Dossier des Installations : Site-246
notation: 0+x
blank.png

Dossier des Installations de la Fondation SCP

Désignation Officielle : Installation Spécialisée des Grands Lacs en Eau Profonde1

Code d'Identification du Site : GLNA-Site-246-B

Code d'autorisation : L2/POINT TRITON


Informations Générales


Lake_Superior_Site246.png

Carte bathymétrique du Lac Supérieur, avec indication de l'emplacement approximatif du Site-246. Cliquer pour voir l'image en taille réelle.

Fondation : 1er janvier 1939
Mis hors service : 31 mai 1946
Remis en service : 1er Juillet 1968
Désactivé : 2 avril 1977
Réactivé : 30 septembre 1985

Emplacement : Lac Supérieur
Couverture : Bouée de surveillance de la NOAA

Fonction du Site : Entraînement des Forces d'Intervention ; Formation des équipes ; Cale sèche sous-marine ; Stockage de Faible Sécurité ; Recherche en Eau Profonde
Fonction Historique (246-A) : Confinement de Haute Sécurité ; Bunker de Commandement d'Urgence
Fonction Historique (246-B) : Centre de Commandement Régional, Hébergement et Opérations des Forces d'Intervention ; Confinement des Actifs Spéciaux ; Recherche en Thaumatologie


Installation et Ailes


Site246_SideView_FR.png

Diagramme simplifié en vue de profil du Site 246-B. Les portions rescapées du Site 246-1 situées sous le site actuel ne sont pas représentées.

Buoy.jpg

Bouée de Surface du Site-246 tel qu'elle apparaissait en 2015.

  • Bouée de Surface : Camouflée en tant que bouée de surveillance de la NOAA2, ceci est le nœud de communications et réseau de senseurs principal du site. Une radio aetherique à ondes courtes permet la communication directe, sécurisée et bidirectionnelle avec les autres sites de la Fondation et les actifs de la région, tandis qu'une antenne micro-ondes à haut gain fournit une liaison satellitaire montante à l'intranet mondial de la Fondation. Une série standard de senseurs passifs permet l'observation constante du trafic maritime et aérien. La bouée est ancrée à la portion submergée du site par des conduits de câbles redondants de données, d'alimentation et d'air, qui servent aussi de câbles ombilicaux pour les submersibles qui sont les voies d'accès principales au site.
  • Noyau Central : Le module central du site, et le point d'arrivée et de départ principal pour les submersibles de liaison Site/Surface. Le noyau sert de checkpoint central, contrôlant l'accès et les déplacements au sein du site. Des systèmes de survie de réserve, des générateurs électriques auxiliaires et des systèmes de commandement de secours sont situés ici, permettant au noyau de s'auto-alimenter et d'alimenter toutes les ailes connectées lors d'une urgence.
Site246_OverheadView_FR.png

Diagramme simplifié en vue aérienne du Site-246-B.

