Un Saumon au sommet, Episode 2 : Do you speak blblb ?
notation: +10+x
blank.png

- Blblblbl.

- Euh… alors… bl blblbl, blbl… bl ?

- BLBLBLBLBLBLBLBLBLBLBL !

- Je crois qu'il se moque de vous.

- Oui j'ai remarqué…

Gabriel tourna précipitamment les pages de son manuel de conversation Français-Truite-arc-en-ciel1.

- Euh… blblb blbl bl ?

- BLB BLBLBLBLB BLB BLBLBLB !

Le Dr Hinault se retourna avec un air boudeur.

- Je crois que vous l'avez vexé, se risqua Noémie.

- Putain de sardine. Il est où ce Classe-D qui comprend ce qu'il dit ?

- Il a trébuché sur une peau de banane laissée par un stagiaire en allant à la cantine la semaine dernière. Il est dans le coma depuis.

- Et quelqu'un d'autre connait il le lac-emmental ?

- L'aquamental.

- On s'en fout. Alors ?

- Non, pas à notre connaissance.

- Bordel… Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ?

"Être un attardé avec une cravate ridicule pour commencer" rouspéta Hinault. Bien entendu, cela ne fit qu'une grande bulle suivit de deux petites auxquelles ses interlocuteurs ne prirent pas attention.

- Allons, allons, on va trouver une solution.

Comme pour lui répondre, le téléphone sonna.

- Excusez-moi, je vais répondre.

Elle courut jusqu'à son bureau et agrippa le combiné juste à temps.

- Bureau du directeur Gar… euh… Hinault, bonjour.

- Hey salut, c'est Thierry.

Noémie reconnut immédiatement la voix enjouée au fort accent martiniquais du Dr Thierry Zargel, du Département technique.

- Ah bonjour Dr Zargel, que puis-je faire pour vous ?

- Oh voyons Nono, tu sais très bien t'as pas à me vouvoyer. Alors, ça va là-haut ?

- Euh… c'est un peu le bazar depuis que le patron est parti.

- Ouais, j'ai entendu ça. Tout se passe bien ?

- Et bien… c'est un peu dur mais on se débrouille.

Au même moment retentit dans la pièce le tonitruant hurlement d'un agent Mahon disant "BORDEL, C'EST QUOI LA PUTAIN DE DIFFERENCE ENTRE "BLBLBL BL" ET "BLBLBL BL" ?!".

- Voilà. Je peux faire quelque chose pour toi ?

- Bah en fait, c'est plutôt moi qui peut faire quelque chose pour toi.

- Ah ?

- Ouaip, j'ai reçu un texto de ton boss ce matin (d'ailleurs qu'est ce qu'il écrit bien, c'était à faire passer Johannes pour un CM2) où il me demandait de fabriquer un truc dans la journée. Ça a pas été facile crois moi, mais j'ai réussi à le faire comme promis.

- Et c'est quoi ?

- Attends je te le montre dans deux secondes.

- Comment ça ? Tu es où ?

- Dans l'ascenseur pour monter au bureau.

- Quoi ? Comment tu as fait pour passer le garde armé sans qu'on soit au courant.

- Je voulais vous faire la surprise.

- Mais comment tu as fait pour passer le garde armé.

- Oh disons que le ti-ponch ouvre…

La phrase fut coupée par l'ascenseur qui s'ouvrait.

- … bien des portes.

- Wow, c'était théâtral.

- N'est-il pas ?

Thierry avait devant lui un chariot métallique chargé de matériel électronique. C'était un mélange hétéroclite de cartes mères, de ventilateurs, de processeurs, de multimètres et…

- Une Nintendo 64 ?

- Et ouais.

- Mais pourquoi ?

- Écoute, j'avais deux heures, j'ai fait avec ce que j'avais.

- Mais pourquoi tu avais une Ninten-

- POUR LE TRAVAIL ! Oui c'est ça, pour le travail. Parce que je suis un employé modèle, et tout, et tout…

- Hum… D'accord…

- Bon, où est le nouveau patron ?

- Là-bas…

Noémie fut coupée par une exclamation en provenance du bureau.

- BORDEL, QU'EST-CE QUE TU COMPRENDS PAS DANS "BL BLBLBL BL", FACE DE CROUSTIBAT ?

- Je crois que je vais trouver le chemin, dit Thierry.

En arrivant dans le bureau, ils eurent du mal à reconnaitre l'agent Mahn. Lui qui était d'ordinaire flegmatique et tiré à quatre épingles, il avait maintenant la face écarlate et boursouflée par la rage alors que sa cravate était maintenant excentrée de deux centimètres par rapport à sa chemise, ce qui était passible d'une rétrogradation en Classe-D dans certains départements. Hinault quant à lui, affichait un sourire semblable à celui qu'aurait eu Ron Perlman si son menton proéminent avait été remplacé par une rangée de dents supplémentaire.

Thierry prit la parole pour calmer le jeu.

- Hey du calme mec.

- Putain, lâcha Gabriel, essoufflé. J'y arriverai jamais, bordel… avec ce putain de tas de tarama…

Hinault laissa rageusement échapper une dizaine de grosse bulles qui éclatèrent bruyamment au sommet du bocal.

- JE T'EMMERDE, LA RILLETTE, PEU IMPORTE CE QUE TU AS PU DIRE !

- Ah ouais, ça a pas l'air d'aller, effectivement.

- AH ET VENEZ PAS ME FAIRE CHIER VOUS… VOUS…

- Mais oui, mais oui, assied toi mec…

Thierry mit sa main sur l'épaule de Gabriel et appuya légèrement. L'agent Mahn était loin d'être un gringalet mais le fait que le Dr Zargel était également le capitaine de l'équipe de rugby du Site Aleph remettait les choses en perspective. Aussi, il obtempéra promptement.

- Voilà, c'est bien, dit Thierry.

Il prit un objet dans la poche de sa blouse.

- Tiens, mange ça.

- Que… Qu'est-ce que c'est ?

- Bah vu que c'est une tablette dans du papier aluminium avec marqué "CHOCOLAT" dessus, je pense pas que t'aies à t'inquiéter.

- Et pourquoi vous me donnez ça ?

- Bah tu sais, le chocolat ça remonte le moral et tout… En plus t'es Suisse donc ça doit te rappeler l'air des montagnes ou je sais pas quoi.

Mahn prit la tablette d'un air circonspect, enleva l'aluminium et se mit à grignoter carré par carré la tablette de Chocobarrre©®™.

- Eh bien, ria Noémie, entre ça et le ti-ponch, je ne vois pas comment la journée pourrait être plus riche en clichés géographiques.

Alors, je sais que c'est cliché quand le narrateur dit "En disant cela elle n'aurait pas pu plus se tromper" ou un truc du genre. Néanmoins, faut avouer que niveau prédiction, on est à un Paco Rabanne et demi, au moins. Enfin bref, on ne me paye pas à digresser, continuez à lire.

- Vous trouvez pas que c'est un peu lourd l'humour méta ? lança Thierry.

- Pardon ?

- Oh rien, laissez tomber. Au boulot.

- Bien, dit Noémie, si vous n'avez plus besoin de moi, j'ai un rendez-vous à prendre avec le Spécialiste Lecam pour les nouvelles enceintes de confinement de SCP-014-J. Amusez-vous bien.

À peine eut elle rejoint son bureau que le téléphone sonna.

- Bureau du directeur Hinault, bonjour. Ah agent Wurtz, que puis-je… Oui… La cafétéria ? D'accord… Hum… Combien vous dites ? Oh je vois… Hum, oui… Attendez, il a fait quoi avec une crêpe au Nutella ?

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License