SCP-098-ES
notation: +2+x
f6f4e1c987b37db8989586a1676962fffff.jpg

SCP-098-ES-5 en cours d'analyse.

Objet # : SCP-098-ES

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : La population de chiens errants de la ville de Iquique doit être maintenue sous étroite surveillance par la FIM Psi-09 "Contrôle des Animaux". Tout exemplaire semblant avoir souffert de quelque type d'intervention chirurgicale ou médicale que ce soit doit être capturé, tout comme les spécimens présentant un comportement anormal, tel qu'une intelligence supérieure à la moyenne (voir archive 098-ES-D1 pour plus de détail sur ce qui est considéré comme un "comportement anormal").

Afin de contrôler la population de chiens errants, la Fondation finance indirectement et via diverses organisations fictives des campagnes de stérilisation massive, sous couvert du gouvernement local. Des recherches sont également en cours pour découvrir le responsable de SCP-098-ES.

Le Dr ██████, dans le but de drastiquement réduire la population de chiens errants – voire de totalement l'éliminer – a proposé d'employer des doses massives de toxines, ou d'introduire dans leur environnement un agent zoopathogène spécifique. La proposition est actuellement en cours de considération.

Description : SCP-098-ES est un phénomène s'étant à priori produit ces trois dernières années dans la ville de Iquique, dans le nord du Chili. Cet endroit souffre d'un grave problème de chiens (Canis lupus familiaris) errants, en comptant au moins vingt-cinq-milles spécimens, en grande partie du à l'abandon d'animaux de compagnie par des propriétaires négligents. Ces animaux se rassemblent en meutes et attaquent occasionnellement des passants, ne causant toutefois que des blessures mineures dans la grande majorité des cas, à une deux exceptions près. (Voir Incident 098-ES-A)

SCP-098-ES a été découvert lorsque des membres d'une association animaliste1, nommée Nos Frères Cadets, ont dénoncé plusieurs cas de maltraitance d'animaux, publiant sur les réseaux sociaux des photographies montrant des chiens sans propriétaire ayant la partie supérieure du crâne et du cou – ce qui serait équivalent à la nuque chez l'être humain – totalement rasé et présentant des cicatrices, souvent en forme de Y. Un vétérinaire ayant observé ces images a fait remarquer qu'il s'agissait clairement d'incisions chirurgicales, et qu'au vu de la forme et de leur position, il s'agissait très certainement de la conséquence d'une opération à crâne ouvert. Ces messages attirèrent l'attention du Département de Renseignement de la Fondation, qui décida d'envoyer les agents █████████ et ██████ sur place pour une enquête plus approfondie.

Ces derniers récoltèrent un grand nombre de témoignages parlant de chiens errants très intelligents et astucieux, au moins un chef de meute, et capturèrent en plus de cela deux exemplaires – enregistrés en tant que SCP-098-ES-1 et SCP-098-ES-2 – présentant des cicatrices très similaires sur la partie supérieure du cou et de la tête.

Les animaux furent tous deux examinés, et il s'avéra que leurs cerveaux avaient été chirurgicalement opérés. D'autres analyses mirent en évidences diverses anomalies supplémentaires, notamment d'ordre biochimique.

6a00d8341bfb1653ef01675feb650c970b.jpg

Cerveau de SCP-098-ES-5 en cours de dissection.

La FIM Psi-09 a été envoyée sur place dans le but d'étudier le comportement des meutes de chiens, et de capturer tous les spécimens montrant des signes d'intervention chirurgicale ou d'attitude anormale, surtout si cela s'apparentait à une intelligence supérieure à la moyenne.

Seize (16) exemplaires ont à ce jour été identifiés et capturés, classés en tant que SCP-098-ES-1 à -16. Chacun d'entre eux a clairement été l'objet d'une opération chirurgicale, visant apparemment à augmenter son intelligence.