  • Aile-A — Administration et Hébergement : La majorité de l'Aile-A est dédiée à l'hébergement du personnel. Les dortoirs des forces d'intervention et le logement des équipes, les bureaux individuels et les salles de briefing de groupe, et les cafétérias séparées par niveau d'accréditation et les salons communs sont tous situés dans cette aile. Le bloc administratif principal est attaché à cette aile, contenant des logements supplémentaires et des systèmes de survie pour l'équipe de commandement du site.
  • Aile-B — Installations et Logistique : Les systèmes d'ingénierie et de logistique de tout le site sont basés au niveau de l'Aile-B. Les générateurs électriques principaux et les systèmes de survie sont situés dans cette aile, tout comme les autres équipements centraux tels que le chauffage et la plomberie. Cette aile sert aussi de centre de distribution et de traitement des expéditions entrantes de ravitaillement et du courrier sortant.
    • Baie d'amarrage des sous-marins : Reliée à l'extrémité de l'Aile-B se trouve la baie d'amarrage des sous-marins du site, un module isolé contenant des installations pour la maintenance et l'opération d'au maximum 15 sous-marins de classe Cerbère. La baie est normalement maintenue à pression atmosphérique pour le personnel sur site et les équipes de maintenance, l'accès sous-marin étant contrôlé par un grand ensemble de verrous à pression. Au cours des périodes d'alerte grave où le déploiement naval rapide peut être nécessaire, ce système peut être inversé et la pression de l'air interne élevé pour égaler la pression de l'eau ambiante, permettant l'ouverture des verrous sous-marins de sorte que la baie puisse fonctionner en tant que bassin intérieur ; cependant, lorsque la baie est dans un tel état, l'accès à et depuis le reste du site nécessite une période prolongée de pré-respiration et de pressurisation graduelle dans le sas interne pour prévenir à la fois l'ivresse des profondeurs et l'hyperoxie.
  • Aile-C — Recherche et Confinement : La recherche sur site et le confinement des anomalies sont effectués au sein de l'Aile-C, qui est équipée avec des installations adaptées pour le stockage de la plupart des objets de classe Sûr, quelques pièces inanimées de classe Euclide, et un petit nombre d'artéfacts de classe Thaumiel désactivés. Étant donné son emplacement éloigné et son inaccessibilité relative, le site est principalement utilisé en tant que "stockage en profondeur" pour les objets de faible risque et de valeur importante qui ne sont plus l'objet de recherches majeures ou d'expérimentation. Quelques recherches se poursuivent sur le site, principalement focalisées sur l'expérimentation en eau profonde et l'observation passive d'anomalies confinées.
    • Laboratoires de Thaumatologie : Le programme aujourd'hui disparu de thaumatologie du site était hébergé dans le module d'extension de l'Aile-C. Conçu pour tirer parti de l'accès sans précédent à une coopérative de thaumaturges de Grade-ב fournis par le Programme de Force d'Intervention à Actifs Spéciaux, les laboratoires de thaumatologie étaient utilisés pour explorer les applications directes de la théorie occulte et tester de nouvelles contre-mesures anti-occultes en conditions contrôlées. Malgré son succès, le programme de thaumatologie fut incapable de survivre à ses thaumaturges résidents — en partie parce qu'il avait aidé à paver la voie du recrutement de thaumaturges et de thaumatologistes supplémentaires dans d'autres sites. Le programme fut interrompu en 1990, et ses projets et chercheurs restants furent relocalisés au Site 87 et au Site 64. À l'heure actuelle, les laboratoires ont été réhabilités pour fournir des chambres de confinement et des zones de recherche conventionnelles supplémentaires.
  • Aile-D — Entraînement et Soutien des Forces d'Intervention : Auparavant utilisée en tant que bloc d'hébergement séparé pour les Forces d'Intervention Mobiles attachées et assignées, l'Aile-D a été complètement reconvertie en 1991 pour fournir des installations pour l'entrainement de nouveaux agents de forces d'intervention. L'aile abrite de nombreux stands de tirs, gymnases et salles de simulation pour l'instruction basique et la qualification au maniement des armes, aux aptitudes physiques, et à la préparation opérationnelle ; cependant, sa fonctionnalité principale est une série de reproductions de missions, capables de simuler un large éventail d'environnements urbains et intérieurs et utilisés pour mener des exercices d'entraînement à balles réelles basés sur des opérations historiques. Les installations et les équipements sont aussi présents pour entrainer le personnel sur des opérations sous-marines.
    • Annexe d'Entraînement des Actifs Spéciaux : Le bloc d'extension de l'Aile-D abritait au départ l'armurerie du site, mais celle-ci fut relocalisée dans l'Aile-B quand le bloc fut reconverti pour le Programme de Force d'Intervention à Actifs Spéciaux. Contenant des installations d'entraînement spécialisées supplémentaires, l'Annexe d'Entraînement des Actifs Spéciaux a été utilisée pour l'entraînement aux méthodes opérationnelles atypiques découlant de l'inclusion d'un thaumaturge de combat au sein d'une unité d’intervention conventionnelle. Le niveau le plus bas était réservé pour l'entraînement privé et l'expérimentation à la thaumaturgie. De grandes parties du bloc ont été endommagées ou détruites par une inondation catastrophique qui se produisit en 1990, et est par conséquent hors d'usage.

