SCP-880
notation: 0+x
880

SCP-880

Objet # : SCP-880

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Un périmètre a été établi à cinq kilomètres de la limite de SCP-880, et tout membre du personnel ou individu non-autorisé à entrer dans la zone doit être détenu, interrogé, et se voir administrer un Amnésique de Classe-A. Plusieurs postes d'observation ont été construits aux alentours afin de permettre de surveiller la zone et d'alerter les patrouilles de sécurité dans le cas où des civils s'approcheraient du périmètre. En raison de la nature locale de SCP-880, l'espace aérien situé dans un rayon de huit kilomètres a été déclaré dangereux et interdit de survol, selon le plan de couverture ██████-███.

Description : SCP-880 est une ville située au Québec, au Canada. Divers panneaux et documents trouvés à l'intérieur de SCP-880 indiquent que le nom de la ville est ██████ █████, fondée en 18██. Des échantillons de [SUPPRIMÉ] et [SUPPRIMÉ] récupérés à l'intérieur de SCP-880 supportent 19██ comme date théorique de l'abandon de la ville. Un document de recensement (document 880-18) découvert à l'intérieur de la ville liste une population de █████ habitants. SCP-880 possède un effet observable s'étendant jusqu'à ██ kilomètres, couvrant [SUPPRIMÉ]. Toutes les routes et accès à SCP-880 ont été supprimés ou altérés afin de les réorienter vers les voies de circulation les plus proches de SCP-880.

SCP-880 présente plusieurs caractéristiques anormales, dont la plus notable est ce qui semble être un blizzard presque constant1, s'interrompant en moyenne une à deux heures par jour. L'analyse de cet évènement a déterminé qu'aucune chute de neige ne se produisait dans la zone de SCP-880, et que les vents intenses produisaient des types variés de précipitations causant l'illusion d'un blizzard. En dépit de la latitude de SCP-880 suggérant la possibilité de chutes de neige importantes, aucune couche de neige d'une épaisseur supérieure à seize (16) centimètres n'a été observée à l'intérieur de SCP-880 ou dans ses environs. Tout ce qui entre dans SCP-880 au cours d'une tempête ou qui se trouve à l'intérieur lorsqu'une tempête débute est irrémédiablement porté disparu, en dépit de quelque effort de sauvetage ou de recherche que ce soit. Les GPS cessent de fonctionner peu de temps après le début d'une tempête, les transmissions et les lignes sont coupées, et toute communication radio est rendue impossible en raison de violentes interférences. Le nombre de membres du personnel disparus à l'intérieur de SCP-880 s'élève actuellement à 32.

En dépit de son absence d'occupation, les structures de SCP-880 n'ont présenté aucun signe de dégradation depuis le début de leur surveillance par la Fondation. Les objets découverts à l'intérieur de SCP-880 ont occasionnellement une température anormalement élevée par rapport à leur environnement ; de façon similaire, ils ne montrent pas de signe de colonisation par des micro-organismes. Certaines cheminées comportent des charbons encore chauds, et toute nourriture abandonnée sur place ne pourrit pas. Cet effet semble être limité à SCP-880 ; après leur retrait de la zone, ces objets commencent à se dégrader.

Addendum-880-1 : En date du 09/11/19██, la seconde équipe (voir fichier C-E8802) ayant tenté d'explorer SCP-880 fut portée disparue lorsqu'une tempête imprévue commença à encercler SCP-880. Bien que la récupération de l'équipe ait échoué, un câble utilisé pour garder contact avec l'équipe ayant été découpé à la limite de la tempête, l'analyse de l'extrémité tranchée dudit câble montra la présence de débris de verre à l'intérieur.

Addendum-880-2 : Depuis sa récupération par la Fondation, le document de recensement de SCP-880 a compté 32 habitants supplémentaires.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License