SOS Fantômes
notation: +17+x

Qui parmi-vous a déjà été affecté à un SCP fantôme ?

Je vois beaucoup de mains levées. C'est bien.

Vous allez me faire le plaisir de ranger vos affaires et de sortir de cette salle. Nous n'étudierons pas de figures humanoïdes translucides et immatérielles aujourd'hui. Nous étudierons des vrais fantômes.

Désolé de faire des sélections aussi drastiques, mais on m'avait promis une audience de trente personnes, et vous êtes au bas-mot… quinze… vingt-cinq…

Une soixantaine.

Je vais demander à chaque personne n'ayant pas assisté à la conférence de Monsieur Zlifi dans la salle 796, hier, de quitter cette pièce.

Bien.

Vous pouvez toujours faire semblant afin de rester, mais je tiens à vous prévenir à l'avance. Vous ne comprendrez rien à ce que je vais vous dire, et vous perdrez du précieux temps. Quittez la salle, vraiment.

Encore mieux.

Comme vous l'avez sûrement deviné si vous avez décidé de rester, nous parlerons structure d'univers, réalité, et épaisseur d'éther.

Nous allons commencer par définir ce qu'est un fantôme. Comme je vous le disais, ceci ne ressemble ni à un spectre, un ectoplasme, un poltergeist ou je ne sais quoi. Oubliez l'apparence gravée dans l'imaginaire collectif.

Pour définir ce qu'est un fantôme, il faut définir ce qu'il n'est pas.

Les figures livides passant à travers les murs sont, dans 99,5% des cas, issues de faux témoignages, de photos et vidéos trafiquées, ou d'hallucinations collectives. Dans les rares cas où ces manifestations sont belles et bien anormales, il s'agit généralement d'une superposition de deux époques différentes. Si vous êtes témoins d'un événement de ce type, n'ayez pas peur. Ayez plutôt une pensée pour l'homme ou la femme du XVIIIème, XIIème ou XXème siècle qui vous voit en étant persuadé de faire face à une apparition d'esprit.
Dans d'autres cas, il peut s'agir d'une superposition non pas d'époque, mais d'univers. Cette superposition est bien sûr partielle, une superposition totale étant plus proche d'un portail interdimensionnel que d'une apparition fantomatique.
Il peut également s'agir d'un événement de type "écho", à savoir l'enregistrement d'une scène par la psyché d'une personne ayant vécu un fort traumatisme. L'écho se répète de manière aléatoire de temps à autre, se matérialisant sous la forme d'une projection holographique de la scène déformée par la subjectivité de son créateur, généralement une victime de meurtre, de suicide ou… d'autre chose…

Un deuxième phénomène que l'on considère comme une apparition de fantôme est ce qu'on appelle un "poltergeist", ou esprit frappeur. Il s'agit majoritairement, lorsqu'il ne s'agit pas d'un faux témoignage, des facéties d'un être quadridimensionnel, généralement piégé à l'endroit "hanté". Monsieur Zlifi peut-être considéré comme un poltergeist. Il n'est pas un fantôme pour autant, étant bel et bien vivant. Je peux même vous parler d'une ferme du Poitou dont les bottes de foin se déplaçaient seules vers le mur du fond. Après enquête, il s'est avéré que les bottes étaient poussées par un petit jouet motorisé appartenant à un enfant quadridimensionnel qui l'avait laissé trainer là. Le phénomène s'est arrêté quand le jouet est tombé à cours de piles.
Cependant, un être quadridimensionnel énervé peut être très dangereux. On a déjà eu affaire à un homme immortel 4D piégé dans un éboulement de sa propre maison. Il était le dernier être vivant de son univers, et ses neurones avaient fini par disjoncter avec le temps et la solitude. Inutile de vous dire que lorsqu'un couple de notre univers a trouvé que construire une maison à cet emplacement était une bonne idée, il y a eu un massacre chez les ouvriers. L'immortel s'amusait comme il pouvait. Le résultat n'était pas beau à voir. La zone est désormais interdite au public, et l'emmuré vivant n'a de nouveau plus aucun loisir à disposition.
Il est important de noter que les apparitions comme les messages dans la buée, les murmures à vos oreilles et vos chaussettes qui disparaissent lors du lavage peuvent également être causées par ces mêmes êtres 4D.

Mais alors…

Qu'est-ce qu'un fantôme ?

Comme vous le savez, un manipulateur de réalité est un humain possédant un taux de Humes plus élevé que son environnement. L'épaisseur, dans la quatrième dimension, de son éther est donc plus marquée que celle de la zone autour de lui.

Eh bien vous allez découvrir l'existence d'organes entiers quadridimensionnels pour être tridimensionnels. En effet, pour vous donner un exemple, la grande majorité des humains possède un organe nommé "ganglion de Ribenwald". Il s'agit d'une excroissance quadridimensionnelle dont la principale utilité est d'émettre et de capter des informations, le plus souvent des pensées et émotions basiques. On soupçonne des phénomènes comme l'amour, la pitié ou certains effets mémétiques de dépendre de cet organe. Chez certaines personnes, ce ganglion est bien plus sensible et capte plus de signaux. C'est notamment le cas des télépathes, médiums et autres personnes empathiques. Chez d'autres, cet organe émet bien plus, ce qui en fait des personnes naturellement extraverties, ou desquels émergent une impression de fiabilité, de confiance. Les sociopathes, eux, ont dans la majorité des cas un ganglion de Ribenwald incapable de capter les signaux des autres individus. Il ne s'agit généralement pas d'une atrophie du ganglion, mais simplement d'un mauvais placement.

