Le Merle et le Faucon
notation: +3+x
blank.png

=Fondation SCP=

Département des Ressources Humaines

Bureau des Services de Santé Psychologique

Transcription de Contrôle de Santé Psychologique de Routine
17 novembre 2022
Traitant : Dr D.H. Aeslinger, Psy.D.
Patient : Jacob Conwell


Aeslinger : Bonjour, Jacob.

Conwell : Bonjour.

Aeslinger : Ça faisait longtemps. Comment vont Kate et les enfants ?

Conwell : Ça va, je suppose. Kate est assez submergée à l’hôpital récemment. Zach vient de commencer la maternelle. La petite Carrie est un bébé, donc ça ne change pas de ce côté…

Aeslinger : Jamais un moment de répit, hein ?

Conwell : Comment tu sais ?

Aeslinger : Au hasard. Comment tu te sens ?

Conwell fait une pause.

Conwell : L'insomnie est de retour… Je ne pense pas que j'ai dormi une nuit entière depuis des semaines.

Aeslinger : Intéressant. Pourquoi d'après toi ?

Conwell soupire.

Conwell : Il y a à peu près quatre mois, un peu après que Merlo a été promue au rang de Directrice de Site Assistante, Holman a demandé à mon labo MATA d'abandonner nos projets en cours pour commencer à travailler sur des tâches pour les devs de paratech. Des trucs anti-Anderson. Des sprays qui détruisent les armures des unités Aplomado, des tests chimiques pour repérer les unités Sacre, des trucs de ce genre.

Aeslinger : Tu as fait des expériences pour les devs de paratech avant, Jacob. Pourquoi penses-tu que ça ne cause que des problèmes maintenant ?

Conwell : Sûrement parce qu'ils nous les font tester sur des unités Anderson capturées.

Aeslinger : Et ça ne te convient pas ?

Conwell : Pas du tout. Ce sont peut-être des robots, bien sûr, mais ces choses sont intelligentes. Les unités Pèlerin sont toutes aussi malines que des personnes. Les Aplomado et les Merlin sont des genre de chiens, dans un sens. Ils connaissent l’agression, et je suis plutôt sûr qu'ils ont un genre de système de récepteurs de la douleur. Vous avez déjà vu une auto-tourelle se recroqueviller devant vous ? C'est démoralisant, c'est le moins que je puisse dire.

Aeslinger : J'imagine… Si ce projet est si troublant, est-ce que tu as pensé à demander à Holman un congé ? Je suis sûr qu'il y a plein d'autres labos MatA qui ont besoin d'aide pendant que le temps passe ici.

Conwell : Mais je n'ai aucune idée du temps restant. Ça pourrait être des années. Chaque fois qu'on finit une partie du projet, deux autres missions apparaissent. Je ne peux pas juste passer le relais à mon équipe et disparaître dans l'éther, et je ne peux certainement pas déraciner Kate comme ça. C'est juste remplacer une situation merdique par une autre.

Aeslinger : Donc, tu veux juste attendre que ça soit fini ?

Conwell : C'est ça… ça aussi passera…

Conwell fait une pause à nouveau.

Aeslinger : Tu n'as pas l'air si sûr.

Conwell : Merlo et Holman ont sûrement quelque chose de gros de prévu, et quoique ce soit, ça va mettre beaucoup de sang sur mes mains. Je le sais…

Conwell ricana.

Conwell : Je me demande si c'est comme ça que Nobel se sentait après la dynamite…


15 août 2023

L'Assistante Directeur Sasha Merlo s'assit sur un banc public dans les South Park Blocks de Portland. Malgré une douce température d'été, une tasse de café était blottie dans sa main. Regardant plusieurs enfants proches jouer autour d'une statue d'Abraham Lincoln, Merlo sourit en pensant à sa fille elle aussi en plein milieu de cet âge d'insouciance.

"Ahem."

Merlo leva les yeux pour voir que de la compagnie était arrivée et qu'elle avait pris place sur le banc à côté d'elle.

"Agent Thorne," Merlo salua son invité, un agent de la division de Trois Portlands de l'U2I.

"Agent Merlo," répondit Thorne.

"C'est Assistante Directeur maintenant, j'en ai peur," gloussa Merlo.

"En effet. Félicitations, d'ailleurs."

"Merci."

Thorne lui tendit un dossier sans titre. Alors qu'elle parcourait rapidement son contenu, le sourcil de Merlo se leva, suivi par le coin de ses lèvres.

"On marche," expliqua Thorne. "Je pense que vous trouverez nos termes plus que raisonnables."

"Qu'est-ce qui a fini par vous convaincre ?"

"La loi ?" Thorne haussa les épaules. "Le Mandat Hoover ne vous protège pas d'être arrêté pour avoir remplacé un membre du Congrès par un androïde. Il y a un mandat pour l'arrestation d'Anderson depuis 2018. Nous n'avions juste pas les ressources pour y faire quelque chose. Jusqu'à maintenant…"

"Ouais," ricana Merlo. "Imaginez la frustration d'avoir les ressources mais pas la juridiction."

"La vie est une chienne, hein ?" dit Thorne avec un sourire.

"En effet."

"Vous êtes confiante sur votre chance de réussite ?" Son sourire disparut.

"Aussi confiante que je peux l'être. On va l'avoir cette fois. Je vous le promets."

"J'espère vraiment…" soupira Thorne. "Si ça tourne mal, on va avoir des problèmes. De gros problèmes. Même si tout roule sans une égratignure, beaucoup de personnes à Trois Ports vont être énervées. Il va y avoir des manifestations. Peut-être même des émeutes. La situation est déjà assez compliquée sans que la Fondation nous tire dans le pied."

"J'entends," répondit Merlo en plaçant une main rassurante sur l'épaule de Thorne, "et si vous avez une meilleure solution, je suis tout ouïe. Sinon, nous allons devoir jouer avec la main qui nous a été donnée. Anderson est une hydre dont les têtes doivent toutes être coupées au même moment."

"En effet."

Thorne regarda sa montre et se leva, essuyant d'un revers de la main son manteau.

"On reste en contact," dit-il, en commençant à partir. Puis il s'arrêta et se retourna pour faire un dernier commentaire. "Vous savez que couper les têtes d'une hydre ne fait qu'en pousser encore plus à leur place, n'est-ce pas ?"

Merlo gloussa et haussa les épaules.

"Que voulez-vous," répondit-elle. "Je ne suis pas payée pour faire des analogies."


=Fondation SCP=

QG du Haut Commandement

Bureau du Conseil des Superviseurs


Directeur Holman,

Votre ténacité ainsi que celle de votre assistante directeur ont certainement été notées. Bien que nombre d'entre nous aient encore nos réserves, à la vue des récents développements, incluant la coopération de l'Unité des Incidents Inhabituels, nous avons voté à onze contre deux pour approuver OPÉRATION FALCON PUNCH. La documentation officielle arrivera sous peu.

Bonne chance, et pour l'amour de dieu veuillez trouver de meilleurs noms de code dans le futur.

O5-3


Sécuriser. Contenir. Protéger.


=OPÉRATION FALCON PUNCH=

Transcription du Briefing de la Force d'Intervention Conjointe

23 mai 2024


Bonjour, tout le monde.

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis l'Assistante Directeur Sasha Merlo. Pour ceux qui me connaissent, heureuse de voir vos visages lumineux et souriants de nouveau.

Vous avez sans doute entendu parler des rumeurs affirmant que les gros bonnets du Commandement O5 ont approuvé une Opération de la Fondation dans le Lieu d'Intérêt connu sous le nom de Trois Portlands. Ces rumeurs sont vraies. Dans approximativement 24 heures, une force opérationnelle conjointe réunissant la Fondation et l'U2I lancera un raid massif sur les quartiers généraux mondiaux du GdI-1115 — aussi connu sous le nom d'Anderson Robotics — dont le nom est Opération Falcon Punch.

Oui, Agent Spencer. Je vous vois. Baissez votre pouce.

Et oui, Shaw. C'est moi qui ai trouvé le nom.

