Voilà l'Esprit !
notation: 0+x

L'Agent Isaac Allred-Smith ne passait pas un bon mois d'octobre.

Tout avait commencé le 30 septembre, lorsqu'il avait rempli une requête de congé temporaire. Sous la case "Raison de la requête", il avait écrit "trop de putain de stress".

Le 12 octobre, il avait reçu une note l'informant du traitement de sa requête. Et comme réponse, il était transféré dans une autre Force d'Intervention Mobile. Une Force d'Intervention Mobile plus active. Ça ne lui fit pas plaisir.

"C'est quoi ce bordel ?", s'était-il exclamé en abattant la note sur le bureau du Directeur Régional Kate Mctiriss. "N'avez-vous pas lu le foutu papier que j'ai envoyé ? C'est exactement le contraire de ce que j'ai demandé !"

Mctiriss haussa les épaules, le regardant à peine. "Nous savons tous les deux que le problème, ce n'est pas le stress, Isaac. Les deux derniers mois ont été plus lents que d'habitude." Elle remit en place un tas de papiers qu'Allred-Smith avait renversé dans son effervescence. "J'ai la nette impression que vous cherchez juste un moyen de combler un désir refoulé d'agression. De plus, ce n'est pas comme si nous vous lâchions dans une zone de guerre active. La Force d'Intervention n'est même pas sur son propre terrain, donc tout devrait bien aller. D'autre part, ce sont les "Pouces Verts" ; de la botanique. Elle gratifia l'agent d'un sourire narquois. "Qu'est-ce qui pourrait être plus relaxant que jardiner ?"

Pas faux. Jardiner. Relaxant.

Lors de son premier jour avec ses nouveaux coéquipiers, un insectoïde d'un mètre de long constitué de dionées attrape-mouches mangea la guitare de l'Agent Allred-Smith et la moitié de sa chaussure gauche.

Absolument tout était horrible à propos de ce nouveau boulot. Ses logements temporaires au Site-88 étaient petits et sentaient le pesticide. L'équipe d’éthique sur place, dirigée par le Dr Cinnamon ou quelque chose du style, était beaucoup trop sentimentale à son goût. Et il aimait cette guitare, merde. Il en avait besoin. Même maintenant, alors qu'il était assis de travers sur son lit, ses doigts s'agitaient dans l'air, avec la nostalgie du bois et du nylon. Le mois s'était tout sauf bien passé.

Et alors, les klaxons s’arrêtèrent. Isaac sentit dans sa poche son téléphone de fonction de la Fondation sonner. Ennuyé, il jeta un œil à l'écran.

! Rapport de brèche de niveau inférieur !
Allred-Smith,

Nous recevons des rapports d'un skip à environ 15 miles d'ici. Quelques fermiers ont fait un appel à la police locale complètement délirant. Nous pensons savoir ce que c'est, mais c'est nouveau. Ça n'a pas encore reçu de numéro.
Allez-y, voyez si vous pouvez le placer sous contrôle. Soyez prudent, nous ne savons pas à quel point cette chose peut être dangereuse. Appelez pour du soutien si nécessaire.

- Site-88/FIML-237 Teth joint surveillance de direction.

Fichiers attachés :
10-31_coordination_brèches.txt
ao_appel_police.mp3
ao_637_fichier_tentative.txt

Ouais, ouais. Autre jour, autre mission potentiellement mortelle. Et bien sûr, ils l'envoient sans aucun support. Il était complètement nouveau dans la région.

Il enclencha l'enregistrement de police en attrapant furieusement sa veste accrochée à la porte avant de sortir en coup de vent. Il pourrait tout aussi bien avoir une pré-lecture de ce qu'il allait avoir à affronter

"911, quelle est votre urgence ?"

"Merde, oh merde. Il sont dehors ici. Je les vois toujours."
"Monsieur, veuillez s'il vous plaît indiquer votre localisation ainsi que la nature de l'urgence, si possible"
"Ils me regardent. Des douzaines d'entre eux. Je peux sentir leurs yeux sur moi. Ils ont pris la totalité du champ. L'entièreté du champ rempli de leurs yeux voyeurs et de leurs sourires cassés."
"Monsieur, je -"
"Ça brûle ! Je peux les sentir brûler ! Je -"

Allred-Smith éteignit l'audio. Il n'obtiendrait aucune réelle information avec ça. La même merde flippante que d'habitude. Le fermier était à moitié fou, et il y avait quelques sortes d’interférences étranges en fond. Un murmure, un son gloussant, s'interrompant régulièrement. Ça ne pouvait pas être bon.

Isaac tritura ses clés pendant qu'il tapait les coordonnées sur le GPS de sa voiture. Presque comme un automatisme, il ouvrit le fichier objet et activa la lecture automatique. Il n'était pas fan des robots avec leurs phrases hachées, mais mourir dans un accident de voiture en allant vers un skip serait juste parfait.