Portions Rescapées du Site-246-A

  • Tunnels de Maintenance du Site Originel : Quand le Site-246-A fut mis hors service, plusieurs tunnels de maintenance et d'accès des niveaux supérieurs utilisés lors de l'excavation initiale et la construction furent préservés. Ils furent par la suite réutilisés lors de la construction du Site-246-B, servant en tant que caisson de plongée sur-site qui fournissait un environnement standard pour les ingénieurs de la Fondation. Bien que ces tunnels soient à présent inaccessibles depuis le site moderne, ses fondations sont ancrées directement sur les niveaux supérieurs de l'installation originelle.
  • Coffres Haute-Sécurité : Les niveaux les plus profonds du Site-246-A étaient les coffres haute-sécurité, creusés 100 mètres sous le fond du lac. Destinés à stocker et protéger beaucoup d'anomalies aisément militarisables ou d'importance culturelle qui étaient supposés être une des cibles de l'Obskuracorps, ces coffres n'eurent qu'une utilité limitée durant la 7e Guerre Occulte. Quand le Site-246-A fut démantelé à la fin de la guerre, ces coffres furent inondés pour supprimer tout effet anormal persistant.

Véhicules et Navires


SkippersFollyShip.jpg

NSCP Folie du Skipper, déguisé en tant que navire commercial.

  • NSCP Folie du Skipper : Ressemblant à l'extérieur à un cargo commercial typique, le Folie du Skipper est en réalité un porte-avion et un ravitailleur de sous-marin sous couverture. Le navire est capable de déployer et de récupérer la plupart des classes de submersibles et de sous-marins de la Fondation via un puits central inclus, et il peut transporter jusqu'à deux sous-marins de classe Cerbère dans sa cale interne, leur permettant de passer les écluses et les autres accès navigables contrôlés des les Grands Lacs sans alerter les gouvernements américains ou canadiens. Un ensemble de six avions à aile fixe ADAC/V ou neuf hélicoptères peut être transporté dans un hangar scellé et lancés depuis un pont de vol rétractable ; un groupe d'avions supplémentaire peut être transporté dans la cale interne à la place d'un second sous-marin. Les systèmes embarqués de manutention permettent au navire d'opérer indépendamment de tout équipement côtier ou autres navires de support.

    Assigné au Site-246-B depuis son ouverture en 1968, le Folie du Skipper est le point d'accès principal entre le site et le reste du monde. Au cours des opérations de routine, le Folie du Skipper effectue des allers-retours fréquents entre les ports de tout le Lac Supérieur, lui permettant de rejoindre régulièrement la bouée de surface du site pour recevoir les submersibles Site/Surface. Les membres du personnel et les fournitures transférées par le Folie du Skipper peuvent embarquer ou désembarquer dans un de ses ports d'escale, ou lorsque le navire est en route par avion, ferry ou sous-marin. Au cours des périodes d'alerte élevée, les rencontres avec la bouée de surface peuvent être totalement évités en faveur de transferts directs par sous-marin, ou ils peuvent être effectués indirectement par l'avion du navire.

    Lors de l'hivernage3, le Folie du Skipper reste amarré dans un port privé détenu par une société-écran de la Fondation, situé sur la rive nord du Lac Supérieur à une courte distance du Site-246 ; ce port est accessible par sous-marin, même quand il est gelé, permettant au navire et au site de maintenir un degré limité de préparation opérationnelle.
  • NSCP Gloire de Hopscotch : Déployé en 1986 pour remplacer les NSCP Saut de Jack et NSCP Fou Furieux, navires sœurs du Folie du Skipper qui furent réassignés quand le Site-246 fut désactivé en 1977, le Gloire de Hopscotch est une version agrandie de la même classe. Prévu à l'origine pour fournir un renforcement et une redondance au Folie du Skipper, il transportait dans sa configuration initiale quatre ensembles d'avion et un sous-marin de classe Cerbère. Suite à la fin des opérations actives de forces d'interventions, le Gloire de Hopscotch fut réaménagé pour transporter trois sous-marins et un avion. Il est à présent principalement utilisé en tant que ravitailleur de sous-marin à longue portée pour acheminer les sous-marins vers la voie maritime du Saint-Laurent et les écluses intermédiaires sur leur chemin vers ou depuis les cales-sèches du Site-246.

