SCP-166-PL
notation: +4+x
blank.png

Objet no : SCP-166-PL

Niveau de Menace : Bleu

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Le sujet devrait être cultivé sur un milieu de culture standard pour champignons. Les couches inférieures du substrat doivent être enrichies par un apport constant de tissu musculaire ou d'organes internes humains appropriée aux besoins de culture en cours. Des corps humains entiers peuvent être utilisés dans le cas où la situation l'exigerait.

166.jfif

SCP-166-PL

Description : SCP-166-PL est une espèce de champignons ressemblant aux membres du genre Xylaria, tout particulièrement Xylaria longipes (xylaire à long pied). La caractéristique principale le distingant des autres espèces du genre Xylaria est qu'il est saprotrophe et se nourrit de tissu humain mort.1 Tous les spécimens obtenus jusqu'à présent ont été découverts dans des cimetières, ce qui est une conséquence logique des conditions de croissance favorables trouvées dans les nécropoles.

SCP-166-PL possède une taille réduite et une structure biologique similaires aux représentants non-anormaux de Xylaria. Le mycélium allongé permet l'absorption des nutriments de la carcasse située sous la surface du sol.

L'organisme est capable de bioluminescence, qui se a lieu dans ses corps fructifères grâce à des tissus modifiés pour pouvoir la permettre. La lueur produite est imperceptible pendant la journée et peut être observée après la tombée de la nuit. La lumière émise par les corps fructifères peut être de diverses couleurs, le plus souvent des couleurs primaires. L'intensité de la lueur dépend uniquement de la quantité de nutriments dans la carcasse utilisée et décroît au fur et à mesure de leur consommation.

SCP-166-PL peut souvent être confondu avec les sources lumineuses traditionnellement laissées au site funéraire puisque la lueur, en raison de sa faible luminosité, peut être prise pour une bougie incandescente en train de s'éteindre. Les corps fructifères et les rhizomes sont imperceptibles pendant la journée et diffèrent peu de l'écosystème local. Les caractéristiques mentionnées ci-dessus sont responsables de la découverte tardive de l'espèce par la Fondation.

Addendum no 166-1 : Les propriétés de l'objet peuvent être utiles pour la recherche médico-légale. Étant donné que le sujet ne peut croître activement qu'en présence de tissus humains, sa présence indique clairement la proximité d'un cadavre, permettant de le remarquer, ce qui peut être d'une aide précieuse pour les trouver. En raison du manque de connaissances quant à la reproduction naturelle de SCP-166-PL via l'émission de spores, utiliser cette propriété utile sans culture artificielle est une piste prometteuse.

Addendum no 166-2 : SCP-166-PL a été découvert dans le cimetière paroissial de Saint Adalbert de Prague à Mikołów. Un nombre important de champignons étaient artificiellement plantés sur la tombe récemment creusée de Małgorzata ███████. L'importante lumière émise a attiré l'attention des gardiens du cimetière. La Fondation a réagi après que des informations fuitèrent au public.

L'enquête a mené au mari de la défunte, Zbigniew ███████. Les agents ont retrouvé dans la maison de l'individu des documents indiquant qu'il faisait partie de l'Association Polonaise de Cueillette de Champignons Anormaux. Parmi les objets récupérés se trouvait une brochure publiée par l'Association et un coffre vide dans lequel s'était trouvé, d'après le témoignage de M. Zbigniew, un mycélium avec des rhizomes en développement. Le paquet avait été reçu suite à une demande spéciale, appuyée par la situation et la découverte récente d'un champignon rare.2

Ci-dessous se trouve une brochure imprimée par l'APCCA contenant une description de SCP-166-PL :

Lanterneau des cimetières
Lux caemeterium


Champignon non comestible [❌]

Apparence : De petites bases en forme de gourdin dépassent de la surface du sol. Les corps fructifères, d'apparence identique à la base, sont situés à leur extrémité. Le mycélium est très étendu.
Propriétés anormales : Crée une lueur colorée selon l'état de décomposition de la carcasse humaine de laquelle il se nourrit.
Occurrence : Cimetières ou autres lieux de stockage massif de cadavres.
Historique d'utilisation : Découvert en 1891 par Miłosz Przybyłowski. Appréciant ses qualités esthétiques, il commença à le cultiver, ce qui lui a valu une condamnation du Conseil en raison de sa méthode de récupération des cadavres à des fins de culture. Actuellement laissé à l'état sauvage, les rares cultures entretenues et contrôlées travaillent de concert avec les établissements médicaux qui leur fournissent des tissus.
Recommandations : Les conditions idéales pour chercher ce champignon sont d'y aller la nuit. Le mycélium peut être retiré du sol sans problème, mais il est préférable d'en garder une partie en contact avec le tissu en décomposition pour garder en vie le champignon.

L'individu étant un membre régulier de l'Association, des amnésiques de classe-D11 lui furent administrés et il fut relâché sous la surveillance d'agents. Avant d'être relâché, l'homme a témoigné qu'il "voulait que la lumière brille le plus longtemps possible pour Małgosia".

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License