SCP-879
notation: +2+x

Objet # : SCP-879

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Révisées le ██/██/20██. Suite à la capture réussie de SCP-879, ce dernier doit être conservé dans un bassin renforcé pour spécimens aquatiques de 30 x 20 x 10 mètres au Site-██. SCP-879 doit rester plongé dans un coma artificiel via des injections par intraveineuse. Il n'a besoin d'aucune nourriture en dehors des injections bihebdomadaires de sulfure d'hydrogène.

Tous les instruments entrés en contact avec SCP-879 doivent être entièrement stérilisés, afin d'empêcher toute propagation ou exposition accidentelle aux phéromones de l'entité.

L'ancien Site-55 et tous les spécimens de SCP-879-2 qui y sont confinés doivent être surveillés à distance par des drones opérés depuis les navires de recherche de la Fondation Andromeda, Alcatraz et Black Martin. Un périmètre de sécurité de 20 km doit être maintenu autour du Site-55 en permanence.

Description : SCP-879 est un mammifère marin mesurant 26 mètres de long et présentant de fortes similitudes avec l'ordre des cétacés. La créature possède une peau lisse, en grande partie noire avec le ventre en blanc, et se déplace au moyen de sa caudale et de dix nageoires. Les deux nageoires antérieures sont extrêmement musclées, et sont utilisées comme membres rudimentaires lorsque l'entité retourne sur le rivage. Même si SCP-879 possède des dents, il présente également des fanons rétractables.

SCP-879 exsude une puissante phéromone produisant de graves effets psychotropes chez l'homme dans un rayon d'approximativement 100 mètres, ainsi que par contact direct. Les personnes exposées à la phéromone chercheront à atteindre SCP-879 avec détermination, ignorant presque tout stimulus extérieur. L'étude neurochimique des sujets a indiqué un état ressemblant à de l'attirance sexuelle. Une fois face à SCP-879, les sujets se déshabillent, établissent un contact physique avec l'entité, et [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Le retrait chirurgical n'est viable que dans la première heure suivant l'absorption, et ne s'est avérée fructueux que pour █,█ % des tentatives.

SCP-879 présente pas moins de soixante-trois êtres humains qu'il a absorbés dans son propre corps, et ayant à présent la forme d'amas vestigiaux d'organes. Les systèmes nerveux et cardiovasculaire des sujets sont reliés à celui de SCP-879, tandis que les systèmes inutiles comme les systèmes digestif et respiratoire se sont atrophiés. Ce phénomène donne à SCP-879 un système nerveux secondaire et les moyens de l'oxygéner, en plus des fonctions réalisées par ces greffons après reconversion. Les corps absorbés se classent parmi trois catégories :

  • Sexuels : Les greffons sont reconvertis en organes reproducteurs, fournissant des ovules et des spermatozoïdes à SCP-879, et lui permettant de se reproduire de façon hermaphrodite.
  • Chimiotrophiques : Les greffons se transforment en organes abritant des bactéries spécialisées se nourrissant du sulfure d'hydrogène absorbé par SCP-879 et sont utilisés comme source d'énergie.
  • Non spécialisés : Les greffons n'ont aucune fonction après absorption.

SCP-879 fut repéré pour la première fois en 1976, lorsqu'il s'échoua sur l'île où se situait le Site-55 (aux coordonnées [SUPPRIMÉ], au large de l'Antarctique), et absorba les membres du personnel sur place avant de donner naissance à la première génération de SCP-879-2. Ce site de reproduction fut utilisé pour toutes les générations suivantes, avec une durée moyenne de 3-4 ans entre chaque retour. En dehors de la reproduction, le comportement de SCP-879 avant son confinement se résumait à des périodes d'hibernation sur le sol marin pour absorber du sulfure d'hydrogène depuis des cheminées hydrothermales, et à l'emprunt d'une route migratoire couvrant environ 3000 km² des Océans Antarctique et Pacifique-Sud.

Neuf générations de SCP-879-2 ont été recensées (désignées SCP-879-2a à SCP-879-2i), pour un total de quatre-vingt-six individus vivant au Site-55 le ██/██/20██. L'apparence de ces derniers diffère de génération à génération : les premières présentent plus de ressemblances avec l'homme, tandis que les dernières ressemblent davantage à SCP-879. Tous les spécimens de SCP-879-2 se sont montrés hostiles envers toute intrusion sur le Site-55 par les membres de la Fondation, et aucun individu n'est capable de s'éloigner du Site-55. Il est supposé que les SCP-879-2 auraient atteint un développement complet à la douzième génération.

Addendum-01 : ██/██/20██ : En raison d'un décalage de la route migratoire de SCP-879 qui le faisait s'approcher dangereusement près de la Tasmanie et des côtes Australiennes, l'opération "Plat du dos" fut ordonnée par le Conseil O5, et menée par le Dr ██████████ et l'Agent █.

Addendum-02 : ██/██/20██ : L'opération "Plat du dos" fut un succès : SCP-879 est sous le contrôle de la Fondation, mais a subi plus de dommages physiques qu'initialement prévu. Le Dr ██████████ fit face à une enquête disciplinaire pour avoir endommagé inutilement un objet SCP.

Addendum-03 : ██/██/2010 : Des enregistrements vidéos effectués par les drones surveillant le Site-55 montrent deux instances de SCP-872 (897-2i-3 et 879-2h-6) accouplées. L'analyse de ce comportement reste peu concluante. La surveillance du Site-55 a été accrue, et cinq membres de la force d'intervention Gamma-6 ont été déployés en renforts sur le Black Martin.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License