Les expériences réalisées (tomographie à résonance magnétique et électroencéphalogrammes entre autres) ont révélé une activité neurologique inhabituelle comparé à un cerveau de canidé normal, particulièrement dans des zones supplémentaires du cortex cérébral, lorsque ces canidés ont été soumis à des tests visant à mesurer leur intelligence, leur mémoire et leurs connaissances mathématiques. Les autopsies réalisées sur dix (10) exemplaires ont révélé des modifications telles que :

  • la création artificielle de plis et de rainures afin d'augmenter la superficie du cortex cérébral.
  • l'implantation (xénotransplantation) de fragments de cortex cérébral dans le but apparent d'augmenter le volume de matière grise. Les tests ADN indiquent que ces implants sont clairement d'origine humaine2.
  • diverses modifications au but inconnu.
  • l'implantation de filaments métalliques – sous la forme de fils de 0,2 millimètres d'épaisseur et jusqu'à 3 centimètres de long – en un alliage d'or, de platine et de cuivre.
  • chaque exemplaire présente en plus de cela un implant hypodermique – généralement dans la zone du cou – discoïde de deux millimètres de diamètre et 0,5 centimètres d'épaisseur, sur lequel est gravé le symbole Ǐᵮ, et juste en-dessous, les mots λειτουργία κυνόδοντας, en plus d'un code-barre, avec un numéro spécifique à chaque exemplaire.

Au vu du degré de cicatrisation, les opérations ont été réalisées dans une période de temps comprise entre deux mois et trois ans avant le 30/10/20██. Certains exemplaires semblent avoir subi plus de deux opérations chirurgicales. La complexité de ces opérations indique qu'elles n'ont pu être réalisées que par un neurochirurgien très habile et expérimenté, et il semble improbable qu'il ait agit seul, ne serait-ce que sans la collaboration d'un petit groupe d'assistants.

Selon les témoignages recueillis dans la ville de Iquique, les animaux opérés semblent souvent se convertir en chefs de meutes, et présentent une intelligence très supérieure à celle de leur congénères. Ces spécimens font notamment usages de ruses et de stratagèmes afin de voler de la nourriture, se servant à plusieurs reprises des chiots les plus jeunes et les plus adorables comme distraction. Les entités semblent également capables de comprendre les signaux du trafic et les lumières des feux de circulation, et sont ainsi capables de traverser les routes sans danger.

Les résultats des analyses sanguines se sont révélés normaux, à l'inverse des analyses du liquide céphalo-rachidien, lesquels ont révélé la présence d'étranges protéines dont la fonction est inconnue, en plus de niveaux d'hormones et de neurotransmetteurs anormaux.

À ajouter à cela que, contrairement à ce à quoi on s'attendrait pour des chiens errants, les spécimens ont un bon état de santé, et ne présentent ni signes de malnutrition, ni de parasites, mais ont en revanche un taux d'anticorps contre des maladies répandues chez les chiens de rue (hydrophobie, maladie de Carré, parvovirose canine…) indiquant qu'ils ont été vaccinés.

Les canidés capturés ont été soumis à une série de tests (détaillés dans le document 098-ES-D-3) au cours desquels ils devaient résoudre une série de problèmes. Les spécimens se sont révélés surprenamment intelligents, ayant des capacités similaires à celles de primates tels que les chimpanzés, avec toutefois de grandes variations selon les individus. Les entités ont également été capables de travailler en équipe et de s'assigner différentes tâches lors de tests nécessitant une collaboration entre eux. De même, les chercheurs ont déterminé, notamment à l'aide du test de Gallup, que tous les spécimens témoignaient d'une conscience d'eux-même, et de capacités de raisonnement abstrait.

sala-parto-06.jpg

SCP-098-ES-13 et sa progéniture. Ce spécimen s'est accidentellement retrouvé enceint d'autres entités après sa capture. Les chercheurs l'ont laissé terminer sa gestation dans le but d'étudier sa descendance.

Incident 098-ES-A : Casimiro ██████ était un homme de cinquante-six (56) ans vivant dans le quartier de ██████, dont les résidents sont généralement issus de classes sociales défavorisées. ██████ avait un casier judiciaire largement rempli de délits mineurs, tels que la conduite en état d'ébriété, scandale sur voie publique, exhibition indécente face à des mineurs, possession de drogues, détention et achats d'objets volés, etc. L'individu a été à plusieurs reprises accusé de maltraitance sur animal, a été condamné pour ce motif en 1981, 1989 et 1996, et a chaque fois été contraint de payer de fortes amendes, sans jamais recevoir de peine de prison effective.