Bref, l'opération consistera en trois composants principaux : la Force d'Intervention Mobile Gamma-13 sous le commandement de l'Agent Clarissa Shaw, la Force d'Intervention Mobile Tau-51 sous le commandement de l'Agent Damian Creed, et la Force d'Intervention Conjointe Delta-3, sous le commandement de l'Agent Kenneth Spencer. Chaque force d'intervention entrera dans Trois Portlands par une Voie différente, toutes dans un rayon d'un kilomètre autour du QG d'Anderson. De là, Gamma-13 sécurisera l'étage des installations de production, Tau-51 détiendra toute personne d'intérêt à l'intérieur des bureaux du siège social, et Delta-3 créera un périmètre de sécurité pour assurer un minimum d'interférences civiles.

Oui, Agent Carter, nous faisons confiance à l'U21 pour "surveiller les sorciers". En considérant à quel point c'est la description du boulot de l'Unité à Trois Portlands, ils sont plus que capables de faire cela. De plus, à la vue de leur importance dans le succès de cette opération, j'apprécierai que vous ne vous référiez plus à eux sous le nom de "U2Inutile". Me suis-je fait comprendre ?

Excellent. C'est cependant à l'Agent Spencer et son équipe d'accepter vos excuses.

L'histoire officielle est qu'Anderson est arrêté par l'U2I pour son implication dans le fiasco du membre du Congrès Caldwell en 2018. Tous les membres du personnel opéreront sous la couverture d'agents fédéraux pour la durée du raid, et il est attendu qu'ils jouent ce rôle. Bien que le gouvernement américain veuille jouer avec nous pour cette fois, la population de Trois Portlands n'a pas de telle intention, et la rumeur d'une opération ouverte de cette ampleur lancée par la Fondation dans la ville causerait au mieux de la panique, au pire une guerre occulte absolue. Donc ouais… faites pas tout foirer, les gars.

Vous allez maintenant vous répartir dans vos forces d'intervention respectives. Vos commandants individuels vous informeront des spécificités de vos missions.

Beaucoup de sang, de sueur et de larmes ont été versés pour arriver jusqu'ici, messieurs. Les devs de paratech et les labos MatA ont tout fait pour nous fournir l'équipement dont nous aurons besoin, les Analyses ont trouvé un plan précis du bâtiment et ont gavé les robots espions d'AR avec de fausses infos depuis des mois. Si nous avons déjà eu un avantage, c'est maintenant. Je veux que ce soit une opération rapide et sans accroc. Nous n'aurons plus cette chance.

Bonne chance.

Disposez.


24 mai 2024
11:30 HDP
TRENTE MINUTES AVANT LE RAID

Les Agents Spencer et Thorne étaient assis dans un grand fourgon banalisé, garé devant une allée de Portland, en Oregon. Autour d'eux se trouvaient les membres du la FIC Delta-3, tous habillés dans des combinaisons d'intervention du FBI, peu importe leur affiliation à la Fondation ou à l'U2I.

"Tu penses que ça va bien se passer ?" demanda Thorne en prenant l'opportunité de vérifier son équipement une dernière fois.

"En connaissant le palmarès de Merlo," répondit Spencer, "pas du tout. Ça ressemble encore à une énorme erreur."

"Sans doute," Thorne haussa les épaules. "Lorsque la poussière retombera, ce sera à l'U2I de gérer les répercussions. Pas la Fondation. Mais… Anderson doit être arrêté."

"Pas besoin de me le rappeler." Spencer soupira et vérifia son équipement pièce par pièce. La Fondation leur avait prêté de nombreux jouets pour la durée du raid ; le nombre de conneries qu'on peut se payer quand on n'existe légalement pas était vraiment impressionnant.

Thorne regarda sa montre et soupira. "Bon, c'est parti ?" demanda-t-il.

Spencer acquiesça et s'éclaircit la gorge.

"Ok, écoutez-moi," appela-t-il. Toutes les têtes dans le fourgon se tournèrent vers lui. "Juste un rappel que nous allons faire du contrôle de foules. Du contrôle de foules non-létal. Je peux vous promettre que si vous tirez sur n'importe quel sorcier, vous n'allez pas revenir dans la réalité Référentielle en vie. C'est clair ?"

Le fourgon se remplit brièvement de murmures d'affirmation.

"Très bien," conclut Spencer. "Allons tuer des robots."


Extrait de "The Three Portlands Investigator"
25 mai 2024

P

lace Prometheus - 24 mai 2024 À approximativement 15:00 HDA, plusieurs équipes d'intervention du FBI ont émergé des Voies de la rue Asimov, de la place Clark et de la rue Bradbury et ont convergé vers les Quartiers Généraux Mondiaux d'Anderson Robotics, lançant un raid massif sur l'installation à une échelle inédite depuis l'époque de l'Esprit de Chicago.

"La Voie de la rue Asimov s'est ouverte dans un éclair, comme elle le fait toujours, et immédiatement cette équipe du FBI en est sortie dans un équipement sophistiqué, s'est dispersée et a traversé la place," affirme Tyler Henderson, un vendeur local sur la place Prometheus qui a assisté au début du raid. "Ils se sont rapidement occupés des droïdes de sécurité qui sont toujours assis sans bouger devant les portes. C'était comme voir ces gigantesques fourmis légionnaires sud-américaines se répandre sur un oiseau blessé, un truc comme ça. Il est vite devenu clair, vu le bruit, que d'autres équipes arrivaient par d'autres rues. Peu importe ce qu'Anderson a fait, ces gars sont venus lui remettre les idées en place et pas de la manière douce."

"C'était comme une zone de guerre, ou quelque chose sorti des films Terminator," affirme Sophia Fisher, une coursière à vélo qui quittait le hall d'entrée d'Anderson Robotics lorsque les combats commencèrent. "J'ai plongé derrière un bureau et j'ai juste attendu une chance de m'enfuir. Les armes se déchaînaient. Des robots se désintégrant, la carapace fendue, se sont écrasés dans un fracas au sol. Certains d'entre eux étaient faits pour ressembler à des personnes…"

Les représentants de l'U2I n'ont pu pour l'instant être contactés pour un commentaire sur la raison du lancement du raid, bien que des spéculations sur l'implication de la Fondation commencent à se répandre…


Transcription des Images de Surveillance Récupérées par la FIM Gamma-13

Quartiers Généraux d'Anderson Robotics
Étage de Production Principal


<15:10:33> Plusieurs employés d'Anderson Robotics sont visibles à leur station de travail.

<15:11:22> Les alarmes de sécurité de l'étage se déclenchent. Les employés regardent aux alentours avec peur alors que le superviseur est vu donner des instructions.

<15:12:45> Plusieurs équipes d'Unités Pèlerin armées avec une variété d'armes à feu se placent stratégiquement dans l'ensemble de l'étage. Les employés se sont cachés derrière leur bureau, leur station de travail ou en dessous de tapis roulants.

<15:15:40> Une porte à l'arrière de l'étage de production peut être vue être forcée vers l'intérieur. Une grenade incapacitante est lancée à l'intérieur de l'installation et se déclenche.

<15:16:10> Plusieurs bonbonnes sont lancées dans l'installation depuis la porte ouverte. Les unités Pèlerin prises dans le gaz relâché par les bonbonnes peuvent être vues se désintégrer.

<15:16:50> Des agents de la FIM Gamma-13 entrent dans l'installation par la porte, se mettant à couvert derrière de la machinerie et des bureaux adjacents. Des tirs sont échangés entre les agents et les unités de défense Pèlerin.

<15:18:22> Les employés d'Anderson Robotics près de la FIM sont appréhendés et rapidement immobilisés grâce à des serre-câbles.

<15:19:29> Des unités Pèlerin supplémentaires arrivent. Les combats continuent. Les agents Hale, Thompson et Lee sont à terre.

<15:19:35> Le combat continue avec les unités Pèlerin, incapables de ralentir l'avancée des agents de Gamma-13. L'agent Carter détruit la dernière unité Pèlerin visible à 15:28:16.

<15:30:09> La FIM Gamma-13 s'engage plus en avant dans l'étage de production. Les blessés et employés appréhendés sont déplacés à l'extérieur.

<15:32:18> Davantage d'employés d'Anderson Robotics sont vus être appréhendés par les agents de Gamma-13. Une alarme supplémentaire commence à retentir dans l'étage de production.

<15:33:49> Des unités Aplomado sont vues descendre de casiers de stockage dans les murs de l'installation et ouvrir le feu sur les agents de Gamma-13 durant cette descente. Les agents Snyder, Lopez et Rosa sont à terre. Le reste des agents de Gamma-13 se met à couvert derrière des bureaux et de la machinerie.

