Le sens de la peur
notation: +4+x

"Bon, qu'y a-t-il au programme aujourd'hui ?" Le Dr Albert Wensley riva les yeux sur un emploi du temps soigneusement imprimé par sa secrétaire.

"Vous avez une réunion avec les chercheurs assistants de recherche à 10 heures, une revue trimestrielle du statut de tous les objets sous votre responsabilité, un rendez-vous avec le Dr Louef à 3 heures, et un rendez-vous avec le Directeur Owings à 5 heures, Dr Wensley", répondit la secrétaire en vérifiant le calendrier. "Tenez, votre café."

"Merci Liz. Je vais y aller et faire tous ces examens alors." Le Dr Wensley sortit de son bureau en sirotant le contenu de son mug encore fumant et descendit à la cellule contenant l'occupant le plus tristement célèbre du Site-118 : le Keter, SCP-2006.

"Bien, autant vérifier 2006 d'abord. Ça ne prendra pas longtemps, je pense. Les bleus peuvent sans doute m'accompagner pour le reste des examens", songea le Dr Wensley.

Après avoir montré sa carte de sécurité à la caméra, passé un scan rétinien, validé un scan d'empreintes digitales et fixé un agent mémétique tueur, le Dr Wensley attendait patiemment tandis que les portes en métal de la chambre de confinement de 2006 s'ouvraient dans un vrombissement.

Entrant dans la pièce, il fut accueilli par des salutations et des signes de reconnaissances venant des différents assistants de recherches et des membres du personnel dans la salle de contrôle de SCP-2006. Agitant une main à l'attention de l'assemblée, il marcha jusqu'au réseau de surveillance, où un jeune homme était assis, tapant négligemment son crayon en fixant les écrans.

"Bonjour Cam", dit le Dr Wensley, tandis qu'il posait sa main sur son épaule.

Celui-ci bondit sur le moment. Il se retourna et vit le sourire amical du Dr Wensley.

"Ha-euh, bonjour Dr Wensley. Vous m'avez surpris. Comment allez-vous ?" demanda l'Assistant de Recherche Cameron Hayworth.

"Ça va, ça va. Comment se porte 2006 ce matin ? En quoi est-il transformé ?" Wensley but à sa tasse en regardant les écrans.

"Mmmh… c'est un de ces monstres qui ressemble à une limace. Ho, je me souviens. 1964, 'The Creeping Terror'", répliqua le jeune chercheur.

"Bon travail. Je pense que je vais y jeter un coup d'œil aujourd'hui." Wensley posa son mug, et marcha jusqu'à la porte d'entrée menant à la chambre de confinement de SCP-2006.

"Surveillez les écrans, Cam. Un Keter est un Keter."

Dr Wensley resta devant la porte de confinement, et passa par une autre série de vérifications, encore plus stricts que les précédents. Les portes s'ouvrirent une nouvelle fois rapidement, et il commença à descendre dans le couloir.

"2006 est toujours intéressant à traiter. Et au moins, ça donne le sourire quand on sort de la chambre", se dit Wensley.

Lorsqu'il arriva devant la dernière porte qui séparait la chambre de confinement du reste des locaux, il fit face à une petite boîte noire fixée sur le mur de la porte. Le Dr Wensley, d'un ton ferme et uniforme, parla dans la boîte, "Dr Albert Wensley. Directeur de Département de Niveau 3 et Chercheur Senior. Les rats étaient à nouveau dans le soufflé."

"Scan corporel et reconnaissance vocale acceptés. Attention : ouverture de la chambre d'une entité Keter imminente"

Les portes coulissantes s'ouvrirent silencieusement. La chambre semblait vide, mais Wensley savait. Alors qu'il déambulait à l'intérieur, en se remémorant les notes de ses cours d'acteur, une créature visqueuse, hideuse, mouillée et absolument ridicule se glissa rapidement dans son champ de vision.

"Ton heure a sonné, pathétique petit singe. The Creeping Terror est arrivée, et l'horreur d'une race au-delà de votre compréhension est prête à détruire votre peuple. La ruine est là, et c'est moi qui la représente", rugit la limace, les tentacules faciaux s'affaissant.

"Oh non ! S'il vous plait, épargnez-moi ! Je ne suis qu'un faible mortel qui souhaite parler à SCP-2006 ! Je vous en prie, non !" cria Wensley d'une peur feinte, alors qu'il tombait au sol en tremblant.

