Les Paraboles de Pseudo-Nadox
notation: +6+x
the_horizon_initiative_by_sunnyparallax-d8i98ob.jpg

Vérification des autorisations Initiative Horizon…
Accès aux textes universels…
Recherche "Paraboles Sarkiques"…

1 texte trouvé.
Les paraboles de Pseudo-Nadox.

Les Paraboles de Pseudo-Nadox

Entrez votre clé d'accès de MORTIFICATION IMMANENTE ci-dessous.

Clé vérifiée.
Accès accordé.


Un avant-propos anonyme

1 Vous avez peut-être entendu dire que ces mots ne sont qu'une pâle copie de ceux prononcés par de lointains et étranges prophètes. 2 Que vous accordiez ou non du crédit à ces diffamations, je vous conjure de considérer ceci : 3 Le Klavigaar Nadox n'était-il pas Sage Parmi les Sages, le Premier Véritable Professeur ? 4 Et n'est-il pas affirmé dans les écrits des Klavigaars, "Comme Ion apprit à Nadox, Nadox apprit à Ion" ? 4 Si Nadox put apprendre même à Ion, alors sa sagesse doit être la réelle origine de ces mots ; 6 nous savons que le supérieur ne peut copier l'inférieur, ainsi ces mots ne peuvent être une copie.

7 De même qu'un sangfort, dont les veines charrient le sang noir des Klavigaars, donnera naissance à des sangforts dont les veines charrient le sang noir des Klavigaars, 8 ces mots qui portent la sagesse de Nadox donnent naissance à des sages qui portent la sagesse de Nadox. 9 C'est mon conseil pour vous ; maintenant, je vous enjoins à vous exalter à l'instar d'Ion, par la sagesse de ces paraboles de Nadox !

Du Lépreux et des Trois Riches

10 Aux abords d'une certaine ville vivait un lépreux, qui n'avait pas plus de bronze dans les mains que de tissus sur le corps. 11 Tel un porc, il fouillait les tas d'ordures à la recherche de restes, et comme lui il avait élu domicile sur un tas de fumier. 12 Il arriva alors un riche homme de la ville qui passa à côté du lépreux, 13 et le lépreux cria, "Maître, ô maître, je vous en supplie, aidez-moi ! Aidez-moi !"

14 Et l'homme riche ressentit de la compassion pour le lépreux, et sortit de son sac une fiole remplie de baume. 15 Et il dit au lépreux, "Voyez, je vous offre mon baume, oignez-vous en et portez-vous bien." 16 Alors, le lépreux tomba à genoux, et pleura, "Maître, ô maître, comme vous êtes bon avec cet indigne serviteur !"

17 Et donc, le lépreux s'enduisit du baume de l'homme riche, et vit ses plaies s'effacer, et il se porta bien. 18 Mais, comme auparavant, il fouillait les tas d'ordures et avait élu domicile sur un tas de fumier, et vit qu'il ne se portait plus bien. 19 C'est alors qu'un deuxième homme riche venu de la ville passa près du lépreux, 20 et le lépreux cria, "Maître, ô maître, je vous en supplie, aidez-moi ! Aidez-moi !"

21 Et le deuxième homme riche ressentit de la compassion pour le lépreux, et sortit de son sac dix pièces d'argent. 22 Et il dit au lépreux, "Voyez, je vous offre mon argent ; ne vivez plus dans cette misère." 23 Alors, le lépreux tomba à genoux, et pleura, "Maître, ô maître, comme vous êtes bon avec cet indigne serviteur !"

24 Ainsi, le lépreux voyagea sur la route, en direction de la ville, à la recherche d'un logement, mais il fut attrapé par des voleurs. 25 Et les voleurs le frappèrent violemment, prirent les pièces, et le laissèrent au bord du chemin. 26 N'ayant plus rien d'autre, il fouilla les tas d'ordures, et élut domicile sur un tas de fumier. 27 C'est alors qu'un troisième homme riche venant de la ville passa près du lépreux, 28 et le lépreux cria, "Maître, ô maître, je vous en supplie, aidez-moi ! Aidez-moi !"

29 Et le troisième homme riche ressentit de la compassion pour le lépreux, alors il lui cracha dessus, et dit, 30 "Porc, puisse ta carcasse pourrir avec le reste des ordures de ce tas." 31 Et il sortit une pièce de bronze de son sac, et la jeta avec force vers le lépreux. 32 Et le lépreux déclara, "Maudit bronze ! 33 Tu n'es rien de plus pour moi qu'une mouche sur un mur, dénué de toute pertinence. 34 Je ne veux pas de ton aide, ni d'aucune autre ; tout ce que j'ai reçu ne m'a apporté que plus de misère. 35 J'ai arpenté toute ma vie durant la voie de la souffrance, et j'arpenterai cette voie de souffrance pour les vies à venir."

36 Et le lépreux retrouva immédiatement la raison, et courut embrasser le troisième homme riche. 37 Et il pleura, "Frère, ô frère, comme tu es bon d'avoir ainsi relevé ce pauvre compagnon !"

38 Assurément, ce lépreux arpente maintenant la voie de l'apothéose.

Des Pèlerins Thraces

39 Il a existé un vagabond, dans ma famille, un Souffrant, qui a trouvé par hasard une Route, et s'est retrouvé parmi une bande de Thraces. 40 Il leur parla alors d'Ion, roi des Hommes, et d'Adytum son trône radieux, 41 et ils lui dirent, "Professeur, ô professeur, mène-nous en cette Adytum, que nous puissions contempler la gloire d'Ion !" 42 Et le vagabond dit, "Il y a une route, à l'est d'ici ; si vous le souhaitez, suivez-moi jusqu'à Adytum, cette cité aux mille tours."

