La Mer Des Kaijū
notation: +2+x

La Mer des Kaijū

SCP-3534-02, Le Salut de l’Étoile de Mer, Un Monde Sans Terre, mais pas Celui de Kevin Costner

Vue d’ensemble

La Mer des Kaijū est une version de la Terre dans une réalité alternative, presque entièrement recouverte d’océans et habitée par de colossales entités aquatiques et semi-aquatiques. Il est supposé que le Quin Krake1 ayant attaqué le Hy-Brésil en 1988 en est originaire. Si cela est effectivement le cas, il y a un risque que d’autres entités similaires originaires de la Mer des Kaijū envahissent d’autres univers, possiblement en masse23.

Illustration

planet-1039946_640.jpg

Une photographie orbitale de la Mer des Kaijū, une Terre en ruine. Prise par Munin du Nautilus.

Connaissances

Traits : La Mer des Kaijū semble avoir été une version identique à la Terre jusqu’à ce qu’elle subisse une invasion de Kaijū4 venant d’une autre réalité actuellement non identifiée durant la fin du 20e siècle. Les Kaijū se comptaient par milliers au moins, et leur assaut extermina rapidement la population endémique humaine. Leur présence semble également avoir graduellement altéré la planète en elle-même, notamment par l’augmentation drastique du niveau des océans. Environ 90 pour cent des terres ont été submergées et un brouillard quasi permanent est présent à la surface.

Les Kaijū en eux-mêmes varient grandement en taille, allant de 20 à 500 pieds. Leurs corps sont généralement un amalgame de caractéristiques semblables à celles des reptiles et des céphalopodes, ainsi que des caractéristiques ichtyologiques5. Quasiment tous les Kaijū observés à ce jour possèdent une symétrie pentaradiée, les parties du corps normalement présentes en paires étant présentes par groupes de cinq.

Les Kaijū ont été observés être très agressifs, attaquant à vue la plupart des autres entités, ainsi que s’affrontant les uns les autres régulièrement. Bien que spectaculaires, ces combats sont rarement fatals, les Kaijū possédant à la fois une durabilité surnaturelle et des capacités de régénération. Ils possèdent également une variété de capacités offensives thaumaturgiques, tel que la capacité de pouvoir cracher du feu magique ne n’éteignant pas sous l’eau6.

Nature : La Mer des Kaijū est complètement vide de toute vie humaine et terrestre, supposément en raison de la combinaison d’inondations massives et des attaques de Kaijū. La vie aquatique non anormale est abondante, avec une importante augmentation de la population de la plupart des espèces d’étoiles de mer. Les Kaijū occupent la niche de superprédateurs, se nourrissant principalement de baleines.

Le nombre de Kaijū est inconnu, mais étant donné qu’ils n’ont pas encore épuisé leur source principale de nourriture, il semblerait que les Kaijū tuent considérablement moins de baleines que le firent les Humains lors de l’époque de la pêche à la baleine industrielle. Étant donné la taille et la nature agressive des Kaijū , ceci est quelque peu étonnant.

En plus du problème de la nourriture, la taille colossale des Kaijū viole clairement l'effet d’échelle, et introduit de nombreux autres problèmes relatifs à la taille. La plupart des connaissances que nous avons sur l’anatomie des Kaijū nous viennent du CIETU7, qui a effectué des tests poussés sur les restes du Quin Krake89 après l’attaque. Ils sont arrivés à la conclusion qu’en plus de posséder une biologie non euclidienne et des cellules thaumaturgiques anormalement actives, le Quin Krake possède une valeur d’Hume interne relativement basse, réduisant les effets des lois de la physique de notre réalité sur son corps.

