"Théories sur les points fixes et les Destinés", Jean de Frémont, 1960, page arrachée
notation: +8+x
blank.png

Le texte suivant est une restranscription d'un document qui a été récupéré suite à un raid des forces de la Fondation dans une des installations d'un groupuscule connu sous le nom de Loge des Immortels. Seule la page en question a pu malheureusement être récupérée suite à l'incendie qui suivit le raid.

[PAGE CARBONISÉE] pour cela, Hawwah fut marquée comme la mère des Héros, ceux qui devraient défendre la Création face aux menaces de l'Ennemi venu du Néant, tant que la menace persisterait. Son premier fils, Hevel, fut désigné pour être le Héros de la Force, gardien des corps de la Création sous la tutelle de l'Ange nommé Hakhama. Son second fils, Qayin, fut désigné pour être le Héros de la Sagesse, gardien des esprits de la Création, sous la tutelle de l'Ange nommé Nahash. Puis vint Set, Héros du Courage, gardien des âmes de la Création, sous la tutelle de l'Ange Prometheus.

Hélas, avant que le dernier des Héros, celui de la Stabilité, gardien du monde où marchait la Création, qui devait se trouver sous la tutelle de l'Ange Epimetheus, ne fut mis au monde, Hawwah fut tuée par sa propre sœur Daé lorsque les armées de cette dernière marchèrent sur la Vallée des Deux Arbres, elle dont le sang ne pouvait plus qu'enfanter qu'une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas, car telle était la destinée de la Mère des Héros.

Mais en son sein, l'enfant vivait toujours. Ce dernier fut arraché des entrailles de sa mère encore chaude par un soldat Daevite, à la recherche de quelque fragment de la prestigieuse Hakhama, désormais détruite, après que le carnage eut cessé. Ce dernier nomma la seule fille de la Mère des Héros d'un nom qui voulait dire terre, car dans la boue il l'avait trouvée : Gaïa. Il l'emmena dans l'empire avec lui, espérant sans doute accomplir ses sombres besognes une fois l'enfant en âge de procréer. Par chance, le soldat cacha l'enfant au regard de Daé, ce qui sauva la petite. Car Daé souffrait toujours des conséquences des actes de celle qu'elle nommait l'Infanticide, et n'aurait guère hésité à prendre la vie de son unique fille, bien qu'une vie ne pouvait jamais en compenser sept.

Malheureusement pour l'enfant, elle ne tarda pas à boire à la coupe des Daevites, et ne pouvait donc pas être désignée comme le Héros de la Stabilité, car passée à l'Ennemi à son insu.

Alors que Gaïa grandissait, la terrible lutte entre les forces primordiales prit fin avec la chute de l'Ennemi et la victoire de la Reine des Jours. La menace était écartée, la venue du Héros était donc inutile désormais, et n'advint donc pas. Gaïa survécut à la chute des Daevites, puis mena une vie paisible.

Elle engendra Solkeht, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Solketh engendra Namakht, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Namakht engendra Tolm'Brec, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Tolm'Brec engendra Lilu, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Lilu engendra Gilgamesh, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Gilgamesh engendra Kamal, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Kamal engendra David, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

David engendra Salomon, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Salomon engendra Roboam, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Roboam engendra Kaÿlis, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Kaÿlis engendra Sielga, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Sielga engendra Hammit, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Hammit engendra M'Bwé, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

M'Bwé engendra Andal, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Andal engendra Kalisté, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Kalisté disparu pendant des siècles dans un endroit inconnu de tous et ne revint que tardivement, seule et enceinte. De ce qu'il se passa là où elle alla, nul ne le sait. Mais en l'an 1882 de la ligne de temps du Tronc de l'Arbre-Vie, elle revint d'une des branches d'Yggdrasil et engendra Jean, dans un monde qui n'était plus menacé par l'Ennemi. Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Jean n'eut jamais connaissance de sa vraie nature, à l'inverse de sa génitrice, qui vit sa lumière s'éteindre avant de pouvoir lui dire ce qu'elle était, et d'où elle venait. Il vécut comme un homme normal en ces temps néanmoins troublés : il connut la Grande Guerre, et y survécut, mais laissa une partie de son visage dans la boue infernale de Verdun.

Il revint à la vie active, mais rien n'y fut similaire, et le héros qu'il fut autrefois dans les tranchées n'était plus qu'un horrible souvenir de guerre. Il sombra vite dans l'alcool et fit ce que font tous les hommes ayant jamais vécu dans la violence : il devint violence à son tour.

Une nuit froide d'octobre 1919, alors que la boisson, la rage et la faim le tenaient à la gorge d'une main de fer, il eut le malheur de croiser une pauvre fille de joie dans une rue. Et en ce soir, Jean prouva une nouvelle fois qu'héros et monstre ne sont que les deux faces d'une même pièce. Il viola la pauvre fille, et eut le temps d'accomplir sa sale besogne avant de n'être rattrapé et battu à mort dans une ruelle par le protecteur de cette dernière.

Ainsi mourut Jean, dernier détenteur du sang de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas.

Et ce que tous crurent. Nous-mêmes inclus, et ce pendant de nombreuses années. A tort.

Dans l'ombre la plus totale, la fille de joie mit bas. Elle tenta d'éradiquer à son arrivée l'horrible souvenir de son agression, mais une voisine alertée par les cris du nourrisson intervint. Pour cette tentative d'infanticide, elle fut condamnée à mort et décapitée en fin d'année 1920.

L'enfant fut placé dans un orphelinat ou nous perdîmes sa trace.

Mais son sang restait celui de la Mère des Héros, qui ne pouvait qu'enfanter une seule fois tant que le dernier des Héros gardiens n'advenait pas. Et l'Ennemi était désormais, depuis qu'un autre Enfant avait été choisi à peine ce siècle né, de retour.

Ainsi l'orphelin, premier-né depuis le retour de l'Ennemi, devint le Héros de la Stabilité, Gardien des temps et des lieux où s'éveillait chaque matin la Création. Et de ses actions dépendraient le sort de [PAGE ARRACHÉE]

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License