SCP-901
notation: +3+x
SCP901.jpg

Photo d'archive de SCP-901, prise en 19██

Objet # : SCP-901

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : L'emplacement et la nature de SCP-901 posent des problèmes de confinement. Toutes les portes, fenêtres et les autres éléments pouvant constituer une entrée potentielle aux yeux d'un observateur extérieur doivent être scellés. SCP-901 doit être entouré d'une clôture grillagée de 4,5 mètres de haut, surmontée d'un barbelé à lames et de barricades. Deux agents de la Fondation en uniforme de la police locale de ████████ doivent être positionnés à l'entrée de SCP-901 en toute circonstance, ainsi que quatre autres agents en civil patrouillant discrètement le long du périmètre de SCP-901. Aucun membre du personnel n'est autorisé à pénétrer dans SCP-901 sauf dans des conditions de test contrôlées.

Description : SCP-901 est un bâtiment résidentiel de quatre étages construit dans un style néo-classique, situé au 10 square ████████ à ████████ en ██████████, dont les coordonnées sont [CENSURÉ]. Le bâtiment forme un L et sa surface habitable est d'environ 850 mètres carrés. L'obtention d'informations historiques concernant SCP-901 fut difficile, les interrogatoires menés sur la population locale suggèrent que le bâtiment existe depuis au moins 1947, bien qu'aucune preuve de sa construction ou d'un usage depuis cette date n'ait été trouvée. L'unique moyen de pénétrer dans SCP-901 est l'entrée principale, qui est constituée d'une grande porte-double battante en acajou de 5,2 par 4,5 mètres, nommée SCP-901-1. SCP-901-1 s'ouvre sur un grand hall principal qui semble être vide vu de l'extérieur. Les fenêtres, bien que recouvertes d'une épaisse couche de saleté, montrent également que toutes les pièces de SCP-901 sont vides. Cependant, des observateurs ont parfois signalé des mouvements, des "silhouettes vagues" et dans un cas [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Jusqu'à présent, aucun de ces phénomènes n'a pu être capturé par des appareils d'enregistrement.

Lorsqu'une personne pénètre dans SCP-901, SCP-901-1 se ferme automatiquement et ne peut pas être ouverte de l'extérieur, malgré des essais compris sur une période allant de trente minutes à plusieurs mois. Environ 60% des personnes qui entreront dans SCP-901 n'en ressortiront pas, ces personnes doivent être enregistrées dans un registre de la Fondation et devront alors être considérées comme neutralisées. Après un certain laps de temps, SCP-901-1 pourra simplement être ouverte à nouveau, sans aucun changement apparent ; il est donc nécessaire de tester régulièrement SCP-901-1 afin de déterminer lorsque son temps de "verrouillage" est passé. Lorsque SCP-901-1 se ferme, les dispositifs d'enregistrement ou de transmission électroniques présents dans le bâtiment dysfonctionnent.

Les effets personnels et pièces d'équipement des individus étant entrés dans SCP-901 finissent parfois par sortir du bâtiment par SCP-901-1. Les principaux effets de SCP-901 ont été déterminés par les échanges verbaux des sujets étant entrés. Quand un sujet entre dans SCP-901, l’intérieur du bâtiment prend généralement l'apparence d'une institution pourvue d'un personnel. Bien que le type d'intérieur varie selon les sujets, celui-ci ressemble généralement à un bâtiment sécurisé ou à un établissement pénitentiaire disposant d'une figure parentale se montrant punitive envers le sujet. À cette question, les sujets ne veulent pas ou sont incapables de décrire ces représentations.

Certains agencements notables de l'intérieur du bâtiment comprennent le siège de la Geheime Staatspolizei, le siège du Comité soviétique pour la sécurité d'état, un commissariat situé dans la ville de naissance d'un sujet ou encore [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Dans l'un des cas les plus notables, D-1955 (anciennement le Dr █████, rétrogradé en classe D suite à des manquements au protocole concernant son affectation à SCP-231) pénétra dans SCP-901 et [DONNÉES SUPPRIMÉES PAR ORDRE DE O5-█]. L'architecture interne de SCP-901 semblait être inchangée. On ne sait pas si les effets de SCP-901 se manifestent dans la réalité ou sont le résultat d'hallucinations causées par les effets psychologiques de l'Objet lui-même.

En entrant dans SCP-901, le sujet est confronté à un ou plusieurs membres exerçant une autorité spécifique, il sera ensuite capturé et escorté dans une autre pièce de SCP-901 pour y être interrogé par une personne haut placée de l'organisation, désignée ici comme SCP-901-2. Contrairement aux autres personnages peuplant SCP-901, SCP-901-2 est une constante pour tous les sujets. Bien que l'origine ethnique, les traits du visage ou les vêtements de SCP-901-2 diffèrent selon les caractéristiques de l'organisation occupant SCP-901, les sujets ont toujours décrit SCP-901-2 comme un mâle d'environ 1,6 à 1,95 mètre de hauteur, de corpulence moyenne, à la voix "calme" ou "douce". En raison des effets psychologiques produits par SCP-901, les autres observations portées sur SCP-901-2 sont à considérer comme non fiables. L'interrogatoire portera sur le ou les crimes commis par le sujet envers les lois spécifiques de l'autorité occupant SCP-901, bien que cela ne corresponde physiquement à aucune action entreprise par le sujet en question.

