Une pause café
notation: +14+x

« Une pause café | Insurrection au Site 06-03 | Les quatre Cavaliers »

Équipe 4 : D-2108, Johannes, Mortarion et Sonitrok

D-2108

Jour 8 après la chute d'Aleph

Le Dr Sonitrok versa doucement le contenu de la bouilloire. C'était si beau… L'eau chaude se versait par délicates cascades sur les plages brunes du café lyophilisé, des reflux vaporeux allant s'écraser sur la paroi plastique du gobelet blanc… Une odeur si familière, si franche et si douce à la fois venait frapper les sens du chercheur, tandis qu'une mousse légère se formait à la surface du café, voguant de sa calme insouciance, quand une touillette vint la faire chavirer, emportant vers les fonds les derniers cristaux non dilués, qui se volatilisaient dans le minuscule tourbillon provoqué… Le Dr Sonitrok sourit. Deux heures enfermé avec ces bruyants personnages l'avaient rendu tout à fait réceptif à la beauté du calme, où qu'il puisse la trouver. Combinaison orange avait cru repérer une poche de survivants, des mouvements aux fenêtres d'un immeuble, et avait supplié Masque à gaz d'être le premier à faire une annonce au mégaphone pour vérifier leur existence…

Il respira son café brûlant… Il n'avait que faire de la fin du monde, ou de quelque autre festivité qui pouvait coûter la vie à ces êtres si dénués de raffinement. Ceux auxquels ils avait pu tenir étaient morts il y a bien longtemps, et… voyons le bon coté, il était fort possible que plus personne n'ait en tête de le rechercher pour le tuer. Le Dr Sonitrok haussa les épaules. A vrai dire, les SCP en liberté feraient surement un meilleur travail sur ce point. Mais avec l'équipe qu'il promenait… Il se sentait quand même légèrement en sécurité… Quand bien même ils seraient un peu bruyants… Non… Non, ils ne l'étaient plus. Depuis dix minutes, au moins. Sa blouse claqua tandis qu'il se relevait, et contournait le 4x4 pour courir vers la butte d'où devait se dérouler la tentative de premier contact avec la présumée bande de survivants.

Mortarion, calmement assis sur une souche d'arbre, vit le blousard allemand courir vers lui, le regarder en soupirant d'un air soulagé, avant que son regard ne s'arrête sur D-2108. Une poignée de secondes de silence s'ensuivit, avant qu'il ne hausse les épaules pour s'asseoir sur une pierre qui lui semblait assez plane, portant doucement son café à ses lèvres, les yeux braqués sur l'immeuble suspecté.

-Tout va bien, de votre côté?
-Oui, oui, aucun signe de vie de la part de l'immeuble, et du vôtre?
-Plutôt bien, j'ai trouvé du café en poudre dans le coffre…
-Aah, ce qui explique…
-Le café, dans ma main. Oui.
-Voilà.

Un autre silence, une autre gorgée. L'air était doux, plutôt pas mal pour la saison, et plutôt appréciable pour une apocalypse.

-Dites moi, Kommissaer..
-Mmh?
-D-2108 ne serait pas…
-Ne serait pas?
-…inconscient?
-Vous dites ça parce qu'il est allongé par terre?
-c'est bien possible.
-Ouais, il est inconscient.
-J'avais bien l'impression.
-J'imagine bien.

Silence. Gorgée. On prenait rarement le temps de regarder défiler des nuages, passé les 10 ans. C'était toujours un spectacle assez relaxant.

-Et….Vous ne deviez pas passer un appel au mégaphone?
-Il devait, oui. Il l'a fait. Remarquablement bien d'ailleurs. On sait pas qui il y a en face ou dans un rayon d'un kilomètre, mais eux, il savent tout de nous, notre position, notre nombre…
-Ah… C'est gênant non?
-Un peu. Mais je suis resté calme.
-Je vois ça.
-Je lui ai fait remarquer qu'on savait pas si on avait pas des hostiles en face.
-Je comprends. On sait jamais.
-Voilà. Du coup, il a saisi le mégaphone pour gueuler qu'on pouvait tous les encercler, et qu'on avait plein d'armes.
-Mais il leur avait pas déjà dit…
-Qu'on était trois. Si. Je lui ai aussi fait remarquer.
-Toujours calmement?
-Avec courtoisie.
-Et?
-Il a repris le mégaphone pour hurler qu'on pourrait quand même les trianguler s'ils nous cherchaient.
-Les?
-Trianguler. Les encercler, à trois. Ça fait un triangle.
-Logique.
-Imparable.

Silence. Le café avait refroidi, mais le Dr Sonitrok ne manquait pas de l'apprécier. Les nuages continuaient leur interminable course. Eux se fichaient bien du sort de l'Humanité.

-Et j'ose supposer que c'est là que vous avez…
-Craqué. J'ai craqué. J'ai empoigné le mégaphone à mon tour.
-Et vous avez crié quoi?
-Rien. Je l'ai éclaté sur la tête de D-2108.
-Ah. Ceci explique cela.
-….
-Donc D-2108 est inconscient.
-Ouais. Et le mégaphone est cassé.

Les deux hommes se fixèrent dans un long silence. Pour une fois, ce fut le Kommissaer qui brisa le silence.

- Vous avez une idée particulière concernant la suite?
- Avec un homme à terre? Je sais pas. Vous pensez qu'on pourrait duocercler d'éventuels assaillants?
-Me cherchez pas, il reste un morceau de mégaphone.

Sonitrok s'autorisa un sourire, et se leva, jetant son gobelet nonchalamment.

-Alors chargeons notre ami stratège dans la voiture, et tirons nous d'ici. Je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit ici qui mérite notre temps. Prenez les pieds, je prends les bras. Que seraient les Mousquetaires de l'Apocalypse sans leur fidèle D-artagnan après tout!

Mortarion se saisit prestement du Classe D. S'il voulait que leur équipe ne connaisse pas une brusque chute démographique, mieux valait pour Dr Sonitrok qu'il ait les mains occupées, plutôt que sur sa Traque-Doute.

Un rugissement de moteur plus tard, et leur présence n'était plus qu'un souvenir.
Et un gobelet plastique blanc.

« Une pause café | Insurrection au Site 06-03 | Les quatre Cavaliers »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License