Mardi, 11 heures 00, Salle de Conférence Numéro Trois
notation: +3+x

« Ah, Dimaccio, dit le docteur Alto Clef, directeur des secteurs Entraînement & Développement et Forces d'Intervention Mobiles Combinées de la Fondation SCP.

— Clef, répondit Paul Dimaccio en montrant une femme à sa gauche, voilà le bleu.

— Ah, hum… fit Jane Weiss, opérateur spécialiste en probation, tout nouveau membre un tantinet nerveux de la FIM Theta-90.

— Oh, ça va, arrêtez ça, Weiss, dit Dimaccio en levant les yeux au ciel. Vous croyez que c'est qui ? Lucifer ?

— Eh bien, hum…

— Miss Weiss, dit Clef d'un ton aussi neutre que le décor de la pièce, j'aimerais que ces histoires idiotes arrêtent de circuler. Pour la six-cent-soixante-sixième fois (Clef se permit un très bref sourire), je ne suis pas Satan. »

Weiss cligna des yeux. Elle n'était pas particulièrement convaincue, au fond.

« Toutefois, reprit Clef en faisant signe à Dimaccio et Weiss de s'asseoir, je suis le Démon, quand il s'agit de ponctualité, donc j'apprécierais que Theta-90 arrive à l'heure, aux prochains meetings. C'est comme bosser avec ces clowns d'Eee-Woo, parfois. Et je veux parler de clowns, littéralement, comme la semaine dernière. Enfin, je digresse. J'imagine que nous sommes tous présents ? »

Ils l'étaient. Autour de la gigantesque table de marbre noire, les commandants s'assirent, ainsi que les chefs d'équipe ou les autres membres senior de chacune des Forces d'Intervention Mobile permanentes actuellement actives, et quelques autres unités hors-FIM. Même les FIM déployées sur le terrain s'étaient trouvées un délégué à présenter. C'était une vision impressionnante, pensa Weiss.

« OK, fit Clef avant de presser un bouton. Commençons. »

Rien ne se passa.

« Bordel. » Clef fronça les sourcils. Il appuya sur le bouton à nouveau, sensiblement plus fort. Toujours rien. « Merde. »

L'Agent Jackson de la FIM Zeta-5, les Ingénieurs-Réseau, se racla la gorge : « Monsieur, je…

— La ferme, Jackson, répondit Clef sans le regarder. Il s'était penché, scrutant dans le renfoncement sous le podium. Ah, voilà ! Et on y va. »

Les enceintes s'allumèrent avec un petit bruit sourd et l'écran en face du projecteur s'illumina soudainement. La lumière diminua jusqu'à laisser apparaître les mots “Directoire des Forces d'Intervention Mobile de la Fondation SCP : réunion sur l'entraînement bi-annuel” écrits en belles lettres bleues sur un arrière-plan jaune pâle.

« Hum, monsieur, chuchotta Weiss en regardant Dimaccio du coin de l'œil, poruquoi est-ce qu'il y a… Euh…

— Un PowerPoint ? Vous vous attendiez à quoi, Weiss ? Comment vous imaginiez que ça se passait ?

— J'avais imaginé quelque chose d'un peu plus excitant, monsieur.

— Vous êtes chanceuse, miss Weiss. Le regard de Clef se braqua soudain sur Weiss, intensément mal à l'aise, placée ainsi comme sous les projecteurs. On est tous les esclaves de Microsoft, ici, comme tout le monde ailleurs. Enfin, avant qu'on les ait rachetés, évidemment. Bref. Les projecteurs qui servaient d'yeux à Clef balayèrent la pièce. Je n'ai qu'une poignée de diapos, cette fois.

— Dieu merci pour ça, murmura quelqu'un.

— Méfiez-vous, Mackenzie. Comme je le disais, je n'ai qu'une poignée de diapos cette fois parce que cette réunion, comme vous vous en rappelez, a été organisée pour résumer nos progrès vers les objectifs que nous avons définis au début de l'année. (Clef fit une pause.) Et de ce que je peux voir…

Il appuya sur un bouton. Sur l'écran apparut la deuxième diapo, sur laquelle était écrit en lettres rouges grasses et soulignées sur un fond noir : “On en a pas foutu une.”

Sur les sièges, il y eut une certaine agitation embarrassée.

Clef pointa la diapo du doigt. « Sérieusement, ça commence à devenir complètement con. On a mis en valeur quatre objectifs majeurs pour chaque unité, qu'ils bossent ça spécifiquement pendant leurs entraînements cette année. Dimaccio !

— Monsieur ?

— Dernier arrivé, première question. Quel était le premier objectif ?

— Augmenter le ratio confinement/pertes humaines d'au moins 20 %.

— C'était bien cela. (Clic. Une diapo couverte de statistiques déprimantes remplaça la précédente.) Et le C/PH a effectivement augmenté ! De… deux pourcents. (Clef leva deux doigts.) Ceci pour ceux d'entre vous qui ont du mal à compter. Deux putain de pourcents. Je sais bien qu'on a eu quelques récupérations difficiles jusqu'à ce point de l'année, mais ces niveaux de pertes humaines, c'est juste n'importe quoi. Et regardez combien sont provoquées par des agents qui essaient de sauver leurs potes ! Je veux que vous vous occupiez de remettre les priorités de vos FIM dans le bon ordre. “Confinement, Équipe, Soi-même” ne veut pas dire “Le confinement se change en fiasco parce que j'aide mes précieux amis aux dépends de ma personne” ! On confine d'abord. (Clef tendit soudain le doigt.) Les docteurs Boyd !