Personne n’a encore pu observer des Kaijū se reproduire1011. En se basant sur les analyses du CIETU de la carcasse du Quin Krake, ils sont supposés posséder un sexe biologique, c’est-à-dire pouvoir produire des gamètes mâles ou femelles. Le Kaijū ayant attaqué le Hy-Brésil était une femelle et contenait plusieurs millions d’œufs non fertilisés12, mais ne possédait pas d’utérus, indiquant probablement que les œufs ne sont pas fécondés à l’intérieur de leur corps. Ceci est logique, l’apparente agressivité universelle des Kaijū entre eux rendant complexe la possibilité de fécondation interne13.

Histoire & Groupes Associés : La manière et la période exacte durant laquelle la Mer des Kaijū est venue au monde ne sont pas connues. Il y a peu de survivants connus originaires de cette réalité, et aucun d’entre eux ne sait ce qui est arrivé exactement à leur monde outre un déluge et une invasion de monstres.

Certains membres de la Cinquième Église, les Cinquistes du Sud en particulier, ont prétendu14 que les Kaijū sont en réalité des anges de l’Étoile de Mer15 et qu’ils ont été envoyés pour délivrer le Jugement sur ce monde pour son manque de foi, ainsi que pour servir d’exemple à tous les autres mondes sur ce qu’il leur arriverait s’ils n’acceptaient pas l’Étoile de Mer dans leurs cœurs1617. D’autres sources prétendent que leur faute était plus grave, et que certains mortels avaient tenté de pénétrer le Paradis de l’Étoile de Mer durant leur existence terrestre. Cette deuxième explication est plus probable, la vaste majorité des réalités ne possédant que des petites populations de Cinquistes, et aucune d’entre elles n’ayant été envahies par des anges à cinq membres.

Approche : De nombreuses Voies connectant la Mer des Kaijū à la Bibliothèque datant d’avant le Déluge sont toujours opérationnelles, bien que les traverser requiert une combinaison adaptée à la plongée en profondeur. Faites également attention à ne pas inonder la bibliothèque en les ouvrant, où vous subiriez la colère des Rédacteurs.

La Mer de Kaijū peut également être atteinte en utilisant des vaisseaux, des machines ou des entités capables de voyager entre les univers.

Il existe également supposément un sortilège qu’une personne peut graver sur n’importe quel vaisseau maritime, lequel se transformera en sous-marin, et se transportera vers la Mer des Kaijū une fois la profondeur adéquate atteinte. Ce sortilège aurait été découvert par l’AIIAAAJ et est actuellement gardé secret par les Geôliers.

Autres Détails : Déterminer la façon dont le Quin Krake est parvenu à atteindre notre monde depuis la Mer des Kaijū est d’une importance capitale si nous voulons pouvoir empêcher une telle catastrophe de se reproduire. L’une des théories les plus acceptées parmi les membres de la Main du Serpent et des autres Bibliothèques est que les Kaijū sont capables d’user de leurs capacités thaumaturgiques afin de générer leurs propres Voies et de migrer vers de nouvelles réalités alternatives. Ils peuvent réaliser ceci individuellement ou en masse18.

Le CIETU enquête actuellement sur la manipulation de l’alignement des lignes, dans l’espoir que l’alignement des lignes de notre monde puisse être utilisé afin de brouiller ou de rediriger de telles voies. Certains érudits du CIETU ont également émis l’hypothèse que l’entrée du Quin Krake dans notre monde ne fut possible qu’en raison d’un malfonctionnement des balises de protection du Hy-Brésil, voir même que cela n’était que la malheureuse manifestation du grand malheur demandé par les balises en compensation de leurs siècles de protection. La pertinence de cette théorie reste sujette à débats.

Si aucun moyen n’est trouvé afin d’empêcher les Kaijū de migrer vers notre réalité19 nous pourrions très bien subir le même sort que celui de la Mer des Kaijū. Des recherches plus approfondies sont nécessaires afin de découvrir précisément comment et pourquoi les Kaijū voyagent entre les mondes afin de trouver un moyen de les dissuader ou les empêcher de pénétrer le nôtre. En prenant en considération l’étendue des ressources utilisées par les Autodafeurs pour abattre une seule de ces créatures, une invasion massive serait inarrêtable20.

