SPC-172-J
notation: +6+x
blank.png

Objet # : SPC-172

Classe : Apollyōken

Capacités Pugnitives Sélaciennes : En raison de son effet anormal, SPC-172 est impossible à cogner.

À la place de la campagne de cogne abandonnée de SPC-172 à l'échelle globale, le protocole DARWIN PEUT ALLER SE FAIRE METTRE a été décrété pour conduire SPC-172 à l’extinction via des moyens non-pugnitifs. Échouer à éradiquer SPC-172 pose un risque non nul de propagation de SPC-172-A en tant que trait évolutif dominant chez les requins sur le long terme, ce qui aboutirait à un scénario de Fin-du-Monde-Défaite-Par-K/O.

Description : SPC-172 est une entité sélacienne connue des civils sous le nom de narval1. Bien qu’étant techniquement un mammifère, SPC-172 rencontre les trois critères pour une requinitude vérifiable du Shark Punching Center.

Au fil du temps, les instances mâles de SPC-172 ont développé un équipement facial servant à empaler (désormais SPC-172-A) qui neutralise complètement toute tentative de cogne.

Journal des Coups d’Essais-172 :

Coup d’essai Résultat du coup de poing Notes
Agent Seagal assénant un uppercut à une instance captive de SPC-172. Faux-positif "Nous en avons déjà parlé. Cela ne compte pas excepté si vous cognez directement la gueule du requin." - Entraîneur Naismith
Agent Seagal cognant la gueule d’une instance captive de SPC-172. Négatif Suite à une intervention chirurgicale et à une récupération complète, Seagal a depuis demandé un transfert sur un autre projet qui n’implique pas de cogner un épieu pointu.
Agent Seagal cognant la gueule d’une instance captive de SPC-172, plus fort. Négatif "Doux Jésus, c’est comme s’il portait son bras en guise de chaussette sur sa corne…" - Entraîneur Naismith
Déploiement d’un missile à tête-de-poing Achab-2 modifié pour le déploiement sous-marin sur une instance de SPC-172 Non concluant Une autopsie du nuage de viscères déchiquetées qui en a résulté n’a pas permis de retrouver la moindre preuve de poings dans la gueule réussis.
Agent Seagal cognant la gueule d’une instance captive de SPC-172 encore plus fort, avec son autre bras. Négatif Le poing a pénétré la gueule de l’instance sur 1,2 mètre de profondeur avant que l’Agent Seagal ne succombe à des blessures létales correspondant à une fishkébabisation.
Agent Norris cognant une instance captive femelle – donc sans corne – de SPC-172. Non applicable Le coup avait initialement été porté avec succès et avait provoqué la mort de l’instance, mais l’autopsie a révélé que les instances femelles de SPC-172 sont dépourvues de dents, ce qui leur fait manquer le troisième critère pour une requinitude vérifiable, "Est-ce qu’il a plein de parties pointues," et – donc – ne sont pas des requins.
Agent Norris cognant une instance mâle juvénile de SPC-172, possédant une instance de SPC-172-A plus petite, dans la gueule. Non applicable "Oh Allez, c’est qu’un gamin." - Entraîneur Naismith
Agent Norris cognant une instance mâle captive de SPC-172 à la gueule, plus fort que l’Agent Seagal. Non applicable "Plus jamais j’me pointe ici." - Agent Norris.
Agent Norris cognant une instance mâle captive de SPC-172 à la gueule, plus fort que l’Agent Seagal, à défaut de quoi l’Entraîneur Naismith incendiera sa maison. Négatif Le poing a pénétré la gueule de l’instance sur 1,1 mètre de profondeur avant que l’Agent Norris ne succombe à des blessures létales correspondant à une fishkébabisation.
Scier l’instance de SPC-172-A d’une instance mâle captive de SPC-172, avant de la cogner. Non applicable "Nous sommes le Shark Punching Center, pas le Shark Editing Puis Shark Punching Center. Faudrait arrêter de s'appuyer sur ces satanées petites roulettes." - Entraîneur Naismith
Usage de l’arme de cogne anti-sélacienne expérimentale HERCULE HAIT LES REQUINS pour réduire partiellement la masse du poing désincarné propulsé par fusée de l’Agent Norris de manière à ce qu’il passe à travers l’instance de SPC-172-A pour atterrir dans la gueule de l’instance mâle captive. Non concluant Le dispositif a échoué, créé une anomalie dimensionnelle, et accidentellement cogné Dieu.
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License