SCP-994
notation: +2+x
ufo.bmp

Une photographie de SCP-994-8

Objet # : SCP-994

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Le groupe de SCP-994 doit être confiné dans une zone isolée de 50 kilomètres carré dans le nord-ouest de l'État de Washington, avec des logements fournis dans les hangars 3, 4, 6 et 8 du Site-410. Tous les individus SCP-994 doivent être équipés d'émetteurs radio diffusant sur les canaux sécurisés de la Fondation, ainsi que d'implants reliés à un réseau de "clôtures invisibles" opérant à partir d'antennes de relais téléphonique.

Les hangars de repos de SCP-994 doivent être réapprovisionnés en nourriture deux fois par semaine (le liquide nutritif standard enrichi en plancton doit être remplacé par 25 têtes de bétail une fois par mois) et nettoyés au besoin.

Les spécimens de SCP-994 sont autorisés à rester en liberté dans le territoire de confinement : en raison de la nature particulière de SCP-994, les observations par la population civile ou les brèches mineures doivent être considérées comme peu prioritaires. Tous les incidents nécessitant une intervention doivent être traités par l'équipe spéciale de renseignement "SEOANIN" (Société d'Enquête sur les Objets Aéroportés Non Identifiés du Nord-Ouest).

Description : SCP-994 est une forme de vie aérienne qui ne ressemble à aucun embranchement connu de l'organisme. Les spécimens de SCP-994 sont généralement circulaires, avec une surface ventrale plate et un côté dorsal incurvé, et mesurant entre 3 et 50 mètres de diamètre à taille adulte. SCP-994 changera de forme avec l'âge : les juvéniles apparaîtront sous la forme de triangles émoussés, les adultes seront en forme de soucoupe et un individu de SCP-994 âgé sera de forme allongée.

Les spécimens de SCP-994 n'ont pas de traits distinctifs sur la face dorsale, à l'exception d'une couche de fourrure argentée courte et très réfléchissante et des orifices des voies respiratoires de la créature. Les spécimens de SCP-994 n'ont pas d'yeux visibles, mais perçoivent plutôt leur environnement grâce à une combinaison d'écholocation et de sensibilité thermique. Sur le dessous du corps se trouve une bouche circulaire sans mâchoire avec une langue râpeuse, ainsi qu'une série d'organes bioluminescents blanc-bleu. Le motif de ces lumières est propre à chaque individu, et leur but réel n'a pas encore été déterminé étant donné qu'elles ne produisent pas de chaleur détectable par d'autres instances de SCP-994.

Les spécimens de SCP-994 sont capables de voler, bien que la méthode exacte soit inconnue. Il est su qu'ils sont capables d'atteindre des vitesses incroyables : la vitesse enregistrée la plus élevée d'un spécimen de SCP-994 dépassait Mach 2, et plusieurs individus ont été vus en train d'effectuer des virages de quatre-vingt-dix degrés en plein vol. SCP-994 est complètement silencieux pendant le vol, même pendant l'accélération supersonique, en dehors d'un bourdonnement doux émis par les jeunes spécimens.

Le comportement de SCP-994 est hautement social, avec une hiérarchie complexe au sein du groupe. Les femelles âgées servent de matriarches dirigeantes du groupe, chacune dirigeant une sous-division plus petite d'une douzaine d'individus. Alors que le groupe dans son ensemble agira comme une unité, les différents sous-groupes afficheront un réseau changeant de rivalités et d'alliances entre eux. La communication de SCP-994 est effectuée à un niveau ultrasonique.

Les spécimens sauvages de SCP-994 éviteront généralement les humains, fuyant si un humain arrive à une certaine distance, généralement dans une intervalle de 50 à 100 mètres. Cependant, le groupe détenu par la Fondation s'est habitué au contact humain, permettant aux membres du personnel d'établir un contact physique. Le groupe de la Fondation a aussi investi les hangars de confinement, les utilisant comme aire de repos. Il convient de noter que les spécimens de SCP-994 sauvages et contrôlés par la Fondation semblent aimer voler aux côtés des avions et le font souvent, passant souvent inaperçus.

Il y a actuellement vingt-huit juvéniles, quatorze adultes et cinq spécimens âgés de SCP-994 sous contrôle de la Fondation. La population sauvage actuelle est inconnue.

Rapport d'incident 994/███-C4 : ██/██/20██ : Premier cas enregistré de violence par SCP-994, en raison d'une brèche de confinement de SCP-███ non-lointaine. Pendant l'incident, SCP-███ est entré par effraction dans le hangar 4 et a été rapidement attaqué par cinq SCP-994 adultes (SCP-994-9, SCP-994-11, SCP-994-19, SCP-994-20, et SCP-994-21). Le reste du groupe a fui le site, les petits et les anciens volant à l'intérieur d'une sphère formée par les adultes restants. Lorsque SCP-███ a été maîtrisé et récupéré, l'inspection a révélé des traces d'une hémotoxine puissante et une nécrose tissulaire dans les zones où SCP-994 s'était attaché. SCP-994-20 a été gravement blessé lors de l'incident et est décédé de complications au cours d'une opération chirurgicale quatre jours plus tard.

Addendum-01 : 09/20/20██ : Dr. ████ a demandé à être affecté à un autre projet, en raison des affirmations selon lesquelles SCP-994-34 le "harcelait" et "espionnait tout [ce qu'il fait]". Alors que SCP-994-34 suivait effectivement le Dr. ████, et que ce comportement était jugé inhabituel, aucun comportement hostile de la part de SCP-994-34 n'a été enregistré. La demande a été refusée, mais le Dr. ████ a reçu un congé sabbatique mineur pour évaluation psychologique.

Auteur original : DjoricDjoric
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 23/10/2010
Lien : SCP-994

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License