██████ travaillait en tant que cuisinier dans un restaurant, après une longue série de petits travaux de bas niveau. Ses voisins le considéraient comme quelqu'un d'étrange, de solitaire et de très peu sympathique, en plus d'avoir été divorcé avec quatre enfants, et de ne jamais recevoir de visite ni de sa famille, ni de ses amis.

L'homme était également suspecté de plusieurs actes de cruauté sur animal, particulièrement les chiens, incluant des empoisonnements au pesticide domestique, lesquels provoquaient la mort très douloureuse de l'animal, ou le fait d'avoir entouré le cou de chiots de fil barbelé à la façon de colliers, ceci faisant que l'animal, en grandissant, souffrait de graves blessures et finissait par mourir de strangulation. Bien qu'il ait été suspecté de tels actes, il n'a jamais été accusé officiellement, malgré un modus operandi strictement identique à ce pourquoi il avait été accusé jusqu'alors.

resonancia%20magnetica.jpg

Tomographie de SCP-098-ES-7.

Le 13 novembre 201█, Casimiro ██████ disparaît. Cependant, sa disparition ne fut signalée que six jours plus tard, lorsque son patron vint se plaindre de son absence au travail chez les gendarmes. Trois jours plus tard, des restes humains furent retrouvés dans un terrain vague, se limitant à des os, des morceaux de chair déchiquetée, et des restes de vêtements. À proximité, les forces de l'ordre ont retrouvé son porte-feuille, contenant ses papiers et son argent, assortis d'un morceau de doigt dont l'empreinte digitale était heureusement restée intacte, permettant d'authentifier ces restes comme ceux de Casimiro ██████. À ce jour, seul 55 % du squelette a été retrouvé.

Tous les indices indiquent que ██████ a été attaqué par une meute de canidés, puis dévoré, bien que l'endroit où les fragments de son corps ont été retrouvés se trouve à une distance non-négligeable de la zone où il se tenait habituellement. Le moment exact de l'attaque et ses circonstances sont encore inconnus.

Mise à jour du 25/05/201█ : Au total, vingt-cinq (25) spécimens neurologiquement modifiés ont été identifiés et capturés. Les tests réalisés démontrent que ces instances présentent une intelligence bien supérieure à celle des premiers cas. Si des critères humains leur étaient appliqués, deux de ces canidés auraient une intelligence égale à celle d'une personne humaine aux capacités cognitives légèrement déficientes (QI de 55 à 69).

Mise à jour du 12/06/201█ : Un couple, Geraldo ████ et Victoria ███████, respectivement de quarante-et-un (41) et cinquante-cinq (55) ans, a été porté disparu le 08/06/201█. Deux jours plus tard, leurs corps partiellement dévorés ont été retrouvés dans un terrain à l'abandon assez loin de leur logis. Les deux individus étaient suspectés d'être à l'origine d'une série d'empoisonnement d'animaux de compagnie survenus dans leur quartier, sans qu'aucun d'entre eux ne soit formellement accusé.

Je suis fermement opposé au projet du docteur ██████, non-seulement pour des raisons humanitaires – son idée pourrait tuer des milliers d'animaux de compagnie innocents – mais aussi pour éviter un mal bien plus grand. Trois personnes supposément responsables de maltraitance sur animal ont été atrocement assassinées, très probablement par des chiens modifiés. Maintenant, imaginez ce qui se passerait si nous étions la cause de l'élimination massive de chiens errants. Qu'attendez-vous de la part des animaux survivants ? Ou pire : comment croyez-vous que le responsable de SCP-098-ES lui-même réagira ? - Dr M. Ozawa

La finalité de cette expérience, à mon humble avis, est très claire et ne devrait nullement être une énigme pour la Fondation. Cela inclut aussi les tests de toxicité des maquillages sur des lapins ou des cobayes, ou lorsque nous pratiquons de nouvelles techniques chirurgicales sur des rats de laboratoires. Cet objet SCP n'a pas pour simple objectif de doter une partie des chiens errants d'intelligence. Il s'agit aussi de faire prendre conscience de certaines choses à l'intelligence humaine elle-même, ce qui expliquerait le symbole Ǐᵮ. C'est limpide, et cela ne devrait pas soulever d'autres interrogations : Sommes-nous face à une résurgence de l'Institut Fergusson ? Ou bien celui-ci est-il resté actif pendant tout ce temps sans que la Fondation ne l'ait détecté ? - Dr Manríquez

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License