Objet # : [EN ATTENTE DE CLASSIFICATION]
Niveau de Menace : EUCLIDE [TENTATIVE]
Procédures de Confinement Spéciales : [EN ATTENTE D'ANALYSE]

Oh, alors il y allait pratiquement à l'aveugle quant à la façon dont il convenait de capturer cette chose. Brillant.

Description : SCP-n/a est la désignation collective d'une espèce à l'organisme approximativement humanoïde occupant le sud des États-Unis. Les instances de SCP-n/a sont similaires en apparence à la flore indigène, dont les analyses génétiques montrent des similarités avec les Cucurb-

D'accord, des personnes qui ressemblaient à des plantes. Ou des plantes qui ressemblaient à des personnes. Compris. Passons un peu.

Une fois la maturité atteinte, les instances de SCP-n/a deviennent mobiles et se rassemblent dans des zones habitées en larges groupes. Une fois implantées dans une localisation, les corps des instances de SCP-n/a subiront une période de ce qui est présumé être de la nécrose dirigée, développant des abcès semi-géométriques. Peu d'instances de SCP-n/a ont été observées reproduisant le même schéma d'abcès. Une exposition prolongée à ces schémas, spécialement ceux crées par les spécimens venant d'arriver à maturité, a mené au développement d'un sens de paranoïa dans 70% des cas, avec une intense réponse de combat ou de fuite dans 46% des cas.

Ne pas trop les regarder. Bien sûr. Il devrait sûrement loucher ou quelque chose comme ça, supposa-t-il. C'était vraiment sympa de leur part de l'avoir envoyé ici sans aucun genre d'équipement spécial.

Suivant la formation d'abcès, les instances de SCP-n/a manifesteront de la bioluminescence, ainsi qu'un dégagement augmenté de chaleur. D'extrêmes précautions doivent être prises lorsque -

Trop tard. Il était arrivé. Le fermier n'avait pas menti. Le champ était irréfutablement embrasé, animé d'étranges formes géométriques émettant du jaune clair et du orange. Dans les ombres, il pouvait discerner les silhouettes humanoïdes. Elles ne bougeaient pas. Elles se contentaient de fixer. Allred-Smith porta la main à la crosse de son pistolet. Il n'était pas censé endommager les anomalies s'il le pouvait, mais si ces choses s'approchaient plus, il ne prendrait aucun risque.

C'était le moment.

Allred-Smith ouvrit sa porte de voiture avec prudence, et commença à se frayer un chemin à travers le champ. Une des silhouettes remua. Isaac sentit son cœur battre plus rapidement. Il prit son temps, saisit son pistolet…

…et trébucha promptement sur une grande courge. "Qu'est-ce que !?" il cria, tournoyant autour. Un regard effrayé rencontra le sien, brillant d'une lumière intérieure.

Une citrouille d'halloween. Il était en train de regarder une citrouille d'halloween.

Isaac entendit rire derrière lui. "Nous commencions à penser que vous vous étiez perdu," dit une des silhouettes, courbée. À la lumière de la citrouille, la forme du visage se révéla être celle de Nathaniel Atkinson. "Content que vous l'ayez fait, après tout".

"Désolé pour tout ça", gloussa une autre forme. Elle alluma une lampe torche et se métamorphosa en le Dr. Jeremiah Cimmerian. "Nous avons été tellement occupés que nous n'avons pas eu le temps de vous accueillir convenablement au Site-88."

"Hé bien, mieux vaut tard que jamais", dit une troisième ombre, sortant des ténèbres et se transformant en l'agent Jacob. "Même si Atkinson a presque ruiné cet enregistrement de téléphone".

"Je n'y pouvais rien !" protesta Atkinson. "Je n'avais pas imaginé que j'aurais eu à t'entendre imiter un fermier, ou que ça aurait été aussi hilarant. Au moins, j'ai été capable d'échanger les balles d'Isaac contre des cartouches à blanc !"

"Bref", interrompit Cimmerian, reprenant contenance, "nous vous présentons des excuses pour tous les inconvénients auxquels vous avez été confronté ces derniers jours. Nous espérons que vous pourrez nous excuser." Il pressa quelque chose de large contre les bras d'Isaac. "Et au nom de nous tous ici au Site-88…"

"Bienvenue dans l'équipe !" Le reste des figures obscures applaudirent, passant rapidement en une pluie de blagues et de rires.

Issac baissa les yeux sur l'objet qu'il avait dans les bras. C'était une toute nouvelle guitare avec des têtes vertes en plus. "Puissent tes pouces être à jamais verts !" déclarait une élégante inscription sur le coté.

Pour la première fois depuis longtemps, l'Agent Allred-Smith sourit. Peut-être que son séjour ici au Site-88 ne serait pas si mauvais que ça, après tout.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License