81ème tour, septième année, vingtième cycle, cieldi

Entrée précédente

Extrait du Journal d'Aframos Longvoyage, pèlerin

Annoté par Avos Torr, Érudit de la Bibliothèque de Rheve

Cieldi, vingtième cycle, septième année, 81ème tour

Cinquante-deuxième jour dans les Arbres

Je ne sais pas ce qui ne va pas chez moi, mais cela me rend fou. J'ai failli attaquer un autre vagabond cet après-midi.

Souja était partie un peu plus loin sur le chemin. J'étais affairé à essayer d'ajuster mes robes pour les garder sur moi quand j'ai remarqué qu'elle n'était pas avec nous. Je l'avais vue passer un virage et je me suis dépêché de la rattraper.

Lorsque j'ai passé le tournant, j'ai trouvé une créature pas si différente d'un humain, mais plus petite, avec un long nez bulbeux et des poils sous son menton1. Il était dressé au-dessus de Souja, qui était sur son flanc. Il avait sa main sur le ventre de cette dernière.

Je n'ai pas réfléchi. J'ai simplement poussé un grognement et ai commencé à me rapprocher de la créature. Elle a poussé un cri aigu et a plongé dans les buissons. Je l'ai entendu s'écraser dans la broussaille dans sa hâte à s'enfuir.

J'ai baissé le regard vers Souja qui me regardait d'un air intrigué. J'ai alors réalisé que l'étranger ne faisait que la caresser. Elle n'était aucunement en danger.

Pourquoi ai-je réagi de la sorte ? Je n'aurais pas dû répondre de façon si irrationnelle. J'ai agi presque comme une mère couvant ses œufs. Tout ce à quoi je pouvais penser était qu'elle courait un danger et que je devais la protéger.

Mes robes se sont déchirées lorsque je courais. J'aurais bien mis une des autres mais elles sont tout autant petites. Comment ont-elles pu tant rapetisser ? Aurais-je grandi ? Je pensais avoir atteint ma pleine stature, mais il est possible que je subisse une dernière poussée. J'espère ne pas devenir trop grand. Aucune femelle ne veut d'un mâle aussi grand qu'elle.

J'aimerais pouvoir rentrer à la maison. Je pourrais passer voir le guérisseur et il saurait ce qui cloche chez moi. Mais je sais que c'est tout à fait impossible. Pour le meilleur et pour le pire, je serai dans ces bois jusqu'à ce que j'achève ma quête.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License