<15:35:52> L'Agent Shaw est vue lancer une Grenade EMP Bewit en l'air. Au sommet de son arc, la grenade explose. Les unités Aplomado semblent étourdies. Les agents de Gamma-13 vaporisent rapidement les unités Aplomado avec une brume orange avant de retourner à couvert.

<15:36:10> Les unités d'Aplomado commencent à tomber en poussière, et sont rapidement abattues par des tirs d'armes de poing par la FIM Gamma-13.

<15:37:45> La FIM Gamma-13 s'avance plus en avant dans l'étage de production. Les blessés et employés appréhendés sont déplacés à l'extérieur.

<15:38:20> La caméra commence à trembler alors qu'une troisième alarme commence à retentir. Un large panneau s'ouvre dans le sol alors qu'une unité Taita émerge à l'étage de production.

<15:39:45> L'unité Taita s'active. Les agents de Gamma-13 sont vus battre en retraite à travers l'étage de production.

<15:40:15> Les Agents Henderson et Kang sont éviscérés par l'unité Taita.

<15:40:30> Les Agents Kim et Smith sont éviscérés par l'unité Taita.

<15:40:50> Les Agents Swanson et Jensen sont éviscérés par l'unité Taita.

<15:41:15> Davantage d'agents de Gamma-13 arrivent à l'étage. Tout le personnel disponible est vu bombarder l'unité Taita avec des bonbonnes en métal qui la recouvrent rapidement avec une fumée épaisse noire.

<15:42:00> La vision est obscurcie par la fumée jusqu'à 15:44:39.

<15:45:20> La vision est pleinement restaurée. Un grand tas de cendres repose à l'endroit où l'unité Taita a été vue pour la dernière fois.

<15:46:22> Aucune résistance supplémentaire ne se manifeste. Les agents de Gamma-13 sortent les employés appréhendés et les blessés de l'étage de production.

<15:50:11> L'étage de Production Principal d'Anderson Robotics est verrouillé par les agents de Gamma-13. L'agent Shaw est vue mener une force de frappe plus profondément dans l'installation.


Quartiers Généraux d'Anderson Robotics
Laboratoire R&D

"Putain de bordel de merde !" cria Jason Contos en balayant le contenu du bureau le plus proche dans un geste rageur vers le sol, avant de faire courir une main dans ses cheveux blonds bouclés avec un soupir paniqué.

Lui et son équipe regardait la bataille de l'étage de production sur des écrans, dans le labo de R&D. Ils espéraient que l'unité Taita retarderait la force d'intervention en route afin de leur donner suffisamment de temps pour copier leurs données de recherche et détruire les originaux. Malheureusement, comme ladite unité, leurs espoirs se désintégraient rapidement. La force d'intervention était en route, et les copies n'étaient faites qu'à 60 %.

"Ça les a arrêtés pour un petit moment…" commenta un chercheur entre ses dents.

"Quel lot de consolation, Gregg !" répliqua Jason.

"Que faisons-nous maintenant, M. Contos ?" demanda un autre chercheur, ses yeux passant nerveusement de son superviseur à la porte.

Jason enleva ses lunettes et commença à les nettoyer nerveusement tout en faisant tourner les rouages dans sa tête pour trouver une solution à la situation. Il finit par remettre ses lunettes à leur endroit, et porta son attention vers la paire d'unités Pèlerin se tenant au garde-à-vous dans un coin du fond de la pièce.

"Widget," ordonna Jason, "tu restes ici. Hans, prend l'Équipe de Sécurité 3 et emmène tout le monde dans les soubassements. Il y a là-bas un passage vers la Ville Souterraine."

"Monsieur," protesta Hans, "l'Équipe 3 a déjà été assignée au détachement de sécurité de l'entrepôt, je ne peux-"

"Dérogation Vocale Trente-et-Une, mot de passe Alexvyla," l'interrompit Jason.

Hans se tut immédiatement et acquiesça.

"Compris, monsieur," répondit l'androïde. "Mesdames et messieurs, veuillez me suivre aux soubassements. Nous devons nous dépêcher."

"Tu ne peux pas rester ici, Jason," protesta Widget. "Anderson a explicitement ordonné-"

"Je vais aussi t'outrepasser !" l'interrompit de nouveau Jason. "Quelqu'un doit rester ici, faire les copies et effacer nos traces. Je suis le co-capitaine de ce navire, je sombrerai donc avec lui. Une fois les copies prêtes, je les mettrai dans le drone Amour, Terrance ou peu importe comment ma mère l'appelle, et je les enverrai faire leur petit bonhomme de chemin. Les Aplomado dans les couloirs devraient retenir la force d'intervention jusqu'à ce que les suppressions soient finies. À ce moment, eh, nous verrons bien si je suis chanceux. Compris ?"

Widget acquiesça.

"C'est bon pour vous ?" demanda Jason aux chercheurs. Ils répondirent avec de faibles murmures qui traduisaient sans doute l'approbation. "Super génial. Maintenant foutez le camp d'ici. Vous êtes tous virés."

L'équipe de Recherche et Développement quitta rapidement le labo, Hans se dépêchant d'aller chercher des renforts supplémentaires et de les conduire vers les soubassements qui les attendaient. Pendant ce temps, les coups de feu se rapprochant indiquaient que les forces d'intervention étaient maintenant dans les bureaux proprement dits. Cela n'était qu'une question de minutes avant qu'elles ne le trouvent ici.

"Cela serait-il plus sage si je réalisais cette tâche, et que vous usiez de cette opportunité pour vous échapper, M. Contos ?" demanda Widget, regardant au-dessus de l'épaule de Jason alors qu'il travaillait sur un ordinateur à proximité. "J'en suis plus que capable."

"Nous n'avons pas le temps de tout supprimer sur chaque ordinateur un à un," répondit Jason. "J'ai un prototype qui devrait faire l'affaire, mais tu ne peux pas le toucher. Donc pas question."

"Vous voulez vraiment jouer les héros, hein ?" commenta Widget avec un rire mécanique.

"Exact," déclara Jason sans lever les yeux de son travail. Avec un mouvement fluide, il enleva la clé USB argentée contenant toutes les copies de leurs recherches de son ordinateur, et la remplaça par une fine tige de métal noir. L'ordinateur scintilla et s'éteignit, puis transféra de l'électricité à tous les autres ordinateurs dans la pièce. Celle-ci se remplit de l'odeur d'ozone alors que Jason applaudissait son propre tour de force.

"Putain, j'ai toujours voulu faire ça," rit diaboliquement Jason. "Maintenant, où est cette unité Amour…"

Avant que Widget puisse répondre, une rafale de balles transperça sa tête. Jason plongea avec terreur sous son bureau. Depuis sa position de relative sécurité, il regarda l'androïde tenter de répliquer, ne réussissant qu'à être abattu avant d'être finalement détruit dans un nuage de brume qui désintégra son corps.

"Putain de bordel à chiottes," dit lentement Jason, ses yeux écarquillés de terreur.

"Vous, sous le bureau, sortez, maintenant !" aboya une voix.

Jason se figea, regardant autour de lui à la recherche du drone Amour de sa mère.

"Maintenant !" aboya de nouveau la voix, cette fois accompagnée du bruit des chiens des armes tirés vers l'arrière.

"Ok, ok !" répondit Jason en se relevant lentement, ses mains levées au-dessus de sa tête, une poigne de fer autour de la clé USB. Devant lui se tenait trois agents habillés de l'attirail du Bureau Fédéral d'Investigation. "Me voilà. Content ?"

"Posez la clé USB sur la table, et mettez-vous à genoux !"

"Bien sûr…"

Du coin de l’œil, Jason vit le drone Amour de sa mère accroché au plafond. Le petit robot lui fit un salut prudent, lui arrachant un faible sourire.

"Vous êtes sourd ? À genoux !" aboya de nouveau l'agent.

Jason lança la clé USB en direction du drone. L'unité Amour se lança depuis le plafond, disparut en touchant le sol et détala rapidement. Des balles transpercèrent Jason comme du papier de soie. Il tomba en arrière dans une chaise de bureau, son élan le faisant rouler jusqu'à l'autre côté de la pièce, où il fut arrêté par un bureau. Jason eut un rire douloureux en jetant un œil à son corps en miettes.

"Putain, c'était une décision stupide. Vous avez pas l'impression d'en faire trop…"

Il continua de rire faiblement pendant quelques instants de plus, puis se figea.