Le personnel occupant SCP-901 tentera alors d'obtenir des aveux du sujet. La forme de l'interrogatoire varie considérablement d'un sujet à l'autre, peut être physique ou psychologique et peut, dans une certaine mesure, correspondre aux méthodes employées par l'organisation occupant SCP-901. En raison des effets intrinsèques de ces procédures sur le sujet, des détails ont été difficiles à obtenir et doivent être considérés d'une fiabilité incertaine, mais les exemples décrits comprennent :

  • agression physique
  • utilisation de dispositifs spéciaux conçus pour causer un stress physique
  • privation sensorielle
  • agression sexuelle
  • menaces contre les proches du sujet
  • utilisation de [DONNÉES SUPPRIMÉES]

Le sujet sortira ensuite de SCP-901 après une période de temps similaire coïncidant avec l'interrogatoire.1

L'ensemble des sujets qui survivent aux effets de SCP-901 souffriront de graves syndromes de stress post-traumatique. Les sujets seront également enclins à avoir des hallucinations et des délires paranoïaques et notamment l'impression d'être constamment menacé ou observé par l'organisation rencontrée à l'intérieur de SCP-901. Les sujets développent parfois une affection similaire au syndrome de Stockholm, qui se caractérise par une réticence à critiquer l'organisation en question et à justifier ses actions. Les effets psychologiques de SCP-901 ne semblent pas s'estomper avec le temps ou par un quelconque suivi médical et dans certains cas, ces effets empirent à tel point que [DONNÉES SUPPRIMÉES].

Addendum 901-1 : Suite à l'Incident 901-1, il est interdit aux membres du personnel d'endommager ou d'interférer de quelque façon que ce soit avec SCP-901, sauf dans des conditions d'essai contrôlées.

Résumé de l'Incident 901-1 : Le Dr ████████ suggéra d’empêcher physiquement SCP-901-1 de se fermer pendant qu'une personne pénétrait dans le bâtiment, permettant d'observer le comportement de ladite personne. Après approbation, des membres du personnel qualifiés pour cette tâche furent mobilisés et le mécanisme de blocage nécessaire fut déployé. Les agents ████████ et ████ commencèrent à installer le dispositif et s'arrêtèrent brusquement après trois minutes. À en juger par leur dialogue, les agents semblèrent réaliser qu'un grand groupe d'ennemis armés se tenait à l'intérieur de SCP-901. L'Agent ████ rétorqua que le district local de [DONNÉES SUPPRIMÉES] leur avait ordonné d'effectuer des réparations sur SCP-901, qu'il nomma [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Il convient de noter qu'aucun bâtiment [DONNÉES SUPPRIMÉES] n'existe et qu'il ne fut pas jugé nécessaire de préparer une couverture pour ce test.

L'Agent ████ sembla se disputer avec le groupe d'ennemis (inaudible et invisible pour les observateurs) jusqu'à ce que les deux agents visiblement paniqués ne commencent à démonter le dispositif de blocage. L'officier ████████ fut envoyé pour récupérer ses collègues et autorisé à faire usage de la force si nécessaire mais lorsqu'il s'approcha de SCP-901-1, ce dernier laissa tomber son arme de poing et finit par lever les mains en l'air. Les membres du personnel envoyés en renfort furent affectés de la même manière. Une fois le dispositif retiré de SCP-901-1, les agents affectés entrèrent dans SCP-901 et SCP-901-1 se ferma normalement. SCP-901-1 fut scellé pendant 23 jours et aucun des sujets ne réapparut.

Addendum 901-2 : Communiqué du Dr Major au haut commandement [LECTURE UNIQUEMENT POUR O5] ;

SCP-901 est très prometteur pour la Fondation en tant que moyen de contrôle pour les SCP humanoïdes indisciplinés, le personnel de classe D et d'autres. Cependant, je soupçonne que nos procédures de test soient biaisées, car nous attendons naturellement d'un classe D idéal qu'il soit soumis. Sans doute parce que le taux élevé de mortalité et les traumatismes sont des éléments favorables à cette condition ? Il serait donc intéressant de voir les effets de cet objet SCP sur des individus entrainés à résister à un stress physique et psychologique. Les agents et membres du personnel de la Fondation étant préparés à cela, je propose de recruter des volontaires ou d'envoyer des membres de force si nécessaire afin de tester SCP-901.
- Dr Major

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License