Un Essai
notation: +9+x

C'est fou. D'aussi loin que je me souvienne, l'humanité à toujours cherché à expliquer ce qu'elle ne pouvait pas comprendre par des méthodes rationnelles, classiques, un peu longues et ennuyeuses, mais qui marchaient très bien, jusqu'à leur révocation ou leur évolution. Et il apparaissait normal pour tout le monde qu'on ait eu tous seuls l'idée de développer tous ces systèmes, et ce depuis la création de l'homme sur cette Terre. C'est fou … Ils sont sympas, mais si naïfs …

"- Vous voulez savoir la vérité ? Vraiment ?
- Je sais bien qu'en répondant oui, je risque plus de me faire éclater la gueule qu'autre chose, mais bon. Je suppose qu'avant de me donner cette pilule, vous voulez me faire un petit speech classe, du genre "nous à la Fondation, on est plus cultivés que vous" ?
- Non.
- Très bien. Oui, dans ce cas.
- Installez-vous confortablement … Vous allez en avoir pour un moment.
- Merci de me le rappeler.
- Bien. C'était donc à la création de l'homme. Une espèce tout ce qu'il y a de plus classique, un peu faiblarde, mais avec un système nerveux relativement bien développé, surtout au niveau de ce que tout le monde appelle couramment le cerveau. Celui-ci a donc commencé rapidement à découvrir de nouvelles techniques, à maitriser les outils rudimentaires que lui fournissait notre planète, tels que le feu, la pierre, le fer …
- Pas la peine de me faire un cours d'histoire, je sais comment l'homme s'est débrouillé avant l'an zéro, merci …
- Pas si vite, petit coquin. Je n'ai jamais dit que je parlais de notre civilisation.
- Pardon ?
- Une civilisation qui a été créée comme la notre, dans le même univers avec les mêmes propriétés physiques que le votre, sur la même Terre, avec les mêmes besoins, les mêmes forces, les mêmes faiblesses …
- Vous rigolez, j’espère ?
- Absolument pas. Et comme chaque civilisation humaine avant elle, elle s'est mise en tête de comprendre ce monde. De le schématiser. Enfin, comme notre science actuelle, dans le principe. Dans le principe seulement. Comment vous expliquer ça ? Vous savez, quand vous êtes face à un problème … Il existe plusieurs moyens de le résoudre. Escalader une montagne, par exemple. Vous pouvez y aller comme un fou, à la main, ou bien créer de l'équipement avec le matériel au sol, ou y aller en équipe pour s'entraider … Dans tous les cas, vous arriverez, sauf chute malheureuse, au sommet. Et bien, c'est le même fonctionnement. Pour comprendre son monde, chaque humanité a cherché à escalader la montagne de différentes manières. Cependant, toutes ces méthodes ont amené à une chute.
- Vous insinuez que toutes ces humanités ont réussi, l'une après l'autre à s'autodétruire en progressant dans leur science ? Laissez tomber, je vous crois pas. Votre histoire part totalement en couille, et vous n'avez aucune preuve de ce que vous avancez.
- Je m'attendais à ça. Libre à vous de ne pas me croire. Mais laissez-moi néanmoins vous raconter l'histoire de la civilisation qui a précédé la votre. Ou plutôt, de celle qui a précédé vos prédécesseurs. Ceux-ci ont décidé de suivre deux écoles, lors de leur progression dans le domaine des sciences. Une cherchait à théoriser, l'autre à expérimenter. Au départ, ces deux écoles n'en formaient qu'une, basée sur la recherche d'un tout. Après de nombreux désaccords sur la manière de progresser vers ce tout, une partie de ce groupe décida de s'interroger sur les mystères de leur monde, la raison de leur pensée, un éternel pourquoi. Pas une explication fixiste et rationnelle, mais un flux constant de pensée en évolution, prêt à prendre en compte tous les paramètres nouveaux pour trouver des compromis à leurs théories, réfuter ces paramètres, en créer de nouveaux. De l'autre côté se trouvaient ceux qui restèrent sur une idée de "tout" fixe, permettant de tout expliquer, comprendre, calculer, au moyen d'observations diverses et variées. Je ne vais pas vous faire une explication détaillée des procédés exacts de ces groupes, les concepts employés se rapprochent si peu de ce que vous connaissez que vous feriez un AVC après dix minutes, mon petit. Assimilez, si vous le voulez, le premier groupe à vos philosophes, et le second à vos scientifiques.
- Non.
- Je vous demande pardon, petit canaillou ?
- Raconter notre histoire en changeant des mots et en évitant de m'expliquer en quoi ces civilisations sont différentes ne me fera pas croire vos élucubrations. Donnez-moi votre pilule à la con, je préfère encore mourir maintenant que de devoir vous supporter.
- Vous êtes attaché, et je suis malheureusement en état de procrastination profond, d'où mon incapacité à lever ma main pour attraper votre pilule.
- Je vous hais.
- C'est bien normal. Je continue, maintenant. Je parlais donc de ces deux écoles. Celles-ci pratiquaient leurs analyses dans la plus grande entente, n'ayant que pour seul différend l'application de leurs méthodes. Cependant, après plusieurs siècles, la situation se dégrada. La trop grande avancée technologique de cette humanité dans l'exploitation des ondes électromagnétiques a conduit à la corruption de la planète Terre en son cœur. Une lente destruction, où l'humanité s'est vue disparaître au fur et à mesure que le sol pourrissait. La science n'ayant rien fait pour parer ces éventuels problèmes, les élites de ce monde s'exilèrent loin de la destruction. Fermant les yeux sur ce qui se passait.
- Ouais, tout le monde est mort. Génial. Et votre Fondation, elle existait, à cette époque là ? Elle se touchait dans un coin en attendant que ça passe ?
- Vous commencez à montrer de l'intérêt pour mon récit, petit filou. Bien.
- Vous …
- Oui, je sais. Oui, en effet, celle-ci existait. Mais pas sous le même nom, pas avec les mêmes effectifs, sans objectif, sans méthode. Il ne s'agissait ni plus ni moins que cette "élite", sauvegardée par son égoïsme. Un groupe décidant de s'allier, de redévelopper une civilisation, une Terre, un nouvel espoir pour leur race. Rejetant leur savoir, ils tournèrent leur regard vers un nouvel objectif, laissant différents de côté. Ils créèrent un moyen. Ils créèrent un espoir. Ils recréèrent une vie."

