Simples Esquisses
notation: +2+x

Le chercheur Conwell surveillait la table de contention. SCP-1360 lui rendait son regard. Ses yeux en plastique blanc semblaient impassibles alors qu'ils suivaient chacun des mouvements de Conwell. Quatre officiers de sécurité se tenaient à côté, tous attendant que l'automate incapacité tente de s'échapper. Conwell hocha rapidement la tête. Il lança l'enregistrement sur un petit magnétophone posé sur la table d'opération à côté de lui.

"Jacob Conwell, 8 juillet 2013. Récolte régulière planifiée de SCP-1360-1. Les échantillons doivent être récoltés du bas du torse de SCP-1360, de son avant-bras gauche et de sa cuisse droite. Le sujet est pleinement coopératif avant la récolte de 1360-1. L'équipe de sécurité recommandée est sur place et en attente."

Conwell prit ensuite un petit scalpel et approcha le droïde. La lame tremblait légèrement dans sa main. Il aurait souhaité regarder autre part. C'était la partie qu'il détestait le plus. Conwell prit une profonde inspiration. Il commença à couper, mais s'arrêta lorsqu'un des officiers de sécurité plaça une main sur son épaule.

"Il y a quelque chose qui sort de son majeur gauche," murmura-t-il à l'oreille de Conwell.

Conwell tourna brusquement la tête sur le côté. Cela ne faisait aucun doute : un petit bout de papier était visible, sortant de sous le capuchon qui servait de bout du doigt à 1360. Conwell fit un léger signe de tête à l'officier. Il replaça lentement le scalpel sur la table.

"Soyez prêts à le retenir," murmura Conwell. Il s'approcha ensuite doucement de la main du droïde, et attrapa son majeur. SCP-1360 commença immédiatement à se débattre contre ses moyens de contention. Maxwell, Forrest, Harrison et Lee se mirent rapidement au travail en gardant le droïde allongé. Cela ne le fit que se débattre de plus en plus désespérément pour se libérer.

"Je l'ai !" cria Conwell. Il tira plusieurs feuilles de cahier pliées du doigt de l'automate. Le droïde mettait désormais toute sa force dans sa tentative de libération. Ses gestes devinrent des coups violents. Les yeux de 1360 restaient fixés sur lui alors qu'il récupérait rapidement le magnétophone et s'enfuit vers la porte. "Continuez de le retenir jusqu'à ce qu'il se calme ! Soyez sûrs de lui confisquer son cahier et ses stylos avant de partir !"

Les quatre gardes lancèrent un grognement d'approbation. Chaque once de leur concentration était dévouée à empêcher le droïde de se libérer. Conwell regarda derrière lui en sortant dans le couloir. Le regard fixe et constant du droïde sur lui ne disparut que lorsque la porte de confinement se referma.


Conwell laissa échapper un grand soupir alors qu'il observait les nombreux morceaux de papier étalés sur son bureau devant lui. Ils étaient tous froissés et fortement usés, semblant avoir été pliés et dépliés plusieurs fois. SCP-1360 avait mis beaucoup d'efforts dans sa tentative de les tenir éloignés de Conwell, mais maintenant qu'il pouvait voir la raison de tout ce tapage, il ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu déçu. Chacun des morceaux de papier était une petite esquisse.

La première était une représentation incroyablement détaillée de 1360 en train de courir. Même le motif maillé de la peau en tissu du droïde était visible. Sur l'épaule de 1360 se dressait une jeune fille dans une robe d'été au motif fleuri. Ses longs cheveux étaient dessinés flottants derrière elle et ses bras étaient tendus vers le ciel tandis que 1360 courait. Cependant, son visage était laissé complètement vierge. Pas de nez, pas d'yeux ou de bouche. Juste du papier vierge.

Une seconde esquisse montrait 1360 serrer la main d'un homme en costume. L'homme avait les cheveux courts et semblait mesurer quelques centimètres de plus que 1360. Les détails placés dans les plis et replis du costume étaient magnifiquement raffinés, mais une nouvelle fois, le visage de l'homme était vierge.

La troisième esquisse montrait 1360 marcher avec la petite fille dans ce qui semblait être une sorte de parc. Conwell était de nouveau ébahi par les détails placés dans le dessin, les arbres au second plan semblant presque vivants. La petite fille semblait sautiller tout en tenant la main de 1360. Tous deux portaient un chapeau de fête. De nouveau cependant, le visage de la fille était laissé vierge.

La dernière esquisse dépeignait 1360 tenant un pistolet, côte à côte avec ce qui semblaient être deux autres hommes portant des chemises et des cravates recouvertes par des gilets pare-balles, l'un brandissant un fusil à pompe tandis que l'autre transportait un fusil mitrailleur. Les détails mis dans leurs vêtements, les composants des armes qu'ils portaient et leur posture ne juraient que d'autant plus avec leur visage laissé vierge.

Conwell plaça sa tête dans ses mains tout en soupirant, s'éloignant de son bureau en tournant sur sa chaise de bureau. Il resta assis en silence pour quelques instants de plus, ne s'arrêtant que lorsqu'il entendit frapper à la porte de son bureau.

