Herman Fuller présente : Les Amants
notation: +1+x
blank.png


Les Amants

Alimentés

par

l'amour,

poussés

par la

passion



Volant

sans

peur,

sans

même

un filet

Défiant l'impossible à chaque bond,

UNE NUIT SEULEMENT
à MINUIT ce dimanche au champ de foire du Comté de Cook.
Un seul spectacle, une seule chance ! Venez nombreux !

Les Amants : Cahaya

au début ?

Je crois que je saurais jamais ce qui m'a poussé vers le cirque cette nuit-là. Peut-être quelque chose dans l'air ? J'avais vu un prospectus sur un mur quelque part et… je ne sais pas, il fallait que j'y aille. J'avais passé le plus clair de la nuit à compiler un rapport pour un de mes clients, et j'étais au bout du rouleau. J'ai fini par errer près du champ de foire sur le chemin de la maison, et le voilà, scintillant dans la nuit.

C'était une expérience que je n'oublierai jamais. Le Cirque était magique, et il m'attira comme un papillon. J'ai plongé dedans immédiatement, m'imprégnant de tout ce que je pouvais, aussi vite que je pouvais. Un vrai tourbillon d'expériences, du début à la fin. Je ne savais pas où aller ou que voir en premier, mais je voulais être là, que je DEVAIS être là. Je devais tout voir et faire, mais c'était simplement impossible. Je me rappelle subir une "paralysie de choix" qui m'a cloué sur place.

Jusqu'à ce que la barbe-à-papa fasse effet. Je sais maintenant qu'ils la font à partir de Lait de Clown, dilué dans beaucoup de sucre et autres trucs, mais même dans cet état, elle était puissante. Même si, maintenant, je trouve mon Lait autre part, j'aime toujours la barbe-à-papa. Fraust dit que c'est de la gourmandise, mais c'est faux. Quand nous ne sommes pas sur scène, libres de traverser le cirque à notre guise, j'aime imaginer que je le vois pour la première fois à nouveau.

Vous voyez, je ne suis pas un Clown. Caniche et Gribouille me demandent toujours pourquoi je ne fait pas le dernier pas histoire d'en finir. Quand Vilaine a offert de m'aider à me transformation, j'y ai réfléchi. Merde, après ma première chute aux répétitions, j'ai juré que je le ferai. Mais je ne veux vraiment pas. J'ai peur que si je devenais un Clown, je n'aurais pas les même sentiments envers le cirque, et Fraust. La magie est différente pour les Clowns. Bien sûr, ils aiment le cirque autant qu'un autre, mais d'une manière différente. Les Clowns Originaux l'aiment en tant qu'échappatoire, où planter les graines de Vhuzompha.

Les Convertis aiment le cirque parce qu'il leur donne une chance de réaliser leurs rêves les plus fous. Et puis, la plupart d'entre eux adorent autant tous les petits bonus qui viennent avec. Les Clowns ne sont pas humain, ou ne le sont plus. Ils ont d'autres rêves, d'autres motivations. Quand bien même, ils aiment tous le cirque, seulement, pas comme moi. Je ne veux pas perdre ça, cet émerveillement enfantin.

Mais même ça, c'est faux. Je ne veut pas devenir un Clown parce que je ne veux pas perdre ce qui compte le plus. Je ne veut pas prendre le risque de perdre mon amour pour Fraust.

Alors je suis quelque chose d'autre. Un 'entre-deux'. J'ai apparemment une bien plus grand tolérance au Lait que la moyenne, donc je peux en boire plus. J'ai mis un moment à la développer, mais, bon. Je le bois directement à la source, et Fraust le modifie à sa sauce. À part la barbe-à-papa, je ne bois que le lait de Fraust. Enfin, je pourrais boire le Lait de n'importe quel autre Clown, Fraust ne le prendrait pas mal. Seulement… je ne sais pas, peut-être qu'il n'aurait pas le même goût ?

Ce ne serait pas pareil. Et je ne veux même pas essayer. Je peux vivre sans si besoin, mais Fraust et moi sommes toujours ensemble, alors ça ne sera jamais nécessaire.

285


285

Les Amants : Fraust

To the Circus Born

chouinait comme un bébé après ça.

