SCP-992
notation: +2+x
thisistheplace.jpg

Photo d'archives de la région où SCP-992 a été récupéré.

Objet # : SCP-992

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-992 est confiné dans une cellule pour humanoïde dans l'aile des SCP de classe Euclide du Site-77. La cellule doit être dépourvue de fenêtres ou de lumière naturelle. Plusieurs plantes en pot sont présentes dans la cellule, et sont entretenues par le personnel. SCP-992 est autorisé à demander des plantes spécifiques, à condition qu'elles soient de nature bénigne. Toute autre requête faite par SCP-992 doit être refusée. Les animaux peuvent être exposés à SCP-992 dans un environnement contrôlé, à des fins d'expérimentation. Toute communication avec SCP-992 est interdite, et tout sujet découvert en communication avec SCP-992 recevra une évaluation complète des anomalies pouvant survenir. Le personnel de Classe-D ne doit pas être utilisé à des fins d'expérimentation sur SCP-992.

Description : SCP-992 est un vieil aborigène australien de sexe masculin, mesurant 1.2 mètres de haut, et pesant 95 kg. SCP-992 affirme avoir entre 57 et 71 ans ; cependant, durant les 65 ans où le sujet a été confiné, il n'a pas semblé vieillir. SCP-992 essaiera de discuter avec les individus qui visitent sa chambre de confinement. Ces conversations seront typiquement constituées du sujet décrivant ses capacités prophétiques infondées, et engageant le visiteur dans des débats ésotériques philosophiques.

Quand il est laissé seul, SCP-992 tentera de discuter avec des formes variées de flore et/ou de faune, et affirmera occasionnellement recevoir des visions prophétiques alors qu'il discute avec elles. Ces conversations prendront couramment place pendant plusieurs heures, avec SCP-992 gardant une conversation à sens unique avec l'organisme avec lequel il discute. Si SCP-992 est questionné à propos du sujet de leurs conversations, il fera fréquemment allusion à des événements naturels ne s'étant pas encore produits; il continue aussi de dire qu'il a déjà prédit des désastres naturels variés largement annoncés. Cependant, ces hypothèses ne sont pas fondées.

Quand SCP-992 est capable d'observer une situation météorologique, la perception des humains regardant SCP-992 va changer. Ces humains vont observer une météo inhabituelle et absurde et des activités météorologiques. Cet effet persistera pendant 10 à 30 minutes après que les sujets affectés aient cessé de regarder SCP-992. Quand ils sont affectés, les sujets sont incapables de se référer à eux-mêmes ou aux autres par leurs noms.

Observations d'un sujet affecté par SCP-992
Nous étions simplement assis sur le lit de l'ute1, filant au vent. Nous n'étions pas pressés, c'est juste que conduire devient fastidieux au bout d'un moment. Puis je vis ce jeune homme qui marchait sur la route. Il n'avait pas de chaussures ni rien, et ses pieds avaient l'air très abîmés. J'étais sur le point de lui demander s'il allait bien quand une goutte m'est tombée dessus. Il faut noter que c'était le milieu de l'arrière-pays, et qu'il n'y avait ni nuage, ni rien.

Donc on s'est retournés vers l'Abo', et on le voyait pointer vers le ciel. Je l'ai regardé pendant une seconde, puis j'ai regardé là où il pointait. Il y avait ce… nuage noir. C'est difficile à expliquer… difficile à illustrer… mais essayez d'imaginer que le nuage a pris l'ombre qu'il projetait au sol, et l'a enroulé autour de lui comme une couverture. Ça semblait garder la vie à l'intérieur au chaud. A ce moment là, la seconde goutte m'a touché et les brûlures ont commencé.

Celles-ci ressemblaient à des gouttes de pluie, sauf qu'elles étaient rouillées. Comme si quelqu'un conduisait un vieil ute défoncé se traînant au sommet du nuage enroulé. Elles avaient l'air chaudes, et quand elle me touchaient, ça brûlait — pas comme une brûlure de chaleur soudaine, plus comme une vieille brûlure, le genre que l'on a après avoir marché dans le désert pendant toute une vie. C'est profond dans la peau. Ça va jamais vraiment disparaître… parfois on va l'oublier, pensant que c'est parti. Dès que vous y pensez, ça commence avec une démangeaison. Et ça empire. Quand on gratte, le soleil, le temps et la vieillesse arrivent tous à pleine vitesse.

Nous nous sommes tirés rapidement, nous ne voulions pas rester dans le coin après tout ça. Je ne sais pas s'il a causé ça, ou s'il nous avertissait, mais il savait. On pouvait le voir à ses rides, et aux taches calleuses de sa peau… il savait exactement ce qui était en train de se passer.

SCP-992 a été trouvé dans un petit village proche près de la région d'Alice Springs en Australie centrale, après que des rapports sur un effet de SCP-992 soient arrivés aux agents postés dans la région. L'investigation du village d'où venaient les rapports a montré que SCP-992 avait pris position en tant que chef du village, prétendant avoir une influence divine sur la vie des villageois et le monde autour d'eux. Après avoir démontré ses capacités aux agents de la Fondation, SCP-992 a été confiné. Des amnésiques ont été distribués aux témoins, et une histoire de couverture décrivant SCP-992 comme étant un charlatan a été répandue.

Rapport d'incident #992-C 01/17/1949 : Un membre du personnel d'accréditation de niveau 1 a observé une conversation entre SCP-992 et un arbre Eucalyptus. Quand il a été questionné à propos de sa conversation, le sujet a répondu "Elle (l'eucalyptus) était très déprimée, et il était difficile de lui trouver un nom. Je n'ai pas pu peindre l'image complètement."

Le membre du personnel a noté que l'arbre d'eucalyptus est mort quelques jours plus tard.

Addendum 992-A :

Auteur original : RogetRoget
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 18/01/2013
Lien : SCP-992

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License