SCP-887
notation: +2+x
hypergraphie.jpg

Logement de SCP-887 après extraction

Objet # : SCP-887

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-887 peut être confiné dans une chambre standard dans les quartiers du personnel. Les membres du personnel doivent s’assurer qu’il s’alimente et utilise les installations sanitaires à des intervalles réguliers, car il oublie fréquemment de le faire (emploi du temps complet incluant l’alimentation, l’hygiène et l’exercice physique joint au présent dossier). SCP-887 doit disposer à tout moment de matériel lui permettant d’écrire, afin d’éviter des confrontations inutiles à ce sujet et d’assurer la continuité des recherches. Le papier utilisé doit être récupéré pour analyse au moins deux fois par semaine.

Description : SCP-887 est un homme âgé d’une quarantaine d’années, né à ███████, en Russie. Son bras gauche et la partie gauche de son visage sont partiellement paralysés, ce qui entraîne des difficultés d’élocution chez le sujet. SCP-887 a récemment émergé d’un coma de dix-sept (17) ans à l’Hôpital de ████████, à St Petersbourg, et a démontré une récupération presque complète de ses facultés mentales, mise à part une forme extrême d’hypergraphie. Le sujet déclare qu’il était conscient pendant la totalité de son coma, recevant des communications venant d’une source inconnue ; son hypergraphie est attribuée au fait qu’il tente d’écrire tout ce qui lui a été dit pendant cette période.

SCP-887 est amical, mais a des difficultés à suivre de longues conversations et ne peut pas être éloigné de son travail d’écrire pendant plus de quinze (15) minutes consécutives. Le sujet est entièrement dévoué à ce processus, et ira jusqu’à écrire sur les murs avec son propre sang si aucun objet lui permettant d’écrire n’est disponible.

Les documents créés par SCP-887 incluent du texte, des dessins, des équations mathématiques et des plans d’ingénierie. Certains emploient des savoirs issus de langages et de concepts que le sujet ne maîtrise pas et dont il n’a pas pu avoir connaissance au cours de son internement. Lorsqu’il est interrogé au sujet du contenu de son travail, il déclare l’avoir oublié ou ne pas en savoir plus que ce qu’il a écrit sur le papier.

Entretien 887-a

Interrogateur : Dr. Zara

Avant-propos : L’entretien a lieu trois (3) jours après le confinement du sujet, et a été traduit du russe.

<Début du rapport>

Interrogateur : Bonsoir. Pouvez-vous me comprendre ?

SCP-887 : Oh, oui, oui. <pause> Vous avez un accent familier, avez-vous été à ██████ ?

Interrogateur : J’ai peur que nous ne soyons pas libres d’en discuter, monsieur. A présent, s’il vous plait – pourriez-vous m’indiquer votre nom et votre lieu de naissance ?

SCP-887 : ████ ████████, né le…<pause> ██ du mois de ██████… en ████… à ████████, en Russie.

Interrogateur : Comprenez-vous pourquoi vous êtes ici ?

SCP-887 : Je… c’est un hôpital, n’est-ce pas ? Je dois être ici pour un traitement. Pour mes maux de tête. J’ai beaucoup de maux de tête depuis l’accident.

Interrogateur : Je vois. Pouvez-vous décrire ce que vous vous souvenez de cet accident ?

SCP-887 : Je conduisais un camion – qui transportait un chargement de… je ne me souviens plus. J’étais presque arrivé à ████████, je crois que je me suis endormi au volant… quelque chose m’a heurté. Je ne me souviens pas de ce que c’était.

Interrogateur : Que s’est-il passé ensuite ?

SCP-887 : Oh, je me suis réveillé allongé sur quelque chose de doux. L’hôpital, je suppose. Il y avait beaucoup de voix aux alentours, mais je ne pouvais rien voir. Ni bouger. J’ai essayé de parler pendant longtemps. Longtemps. Pour dire aux gens que j’allais bien, vous voyez ? Et puis j’ai entendu… (Le sujet s’agite et fouille ses poches.)

Interrogateur : Entendu quoi ?

SCP-887 : Quoi ?

Interrogateur : Vous étiez allongé et vous ne pouviez pas bouger, et vous avez commencé à entendre quelque chose ?

SCP-887 : Oh ! Oui. Les voix. Elles m’ont dit des choses. Tout le temps.

Interrogateur : Tout le temps ?

SCP-887 : Jusqu’à ce que je me réveille, n’est-ce pas ? (fouille ses poches à nouveau) Auriez-vous un stylo, un crayon ? Il faut que j’écrive quelque chose dont je viens de me souvenir.

Interrogateur : Dans un instant, monsieur. Que vous ont dit ces voix ?

SCP-887 : Oh, beaucoup de choses. Des choses importantes, n’est-ce pas ? J’essaie de m’en souvenir. (tente d’écrire sur la table avec ses ongles, puis commence à y mettre plus de force)

Interrogateur : Monsieur, calmez-vous s’il vous plaît.

SCP-887 : Non, non, il faut que j’écrive ça. Pas question de l’oublier. Non. (Les ongles du sujet commencent à saigner, et celui-ci tente de tracer des lettres sur la table avec son sang)

Interrogateur : Pourquoi ? Que va-t-il se produire si vous ne l’écrivez pas ?

SCP-887 : (Jette un regard paniqué à l’interrogateur, et commence à frotter ses doigts sur la table et les murs)

Interrogateur : (soupir) Sécurité, Code Epsilon. Fin de l’entretien.

<Fin du Rapport>

Addendum

Une description extensive des productions de SCP-887 ayant été déchiffrées jusqu’ici peut être lue dans le Rapport SCP-887. Les chercheurs sont encouragés à y ajouter toute nouvelle information qui serait déchiffrée.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License