Quartiers Généraux d'Anderson Robotics
Division de Logique Avancée

"Ils seront bientôt là," dit le Dr Jeffery Wilson, assis à son bureau dans la Division de la Logique Avancée d’Anderson Robotics. "Je ne pensais pas que je verrais le jour où Vincent récolterait ce qu’il a semé."

Le Dr Wilson était l’homme responsable de la plupart des intelligences artificielles d’Anderson Robotics, et également celui qui avait rendu les unités Sacre possibles. Dans une vie précédente, il avait été un employé des labos Prometheus. Maintenant, pour la deuxième fois dans sa vie, il regardait son employeur imploser autour de lui. Tandis qu’ils observait la force d’intervention serpenter de bureau en bureau sur l’écran sur son bureau, il poussa un long soupir fatigué, suivi par un petit rire.

"Peut-être que je suis juste maudit," commenta-t-il. "Jeffery Wilson, destructeur d’entreprise."

Assis sur une chaise en face de lui se trouvait son fils et assistant, Miles Wilson. Miles fit un petit sourire en entendant la blague de son père puis soupira également.

"Si on part maintenant, ou pourrait réussir à s’échapper…" suggéra Miles, s’arrêtant seulement après que son père a levé sa main.

"Ce sont des agents fédéraux," dit le Dr Wilson en pointant son écran. "Je suis bien trop vieux et fatigué pour mener une vie de fugitif."

"Donc, c'est fini ?" demanda Miles, un sourcil levé.

"C'est fini."

Le Dr Wilson porta son attention sur la photo sur son bureau. Lui, son ex-femme et Miles souriaient, le dernier habillé d'une tenue de baseball des Oregon State Beavers. L'image commença par amener un sourire triste sur le visage de Wilson, suivi d'un fort froncement de sourcils. Soupirant de nouveau, il tourna son regard vers Miles.

"Sacre-00. Désactivation du module de personnalité. Dérogation mot de passe Super Miles."

Miles cligna des yeux plusieurs fois, puis sembla s'endormir. Après quelques instants, il se réveilla, puis regarda le Dr Wilson avec une expression interrogatrice.

"Y a-t-il une raison pour laquelle vous avez désactivé mon module de personnalité, Dr Wilson ?"

"Je préférerais ne pas voir mon fils mourir une seconde fois, Zéro," répondit le Dr Wilson avec un sourire d'excuse. "Je suis sûr que tu comprends."

Sacre-00 sourit avec gentillesse et acquiesça.

"Compris, monsieur. Si cela peut vous consoler, je suis heureux que vous puissiez me voir comme votre fils."

"Tu as bien joué ta part," répondit le Dr Wilson. "Je n'aurais pu demander rien de plus."

Les sons d'imposants bruits de pas et de coups de feu se rapprochaient. Le Dr Wilson mit par avance ses mains au-dessus de sa tête, et ferma les yeux.


Transcription d'Images de Surveillance Récupérées par la FIM Tau-51

Quartiers Généraux d'Anderson Robotics
Bureaux Administratifs

<16:20:18> Aucun employé n'est visible. Les bureaux administratifs ont été abandonnés depuis 10 minutes.

<16:21:23> La PdI Isaac Dillard, Cadre Dirigeant d'Anderson Robotics, entre dans les bureaux, accompagné par un homme identifié comme étant David Boyko, le secrétaire de Dillard.

<16:22:16> Boyko semble parler à Dillard pendant quelques instants. Dillard place une main sur son épaule et embrasse son front avant de pointer du doigt l'entrée puis l'horloge sur le mur. Dillard se dirige ensuite dans son bureau.

<16:23:30> Dillard revient de son bureau avec un grand cylindre en argent et un pistolet. Il fait un geste vers la porte. Boyko acquiesce et commence à partir. Dillard loge une balle dans la tête de Boyko lorsque celui-ci a le dos tourné. Le corps de Boyko tombe au sol.

<16:24:45> Dillard semble collecter un échantillon de sang sur Boyko en utilisant le cylindre en argent. Il commence ensuite à dégager un grand espace au centre du bureau en déplaçant des bureaux et des chaises.

<16:25:45> Dillard place le cylindre au centre de l'espace ainsi dégagé. Le cylindre commence à briller d'un bleu lumineux, puis fond en un disque en argent. Dillard s'approche du disque.

<16:26:20> Les Agents Allee, Hedges et Toth de la FIM Tau-51 entrent dans les bureaux avec leur arme levée et tentent d'appréhender Dillard.

<16:26:30> Dillard fait des gestes obscènes avec les deux mains en direction des agents, puis recule à l'intérieur du disque, semblant tomber à travers lui.

<16:26:40> Le disque disparaît, laissant une grande trace de brûlure sur le sol.


Quartiers Généraux d'Anderson Robotics
Toit

"Il se dirige vers le toit, faites attention agents de Delta-3 !" cria l'Agent Clarissa Shaw dans son micro en montant en vitesse une volée d'escaliers. La suivaient les Agents Carter et Sherman, le meilleur de ce que pouvait offrir Gamma-13. Deux volées devant eux se trouvait un homme dans un costume noir et rouge avec un masque de comédie en argent. Son nom était Vincent Anderson, et il était en train de s'enfuir.

"Putain de merde !" cria Shaw en accélérant sa course, les escaliers filant à toute vitesse en dessous d'elle alors qu'elle se rapprochait de sa cible. Deux volées entières n'en devinrent plus qu'une, puis une demie. Lorsqu'il se précipita à travers la porte d'accès au toit, elle était pratiquement sur ses talons. Son épaule percuta la porte et elle passa de la cage d'escalier à la pluie glaciale de Trois Portlands.

"Où est-ce que tu vas, Vince ?" cria Shaw en levant son pistolet. "Nous avons votre corps physique en détention. Votre business s'est écroulé. Vous ne pouvez plus vous échapper. C'est fini. Vous avez perdu."

Anderson se tenait de l'autre côté du toit, regardant le sol qui attendait dix étages plus bas. Puis il soupira, leva ses mains au-dessus de sa tête et se tourna en enlevant son masque de comédie et en le lâchant au sol. Le visage derrière celui-ci affichait un sourire charmeur. Puis il fit un léger salut, et sauta en arrière du toit.

Shaw jura et tira plusieurs fois. Une douleur soudaine dans son cou déstabilisa sa visée.

"Putain de bordel de merde !" jura Shaw en arrachant la source de la douleur de son corps et en la jetant au sol avant de l'écraser. En levant sa botte, elle vit les restes d'un petit drone Amour en argent. Alors que le robot écrasé saluait faiblement Shaw, celle-ci l'écrasa de nouveau avec un cri de rage. Les yeux du drone s'éteignirent. Shaw courut ensuite rapidement vers le bord du toit pour avoir le temps de voir Anderson courir en dehors de sa vue.

"Je déteste vraiment ce mec…" se murmura Shaw, avant de parler dans son micro. "Spencer. Thorne. Il se dirige vers vous. Je viens de neutraliser Benny."

Shaw se mit immédiatement à se diriger vers l'escalier de secours, touchant le sol une minute et demie plus tard avec un bruit sourd, relançant la chasse.

* * * *

"Vous avez vraiment mis les moyens cette fois…" commenta pour lui-même Anderson en courant dans la direction opposée à la coquille enfumée qu'était devenu les anciens quartiers généraux de son entreprise. "Moi aussi je t'emmerde, Merlo…"

Alors qu'il tournait à un angle de l'allée, un tir retentit. Anderson se figea, baissant les yeux pour voir le trou qu'avait creusé la balle dans son torse. Il considéra brièvement à quel point une telle blessure endommagerait son vrai corps, et non pas sa marionnette Sacre actuelle, puis releva les yeux. Plusieurs agents de la force d'intervention menés par Spencer et Thorne attendaient, leur arme levée.

"C'était supposé être un tir de sommation ?" demanda Anderson.

"Non, pas vraiment," répondit Spencer. L'un des agents derrière lui arma son fusil à pompe.

Anderson sourit et soupira. "Mignon."

"On essaie."

Anderson acquiesça, puis se lança en avant comme un serpent acculé, jetant Spencer au sol. L'air se remplit de l'odeur de poudre alors que les agents restants commençaient à ouvrir le feu. Thorne fut propulsé en arrière de plusieurs pas, percutant le mur de l'allée lorsqu'Anderson se leva d'un bond et le frappa d'un coup rapide, avant d'atterrir en trébuchant sous le coup des balles perçant une à une son corps effilé. Ses mouvements commençant à ralentir, il prenait l'allure d'un homme ivre face au montant de dommages qui allait en augmentant.

