La Vérité Est Ailleurs
notation: +4+x
blank.png

Gilbert Buchs s’était mis récemment à jouer à un petit jeu durant son temps libre : il s’asseyait en face de son ordinateur, lançait une de ses vieilles vidéos du Nouvel Ordre Mondial Démasqué, ouvrait une bouteille de bourbon, et buvait un shot dès qu’il avait raison. Gilbert regardait le Gilbert de la vidéo se tenir devant un tableau blanc. Il avait dessiné un rectangle dessus ; on aurait dit que quelqu’un en avait mâchouillé un coin. Une musique libre de droit angoissante passait en arrière-plan.

"Quelque chose… est en train de se produire… dans le Kansas." Le Gilbert de la vidéo dessina un cercle dans l’un des coins non-mâchés. "La semaine dernière, j’ai entendu dire qu’il y avait un homme dans l’ouest de l’état qui avait été frappé par la foudre et y avait survécu. Si vous pensez que ça, c’est étrange, vous ne regardez pas mes vidéos depuis assez longtemps. Ce qui est vraiment intéressant, c’est ce qu’il s’est passé ensuite. Je suis allé l’interviewer et vous êtes sur le point d’entendre une partie de l’audio que j’ai enregistré lors de notre rencontre". L’écran fit un fondu au noir et les mots "CECI EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ NOUS" apparurent.

"Okay… Que pouvez-vous me dire sur les jours entre l’accident et le moment où ils sont arrivés ?"

Une voix de vieil répondit. "Eh bien, euh… pas grand-chose, en réalité. Je me suis juste contenté de construire."

"Décrivez la rencontre, dans ce cas."

"Je crois que j’allais ouvrir la porte. J’étais en train de… Je tenais une clé à molette. Et j’ai ouvert la porte. Et puis j’étais assis, comme si j’allais regarder la TV, mais je n’en avais pas. Je pense que je l’ai jeté, ou assemblé sur quelque chose, mais tout ce que j’avais construit était parti. La cave était vide."

"Vous avez perdus des souvenirs"

"Je les ai tous perdus. Je ne suis au courant de l’éclair que par mon assurance santé, et grâce à la fleur de foudre."

"Qu’est-ce que c’est ? "

"Quand vous êtes foudroyé, ça laisse une marque sur votre peau qui… oh et puis, tenez, jetez-y un œil." Il y eut une pause et des bruits de froissements ; le vieil homme s’était tourné et avait relevé sa chemise.

"… Oui, je la vois. On dirait un grand arbre tatoué dans votre dos."

"Ça s’est estompé depuis, mais c’était bien pire avant. Et je ne me souviens de ce que je construisais que grâce à l’un des morceaux qui était planqué dans le fond. J’ai fait une de ces… anguilles électriques, à partir d’un ordinateur qui aurait été mis aux ordures par un collège, on dirait."

Il y eut ensuite un bruit de fracas. "Mon Dieu. Je dois voir ce qui se passe là-dessous." Il y eut une discussion à mi-voix et le vieil homme dit, "Non, non, non. Vous n’avez pas le droit d’aller en bas. Je pense que vous feriez mieux de-" La piste audio se coupa et Gilbert apparut de nouveau.

"Maintenant, nous pouvons voir qu’il y a deux choses immédiatement apparentes : primo", compta-t-il sur ses doigts, "l’éclair qu’il a reçu a causé une sorte de changement en lui qui ne peut être expliqué par la science. "

Gloup. Gilbert descendit un shot.

"Deuzio, il est utilisé pour créer des genres de machines, et quelqu’un récupère ces machines pour son propre usage."

Gloup. Assez proche de la vérité.

"Vous savez à quoi je pense. L’éclair n’était pas qu’un phénomène météorologique malheureux. C’était un relais. Quelque chose lui enseignait."

Gloup.

"Quelque chose d’alien. Et ce trou de mémoire, c’était eux qui venaient faire leur collecte."

Clink. Il déposa le verre à shot sur le bureau.

"Il y a quelque chose parmi nous, citoyens ! Quelque chose qui se sert de nous pour ses propres desseins, puis qui efface nos souvenirs de l’expérience !"

Gloup.

"Quelque chose d’inhumain !"

Clink.

Le reste n’était que des informations de contact. Gilbert coupa la vidéo, puis il regarda la bouteille. Bon sang, pensa-t-il. J’aurais dû être meilleur à ça.


Gilbert s’arrêta au magasin de livres d’occasion le lendemain. Cathie avait voulu qu’il la retrouve là-bas, et il se sentait l’envie de prendre quelque chose à lire. Il y avait un enfant filiforme devant lui dans la file qui aurait pu être Gilbert dix ans plus tôt. Le garçon cherchait quelque chose en particulier.

"Il a une couverture rouge vif avec un genre de, je ne connais pas le mot… Art Nouveau ? Pop art ? Il y a un motif dessus et le titre est quelque chose avec ‘Stellaire’."

"Désolé", répondit la fille au comptoir. "Je vois de quoi tu veux parler, et je suis presque sûre qu’on l’a vendu hier."

Le garçon se dirigea vers la section développement personnel pour vérifier, et Gilbert arriva à la caisse juste au moment où Cathie entra. Cathie était une quarantenaire, une combattante de Dieu sur le front contre les mouvements sataniques qui gagnaient du terrain, et elle portait un pull-over avec un chaton. Elle tendit à Gilbert et à la fille du comptoir un prospectus photocopié.

