SCP-966
notation: +10+x
Image.jpg

SCP-966-2 (vu à travers des filtres infrarouges)

Objet #: SCP-966

Classe: Euclide

Procédures de Confinement Spéciales: Les Equipes d'Intervention Iota-1 "Chasseurs de rêves" et Iota-2 "Chasseurs de l'air" doivent régulièrement chercher des informations concernant des meurtres violents ayant un rapport avec un important manque de sommeil afin de retrouver et neutraliser les spécimens de SCP-966 toujours en liberté.

Les quatre spécimens de SCP-966 (trois mâles, désignés SCP-966-1, SCP-966-3 et SCP-966-4, et une femelle, désignée SCP-966-2) acquis par la Fondation doivent être contenus dans une cellule de 10.0 m * 10.0 m en acier, tapissée de plomb, située dans le Site-██. Deux caméras de sécurité sensibles aux lumières infrarouges doivent être installées à l'intérieur de la salle. Chaque spécimen de SCP-966 doit être nourri de 20 kg de viande par mois.

Si SCP-966-2 donne un jour naissance à un autre spécimen, celui-ci devra être étudié et éliminé avant qu'il ne devienne adulte.

Description: SCP-966 est un ensemble de prédateurs ressemblant à des humains digitigrades dénués de capillarité, possédant un visage allongé, de longues dents, et une puissante mâchoire. Ils possèdent, sur chaque main, cinq griffes dont la taille peut aller jusqu'à 20 cm. Malgré le fait que celles-ci soient aiguisées, elles sont également fragiles et se brisent facilement, les rendant peu appropriées pour le combat. Les spécimens de SCP-966 possèdent une taille variant entre 1.40 m et 1.60 m, et pèsent jusqu'à 30 kg. Physiquement, ces créatures sont faibles, possèdent des os creux et une très faible densité musculaire. Elles ne semblent pas regagner de l'énergie en dormant ; à la place, elles cesseront tout mouvement à des intervalles apparemment irréguliers, reprenant une activité normale trois à cinq minutes plus tard.

Les spécimens de SCP-966 ne renvoient que des ondes électromagnétiques allant de 700 nm à 900 nm de longueur d'onde, les rendant invisibles à l'oeil nu. Cela s'applique pour tous les tissus des spécimens, quelque soit leur état.

Les spécimens se nourrissent d'animaux larges, et parfois d'humains. Ils chassent seuls ou par paires. Leurs méthodes de chasse consistent à émettre un type d'ondes jusque-là inconnues (surnommées "ondes ██████" , en hommage au Dr. ██████), qui empêche les créatures infectées d'entrer dans un sommeil profond ou paradoxal, et ce, de façon permanente. Il devient également impossible de pratiquer des micro-siestes. Les ondes ██████ ne sont plus assez puissantes pour produire cet effet après 20 mètres de distance; cependant, des tests montrent qu'elles peuvent également être bloquées par des métaux pauvres. Le plomb semble être le métal bloquant le mieux ces ondes.

Tous les tests visant à amener à dormir une personne victime des effets de ces ondes ont échoué. Il est toujours possible de les rendre inconscients d'une autre manière, comme par évanouissement. En revanche, ces méthodes seront généralement nuisibles pour les victimes, car elles n'engendrent pas un sommeil véritable.

Après avoir privé leurs victimes de sommeil, les spécimens de SCP-966 traqueront leur cible jusqu'à ce que le manque de sommeil l’affaiblisse. À partir de là, les spécimens tenteront de la dévorer. Ces créatures ont montré qu'elles pouvaient être très agiles et silencieuses pendant leur traque. Parfois, elles produiront des cris menaçants pour stresser et fatiguer la cible plus rapidement, et seront prêtes à attaquer physiquement la cible si celle-ci résiste longtemps au manque de sommeil.

Mis à part les symptômes fréquemment liés au manque de sommeil, certaines victimes de SCP-966 ont exprimé qu'elles souffraient de puissantes hallucinations, ainsi que de crises de colère sans stimulus apparent. Il est suspecté que ce sont les effets d'une exposition prolongée aux ondes ██████. La raison pour laquelle SCP-966 n'exposerait que certaines de ses victimes de façon prolongée est encore inconnue. Il a été émis comme hypothèse que SCP-966 ne faisait ça que lorsqu'il était affamé, étant donné qu'une exposition prolongée amenait la victime à être affaiblie plus rapidement.

Des spécimens de SCP-966 peuvent être vus à de nombreux endroits du monde. Depuis leur découverte en 19██, la Fondation put anéantir un grand nombre d'entre eux; cependant, ils peuvent encore être observés en très grande quantité à █████ et à █████ ███████.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License