— Oui, monsieur ! firent les deux Boyd, représentants temporaires de la FIM Omicron-64, les Standards Alimentaires, jouant leur meilleur numéro de lapins captivé par des phares.

— Le deuxième objectif. Quand vous voulez.

— Euh, fit le frère, euh… Prendre au moins… »

La sœur Boyd fronça les sourcils à son attention, levant la main pour le faire taire. « C'est pas ça. C'est, euh, d'améliorer substantiellement l'efficacité des agents dans les opérations secondaires de renseignement.

— Ce qui n'est pas arrivé, n'est-ce pas, Miss Boyd ?

— Je… Je ne sais pas, monsieur.

— Vous pouvez dire simplement “non”, Miss Boyd. Le contexte où nous nous trouvons devrait vous donner un petit indice. L'efficacité des opérations secondaires a diminué pendant le dernier semestre. Je suis conscient de certaines des raisons… (Un autre clic, une autre diapo.) Mais ça n'est pas assez bon, tout simplement. »

Au moins, il ne va rien me demander, pensa Weiss.

« Weiss. »

Merde.

« Quel était le troisième objectif ?

— Je… Euh, je ne sais pas, monsieur.

— Et pourquoi ça ?

— Parce que, euh, c'est ma première réunion sur l'entraînement des FIM à l'échelle de la Fondation, monsieur.

— Et alors ? »

Weiss resta silencieuse. Clef resta silencieux. C’eût été en effet extrêmement tendu, si tout le monde était resté silencieux. Heureusement, ce délégué des RCT-Δt était présent.

« Eh bien, vous auriez pu venir nous voir et… Oh. » Kitterman, chercheur, abandonna sa phrase lorsque les projecteurs oculaires de Clef le trouvèrent mais, à sa décharge, parvint à garder contenance. Plusieurs autres délégués lui jetèrent un regard étrange.

« Je sais que vous pensez que Delta-T détient comme par magie toutes les réponses à toutes les questions, Kitterman, mais j'ai un message pour vous, un message du futur. (Clef se tut pendant pile onze secondes.) C'est pas le cas. (Puis il se retourna vers Weiss à nouveau.) La raison pour laquelle vous n'en savez rien est que le commandant d'opérations Dimaccio… (Clef pivota vers lui.) …ne vous en a pas parlé. Pourquoi ne pas l'avoir fait, Dimaccio ? »

Dimaccio désigna Weiss et dit :

« Spécialiste en probation. Elle n'est pas supposé faire ce genre de choses, encore. Et nous n'allions pas en parler avant qu'une année complète soit passée, d'après la dernière réunion.

— Dimaccio… (La bouche de Clef se tordit un instant en quelque chose qui ressemblait à un sourire après être passé au traitement des déchets.) Pourquoi est-ce que vous devez toujours ruiner mes bons moments ?

— C'est ce qui a fait ma renommée.

— Oui, en effet, foutu bâtard. Quatrième objectif. Green !

— Le quatrième objectif, fit Green après s'être raidi légèrement, était de réduire les dommages collatéraux… Si je peux vous citer au mot près, “d'une putain de tonne” en comparaison aux performances de l'année dernière, monsieur.

— Oui ! Oui, c'était ça ! Et en débit des excellents efforts de gens comme vous — non, je ne le pense pas, tout bien considéré, vous n'avez pas fourni grand-chose par rapport à votre dernière apparition — ça ne s'est pas produit non plus. (Clic.) Regardez-moi ça. »

Tout le monde regarda. Personne ne dit un mot pendant quelques secondes.

Clef se tourna lentement vers Green.

« Agent Green. Cela vous dérangerait-il d'expliquer à l'assistance pourquoi ma diapo finale, préparée avec soin, a été remplacée par… (Clef fit mine de plisser les yeux pour mieux voir la diapo.) Par un gigantesque et infantile dessin de bite et boules qui semble flotter hors de l'écran et, s'il n'y avait pas de protections cognitomémétiques dans cette salle, nous conduirait tous à croire que tout le monde dans cette salle est en fait un grossier phallus géant ?

— Non, juste vous, marmonna Mackenzie.

— Nom de Dieu, comme vous êtes hilarant, Mackenzie. Agent Green ?

— On va s'en occuper, monsieur, dit Green avec un soupir.

— Faites donc ça, Green. Je sais bien que ces gens-là aiment vous cibler, vous en particulier, mais quand leur petite vendetta vient saboter les heures de travail que je mets dans ces foutues présentations, j'ai tendance à le prendre personnellement. (Les enceintes firent un nouveau bruit et l'image sur l'écran s'éteignit.) OK, pause déjeuner. Si vous pouvez vous arracher aux délices de la cafétéria du Site, soyez revenus d'ici une heure et demie. C'est 13 heures 30 minutes pour vous, Theta-90, vous serez gentils. Et Weiss ?

— Oui, monsieur ?

— Dans ces listes, la troisième place est toujours vide. On fait ça pour voir comment vous autres, les nouveaux, le gérez.

— Oh. »

Weiss remarqua qu'un ou deux visages autour de la table massive arboraient un sourire suffisant en se levant pour partir.

« Ne vous en faites pas, vous n'avez pas trop merdé. À propos, votre nom, ça se prononce “whyss” ou “vaïsse” ? »

— “Vaïsse”, monsieur.

— “Whyss” ce sera, alors. Bon, vous pouvez disposer. »

Weiss ouvrit la bouche pour corriger le Dr. Clef, puis se ravisa, ferma la bouche et partit déjeuner.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License