J'ai parlé avec 516 un jour
notation: +3+x
blank.png

J'ai parlé avec 516 un jour
Pour voir ce qui pourrait vouloir dire
Pour en apprendre encore plus de lui

Je lui ai demandé "N'es-tu pas une machine ?
Qu'est-ce qui te fait t'arrêter et intervenir
Depuis le plus profond de ton cœur ?"

Il gronda et essaya de s'approcher
Puis s'arrêta quand de peur j'ai reculé
Je me sentais mal, de ce que je savais

Son châssis couvert de longues vignes
Et des fleurs colorées comme du bon vin
Ressemblaient presque à de belles chaînes

Mais à ce moment là, je m'avançai
Et j'ai marché de mes petits pas gênés
Vers la grande machine faite pour la guerre

Maintenant il vit heureux dans ces bois
S'abritant sous ses branches
Parmi la vie au bord du lac

Je comprends maintenant pourquoi il a choisi
De rester une arme et s'opposer
À la nature de son existence

S'il s'effondrait, est-ce que ce qui restera
Sera utilisé à nouveau, peut-être pour la mort
Cela contrerait sa résistance

De garder une arme de moins
Dans nos mains, rappeler la colombe de la paix
Une fois de plus vers ces affreux déserts dévastés

Dénués non pas de vie ni d'habitants
Mais de vertu et de l'indulgente
Capacité de comprendre

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License