Anderson laissa échapper un hurlement féroce et réussit à se lancer en avant de nouveau, percutant un agent proche comme un dix-huit tonnes percuterait un faon. L'agent baissa les yeux pour voir le poing d'Anderson dépasser de son torse, et laissa échapper un cri perçant. Son poing toujours dans l'estomac de l'homme, Anderson l'arracha de la ligne de feu. Alors que l'agent devenait flasque, Anderson le jeta et récupéra son fusil. Avec quelques rafales bien placées, les agents restants tombèrent à leur tour. Regardant autour de lui, ne voyant que lui-même encore debout, il lança tranquillement l'arme vide au loin.

"Je… pense que je vais… m'en aller maintenant… si ça ne vous dérange pas…" dit-il avec difficulté alors que les systèmes variés à l'intérieur de son Sacre commençaient à s'éteindre, planter ou plus généralement se couper. Il tenta de claudiquer en avant mais s'arrêta en sentant une poigne fermée sur sa cheville. Anderson leva les yeux pour voir Spencer l'agrippant d'une main et tenant fermement un pistolet dans l'autre.

"Qu'est-ce… que tu penses… faire ?"

"Gagner du temps."

Anderson aperçut un mouvement du coin de l’œil, et tourna sa tête juste à temps pour voir Thorne le projeter avec son épaule. L'androïde percuta le mur à proximité alors que Thorne aidait Spencer à se relever. Les deux agents levèrent rapidement leur pistolet et vidèrent leur chargeur en duo sur le droïde en miettes. Anderson n'essaya pas de se relever.

"Je… je prends ça… comme une arrestation…" dit lentement Anderson, sa tête faisant de nombreux allers-retours entre Thorne à Spencer. Puis il vit l'Agent Shaw arriver dans l'allée, une bonbonne en argent dans la main.

"Tu ne peux pas arrêter quelque chose que tu as déjà faite prisonnière, Vince," répondit Shaw en approchant.

Puis elle enleva le bouchon de la bonbonne et la jeta sur Anderson. Il l'attrapa par réflexe alors qu'elle commençait à diffuser sa fine brume blanche. Le droïde leva les yeux vers Shaw, puis vers Thorne, et enfin vers Spencer.

"Je vois," dit-il avec un soupir. "Vous savez… vous trois… vous êtes… pas aussi drôles… que l'était Sasha."

Anderson ferma ses yeux, l'acceptation se lisant sur son visage alors que sa forme usée disparaissait à l'intérieur du nuage de brume, le peu qui restait de son corps fondant en silence, ne laissant derrière lui qu'un costume rouge et noir.

"Comment tu peux être sûr qu'il ne va pas sauter dans une autre unité Sacre ?" demanda Thorne en tapotant les restes d'Anderson avec sa botte. "Ce genre de trucs a tendance à être réitérable, selon mon expérience."

"Pas vraiment," répondit Shaw. "Je pense qu'il y a de petites magouilles de paratech qui doivent être en place pour que ça arrive. Il n'aurait probablement pas combattu si âprement s'il avait juste pu transférer son esprit dans un autre Sacre."

"Je trouve pas ça rassurant," commenta Spencer alors que le trio se mettait à aider leurs collègues à terre. "Pas du tout."

"Juste une théorie," dit Shaw en haussant les épaules. "Et puis même, je mettrais quand même ça sur le compte d'une victoire."

"Échec et mat," acquiesça Thorne.

"C'est plutôt renverser le plateau et tabasser ton adversaire jusqu'à ce qu'il soit inconscient," observa Spencer. De la fumée et des sons occasionnels de coups de feu émanaient encore des Quartiers Généraux.

"Ça compte," dit Shaw avec un sourire fatigué.

Il y avait encore tant de travail à faire.


Extrait de "The Portlander"
26 mai 2024

C

itoyens en Détention Fédérale Suite au Raid de l'U2I — Cela fait depuis l'époque de la Prohibition que Trois Portlands n'avait pas été le sujet d'une telle démonstration de force fédérale telle que celle du raid de vendredi dernier sur Anderson Robotics, mené par des agents de l'Unité des Incidents Inhabituels du FBI. Le raid, qui commença à approximativement 15:00 HDA, a résulté en l'arrestation de presque quarante employés d'Anderson Robotics — la plupart d'entre eux des citoyens de Trois Portlands. En conséquence, des manifestations ont éclaté à travers la ville, de nombreux groupes activistes affichant leur opposition à ce qu'ils appellent une "démonstration illégitime de brutalité fédérale" et une "violation directe de l'ancienne tradition d'asile paranormal de Trois Portlands."

De son côté, le porte-parole de l'U2I Harriet Brown affirme que le raid était une réponse aux preuves concernant l'implication de l'entreprise dans l'assassinat du membre du Congrès Raymond Caldwell en 2018, ainsi que ses liens potentiels avec de nombreux trafiquants d'armes dans le monde. Les employés d'Anderson Robotics arrêtés seront interrogés sur leur potentielle implication dans les opérations illégales de l'entreprise, et relâchés si innocentés. À l'heure de l'écriture de cet article, seuls quelques-uns des individus arrêtés ont été relâchés de leur détention fédérale…


26 mai 2024

L'Agent Spencer plia son exemplaire de The Portlander et soupira en regardant par la fenêtre du bureau de l'U2I de Trois Portlands la flopée de manifestants en contrebas. Bien que des pancartes de toutes les formes et couleurs pouvaient être aperçues, celles qui étaient de loin les plus présentes étaient celles qui comparaient l'U2I à la Fondation. Certains allaient même jusqu'à insinuer l'implication de cette dernière dans le raid sur Anderson Robotics.

"Ça ne leur a pas pris trop longtemps pour faire le lien," observa Thorne en approchant son collègue et en lui tendant un dossier contenant les résultats de la dernière fournée d'interrogatoires.

"Même si nous avions réalisé l'opération seuls, le sentiment serait le même," répondit Spencer avec un soupir. "Mais même, les comparaisons avec la Fondation sont un peu dures. C'est pas comme si on avait jeté le Christ Électrique dans une boîte et l'avons enfermé dedans pour toujours."

"On a fait pire," gloussa Thorne. "On a tué le Christ Électrique."

"Nous ne savions pas ce que nous faisions," dit Spencer avec un rictus, avant de regarder les dossiers d'interrogatoire. Alors que la Fondation avait pris les unités Sacre et les employés hauts-placés, elle avait laissé les cyborgs quelconques, les gratte-papiers et les cadres intermédiaires à l'U2I, qui devait faire le tri. Après les avoir parcourus rapidement pendant quelques minutes, il les plaça sur son bureau avant de se frotter le pont du nez avec son pouce et son index. "Toujours rien ?"

"Nada," dit Thorne. "Toutes les personnes que nous avons amenées ici ne savent rien. Je suppose que seul le cercle intérieur et les Sacres savaient ce qui se passait. Plutôt intelligent, en fait. Ça donne un contrôle complet sur qui sait quoi."

"Anderson n'est pas un idiot…" acquiesça Spencer. Il reporta son attention vers les manifestants plus bas. "Toute cette histoire constitue un précédent très dangereux, tu le sais ?"

"Oh ?" Thorne leva un sourcil.

"Ça dit à la Fondation qu'avec la bonne carotte, ils peuvent nous pousser à autoriser leurs opérations ici," expliqua Spencer. "Quelque chose me dit que la Fondation a plein de carottes très tentantes à offrir aux Directeurs."

"Je suppose qu'on va juste devoir apprendre à dire non," dit Thorne en haussant les épaules.

"Je suppose."


Extrait du Rapport de Combat Post-Opération, Opération FALCON PUNCH

11. Analyse du Commandant

Les Agents de la FIM Gamma-13 (Gardiens des Lois d'Asimov), de la FIM Tau-51 (Rixe Urbaine) et de la FIC Delta-3 (Commerce Équitable Biologique) se sont révélés très efficaces, complétant tous les objectifs principaux et la majorité des objectifs secondaires sans pertes civiles et avec moins de pertes que prévues au sein du personnel de l'U2I et de la Fondation. La prise de contrôle de l'étage de production d'Anderson Robotics et de son centre de contrôle par Gamma-13, la capture de tous les bâtiments administratifs par Tau-51 et le confinement du raid à la zone de combat délimitée par Delta-3 ont fait de la prise des Quartiers Généraux d'Anderson Robotics non seulement une opération rapide, mais également propre.