Informations sur le Personnel


Directeur du Site : Cody Westbrook
Assist. Dir. du Personnel & des Forces d'Intervention : Agent Nathan Devlin
Assist. Dir. des Installations & de la Logistique : Terry Mullins
Assist. Dir. de Recherche & du Confinement : Vacant; intérim par Dr Chandra McKeller.

Personnel du Site: 137 (Membres des forces d'intervention non inclus)
Chefs de Départements : 3
Docteurs : 6
Chercheurs : 39
Personnel Administratif : 5
Maintenance ou Conciergerie : 43
Personnel de Sécurité: 21
Classe-D : 0
Personnel Autre : 19

Forces d'Intervention Attachées :

Identifiant Alphanumérique Nom de Code Type de Force d'Intervention Commandant Effectifs
Ø-0 (Null-Nil) Un paquet de Zéros Entraînement Agent Mackenzie Janowski 48 agents apprentis, 5 agents de terrain vétérans
Υ-5 (Upsilon-Cinq) Upsilon-Cinq de Tom Clancy Naval Capitaine Lexington Feldt 3 sous-marins de classe Cerbère (NSCP Cerbère, NSCP Sentinelle, NSCP Paladin)

Anciennes Forces d'Intervention :

Identifiant Alphanumérique Nom de Code Type de Force d'Intervention Activité Statut
Δ-3 (Delta-Trois) Main de Salomon Spécial 1985–1990 Dissoute suite à la perte de son actif spécial principal.
Κ-1 (Kappa-Un) Marche de Sherman Temporaire 1985 Dissoute suite à la réussite de l'objectif ; réorganisée en Delta-3.
Μ-2 (Mu-Deux) Point Discutable Mobile 1968–1977 Transférée au Site-87 quand le commandement régional y fut relocalisé.

Informations Supplémentaires


Située 250 mètres sous la surface du Lac Supérieur, la première incarnation du Site-246 était positionné sous le fond du lac. Création du Capitaine Edwin Janson, qui en fut le premier Directeur de Site, le Site-246-A fut construit lors de l'escalade vers la 7e Guerre Occulte pour servir en tant que coffre de stockage et bunker de commandement d'urgence dans le cas où la Fondation entrait en conflit ouvert contre l'Obskuracorps ou un autre Groupe d'Intérêt hostile. À cette fin, il fut équipé de boucliers thaumiques de pointe pour l'époque et de contre-mesures anti-occultes, conçues pour repousser une possible attaque d'un groupe de mages de bataille.

Bien qu'un certain nombre d'objets anormaux de valeur importante fut temporairement relocalisé sur le site pour la durée de la guerre, son utilisation dans son rôle prévu resta limité ; au moment où la Fondation est entrée en guerre aux côtés de l'Initiative Occulte Alliée, le conflit avait pris un tournant décisif contre l'Obskuracorps, prévenant toute possibilité d'attaque coordonnée contre les installations de la Fondation en-dehors de l'Europe. Dans le sillage de l'Opération CORDE NOIRE, le Site-246-A se vit brièvement utilisé en tant que centre de détention pour Konrad Weiss, directeur de recherche et d'archéologie pour l'Obskuracorps et un thaumaturge de capacités certaines, ainsi que plusieurs membres de son équipe, avant leur transfert vers des installations de détention permanentes.