Observations & Histoires

Cet Oiseau Sorcier, celui qui se fait appeler le Porte-Verge de Kul-Manas, nous avait affrété pour que nous l’emmenions à la Mer des Kaijū peu de temps après qu’il en ai eu vent auprès de la Bibliothèque. Il aurait pu s’y rendre par lui-même, mais apparemment il n’était pas bon nageur.

Le premier truc étrange qui se produisit fut que nous avons émergé en pleine orbite terrestre basse au lieu de la surface, d’où nous avons pris cette photo. De toute évidence, quelque chose à propos de la Mer des Kaijū avait déclenché nos balises de protection et nous avons dû lancer des contre-sorts juste pour pouvoir atterrir.

L’air à la surface était froid et humide, avec un brouillard si épais que vous ne pouviez pas voir à plus d’un sillon, et encore moins apercevoir le soleil. L’inquiétant silence n’était brisé que par de distants et monstrueux hurlements qui portaient sur des miles d’un océan imperturbable.

Comme nous ne pouvions absolument rien voir à la surface, nous avons décidé de plonger quasiment immédiatement. À notre surprise, nous étions directement au-dessus d’une grande ville. On ne pouvait cependant dire laquelle. Il n’en restait pas grand-chose. Il ne restait que des immeubles écroulés couverts de bernacles et d’algues. Ça faisait mal au cœur à voir pour être honnête.

Heureusement nous n’avons pas eu le temps de pleurer la mort des habitants de ce monde, parce que c’est à ce moment qu’un des Kaijū nous a repérés. Vous savez ce qu’est un Mosausaure ? Ça ressemblait un peu à ça, sauf qu’il avait cinq tentacules à la place de la queue, cinq paires de nageoires, cinq ailerons dorsaux autour du corps et cinq rangées de branchies semblables à celles d’un axolotl lui extournant le cou, chacune possédant un œil à sa base. Oh, et il faisait plus de 400 pieds de long.

Il nous fonçait dessus, nous envoyant une sorte d’horrible attaque sonique, alors nous avons effectué des manœuvres évasives. Le Porte-Verge voulait pouvoir l’observer, mais Némo n’allait pas risquer le Nautilus et nos vies pour ça, alors elle fit tirer nos canons spectraux sur la bête. Ils l’écorchèrent à peine, et cela se régénéra même sous nos yeux. Nous avons essayé de le distancer, mais malgré sa taille titanesque, il était vraiment agile. Némo donna alors l'ordre de faire surface, mais d’une manière ou d’une autre, le Kaijū parvint à se placer au-dessus de nous. Allant à la même vitesse que nous, il commença à descendre, nous forçant à faire de même.

Nous nous enfoncions de plus en plus profondément, chaque seconde nous rapprochant du moment où la chimère colossale allait nous écraser sur le sol sous-marin. C’est à ce moment que l’Oiseau Sorcier prouva être plus qu’un érudit ne se salissant jamais les mains21. Il prit le contrôle d’un de nos canons spectraux et l’utilisa pour graver une sorte de sceau dans les chairs de la bête.

Je ne suis pas vraiment sûr de ce que ça a fait, mais le Kaijū a commencé à s’agiter à cause de la douleur et ça nous a suffi pour qu’on puisse le dépasser et atteindre la surface. Bien évidemment, le sceau guérit en quelques secondes et le Kaijū se remit à nous pourchasser, ses mâchoires de cinquante pieds de long s’ouvrant et se refermant alors qu’il essayait de nous attraper. Alors que nous venions de réussir à percer la surface, il sauta hors de l’eau comme un poisson volant pour venir à notre poursuite. Pendant une seconde, nous avons eu peur qu’il soit également capable de voler, mais alors que nous nous élevions au-dessus de l’océan, nous laissâmes échapper un soupir de soulagement lorsque la gravité le renvoya dans les abysses.