La paratechnologie fournie aux membres des FIM a été essentielle à la réussite de la mission :

  • Les Grenades à Gaz de Mue Anti-Robotique ont rendu la plupart des unités de combat d'Anderson Robotics aisées à abattre.
  • Les Gilets Pare-balles Auto-Réparants de Mew ont empêché de nombreuses pertes au combat.
  • Le Spray de Détection des Empreintes de Sacre a transformé l'identification des Androïdes Sacre d'Anderson — de loin le modèle potentiellement le plus dangereux d'Anderson Robotics — en une simple formalité consistant à vaporiser le dessus du poignet, et a rendu l'appréhension de ces anomalies significativement plus simple qu'avec les anciennes méthodes.

Si les Labos des Matériaux Anormaux et du Développement de Paratechnologie n'avaient pu développer ces technologies pour l'utilisation sur le terrain, l'opération entière aurait subi des pertes accrues à un niveau bien plus important, en assumant que le succès de la mission ait encore pu être possible.

Les Personnes d'Intérêt Jason Contos (Co-Directeur de la Recherche et Développement d'Anderson Robotics), le Dr Jeffery Wilson (Directeur de la Division de Logique Avancée d'Anderson Robotics) et la construction IA de Phineas ont été neutralisées avec succès lors de l'opération, les deux dernières étant actuellement prisonnières de la Fondation. Elles sont toutes deux des sources prometteuses d'informations concernant la paratechnologie robotique et la saisie d'autres actifs d'Anderson Robotics. Les Personnes d'Intérêt Dr Medea Contos (Co-Directrice de la Recherche et Développement d'Anderson Robotics) et Isaac Dillard (Cadre Dirigeant d'Anderson Robotics) ont réussi à s'échapper lors de l'opération, représentant toujours une menace aux intérêts de la Fondation et au consensus de la normalité. Les enquêtes sur l'emplacement de ces individus sont en cours.

Pour finir, la coordination et l'inclusion des agents de l'Unité des Incidents Inhabituels ont été essentielles au succès de l'opération. Non seulement une telle inclusion a permis à l'opération de se dérouler sans violer le Mandat Hoover, mais a également servi de pied dans la porte pour une coopération future entre nos deux organisations pour le confinement de menaces mutuelles dans le Lieu d'Intérêt Trois Portlands.

Sasha Merlo
Assistante Directeur des Forces d'Intervention, Site-64


May 27th, 2024
Aéroport International de Seattle-Tacoma

La Dr Medea Contos était assise près de sa porte d'embarquement, un ticket pour son vol pour le Japon fermement empoigné dans sa main. Ses yeux étaient rouges d'une combinaison de nuits sans sommeil et de larmes lorsqu'elle avait fini par recevoir la confirmation du destin de son fils adoptif, Jason. Elle laissa échapper un profond soupir et regarda l'horloge au-dessus de la porte. Encore une heure avant de laisser sa vie derrière soi… encore.

"Je peux m'asseoir ici ?"

La Dr Contos leva les yeux. Une vieille femme avec un tailleur bleu se tenait à côté d'elle. La femme sourit chaleureusement alors que la prise de conscience de la Dr Contos s'affichait sur son visage.

"Mme Sacre," dit la Dr Contos en souriant en retour. "Je ne m'attendais pas à vous voir ici. Je pensais que toutes les unités Sacre avaient été capturées lors du raid."

"Je pourrais dire la même chose pour vous, ma chère," répondit Mme Sacre en s'asseyant. "23, 58, 81, 125 et moi-même remplissaient diverses missions lors du raid. Nous avons brièvement contacté M. Dillard et quelques-uns de ses associés de Marshall, Carter & Dark pour une réaffectation. Mon travail était de vous localiser. Je suis contente de voir que vous avez suivi les instructions de M. Anderson."

"J'ai fait de mon mieux, tout du moins…" dit la Dr Contos en fronçant les sourcils. "Je suis rentrée tôt ce jour-là… j'avais un rencard, croyez-le ou non. Mais quand j'ai entendu les explosions… j'ai su ce qui se passait. J'ai attrapé mon sac d'évacuation, le protocole qu'Anderson nous avait donné, et j'ai couru… Je parie que Jason a fait quelque chose d'à la fois courageux et stupide à la fin…"

"Oh, en effet," répondit Mme Sacre. "Il a copié les dossiers R&D et a détruit les originaux."

"Comment vous le savez ?" demanda la Dr Contos. "Comment vous pouvez le savoir ?" Vous n'étiez pas là."

"Terrance me l'a dit," répondit Mme Sacre avec un rictus. Elle fouilla ensuite dans sa poche et en sortit un petit drone Amour abîmé par le combat. Le petit robot bondit rapidement sur le genou de Medea et, avec ses épaisses jambes, entreprit de lui donner ce qu'il pouvait rapprocher le plus près d'un câlin. Medea gloussa et tapota le drone avec deux doigts.Celui-ci gazouilla joyeusement, puis éjecta la clé USB en argent.

"Je pense que vous trouverez au fichier appelé "Lis-Moi d'Abord, Maman" un intérêt particulier," commenta Mme Sacre avant de faire un geste vers la pochette d'ordinateur de la Dr Contos située sous son siège.

Sans attendre, la Dr Contos entreprit de démarrer son ordinateur, plaça vivement la clé dans l'un des ports USB disponibles, et attendit patiemment que les pilotes s'installent. Une fois ceci fait, elle trouva le dossier dont parlait Mme Sacre et l'ouvrit. C'était un simple fichier Bloc-Notes.

Salut Maman.

Tu m'as toujours dit, en grandissant, de ne jamais être irréfléchi. Je suppose que je ne suis pas doué pour écouter. Si tu lis ça, c'est que je suis très probablement soit mort, soit prisonnier de la Fondation. En connaissant ma chance, probablement le premier choix.

En grandissant, tu m'as aussi appris à ne jamais mettre un ami dans une situation où je ne me mettrais pas moi-même. Qu'est-ce qu'était notre équipe R&D du tonnerre, si ce n'est nos amis ? Je les ai faits s'échapper, et je suis resté pour m'assurer que notre travail serait sauvé, et qu'il ne tomberait pas dans les mains de la Fondation. Tu devrais tout trouver ici. Plus qu'assez pour te permettre de trouver Isaac ou Mlle Fuentes et continuer de faire ce que tu adores faire. Je suis même prêt à parier que si tu peux retrouver le reste de l'équipe R&D, elle sera heureuse de te rejoindre.

Je suis vraiment fier de toi, Maman. J'aime penser qu'au bout du compte, tu seras fière de la décision que j'ai prise. C'était la bonne chose à faire. Wan sait qu'avec tous les projets secondaires sur lesquels Isaac m'a fait travailler, mon compas moral avait bien besoin d'un petit réajustement.

Je t'aime, ton fils,

Jason

PS, si tu décides de faire une Wilson et de me Sacriser, ça ne serait pas trop mal.

Des larmes s'échappèrent des yeux de la Dr Contos alors qu'elle finissait la note. Elle put sentir Mme Sacre placer une main sur son épaule.

"Putain d'héroïque," dit la Dr Contos avec un rire triste en essuyant ses larmes. "Lâche toute sa vie sauf au moment où ça comptait vraiment." Elle éteignit ensuite son ordinateur et le rangea. "Que fait-on maintenant ?"

"Vous et moi allons au Japon," répondit Mme Sacre. "Depuis là, nous retrouverons M. Dillard et nous nous dirigerons vers Hong Kong. Marshall, Carter & Dark a une proposition d'emploi à vous faire à tous les deux, de ce que j'ai entendu. Vous pourrez sûrement reprendre là où vous vous étiez arrêté."

La Dr Contos acquiesça, et reporta son attention vers l'horloge au-dessus de la porte. Quarante-cinq minutes avant le départ. Les deux femmes allaient bientôt embarquer.