UNE MENACE DÉMONIAQUE POUR LES ENFANTS

La FONDATION SATANIQUE
CORROMPANT NOTRE PROGÉNITURE
A KIDNAPPÉ UNE JEUNE FILLE AMÉRICAINE
POUR LEURS RITUELS ODIEUX & ELLE
A GRANDI SOUS LES DROGUES
EN TANT QU’ESCLAVE POUR
LE CULTE DE LA SCIENCE EUROPÉEN !!!!

ILS L’APPELLENT SCP-23-1-9
(VINGT-TROIS EST
UN ANCIEN NOMBRE MAGIQUE
DES ILLUMINATIS DE BAVIÈRE)
ET ILS LUI ENSEIGNENT LA MAGIE
PERVERSE ET PÉDOPHILE DE
HARRY POTTER À NEW YORK !

SI VOUS AVEZ UN PEU D’AMOUR CHRÉTIEN,
RÉSISTEZ AU PROGRAMME DE KIDNAPPING
666CIENTIFQUE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL
ET À LEURS
MAÎTRES HÉBREUX REPTILIENS "KETER"

Le duo s’assit. Cathie posa le paquet de photocopies sur la table. "Gil, pourquoi est-ce que tu voulais me voir ?"

"Quoi ? Je croyais que c’était toi qui m’avais demandé de venir ici."

"Non."

"Oh."

"Eh bien ?"

"Je suppose que je me demandais comment tu t’occupais ces derniers temps."

"Comment je m’occupais ?" Elle tapota les prospectus. "Je crois que je n’ai pas arrêté de bosser de toute la semaine."

Gilbert se pencha en avant en se grattant la tête. "Tout est vrai, Cathie. Tout."

"Je ne comprends pas ce que tu veux dire."

"Ça. La vérité n’est plus ailleurs maintenant. Elle est juste là sous nos yeux." Gilbert prit un exemplaire du magazine Newsweek. La photographie de couverture représentait un enfant à la peau sombre présentant un dessin rudimentaire mais correct du logo Pepsi.

Culture Virale

Que sont les "dangers mémétiques", comment les entreprises les utilisent légalement, et pourquoi a-t-on convaincu cet enfant que son visage ressemble à ça ?

"Newsweek m’a grillé le scoop. Mon boulot est littéralement fini."

"Tu abandonnes la lutte contre la conspiration juste comme ça ?" Cathie pointa le prospectus dans la main de Gilbert. "Je me bats plus que jamais."

"Que reste-t-il à combattre ? Selon le Times, Deux-Trois-Neuf est sous la garde des États-Unis, et ils lui ont dit que la "magie" qu’ils ont essayé de lui enseigner ne marche pas. Deux-Trois-Un était une autre personne, et le Guardian dit qu’elle a été remise à la CMO parce qu’elle n’est en fait pas humaine, ou ne l’est plus, ou un truc du genre. Je ne sais même pas qui c’est sur cette photographie."

Cathie grimaça à cette mention. "La Coalition Mondiale Occulte." "Occulte" et "Mondiale" sonnaient tous deux comme des obscénités dans sa bouche. "C’est l’armée démoniaque du gouvernement unique. Comme les Corps de la paix et la FEMA combinés. Puissance dix."

"Quoi ? Non, ils n’ont rien à voir. Ce machin SCP, là, est en train d’être découpé et servi aux différents gouvernements comme un… comme un gâteau d’anniversaire, et la CMO essaye de les empêcher de mettre la main sur tous ces trucs. Ils font la meilleure chose à faire."

"Gilbert, tout le monde pense connaître la vérité maintenant. Mais nous ne sommes pas aussi naïfs. En tout cas, je croyais que nous ne l’étions pas."

Une pensée traversa l’esprit de Gilbert : était-elle dans le déni ? Il se retint de le dire et à la place, tapota le paquet de journaux et de magazines. "Tout se recoupe. Preuves formelles. Il n’y a plus besoin de se reposer sur des…"

"Théories du complot ?"

Gilbert pâlit. "Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire."

"Si. C’est exactement ça." Cathie ramassa ses photocopies. "Je devrais aller chercher les enfants au foot."

"Tu leur fais toujours l’école à domicile ?" Gilbert tenta de changer de sujet, mais Cathie n’était pas dupe. Elle se leva, se dirigea vers la sortie, puis se retourna pour partager une dernière pensée.

"Que t’est-il arrivé, Gilbert ? Tu lis la presse conventionnelle. Tu es juste comme eux !"
Elle pointa le bras dans aucune direction particulière.

"Ou bien peut-être qu’ils sont juste tous comme moi."


Cette nuit-là, Gilbert s’assit et lut tout ce qu’il put trouver sur ses vieux sites favoris. Il n’y avait rien qu’il ne connaisse déjà. Il voulait ressentir de l’excitation. Il voulait découvrir quelque chose. Mais… tout était vrai. Tout.

Gil ouvrit YouTube et scrolla dans la playliste de sa chaîne avant de trouver ce qu’il cherchait. "Oubliez Tout Ce Que Vous Savez — Bigfoot Est RÉEL".

Gilbert était sur le point de se défoncer la gueule.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License