d’entre vous fassent partie d’une de mes équipes de travail. Je pars dans deux jours pour Aleph, si vous avez des remarques ou des questions à retardement, allez y tant que je suis là, sinon, on se voit quand je reviens pour les quelques qui auront survécu.

Sur ce. Bonne journée. Vous pouvez retourner à vos quartiers.
Sauf toi, Kreiss."

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License