27 mai 2024
Site-64
Laboratoire des Matériaux Anormaux

Il était tard dans la soirée lorsque le Directeur Edgar Holman entra dans le labo MatA du Site-64. Il trouva là les lumières éteintes, l'équipe depuis longtemps rentrée chez elle ou dans des dortoirs du site pour la nuit. Une unique lampe de bureau constituait l'exception, donnant aux pièces d'équipement variées dans le labo de longues et obscures ombres sur les murs. Assis à ce bureau se trouvait la seule autre personne présente dans le labo, qui examinait une vieille montre alors que de la musique sortait du lecteur MP3 posé à côté de lui sur le bureau.

"Ahem."

Holman s'éclaircit la gorge. Le chercheur leva ses yeux privés de sommeil et fit un petit salut, puis éteignit la musique.

"Bonsoir, Directeur," dit Conwell, en reportant son attention vers la montre. "Vous ai-je déjà montré cette montre ?"

"Il ne me semble pas."

"Le Dr Zachary Johnson me l'a donné il y a longtemps, avant de décéder," expliqua Conwell avec un soupir. "Il était une sorte de mentor pour moi lorsqu'on travaillait sur le projet 1360. Il disait qu'elle était simple, fiable, et avait un tic-tac légèrement étrange, et que j'étais "un exemple de ces qualités". J'ai passé deux mois à l'examiner pendant mon temps libre pour voir si elle avait un effet anormal mineur, mais c'est juste une montre. J'aime penser que Zach me l'a donné parce qu'il savait que je l'étudierais pendant des heures s'il le faisait. Une sorte de blague de départ, si vous voulez. J'aimerais la porter davantage, mais Katie trouve qu'elle est moche à vomir."

Conwell soupira de nouveau et replaça doucement la montre dans le tiroir de son bureau.

"Peu importe," continua-t-il, "ce n'est pas le sujet. Désolé à propos du bazar. Qu'est-ce que je peux faire pour vous, Directeur ?"

Ce fut à la mention du "bazar" qu'Holman remarqua la pyramide soigneusement empilée de gobelets de café sur le bord du bureau de Conwell. Il eut un petit rire et secoua la tête.

"Je suis sûr que vous avez entendu parler du succès du raid sur Anderson," répondit Holman. "Il n'aurait pas été possible sans le travail accompli par vous et les devs de paratech."

"Heureux d'avoir pu vous aider ainsi que Merlo à attraper votre baleine blanche," dit en riant Conwell. "Vous allez nous envoyer plus de robots ici, à Guantanamo ?"

Holman fronça les sourcils à cette sensiblerie.

"Il y a quelques projets finaux que nous avons assignés à votre labo en rapport avec les actifs confisqués à Anderson, mais vous ne serez pas là pour y participer."

"Monsieur ?" Conwell leva un sourcil. "Je ne suis pas sûr de vous suivre."

"Aeslinger vous a recalé à votre évaluation psychologique de la semaine dernière," développa Holman. "Vous allez être mis en congé administratif."

"Vous… vous me virez ?"

"Considérez cela comme des vacances obligatoires."

"Avec tout le respect que je vous dois, Directeur, je ne pense pas-"

"Jacob, s'il te plaît," l'interrompit Holman, "C'était quand la dernière fois que tu as eu une nuit complète de sommeil, ou passé un après-midi avec tes enfants, ou emmené ta femme dîner ? Il est temps pour toi de faire une pause."

Conwell s'enfonça dans sa chaise. Il regarda son bureau, puis le labo, et acquiesça.

"Si je reviens après quelques semaines…"

"Essaie un mois, mon gars."

"Ok," continua Conwell. "Si je reviens dans un mois et passe l'examen, je serais encore chef de projet ici ?"

"Bien sûr."

"Alors très bien," Conwell se leva et attrapa sa veste sur le dossier de sa chaise. "Je vais prendre ce congé."

Holman suivit Conwell jusqu'à la porte, regardant le chercheur fermer derrière lui avec un soupir de regret. Il sourit et plaça une main sur l'épaule de Conwell.

"Si ça peut te consoler," dit-il, "tu as fait du bon boulot."

Conwell lui rendit un sourire fatigué et acquiesça. Puis il plaça ses écouteurs dans ses oreilles et lança la musique. Holman entendit les paroles s'estomper peu à peu au fur et à mesure que Conwell avançait vers l'ascenseur.


28 mai 2024
Site-19
Aile de Confinement de Haute-Sécurité pour Humanoïde

"Depuis combien de temps attend-il comme ça ?" demanda Merlo en regardant dans la cellule derrière un miroir sans tain. À l'intérieur de celle-ci, les mains soigneusement croisées sur la table devant lui, Vincent Anderson attendait patiemment.

"24 heures," répondit la Chercheuse Labelle en regardant de même dans la cellule. "Il s'est réveillé de son coma lors du raid, et a immédiatement commencé à demander des pièces de réparation en échange d'information sur Marshall, Carter, & Dark et l'église Maxwelliste. Les informations se sont révélées prometteuses, donc on lui a naturellement jeté un os. Il a fait les réparations et attend depuis. Il a dit quelque chose à propos d'attendre pour vous parler."

Merlo hocha la tête et continua de fixer son adversaire de longue date. La dernière fois qu'elle avait vu son vrai corps, Anderson semblait presque squelettique. Sa peau pâle avait été remplacée par du tissu cicatriciel, l'une des lentilles caméra mécaniques qui lui servaient d'yeux ne fonctionnait plus, et il avait occasionnellement de violents tremblements involontaires. Maintenant, cependant, ses cicatrices et ses tremblements avaient disparu, et son œil était réparé. Bien qu'il semblait toujours avoir vécu de meilleurs jours, Vincent Anderson n'était plus le tas de boulons à peine tenus ensemble qu'avait laissé Merlo derrière elle en 2020.

"Il ne pourra pas me lancer des éclairs si je rentre, n'est-ce pas ?" demanda Merlo.

"Aucune des réparations qu'il a fait n'était sur des systèmes portant sur des effets thaumaturgiques," dit Labelle pour la rassurer. "Et quand bien même, c'est une cellule anti-thaumaturgie très résistante. Il ne pourrait faire léviter une pièce, encore moins vous blesser."

Merlo acquiesça, puis soupira.

"Alors très bien," dit-elle. "Je suppose que je vais y aller."

* * * *

"Bonjour, Sasha," dit Anderson avec un rictus alors que Merlo entrait dans la cellule. "Enfin je pense que c'est le jour. On perd l'appréhension de ce genre de choses quand on ne peut voir le soleil ou une horloge."

"Bonjour, Vincent," répondit Merlo en prenant un siège en face de lui, à la table de la cellule. "Je vois que tu as finalement réparé ton module de voix. Encore."

"Les "euh" et les "hum" deviennent énervants avec le temps, même pour moi," dit Anderson en haussant les épaules. "Peu importe, comment Gabe et Jessie vont ? Elle a quoi, dix ans maintenant ? Il paraît que c'est drôle d'être un parent."

"Bien que j'adorerais discuter de mon mari et de ma fille avec toi, nous avons des sujets de conversation plus urgents sur les bras," répondit sèchement Merlo.

"Très bien," dit Anderson en haussant les épaules de nouveau. "De quoi devons-nous discuter ?"

"La localisation de la Dr Contos et de M. Dillard," répondit Merlo. "Nous avons le Dr Wilson et la construction IA de Phineas en détention. Les deux ont été hautement coopératifs jusqu'à maintenant et ont confirmé que tu avais un plan d'évacuation d'urgence pour chacun d'entre eux dans le cas d'un raid majeur. En échange de leur destination finale, nous sommes prêts à t'offrir les composants qu'il te faut pour des réparations plus… intéressantes."

"Je suis surpris que Phineas ne vous a pas demandé de le supprimer." dit Anderson en gloussant pour lui-même et en secouant la tête. "Oui, je sais où ils sont. Mais je pense que vous allez vous rendre compte que cela est sans intérêt dans les jours qui viennent."

"Et pourquoi ça ?"

Anderson sourit et tapota sa tête.

"Qu'est-ce que vous savez sur la technologie que j'ai utilisée pour contrôler cette unité Sacre ?"

"Pas grand-chose," dit Merlo avec un froncement de sourcils. "Juste que tu étais capable de transmettre ton intellect de ton corps actuel vers un corps robotique en utilisant un dérivatif d'un esprit de ruche Maxwelliste."

