81ème tour, septième année, vingtième cycle, byrdi

Entrée précédente

Extrait du Journal d'Aframos Longvoyage, pèlerin

Annoté par Avos Torr, Érudit de la Bibliothèque de Rheve

Byrdi, vingtième cycle, septième année, 81ème tour

Cinquante-quatrième jour dans les Arbres

Nous avons découvert une ruine aujourd'hui.

C'est une tour, de grande hauteur et faite d'une pierre sombre. Elle est usée par le temps, mais semble encore solide. Aucune pierre n'en est tombée, et le mortier ne semble pas se déliter1.

Torne a insisté pour examiner l'intérieur. Je lui ai conseillé la prudence, mais il a refusé d'écouter et y est entré. Je lui ai dit que j'étais certain qu'il se briserait le cou bêtement ou ferait s'écrouler la tour, mais il était déjà dans les ombres. J'ai soupiré et l'ai suivi, me courbant pour passer sous l'embrasure de la porte.

Il y avait des escaliers de pierre qui menaient dans l'obscurité des étages supérieurs, et un trou carré dans le sol. Il y avait ce qui semblait être des gonds, mais s'il y avait eu une porte barrant ce trou, elle s'était décomposée depuis bien longtemps.

Torne avait allumé sa lanterne et montait les escaliers, Souja sur ses talons. Les escaliers ne semblaient pas pouvoir supporter mon poids, et j'ai donc plutôt consacré mon attention au trou.

Il était juste assez large pour que je puisse passer au travers. Il était plus étroit que je ne pensais, mais j'ai réussi à passer en faisant attention à garder ma propre lanterne allumée en le traversant.

Je me suis retrouvé debout sur une pile de bois ancien et pourri. J'ai déterminé que c'était un autre escalier. N'étant pas fait de pierre, il n'avait pas résisté aux assauts du temps. La pièce était approximativement carrée. Les murs étaient faits de la même pierre que le reste de la tour. Les odeurs de terre et d'humidité étaient puissantes. Sur les murs se trouvaient des armes.

Il y avait des épées et des bâtons, des boucliers et des lances. Il y avait des armes plus fortes, comme une boule de métal couverte de pointes, insérée au bout d'une barre de métal.

J'ai aussi vu un miroir. Je me suis tenu devant en regardant mon reflet. Torne avait utilisé ma robe déchirée pour agrandir les deux autres, et j'étais donc assez bien couvert. À la faible lumière de ma lanterne, mes écailles semblaient plus ternes, en particulier mes rayures. J'ai remarqué que je semblais plus large. Avais-je pris du poids en mangeant si bien ? Peut-être devrais-je manger moins. Cependant, je semble avoir plus souvent faim que me sentir repu, dernièrement.

Puis le miroir a cessé de montrer mon reflet.

Il montrait une salle pleine de trésor. Torne s'y trouvait ainsi que Souja. Il s'approchait prudemment d'une pile de pièces d'or. À sa droite et juste derrière lui, j'ai vu une armure commencer à bouger, levant haut sa hache2.

J'ai poussé un cri pour les avertir et ai accouru au trou, et ai commencé à m'en extirper, ce qui me prit bien trop longtemps.

Lorsque j'ai pu m'en sortir et me tenir à nouveau dans la tour, Souja passait en courant à côté de moi avant de traverser la porte. Torne était toujours dans les marches, les dévalant aussi vite qu'il pouvait. Il a glissé à environ deux fois ma hauteur au-dessus de moi, l'envoyant rouler dans les escaliers. Il s'est cogné sur un palier, puis je l'ai attrapé. Je l'ai amené dehors. J'ai attrapé nos deux sacs et, sans le lâcher, j'ai couru. Souja me suivait de près.

Lorsque je me suis enfin arrêté, après avoir mis plusieurs minutes entre la tour et nous, nous avons découvert que le bras de Torne s'était brisé dans sa chute. Il s'en sortira. Je suis simplement heureux qu'il en ait réchappé entier.

C'était Souja, expliquait-il, qui l'avait sauvé. Lorsqu'il avait entendu mon cri au loin, il n'avait pas réalisé qu'il lui était adressé. Mais lorsque Souja avait feulé, il s'était lancé en avant, atterrissant sur l'or, puis avait contourné l'armure d'un bond et s'était élancé dans les escaliers.

Il n'avait pas pris d'or, car tout or avec un tel gardien pourrait bien être maudit. J'ai applaudi sa prudence. J'aurais seulement aimé qu'il n'ait pas senti le besoin d'explorer en premier lieu !

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License