SCP-991
notation: +1+x

Objet # : SCP-991

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-991-1 doit être confiné dans un conteneur scellé sur le Site 19. SCP-991-1 ne doit toutefois pas y être stocké si SCP-991-2 y est présent. L'accès à SCP-991-1 pour le tester ou l'utiliser dans un interrogatoire ou une rééducation requiert l'approbation préalable d'un membre du personnel de niveau 4.

Description : SCP-991-1 est une seringue de 19 cm de long. Bien que le piston soit fait d'acier, le tube et l'aiguille sont composés de matériaux inconnus. Lorsqu'elle est insérée dans une veine ou un vaisseau sanguin humain et tirée, SCP-991-1 se remplit d'un fluide noir inconnu, désigné comme SCP-991-2. Une fois tirée d'un quelconque individu (dénommé ci-après comme "le donneur"), le piston de la seringue ne peut être enfoncé à moins que l'aiguille de SCP-991-1 soit insérée dans un autre humain. Les analyses visuelles de SCP-991-2 ont montré qu'il a une viscosité bien moindre de celle du sang, mais les analyses directes sont impossibles, ce dû à la nature de SCP-991-1. Les tentatives de retirer SCP-991-2 d'une veine en utilisant une seringue normale immédiatement après son injection par SCP-991-1 se sont soldées par un échec ; il semblerait que SCP-991-2 se disperse à l'instant de son injection, ou devient immatériel.

Lorsqu'un individu (ci-après dénommé "le récipient") se voit injecter SCP-991-2, il prendra instantanément pensées, émotions et souvenirs au premier plan de l'esprit du donneur durant l'extraction de SCP-991-2. Plus le piston est enfoncé (donc plus de SCP-991-2 est présent), plus ces idées dureront longtemps et seront précises. Puisque c'est la prévalence des idées dans l'esprit du donneur qui détermine lesquelles sont transférées, un certain niveau de contrôle peut être atteint. Le procédé est toutefois imparfait, et des idées indésirables se manifestent souvent dans le récipient, aux côtés des idées désirées. Il reste à déterminer si ceci est un aspect de SCP-991-1 ou un manque de concentration de la part du donneur.
Quelle qu'en soit la cause, cette "fuite de pensées" causée par SCP-991 résulte souvent pour le récipient en un déséquilibre, surtout s'il a reçu de multiples injections. Il commence à développer des points de vue et des idées opposés, et présent des symptômes similaires à ceux d'une schizophrénie paranoïaque. Pour cette raison, l'utilisation de membres du personnel autres que des classe-D est hautement déconseillée.

SCP-991 apparaît comme transférant réellement les pensées, et non les copiant. Toute idée prise du donneur n'apparaît plus dans son esprit. Les souvenirs, les émotions et même les opinions transférés semblent disparaître du donneur lorsque SCP-991-1 est retirée. Après des dons répétés, les donneurs présentent souvent des symptômes similaires à ceux de la maladie d'Alzheimer. Dans certains cas, cela résultera en la perte d'une faculté fondamentale pour le donneur, tel qu'avaler, respirer ou cligner des yeux. Dans un tel cas, le sujet doit être euthanasié une fois toute donnée substantielle sur leur psychologie relevée.
L'utilisation de SCP-991 sur le personnel de la Fondation est hautement découragé et requiert l'approbation du donneur et du récipient ainsi que celle de deux (2) membres du personnel de classe 4.
SCP-991 ne transfère pas les maladies comme une seringue normale le ferait. Même dans des cas où le donneur est porteur du VIH ou d'une hépatite, il n'y a aucun signe de ces maladies dans le receveur. [CENSURÉ], toutefois, apparaît être transféré dans quasiment tous les cas, surtout dans des situations de stress intense. L'exception à cette règle est si SCP-991-1 est tirée hors d'un corps humain. Si l'aiguille de SCP-991-1 n'est pas insérée dans un corps humain avant que le piston soit tiré, SCP-991-1 se comporte alors comme une seringue normale, et SCP-991-2 ne se manifeste pas.

SCP-991 a prouvé être très utile lors d'interrogatoires. Des classe-D coopératifs peuvent être utilisés comme donneurs pour transférer des idées de coopération. Inversement, comme l'information désirée est souvent au premier plan de l'esprit de la personne interrogée, SCP-991 peut servir à obtenir cette information de force. Il est également recommandé d'utiliser un classe-D coopératif pour cette tâche, afin d'éviter toute "fuite de pensée" parmi les membres du personnel de la Fondation.

SCP-991 fut récupéré à l'Institution Psychologique ████████ █████, après que la Fondation aie reçu des rapports concernant des docteurs de l'institution devenant fous. Les docteurs rapportèrent avoir utilisé l'objet pour "mieux comprendre la nature des maladies mentales", selon [CENSURÉ]. A sa récupération, SCP-991-1 était emplie de SCP-991-2. Lorsqu'il fut injecté dans un sujet de classe-D, il commença à se comporter d'une manière caractéristique d'un trouble de la personnalité dissociatif. Il est supposé que ce SCP-991-2 avait été pris d'un donneur ayant auparavant reçu de multiples injections de SCP-991-2.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License