Nous fûmes beaucoup plus prudents par la suite. La Mer des Kaijū a peut-être une très mauvaise visibilité, mais les Kaijū en eux-même produisent tellement d’EEV qu’ils illuminent notre etheroscope comme un sapin de Noël. Nous avons traqué l’un des plus petits en eau peu profonde, l’avons tiré à terre et l’avons capturé dans nos filets. Nous avons fait ça plusieurs fois depuis en fait. Généralement pour les vendre à des zoos22.

Si vous avez vraiment besoin de spécimens pour vos recherches, nous pouvons vous capturer quelques-uns des plus petits si vous avez les moyens de les confiner, mais c’est peine perdue si vous voulez les étudier à l’état sauvage. Il est impossible de les observer discrètement ; même s’ils ne sont pas capables de détecter les EEV, leurs sens non anormaux sont aussi aiguisés que ceux d’un requin, et ils passent à l’attaque instantanément dès qu’ils détectent quelque chose. Ils sont énormes, ils sont vicieux, ils sont magiques, et les attaques éclairs sont les seules choses qui ont l’ombre d’une chance de les mettre à terre, à moins que vous ne soyez les Autodafeurs, bien évidemment. Ou le Shark Punching Center.

- Munin, Deuxième Lieutenant du Nautilus, Frère d’Hugin

Doute

Bien que l’existence de la Mer des Kaijū soit irréfutable, la vraie nature et l’origine des Kaijū restent inconnues. Cependant, les quelques observations des Kaijū dont nous disposons ne semblent pas confirmer les allégations des Cinquistes affirmant qu'ils seraient des êtres divins. Ils sont magiques, oui, mais semblent posséder un intellect complètement animal et instinctif.

Les Cinquistes ont rétorqué à ceci en pointant le fait qu’en plus de l’EEV, les Kaijū sont connus pour émettre des radiations Akiva, ce qu’ils présentent comme une preuve de leur nature divine. Ceci, cependant, représente une mauvaise compréhension fréquente des radiations Akiva. Celles-ci ne sont pas produites par une nature divine, mais plutôt par la foi. Les Akiva, comme les EEV, résultent de la perception consciente. La différence étant que plutôt que d’être émises par l’observateur, les Akiva sont émises par l’observé. Tout ce qui est perçu comme sacré émettra des radiations Akiva. Plus les dévots seront nombreux, plus les Akiva seront fortes. Ainsi, la vénération des Cinquistes envers les Kaijū peut expliquer leur taux élevé d’Akiva. Les Kaijū ne sont pas plus des "anges" qu’un précieux rosaire.

Il est probable cependant que les Kaijū soient originaires d’un univers flottant ne ressemblant à rien de comparable dans notre branche, et que la Mer des Kaijū ait été créée quand quelqu’un de leur monde tenta d’y accéder, et l’apocalypse qui suivit fut causée par leur propre ignorance.

Ces individus étaient probablement des Geôliers, selon les témoignages des survivants, les preuves enregistrées, et leur modus operandi habituel. Si cela est bel et bien le cas, il y a deux leçons à tirer de ceci.

La première est que nous avons raison de chercher et de chérir les connaissances du surnaturel, car elles nous permettent de ne pas avancer à tâtons dans le noir. La seconde est que nous ne devons pas laisser la peur nous mener à des actions inconsidérées. Je ne veux pas voir d’autres mondes être envahis par les Kaijū, mais je ne souhaite pas non plus que nous devenions comme les Geôliers. Nous ne devons pas laisser la peur guider nos pas. Nous devons continuer à apprendre ce que nous pouvons sur ces bêtes étranges afin de minimiser les risques, oui, mais nous pouvons aussi les apprécier pour leur majesté.2324

Auteur original : DrChandraDrChandra
Source Originale : The SCP Foundation.
Date : 24/05/2018
Lien : The Kaiju Sea

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License