"C'est un bon résumé," dit Anderson avec un hochement de tête. "Mais c'est un peu plus compliqué que ça. Laisse-moi t'expliquer. Les Maxwellistes utilisent cette technologie pour transférer leur conscience dans un large collectif, dans lequel tous les membres de l'église peuvent échanger en temps réel et librement des données et des pensées. Je l'ai légèrement modifiée pour me permettre de transférer une conscience vers une destination pour une longue période de temps. Figure-toi que si tu la modifies encore un peu, tu peux simplifier le processus pour te permettre de transmettre des données et des idées individuelles dans l'esprit d'autres individus, à condition qu'ils disposent d'un récepteur approprié."

Merlo pâlit soudainement. Elle regarda en direction du miroir sans tain, s'arrêta, puis reporta son attention vers Anderson.

"Qu'as-tu fait…" dit-elle, ses yeux accusateurs se rétrécissant peu à peu.

"La seconde où tu as été promue, et a eu accès à plus de ressources et de puissance de feu, j'ai compris que les jours d'Anderson Robotics étaient comptés," répondit Anderson avec un sourire triste. "Donc, j'ai fait produire en grandes quantités par l'entreprise quelques milliers de drones Amour supplémentaires, et les ai équipés avec un moyen d'implanter une puce récepteur spécialisée. Puis j'ai implanté les puces dans les esprits d'informaticiens, d'ingénieurs, de chercheurs en médecine, etc. etc., dans le monde entier. Depuis 2022, j'envoie les "explications" de toute la technologie et la recherche de mon entreprise dans leur subconscient, une pensée à la fois. À la seconde où le raid a commencé le 24, j'ai envoyé un signal maître pour ramener ces idées à la surface. Le plus rapide de ces chercheurs devrait confirmer ses résultats aujourd'hui."

Merlo resta sans voix. Elle regarda Anderson claquer des doigts, causant la matérialisation d'une pièce d'échec sur la table à côté de lui, un roi noir. Les murs de la cellule luisirent de runes bleues brillantes pendant plusieurs secondes, conduisant Anderson à se tordre brièvement de douleur. Il frémit et rit lorsque l'effet stoppa.

"Dis donc," dit-il. "Ces effets anti-magie ne rigolent pas. Ça fait vraiment mal. Mais, euh, ouais. Échec et mat, Sasha. Je crois que tes amis appellent ce genre de choses un "changement du consensus de la normalité", ou quelque chose comme ça. Pas besoin de poursuivre Medea ou Isaac s'ils ne font rien d'anormal."

Anderson renversa le roi.

Merlo se leva, le visage blanc, et se dirigea vers la porte de la cellule.

"Tu te souviens de ce que j'ai dit la première fois qu'on s'est parlé au téléphone, Sasha, en 2014 ?" l'interpella Anderson. "Avec assez de temps, même la technologie anormale devient grand public. Eh bien, c'était ce que je voulais dire."

Merlo ne répondit pas. Elle se retourna simplement vers son adversaire et fit un petit hochement de tête avant de retourner à la salle d'observation adjacente.

"L'un d'entre vous peut-il me montrer le chemin vers les bureaux administratifs ?" demanda Merlo aux personnes dans la pièce. "Je crois avoir quelques appels à faire au conseil O5."


30 mai 2024
Site-64
Bureaux Administratifs

L'Assistante Directeur Sasha Merlo était silencieusement assise dans son bureau. Les lumières étaient éteintes, l'unique restante venant de l'écran d'ordinateur. Le son des touches de clavier était le seul bruit présent dans son silence qu'elle s'était imposée à elle-même. Un coup finit par retentir à la porte.

"C'est ouvert," dit doucement Merlo. Elle cligna des yeux lorsque la porte s'ouvrit et remplit la pièce de la lumière de la salle d'attente. Gabe Merlo entra, une grande tasse de café dans sa main.

"J'ai eu ton message," dit-il en avançant vers elle et en plaçant la tasse sur son bureau. "Je me suis dit que si tu vas rester ici cette nuit, encore, tu pourrais avoir besoin de quelque chose d'un peu meilleur que la pisse de chat qu'ils appellent du café à la cafétéria."

Merlo fit un sourire fatigué à son mari et hocha la tête en remerciement.

"Qui surveille Jessie ?" demanda-t-elle en prenant une gorgée de café.

"Clarissa s'est proposée. Elle a parlé de glace et d'un film," répondit Gabe. "Dis-moi comment tu vas."

"Eh bien, Holman et moi n'avons pas été éliminés, pour l'instant," gloussa-t-elle faiblement, "mais il y a pas moins de 20 auditions auxquelles nous allons devoir participer. Ça va prendre des années avant que tout ça se tasse. Les O5 ne sont pas très contents de devoir réajuster le consensus de la normalité à cause des actions de quelques directeurs de site inconscients."

"C'est très bien tout ça, mais ça ne répond pas vraiment à ma question. Comment tu vas ?"

Merlo soupira et plaça sa tête entre ses mains, frottant ses yeux avec ses paumes pour tenter de supprimer un peu de son manque de sommeil.

"Je suis fatigué, Gabe," finit-elle par répondre. "Je suis vraiment putain de fatigué. Tu te souviens du mythe de Sisyphe ?"

"Oui ?" dit Gabe en levant un sourcil. "Un grec. Il a énervé Hadès et a été envoyé au Tartare pour pousser une pierre au sommet d'une montagne pour l'éternité. À chaque fois qu'il arrive au sommet, la pierre roule en bas de nouveau. Morale de l'histoire, ne pas énerver Hadès. Quel est le rapport ?"

"Anderson était ma pierre," développa Merlo. "À chaque fois que nous étions proches de le détruire lui et son entreprise, quelque chose arrivait. À chaque fois. Quelque chose arrivait. Des vies étaient perdues, des ressources gâchées, des carrières ruinées. Maintenant, la pierre a disparu, mais je suis toujours supposé la pousser en haut de la montagne. Il a gagné, Gabe. Il a fini par gagner."

"Je dirais plutôt que c'est un pat," dit Gabe en haussant les épaules. "Je veux dire, vous avez démoli le travail de sa vie brique par brique, et vous l'avez fait prisonnier. Ça va être dur pour lui d'apprécier son dernier "je vous emmerde" de l'intérieur d'une cellule. De plus, si Anderson a compris comment faire ce qu'il a fait, d'autres auraient fini par réussir aussi. La technologie anormale ne le reste pas pour toujours. Quelqu'un aurait fini par marcher dans ses traces, puis un autre, et un autre."

"Chérie, je suis épuisée, accouche."

"Ce que je veux dire, c'est que tu faisais face à une bataille de Sisyphe depuis le début," continua Gabe. "Toi, Clarissa, Carter et le reste de Gamma-13 avaient combattu vaillamment, mais cela ne devait jamais être permanent, je pense. La technologie finit par gagner une masse critique, et la normalité change pour s'en accommoder. La Fondation a déjà vu ça des milliers de fois auparavant. Et nous le verrons encore des milliers de fois."

"C'est supposé me faire sentir mieux face à mon échec ?" soupira Merlo. "Mon dieu, Gabe, tu n'es vraiment pas un bon coach en motivation."

"Ce n'est pas supposé te faire oublier que tu t'es fait rouler dans la farine." Gabe plaça une main sur l'épaule de sa femme. "Mais ça devrait au moins te rendre un petit peu fière d'à quel point tu t'es bien débrouillée lorsque la Fondation avait besoin de toi à ce poste. Tu vois ce que je veux dire ?"

Merlo ferma les yeux et hocha la tête. Gabe l'enveloppa dans un câlin.

"Même si tu n'es pas fière de tes succès, je le suis."

Merlo eut un sourire en coin et secoua la tête.

"Tu es tellement biaisé," dit-elle. "Mais merci."

"De rien."

Gabe lui fit un bisou sur la joue et commença à se diriger vers la porte.

"Je vais commander à manger," dit-il lorsqu'il fut au seuil. "Des demandes ?"

"Phat Thai ?" demanda Merlo. "Si ça te dérange pas."

"Pas du tout."

Gabe lui fit un petit salut, et disparut dans la salle d'attente, laissant Merlo de nouveau seule dans l'obscurité. Elle soupira et regarda les nombreux onglets ouverts sur son ordinateur. Il y avait encore tellement de travail à faire. Elle se mit ensuite à les fermer, et se leva de sa chaise. Si elle se dépêchait, elle pouvait encore rattraper Gabe avant qu'il atteigne la surface. La paperasse serait encore là lorsqu'elle reviendrait.


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License