"C'est ouvert," cria-t-il, revenant à son bureau de sorte à mieux recevoir son visiteur. Il sourit en voyant qu'il ne s'agissait de nul autre que le Dr Gregg Collins.

"Comment je m'en sors ?" demanda Collins. Un grand sourire était sur son visage alors qu'il s'asseyait sur la chaise de l'autre côté du bureau. Conwell rit brièvement en secouant la tête alors en regardant Collins jeter un œil au bureau encore partiellement vide. "Je vois que tu t'es approprié l'endroit."

"Il va falloir encore quelques années avant d'avoir un bureau comparable au Dr Johnson, mais je fais de mon mieux," répondit Conwell. "Qu'est-ce qui t'amène ici ?"

"J'ai promis à Zachary de venir te voir de temps en temps pour te dire que tu fais du bon travail," plaisanta Collins. "J'ai aussi entendu dire que le droïde t'avais donné de quoi te réjouir aujourd'hui. Si j'ai bien compris, c'est la première fois qu'il fait des siennes depuis plusieurs années."

"En effet." Conwell fit glisser les esquisses sur le bureau. Collins se mit à les inspecter minutieusement. "1360 cachait ça dans un de ses compartiments aux doigts. Il a essayé de nous arrêter quand on les a récupérées".

Conwell s'enfonça dans sa chaise. Collins siffla avant de lever ses yeux des dessins et de se gratter la tête.

"Ils sont vraiment bien faits. Anciens propriétaires ?" demanda-t-il.

"C'est ce que je pense aussi. Les gros bonnets veulent que je mette la pression sur 1360 pour voir si on pourrait avoir les vraies identités de ces personnes. Cependant, je suis sûr que si je fais ça, 1360 va être aussi muet que les autres fois où on a essayé de l'interroger." Conwell soupira, s'enfonçant encore plus dans son siège. "Si 1360 était un humain, j'aurais demandé à ce qu'on ajoute son nom sur l'un des cabinets de Clayton pour quelques jours, voir où cela nous mènerait, et en finir avec tout ça. Malheureusement, ça ne marchera sur un automate. On va juste continuer à faire ça sans trop y croire en retournant aux plannings de récolte de 1360-1 habituels sans rien avoir pu en tirer."

Conwell frémit. La peau en tissu du droïde, SCP-1360-1, était une fibre en aramide auto-réparatrice plus légère et résistante que le Kevlar. Ces caractéristiques la rendait digne d'intérêt pour la Fondation, ce qui était malheureux puisque le plastique se désintégrait lorsqu'il était retiré du droïde pour trop longtemps. Cela rendait la récolte régulière nécessaire si l'on voulait que les expérimentations sur la stabilisation et la synthétisation de la fibre soient au minimum possibles.

"Ça t'affecte vraiment, n'est-ce pas ?" demanda Collins.

"Oui." répondit Conwell. "Je déteste la récolte de 1360-1. Le droïde affirme qu'il peut ressentir la douleur, et ce n'est jamais plus visible que lorsque je le dépèce vivant toutes les deux semaines. Si cette fichue chose pouvait nous dire où trouver Anderson, ou au moins ses précédents propriétaires, on pourrait passer à autre chose. Malheureusement, 1360 n'est pas un bavard, du moins plus maintenant."

"J'ai été dans cette situation plusieurs fois auparavant," dit Collins avec un hochement de tête. "Ce n'est pas agréable. Rien de ce que l'on fait ne l'est. Mais pense au bien qui va découler de ta découverte de la technique pour synthétiser 1360-1. Le plus tôt nous y arrivons, le plus tôt nous pouvons arrêter de découper ce pauvre droïde. Bordel, le plus tôt nous trouvons Anderson, le plus tôt nous pouvons arrêter de découper ce pauvre droïde."

Collins s'était levé de sa chaise et avait maintenant une main posée sur l'épaule de Conwell.

"Personne ne te demande d'apprécier ce que tu fais, mais garde à l'esprit pourquoi tu le fais," continua-t-il. Garde à l'esprit pourquoi la Fondation fait ce qu'elle fait au tout début."

Conwell baissa les yeux sur son bureau. Il laissa échapper un profond soupir et acquiesça en hochant la tête. Collins lui retourna un sourire et commença à se diriger vers la porte.

"Tiens-moi au courant," dit-il en sortant du bureau.


"Très bien 1360," dit Conwell en s'asseyant à une table en face du droïde. "Après avoir parlé avec mes supérieurs, il m'a été ordonné de te rendre tes esquisses, ton cahier et ton stylo si tu coopères avec moi pendant cet interrogatoire. La coopération signifie que tu dois répondre à toutes mes questions. Qu'en dis-tu ?"

SCP-1360 baissa les yeux vers la table. Conwell avait placé un petit bloc-notes et un stylo devant lui. Les quatre mêmes officiers de sécurité se tenaient prêts au cas où le droïde tente quelque chose. La pièce resta silencieuse pendant quelques instants, mais 1360 finit par prendre le stylo et commença à écrire.