C'était très drôle quand on m'a, très littéralement, jeté Cahaya sur les genoux. Caniche et Gribouille ont traversé mon Nid sans même demander la permission, et m'ont laissé un humain à babysitter. Je m'en foutais à l'époque, Cahaya était un humain si mignon. Encore maintenant. Surtout maintenant. Vraiment.

Quand on vole ensemble, quand on joue notre numéro, j'ai du mal à garder les yeux là où il faut. On marche si bien ensemble, on danse dans le ciel. Quand Fuller nous a dit qu'on devait se bouger le cul et trouver un numéro, le choix était facile. On était entre deux spectacles, à faire la sieste dans La Rue Macabre. Cahaya me disait comme c'était bien, les trapézistes dans les cirques chiants… pourquoi nous, on en avait pas des MIEUX ? J'ai dit qu'on en AVAIT, mais Fuller s'est enragé quand ils lui ont fait une farce et qu'il s'est réveillé dans une caravane suspendue au milieu du grand chapiteau. Il est tombé de 6 mètres et s'est relevé en gueulant. Il allait les tuer sur le champ, mais Manny s'est interposé et on les a laissés en plan quelque part en Biélorussie, je crois. Fuller était enragé, croyez-moi. Il a pas voulu de numéro aérien après, pendant un bon bout de temps.

Bref, on était dans La Rue, okay ? Et Fuller s'est mis en rogne et a hurlé sur les Clowns qui participaient pas aux numéros. Lui et Vilaine se sont lancés des insultes, et ça a viré violent, mais on était dans La Rue, et Joe déteste quand on se bat dans La Rue, alors ils se sont juste criés dessus. Il est marrant des fois. Joe, pas Fuller. Fuller est pas marrant. Du coup Cahaya vient me voir et me dit que NOUS, on devrait faire un numéro aérien. J'ai dit que ça marcherait pas vu que Cahaya avait peur du vide. Que tu peux pas faire un numéro de haute voltige avec quelqu'un qui a peur de la partie 'haute'. Je pouvais faire la voltige et virevolter tout là-haut près de la canopée, mais si Cahaya restait au sol pendant ce temps ça serait pas si impressionnant. Mais là, Cayaha me dit le plus beau truc que j'aie entendu : 'J'aurais pas peur, parce que je sais que tu me rattrapera toujours'.

Et du coup, on a fait un numéro aérien. On a commencé petit, juste pour préparer Cahaya aux trucs plus corsés. Des trucs simples, comme se balancer au trapèze. C'était marrant ! Un peu comme une balançoire au terrain de jeu, juste bien plus haut. Et tomber c'est pas si mal avec un filet, tu tombes en riant, et puis tu rebondis et tu tombes encore un peu. C'était comme un gros trampoline, et on a commencé à l'utiliser dans le numéro. On faisait des blagues du style 'attrape-moi', sauf que c'était MOI qui tombait avant de rebondir et rattraper Cahaya sur le trapèze. Mais Fuller était pas convaincu. Il disait que c'était pas assez inquiétant, alors Cahaya me dit qu'on va faire ça sans filet.

On s'entrainait encore et encore et encore, et ça se passait vraiment bien. Et puis j'ai loupé un signal et j'ai raté le passage de mains. D'à peine un battement, je touchais Cayaha par le bout des doigts, mais c'était trop tard. Le son d'un corps frappant la sciure va toujours résonner dans ma tête, et je veux pas l'oublier. J'ai lâché la barre pour tomber au sol, à ses côtés. C'était horrible. Son corps était brisé et saignait et crachait des trucs mous et humides. J'ai fais ce que j'ai pu, tenté d'arrêter le saignement, de réparer les bouts cassés, mais je savais pas quoi faire. Je remettais les os dedans, mais d'autres ressortaient encore et Cayaha criait et je criais et les autres Clowns ont couru vers nous et ils criaient aussi. C'était le bordel.

Et puis là, Fuller a fait quelque chose. Je me rappelle pas exactement ce que c'était, mais il a tapé Cahaya de sa canne, et puis tout est devenu très silencieux. Il m'a dit de donner de mon Lait à Cahaya, et alors j'ai

290


290

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License