En raison des dépenses nécessaires pour sa maintenance, le Site-246-A fut mis hors service peu de temps après la fin de la 7e Guerre Occulte. La majorité du site, y compris ses coffres de sécurité, fut inondé, bien qu'un certain nombre de corridors d'accès des niveaux supérieurs furent maintenus scellés et hermétiques au cas où le besoin de remettre en service l'installation vienne.

La remise en service se déroula en 1968 en tant que Site-246-B. Construit sur le fond du lac directement au-dessus des restes du Site-246-A, l'installation -B fut bâtie pour servir de centre de commandement régional et base arrière pour Force d'Intervention Mobile pour la totalité de la région des Grands Lacs Nord-Américains. Le Site-246-B remplit ce rôle durant presque une décennie complète, servant de base pour la Force d'Intervention Mobile Mu-2 et fournissant des capacités de supervision pour les autres unités opérant dans la région. Parmi les opérations notables effectuées durant cette période, le Site-246-B joua un rôle critique lors de la campagne jointe Fondation-CMO d’inoculation de la population nord-américaine contre la majorité des souches de lycanthropie infectieuse.

Durant cette période, le manque de forces aériennes permanentes sur site devint un obstacle de plus en plus important pour la poursuite de l'utilisation du Site-246-B en tant que centre de commandement ; en 1977, le commandement régional des les Grands Lacs Nord-Américains fut transféré au Site-87 nouvellement ouvert, qui avait été construit l'année précédent la découverte et la classification de Sloth's Pit, le nexus du Wisconsin. Le Site-246-B fut une nouvelle fois désactivé, bien qu'il resta opérationnel avec un squelette d'équipe de maintenance pour maintenir ses systèmes principaux.

En 1985, le Site-246-B fut réactivé dans le cadre du Programme de Force d'Intervention à Actifs Spéciaux, cette fois pour servir en tant que base d'opérations principale pour la Force d'Intervention Mobile Delta-3. Une force d’intervention experimentale organisée autour et en soutien à l'Actif Spécial Agent Allume-Feu, Delta-3 trouva une base idéale au Site-246-B ; l'isolation de l'installation, et le réseau de contre-mesures anti-occultes hérité de son ancêtre le rendait idéalement équipé pour recevoir l'Agent Allume-Feu, un thaumaturge de combat puissant mais instable. Pour la totalité de ses cinq années d'existence, Delta-3 utilisa le Site-246-B en tant que base d'opérations et installation d'entraînement, se déployant en mission dans toute l'amérique du nord et pouvant aller par la voie des airs aussi loin que l'Islande.

Delta3_FR.png

Insigne d'unité de la FIM Delta-3 ("Main de Salomon").

Au cour des cinq années duran lesquelles Delta-3 fut opérationnelle, le Site-246-B vécut une renaissance, retrouvant des niveaux d'activité qui n'avaient pas été vus depuis ses premiers jours en tant que centre de commandement régional. La présence de l'Agent Allume-Feu conduisit l'établissement d'un grand programme de thaumatologie local pour soutenir les opérations de Delta-3, aboutissant à l'apparition de certains des premiers laboratoires de thaumatologie appliquée dans n'importe que site de la Fondation. Malgré la dépendance continue au NSCP Folie du Skipper pour le transport longue-distance, la petite taille et la structure unique de Delta-3 permit un déploiement rapide sur la majorité du continent ; ainsi, en 1986, le Site-246-B fut à nouveau listé en tant qu'Installation de Première Réponse, autorisé à déployer des forces d'interventions de sa propre initiative pour répondre à des incidents dans sa région opérationnelle.

Cependant, la disparition de l'Agent Allume-Feu en 1990 sonna le glas du Site-246-B revitalisé. Rendue inopérable par la perte de son Actif Spécial pivot, Delta fut rapidement dissoute, et le programme de thaumatologie liquidé. Avec ses fonctions opérationnelles désactivées ou récupérées par les sites avoisinants, le Site-246-B se transforma en un centre d'entraînement et de recherche sous-marine, perdant son ancien prestige presque en une nuit. Considéré comme un poste placard par la plupart, il opère à présent à à peine une fraction de ses niveaux d'activités maximums.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License