Il commence à comprendre. Quand même. Il réalise qu'il n'est qu'un essai. Si naïf, c'est bien ce que je pensais. Il va comprendre pourquoi. Il va comprendre notre combat, notre but, notre idéal. Il le devra.

"- Ils ont construit pièce par pièce cette machinerie. Effectuant les prélèvements sur eux-mêmes, se tuant à la tâche, cherchant à tout prix à se racheter. Et une fois le travail fini, ils repartirent, en quête de leur Terre. Ils la trouvèrent détruite, ravagée, corrompue par les anomalies contenues en son cœur. Des objets tellement étranges, qu'une précédente civilisation tenta de les confiner sous la surface même de leur habitat. En explorant une zone du complexe souterrain désormais mit à nu, ils le trouvèrent. Une autre machine, comme la leur, fonctionnelle. Cette situation c'était déjà produite. Ils le savaient. Ils l'avaient compris. Et qui que soient les humains qui avaient vécu ce phénomène, cette même option s'était imposée. Quels que soient leurs choix, leurs coutumes, leur organisation, leur science les avait mené à construire cette machine.
- Vous voulez dire que deux civilisations n'ayant jamais interagi ensemble, n'ayant pas développé les mêmes modes de pensée, poursuivi les mêmes objectifs, une fois mis devant une telle situation, ont réagi de la même manière ? Malgré toutes leurs différences, ils ont créé un unique moyen de tout reconstruire ? Malgré ces anomalies ? Et ils ont cherché à reproduire cette même machine, comme si ils avaient été … créés pour ?
- En effet. Ces anomalies, qu’aujourd’hui même, nous contenons. Que nous nous efforçons de tenir loin de votre réalité, pour que vous puissiez éviter votre destruction, d'au moins une manière. Le reste du travail incombe à cette humanité. Votre autodestruction peut-être votre seule perte.
- Voilà un bien noble but que cela. Je suppose que je dois vous remercier de me séquestrer ici, et surtout de m'avoir raconté cette … chose. Oh, attendez. Attendez. Répétez votre dernière phrase.
- Votre autodestruction peut-être votre seule perte.
- Votre. Putain de merde, vous allez trop loin. Ne me faites pas croire que vous en êtes un. Vous n'avez pas pu vivre aussi longtemps. Vous ne pouvez pas.
- Cela ne serait qu'une incohérence de plus, pour vous. Ces gens ont refaçonné le monde, et une de leur premières actions fut de créer un groupe qui contiendrait ces anomalies, qui les étudierait.
- Merde merde merde merde, non. Pas possible.
- On m'appelle O5-1. Et je suis ici pour préserver cette humanité, Hayden.
- Pas possible pas possible pas possible.
- Je fais partie de ces survivants qui construisirent la Fondation. Je fais partie de ces survivants qui construisirent cette machine et recréèrent cette humanité. Je fais partie des survivants qui confinèrent ces anomalies comme d'autres l'avaient fait avant nous. Je fais partie de la dernière civilisation, elle-même recréée par une autre. Je ne suis qu'un espoir de plus que l'humanité réussisse à vivre. Vous pouvez l'être aussi.
- Passez-moi cette putain de pilule. Je veux plus rien savoir.
- Très bien. J’espère que vous ferez le bon choix, demain."

"- Il a accepté ? Il nous a rejoint ?
- En effet. L'amnésique a effacé ses souvenirs du récit. Seuls sont restés ses choix.
- Que lui avez-vous dit, au juste ?
- Rien de plus que ce qu'il ne devait savoir.
- Où a-t-il été affecté ?"

Théorie et observation. Deux paramètres de plus à introduire pour détourner l'humain de sa destruction. Deux paramètres, intégrés dans la machine. Qui se répètent, et répètent encore. A chaque nouvel essai.

Encore.

J’espère seulement qu'il s'agit des bons.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License