43 Alors les Thraces ont suivi le vagabond sur mille lieues, et voici qu'ils furent attaqués par des bandits. 44 Les Thraces se battaient vaillamment, mais ils furent submergés et beaucoup succombèrent sous les coups des brigands. 45 Et certains d'entre eux dirent, "Cette route vers Adytum est assurément dangereuse, et pleine de périls ; ne devrions-nous pas nous en retourner chez nous ?" 46 Mais le vagabond leur dit, "Regardez au loin : ne voyez-vous pas les tours d'Adytum ? 47 Si vous supportez cette route un peu plus longtemps, nous arriverons sûrement à notre destination." 48 (Mais les tours étaient une illusion, créée par le vagabond.) 49 Et les Thraces grommelèrent, et se dirent les uns aux autres, "Faisons comme ça."

50 Alors les Thraces ont suivi le vagabond sur un autre millier de lieues, et voici qu'ils furent frappés par la maladie. 51 Une fièvre aussi chaude que la forge d'un forgeron brûlait en eux, et l'esprit du délire s'empara d'eux. 52 Et ils eurent des visions, et balbutièrent, et prophétisèrent, et durant tout ce temps, ils endurèrent une douleur atroce. 54 Et certains d'entre eux dirent, "Cette route vers Adytum est assurément pestilentielle, et frappée par la maladie ; ne devrions-nous pas nous en retourner chez nous ?" 55 Mais le vagabond leur dit, "Regardez au loin : ne voyez-vous pas les tours d'Adytum ? 56 Si vous supportez cette route un peu plus longtemps, nous arriverons sûrement à notre destination." 57 (Dans leur délire, les Thraces n'avaient pas remarqué que les tours n'étaient pas plus proches que la dernière fois). 58 Et les Thraces grommelèrent, et se dirent les uns aux autres, "Faisons comme ça."

59 Alors les Thraces ont suivi le vagabond sur un autre millier de lieues, et voici qu'ils n'eurent plus de provision. 60 Ils partirent alors dans les landes désolées à la recherche du plus petit brin d'herbe, du plus misérable des insectes, mais ne trouvèrent rien. 61 Ils tirèrent à la courte paille, et massacrèrent les perdants, se nourrirent de leur chair et se rassasièrent. 62 Et certains d'entre eux dirent, "Au loin, nous ne voyons plus les tours d'Adytum, qu'est-ce que cela signifie ?" 63 (Il ne restait alors qu'un millier de Thraces, ils étaient dix mille au départ.) 64 Alors le vagabond leur dit, "Ne vous dressez-vous pas sur ces terres désolées, à l'instar des tours d'Adytum ? 65 Adytum, la cité des Hommes, n'est plus, mais le temps est venu pour Adytum, la cité au cœur des Hommes, d'exister. 66 Vous êtes Adytum, la cité qui sert de trône à Ion, roi des Hommes !"

67 Assurément, Ion, roi des Hommes, règne pour toujours en nous. 68 À travers le péril, il nous offre la force ; à travers l'affliction, il nous offre la sagesse ; à travers la faim, il nous offre la gloire de l'apothéose.

Des Hommes et des Ours

69 Un jour, j'ai dit à deux de mes disciples la chose suivante : 70 "Une fois, un homme a tué un ours par la ruse. 71 Alors cet homme a consommé l'ours, et l'ours était en lui, et voici qu'il devint un ours. 72 Ailleurs, un ours avait tué un homme par la force. 73 Alors l'ours consomma l'homme, et l'homme était en lui, et voici qu'il devint homme. 74 Qui s'en trouvait le mieux, l'homme-devenu-ours, ou l'ours-devenu-homme ?"

75 Et le disciple à ma droite me dit, "Maître, ô maître, je dis que l'ours-devenu-homme s'en trouvait mieux. 76 Devenu un homme, il a acquis la ruse des hommes, par laquelle il s'est élevé." 77 Mais le disciple à ma gauche me dit, "Maître, ô maître, je dis que l'homme-devenu-ours s'en trouvait mieux. 78 Devenu ours, il a acquis la force des ours, par laquelle il s'est élevé." 79 Et je leur ai dit, "Mes disciples, je dis qu'aucun ne s'en trouve mieux, car quel imbécile voudrait devenir ce qu'il a vaincu ?"

80 Assurément, qui se nourrit de la chair des mortels devrait savourer sa propre gloire, 81 mais lorsqu'on se nourrit de chair divine, il faut savourer la gloire des dieux.

De la Maison en Feu

81 Il était une fois un homme qui dormait profondément dans sa maison lorsque sa maison prit feu. 82 Le feu le tira de son sommeil, et voici que son corps brûlait, et que toute sa maison brûlait. 83 Et bien que le feu brûlait sa peau, sa graisse et ses muscles, il sortit calmement de sa maison. 84 Dehors, une foule s'était rassemblée, qui demanda à l'homme, "Comment as-tu survécu ?" 85 Et l'homme dit, "La maison brûlait, 86 et la chair brûlait, 87 et les sens brûlaient, 88 et l'esprit brûlait. 89 Mais moi-même, je n'ai jamais brûlé."

90 Assurément, notre monde est une maison en feu, et nous ses occupants !


Source : The Parables of Pseudo-Nadox | Auteur original : UnivineUnivine

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License