SCP-236-ZH
notation: +2+x
blank.png
llCEYnD.jpeg

Une instance active de SCP-ZH-236-A.

Objet no : SCP-236-ZH

Classe : Sûr / Non-confiné

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les instances de SCP-236-ZH récupérées doivent être
empaquetées individuellement et stockées dans une armoire de confinement standard au Site-ZH-25.

Les procédures de surveillance ont fait l'objet d'une proposition de transfert à la branche japonaise ne sont pas nécessaires. SCP-236-ZH peut être librement récupéré ou utilisé dans des expériences.

Description : De la mi-janvier à la mi-mars (généralement à partir du 16), SCP-236-ZH pousse sur certains cerisiers en fleurs (désignés SCP-236-ZH-A) dans la préfecture de ████████, au Japon, à la place des fleurs ordinaires. Les instances actives de SCP-236-ZH-A apparaissent comme des fleurs de cerisier ordinaires, cependant en cas de contact avec des individus ou les vêtements de ces derniers, les effets suivants sont constatés :

  • Dépression mineure
  • Attachement au statu quo, angoisses sur le fait qu'ils vont forcément obtenir leurs diplômes / changer d'emplois / passer de vie à trépas
  • Volonté de partager leurs réflexions
  • Inquiétudes fréquentes sur la façon dont ils sont perçus par les autres
  • Expriment fréquemment la pensée qu'ils vont devoir mettre à exécution leurs projets de départ
  • Imaginent fréquemment comment leurs camarades de classe, collègues, famille et amis se passeraient d'eux

Lorsqu'un sujet est confronté à ces pensées, la couleur de SCP-236-ZH s'estompe lentement, pour devenir grise au bout de 10 minutes, laissant les effets se dissiper également. Le sujet conserve ses souvenirs de l'évènement.

Au bout de trois ans de mesures de surveillance consécutives de l'anomalie qui consistaient à bloquer toutes les rues situées à proximité, l'opération a subitement pris fin.

Notes sur l'abandon du confinement de SCP-236-ZH :

Compte-rendu de la Réunion du Comité d'Éthique
L'épuisement étudiant est un terme décrivant, de la même manière que le Mal de mai五月病, la sensation de désespoir ressentie par les étudiants, généralement en dernière année de lycée avant la remise des diplômes.

Le seul effet de l'anomalie consiste en sa capacité de susciter des émotions légères mais néanmoins incontrôlables. Ces émotions sont déjà présentes chez les personnes ordinaires. En outre, la floraison survient aux alentours de la période des examens d'entrée et ce, à des endroits leur permettant de se dissimuler efficacement. Je crois d'ailleurs que la fatigue étudiante en est une conséquence, et que nous sommes arrivés trop tard pour la contrôler, mais faute de preuves suffisantes, tout ceci n'est que spéculation excessive.

Les expériences A à D ont montré de façon tout à fait évidente que les effets anormaux ne sont pas significatifs et ne durent que peu de temps. Ce que nous devons protéger dans ce cas, ce n'est pas la population, mais le SCP lui-même. Nous n'avons pas grand-chose à en apprendre, il ne s'agit tout simplement pas d'un SCP très spécial. Nous le laissons désormais vivre en paix.

Toutes les traces de suspicion dans l'ensemble de la population ont déjà été écartées. En raison de ses effets peu dangereux et du fait qu'il soit bien établi dans la culture japonaise que toute chose renferme un esprit (pour simplifier grossièrement), la probabilité qu'il soit remarqué explicitement et que la normalité soit mise en péril est extrêmement faible. Les coûts du confinement ne justifient pas ses causes.

Au sujet de la proposition de transfert du projet à JP, ils ne voudraient pas s'embêter avec ces opérations de petite envergure. Nous ne devrions pas non plus jeter de l'argent par les fenêtres pour des effets anormaux qui ne le sont qu'à peine. Il convient d'utiliser les ressources à meilleur escient.

J'espère que ce SCP sera reclassé en Expliqué. Jusqu'à ce que cela soit autorisé, le confinement n'est actuellement pas nécessaire.

Yuni
11 avril 2012

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License