Imaginez des êtres en formes de disques vivant à la surface d'un lac. Chaque être possède une minuscule antenne sur son dessus, grâce à laquelle il communique inconsciemment avec les autres. Mais de très rares individus possèdent une antenne greffée en dessous d'eux. Celle-ci est noyée dans l'eau, et incapable d'émettre ou de recevoir de manière correcte. De ce fait, le ganglion de Ribenwald est normalement situé en ana de notre corps. Cependant, chez certains individus, notamment les sociopathes comme je le disais, cette "antenne" est située en kata soit du côté opposé, et se retrouve noyée dans les vents anormaux, qui feront l'objet d'une autre conférence, et devient incapable d'émettre ou recevoir des informations.

Il existe un bon nombre d'organes quadridimensionnels, mais nous n'en ferons pas la liste. Nous allons nous concentrer sur le cerveau de certaines personnes.

Je vais de nouveau vous demander d'imaginer des êtres en deux dimensions. Leur cerveau est donc plat. Maintenant, imaginez que l'un d'entre eux possède une minuscule partie de son cerveau dépassant dans la troisième dimension. Cet individu a un potentiel cognitif bien supérieur à celui de ses congénères. Tout comme un minuscule grain de charbon actif, grâce à sa structure extrêmement poreuse, possède une surface de contact de plus de mille mètres carrés, un cerveau tridimensionnel, même de taille infime, possède bien plus de neurones et donc de connexions, que son équivalent bidimensionnel.

Vous pouvez aisément deviner qu'il en va de même pour les humains comme vous et moi. Certains possèdent une fraction, plus ou moins grande, de leur cerveau étant en quatre dimensions, et peuvent donc posséder un potentiel cognitif bien supérieur à la normale. Cet état est lié à une anomalie dimensionnelle ayant lieu lors du développement de l'embryon, où certaines cellules peuvent, par un phénomène que nous comprenons encore mal, se développer et gagner une dimension.

Cependant, certaines personnes ayant un cerveau partiellement quadridimensionnel ne possèdent pas de facultés mentales supplémentaires, de part l'absence d'agencement des neurones permettant un quelconque avantage. Cependant, ces dernières possèdent dans cet endroit une partie de leur cerveau que je ne suis pas autorisé à nommer. Cette partie du cerveau est une zone responsable de la conscience. Enlevez-la à un humain, et vous obtenez un légume. Chez les sujets dont cette zone est située en ana, rien de spécial ne se produit, mais chez ceux dont elle est située en kata, en pleins vents anormaux, cette dernière acquiert des capacités anormales. En effet, des cellules vivantes exposées aux vents anormaux acquièrent une absence de besoins en nutriments et oxygène, et donc une immortalité théorique au prix d'une extrême souffrance. Les sujets sont inconsciemment affectés par les effets secondaires des vents anormaux et souffrent généralement de dépression, ou bien d'un comportement violent, imprévisible et misanthrope.

La zone consciente devient de ce fait totalement autonome. À la mort de l'individu, cette zone demeure donc vivante et consciente, et peut rester attachée au cadavre ou bien s'en détacher. La majorité de ces nouveaux êtres quadridimensionnels sont condamnés à rester enchainés au milieu des vents anormaux, et donc à souffrir pour une durée potentiellement infinie. À partir de ce stade, on appelle l'individu "fantôme".

Les cellules de ces êtres sont toutes quadridimensionnelles, mais il peut parfois arriver que certaines arrachent du cadavre et exposent aux vents anormaux des cellules tridimensionnelles, qui deviennent des cellules à la fois mortes et vivantes. En effet, ces cellules héritent du maintien en vie de leurs congénères 4D, et peuvent continuer à se multiplier, mais ces effets s'amenuisent avec le temps dès que l'exposition aux vents anormaux cessent, et donc dès que ces dernières reviennent dans notre univers.

Ces cellules, en entrant en contact avec un autre humain, s'introduisent dans son corps, et se multiplient à toute vitesse, tout en digérant les cellules de l'hôte. Bien évidemment, en entrant dans notre univers, les cellules du mort perdent leur capacités et se nécrosent très rapidement, consumant et convertissant entièrement l'hôte avant de succomber. On appelle ce phénomène "peste nécrotique", et il s'agit du seul phénomène véritablement lié à des fantômes.

Il existe actuellement une manière de sauver la vie d'une personne atteinte par la peste nécrotique, qui met environ une journée à incuber puis une heure à tuer, et une autre de rendre inoffensif un fantôme.

La méthode de traitement consiste à amputer le membre infecté, et de s'éloigner afin d'éviter une infection supplémentaire. Il est important de noter qu'être situé dans un lieu à haute réalité peut protéger d'une infection car les cellules du fantôme arrêtent généralement d'être exposées aux vents avant la fin de l'incubation (l'éther constituant la zone devenant plus épais, et donc "blindé" face aux vents).

Enfin, pour se débarrasser d'un fantôme (ce qui est notre but premier), et accessoirement le libérer de sa souffrance (ce qui est un effet secondaire heureux, mais pas primordial), il convient de le faire passer de kata à ana, afin de faire cesser son exposition aux vents anormaux et donc son immortalité. En utilisant un vocabulaire plus commun, le but de l'opération est de faire quitter les "limbes" au fantôme afin de l'amener dans "la lumière". J'espère que cette image vous parle. Bien, je ne veux voir personne l'utiliser à partir de maintenant, les mots "limbes" et "lumières" n'étant pas rigoureux.

Il faut donc des thaumaturges capables de communiquer avec les fantômes et les tracter en ana.

Pour ce faire, on utilise généralement des individus capables de communiquer avec des êtres situés en kata. Des individus dont le ganglion de Ribenwald est pointé dans ce même sens. Pour neutraliser des entités en détresse, on utilise des individus sociopathes.

Des gens comme vous et moi…

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License