Okay

"Excellent", sourit Conwell. Il mit ensuite les dessins de 1360 devant lui sur la table, juste assez loin pour que le droïde ne puisse les attraper s'il avait dans l'idée de les détruire. "Tout d'abord, je vais avoir besoin que tu confirmes quelques théories que j'ai à propos de tes dessins. Ce sont des représentations de toi avec tes anciens propriétaires, James et sa fille, n'est-ce pas ?"

En effet.

"C'est bien ce que je pensais. Cela me mène à ma prochaine question, pourquoi voulais-tu tant les récupérer lorsqu'on les a découverts ? Pourquoi te démener à ce point ?"

Je ne pensais pas que vous alliez me les rendre.

"Même si nous ne l'avions pas fait, ne pouvais-tu pas juste attendre qu'on te rende un stylo et du papier et les dessiner de nouveau ?"

Je ne savais pas si j'avais encore ce temps-là.

"Que veux-tu dire ?"

SCP-1360 s'arrêta pendant plusieurs instants. Il baissa les yeux vers son bloc-notes, les releva vers ses dessins et fit ainsi plusieurs allers-retours avant de recommencer à écrire.

Anderson peut effacer à distance ma mémoire client. Je ne sais pas pourquoi elle ne l'a pas encore été. Je voulais ces dessins pour peut-être avoir quelque chose à regarder et m'en souvenir. Je ne savais pas si j'avais le temps d'attendre avant de pouvoir les dessiner de nouveau.

"Je vois." Conwell prit quelques secondes pour regarder de nouveau les esquisses. "Si tout cela est vrai, pourquoi laisser les visages vierges ? Tes dessins sont très détaillés, et pourtant tu omets l'une des composantes les plus importantes de l'expression humaine ?"

La programmation d'Anderson m'empêche d'utiliser plus de détails. C'est le mieux que je puisse faire. Cela pourrait déjà être trop.

Conwell soupira. Il semblait bien qu'obtenir l'identité de James et une nouvelle piste pour trouver Anderson n'était pas prêt d'arriver. La prévoyance d'Anderson était de nouveau victorieuse. Conwell se leva de sa chaise et fit glisser les dessins sur le reste de distance qui les séparait de 1360. Le droïde le regarda, restant figé comme s'il attendait un piège.

"C'est tout ce dont nous avions besoin, 1360. Vous pouvez reprendre vos esquisses. Je vous ferai parvenir votre cahier et vos stylos dans peu de temps," dit Conwell en commençant à récupérer ses dossiers. Il regarda avec un petit sourire le droïde plier avec précaution les esquisses et les ranger dans le compartiment de stockage dans son majeur gauche. Il l'observa ensuite en silence être escorté en dehors de la pièce. L'interrogatoire s'était révélé être une impasse, mais au moins, désormais, SCP-1360 parlait de nouveau.


Plusieurs semaines après l'interrogatoire, il était de nouveau l'heure pour le Chercheur Conwell de récolter SCP-1360-1. Suivant la procédure, lui et quatre officiers de sécurité firent rouler une table de contention dans la cellule de confinement de 1360. Les officiers de sécurité se mettaient immédiatement au travail, se préparant à transférer le droïde de ses contentions habituelles dans le coin de la cellule à la table, lorsqu'ils remarquèrent que le droïde tenait son cahier. Un seul message était soigneusement inscrit sur la page.

Puis-je vous poser une question ?

Conwell leva sa main pour signifier aux officiers de sécurité de s'arrêter.

"Tu peux," répondit-il. 1360 écrivit alors rapidement un autre message, tendant le cahier à Conwell lorsqu'il eut fini.

Pouvez-vous me dire quelque chose à propos de ces personnes que j'ai dessinées ?

Conwell regarda le droïde. Il tenait ses esquisses.

"1360… Je…" commença Conwell. Il ne savait pas quoi dire. "Tu ne sais rien d'eux ?"

Le droïde répondit en secouant la tête. Il montra ensuite une troisième feuille de papier, celle-ci avec une note écrite dessus.

Mémoire Client Supprimée.
Nous sommes désolés #31, mais comme tu le sais, la confidentialité de nos clients est notre plus grande priorité. Les choses devenaient un peu trop tendues pour que nous puissions l'accepter.
Anderson

Conwell regarda la note pour un long moment puis droit dans les yeux du droïde. S'il pouvait exprimer une émotion, il se demandait laquelle il utiliserait à ce moment précis.

"Je suis vraiment désolé, 1360. J'aimerais pouvoir te dire qui ils sont. J'aimerais aussi connaître quelque chose d'eux."

Le droïde baissa la tête et resta sans bouger. Conwell fit de même. Après quelques instants, l'un des officiers de sécurité lui tapa sur l'épaule. Conwell hocha lentement la tête à l'attention du personnel de sécurité. Les quatre hommes se mirent au travail pour préparer le droïde à la récolte de SCP-1360-1.


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License