Le monstre rit en rugissant, et fit tomber ses tentacules. "Oh, doc, c'est moi ! Je ne suis pas réellement The Creeping Terror. Vous avez aimé celui-ci, doc ? Je pense que c'était plutôt bien."

"Oh, SCP-2006… mon grand, vous m'avez presque convaincu. C'était terrifiant. Je suis d'accord, c'était plutôt réussi. Vraiment effrayant."

"Merci, doc ! J'ai beaucoup travaillé dessus… Vous voyez, doc, je pensais à quelque chose."

"Oh ? Qu'est-ce que c'est ?"

"BOUH !"

Wensley sursauta, et simula une chute. Quand il se redressa, SCP-2006 était en train de rire.

"Ha ha… plus sérieusement. Je me questionnais pour de bon à propos d'un truc."

"D'acc-d'accord. Vous pensiez à quoi ?"

"Comment faire peur aux gens de la meilleure façon. Je suis toujours en train de chercher d'autres idées, je sais."

"Oh, vous êtes déjà le meilleur pour effrayer les gens, SCP-2006. Je ne crois pas avoir jamais vu plus effrayant."

"Vraiment ?" Le monstre semblait comme un jeune enfant impatient, attendant l'accord de son grand frère.

"Vraiment."

"Merci, doc ! Enfin, vous savez, je crois que ça dit vraiment quelque chose sur la peur et ses conséquences sur le statut de l'Humanité, et sur ce qu'être effrayé signifie réellement."

"Bien sû-" Wensley s'arrêta au milieu de sa phrase, n'en croyant pas ses oreilles. Il n'avait jamais entendu un langage aussi sophistiqué venant de la part de SCP-2006 avant.

"Qu-quoi ?" Demanda-t-il, légèrement choqué.

"La peur. Qu'est-ce que ça veut dire ? Si un individu craint quelque chose, qu'est-ce que ça veut dire ? Est-ce qu'il pense que ça peut lui nuire ? Qu'est-ce qu'une phobie ? Est-ce que c'est quelque chose d'intrinsèquement dangereux ? Non. Donc, c'est quoi la peur ?"

La voix du monstre auparavant amicale était soudainement devenue lente et mesurée, dotée d'un rythme délibéré. Le ton pétillant et joyeux de SCP-2006, auparavant excité, semblait maintenant laisser transpirer un léger accent moqueur qui grondait dans les oreilles du Dr Wensley de façon inconfortable

"H-ha… très bon, SCP-2006. C'est une idée vraiment terrifiante !" répondit Wensley, toujours un peu interloqué.

"Oui… n'est-ce pas ? Les humains mortels et leur peur. Mais vous savez ce qui véritablement terrifiant, docteur ?"

"Quoi ?"

"La connaissance et la réalisation de concepts qui brisent le sentiment de sécurité. Les humains construisent leurs petites pensées et leur propre bulle, là où ils se croient en sécurité. Même vous dans votre Fondation qui croyez être sauf grâce à vos connaissances et vos Procédures de Confinement Spéciales. Tout est basé sur la sécurité et la tranquillité de l'esprit." Le monstre était immobile, son regard perdu dans la chambre de confinement. Ses mots étaient prononcés avec une gravité et un ton qui contrariait tout ce que Wensley savait de l'anomalie.

"Qu'est-ce que vous dites ?"

"Ce que je dis c'est que votre mentalité est fondée sur la conviction que vous avez brillamment confiné ces "Objets SCP". Maintenant, considérez ceci : Vous avez beaucoup d'objets qui sont confinés à l'aide de vos mensonges. Et si ces mensonges dont votre organisation est si fière n'étaient pas maintenus ? Et si c'est la Fondation elle-même qui est trompée ?"

Un nœud se forma dans l'estomac de Wensley. Il déglutit faiblement, alors qu'il envisageait les conséquences. Il se sentit soudainement très, très seul, enfermé dans la chambre avec SCP-2006.

La créature, d'abord si inoffensive, tourna doucement sa tête pour regarder Wensley, et sourit.

"Êtes-vous effrayé, docteur ?"

Wensley commença à reculer.

"Je vois que vous partez. Passez une bonne journée, docteur."

Pendant que Wensley ouvrait les portes derrière lui, il ne quitta à aucun moment le regard de SCP-2006 et son sourire.

"Oh, et docteur ? Boo."

Wensley s'effondra de peur, réellement terrifié, alors que les portes s'ouvraient. Il rampa rapidement hors de la cellule, et les portes claquèrent derrière lui.

En se relevant, il entendit SCP-2006 commencer à rire.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License