SCP-827
notation: +1+x
blank.png

Objet : SCP-827

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Le Site-827 a été établi à l'endroit de la découverte de SCP-827. Pour les besoins de la Fondation SCP-827 a été équipé d'un bioréacteur spécial permettant l'introduction d'échantillons et de retirer leurs déchets. Les membres du personnel interagissant activement avec SCP-827 doivent porter une combinaison Hazmat de Niveau-C ou supérieur.

Les échantillons introduits dans SCP-827 nécessitent l'accord du directeur de projet. Seulement les échantillons d'un seul individu doivent être introduits à la fois pour éviter les contaminations-croisées génétiques. Tous les échantillons doivent être dépisté du chimérisme génétique. Dans le cas où plus d'un échantillon génétique distinct est introduit dans SCP-827 il doit être retiré en utilisant la procédure 827-Hari et incinéré.

Suite à l'Incident 827-██, les tissus du système nerveux central ne doivent pas être utilisé durant les tests de SCP-827.

Description : SCP-827 est une masse semi-solide biologiquement active de cellules souches humaines. SCP-827 est capable d'auto-régénération et est totipotent, ses cellules se remplaçant à une fréquence d'environ 200 000 cycles de mitose par jour avec environ la même quantité de mort. À l'heure où ce rapport est rédigé, la masse de SCP-827 est actuellement de 353 kg et reste stable.

Lorsqu'un échantillon de tissu organique humain est introduit dans la masse de SCP-827, il est décomposé et assimilé dans la masse par l'utilisation d'une enzyme unique. Suite à cela, les cellules de SCP-827 entreront dans un état actif et commenceront à générer des copies des organes d'origine des tissus. Ces organes, désignés en tant que SCP-827-A, diffèrent de leur fonction principale de manières radicales. L'introduction de tissus musculaires, par exemple, aura comme résultat un système musculaire complet se développant et tentant de s'échapper de SCP-827, tandis que l'introduction d'une mâchoire humaine aura comme résultat ce qui est appelé "arbre aux dents cassées", une structure à la manière d'une plante au tronc fait de tissus musculaires et aux branches faites de mâchoires malformées. En supposant que les instances de SCP-827-A subsistent et restent en contact après une période de 2 à 3 jours, ces dernières seront digérées et réassimilées dans la masse de SCP-827.

SCP-827 n'est capable que d'assimiler les tissus humains. Les tentatives d'introduire des tissus non-humains dont des poils de primates et des échantillons de mœlle d'humanoïdes éteints ont résulté en une détérioration de la santé de SCP-827. De plus, tout échantillon liquide est rejeté par SCP-827.

Addendum : Enregistrement d'échantillons

Échantillon : Morceau de foie humain, donné par le Dr Ming.
Note : Le Dr Ming souffrait d'insuffisance hépatique et, à cause de son groupe sanguin rare, en a fait don afin que l'organe en sortant lui soit transplanté à nouveau.
Résultat : Après 12 heures, SCP-827 produisit un foie humain en apparente bonne santé correspondant au groupe sanguin du Dr Ming. La transplantation se fit avec succès. Cependant, l'instance de SCP-827-A fut incapable de produire de la bile ou de traiter l'alcool. À la place elle agit de la même manière qu'un foie de foetus humain en produisant des globules sanguines. Le Dr Ming développa la maladie de Vaquez et mourra plus tard à cause de sa condition.

Échantillon : Un bassin et deux fémurs.
Résultat : 7 heures après l'introduction, la surface de SCP-827 se calcifia entièrement. Les chercheurs présents brisèrent la coquille de calcium, exposant l'instance de SCP-827-A à l'air libre. L'instance de SCP-827-A ressemblait à un bassin humain main avec un simple joint là où le coccyx aurait dû se trouver et une seule jambe en sortant. L'instance avait développé une musculature à cause des imperfections de la procédure de nettoyage. Environ 19 minutes après l'exposition, l'instance fut détruite par SCP-827.

Échantillon : Une tête d'un individu de sexe masculin. Le donneur était un civil s'étant fait décapiter lors d'un accident industriel.
Résultat : L'échantillon fut digéré en 2 heures. 36 heures plus tard, l'instance de SCP-827-A résultante était complètement formée. Le sujet était humanoïde en apparence mais fortement malformé. Le crâne était aplati en forme de champignon pour s'adapter à un cerveau ayant été retiré et aplati. De plus, les intestins de l'instance de SCP-827-A étaient dénoués mais la colonne vertébrale était trop faible pour le supporter et s'effondra quand elle fut retirée de SCP-827, tuant l'instance. Avant le retrait l'instance avait écrit la lettre "G" plusieurs fois en tentant de communiquer.

Échantillon : Deux ensembles d'os récupérés de mains humaines de deux donneurs différents.
Résultat : Une instance vaguement anguiforme de SCP-827-A fut créée, entièrement composée d'os divers de main humaine. L'instance était capable de locomotion indépendante et commença à se voir pousser de la musculature et de la peau ressemblant à un bras humain. L'instance s'échappa de SCP-827 et fut capable de survivre pendant six jours malgré l'absence de système digestif ou respiratoire avant d'être neutralisé par un agent de sécurité.

Échantillon : Un cerveau humain.
Résultat : Après 18 heures, SCP-827 produisit une reconstruction d'un système nerveux mais de construction anormale. Le cerveau possédait trois lobes et semblait être construit pour un humanoïde hexapodal à quatre bras et deux jambes. Il semblait s'autosuffir à l'intérieur de SCP-827. Suite au retrait de SCP-827, l'instance mourut.

Addendum : Rapport de Découverte :

SCP-827 fut récupéré dans le laboratoire d'un certain Dr George Farrow à [DONNÉES SUPPRIMÉES] dans l'Idaho aux USA. Le Dr Farrow avait disparu après avoir été diagnostiqué du cancer du pancréas et du sein avec une estimation de vivre au plus encore six mois. Selon les extraits des notes personnelles du Dr Farrow, il comptait régénérer ses organes avec de la thérapie à base d'auto-injection de cellules souches. Nous ne savons pas si SCP-827 était le résultat de cette thérapie ou la méthode utilisée par le Dr Farrow.

Les extraits suivants proviennent des notes prises par le Dr Farrow peu de temps avant sa disparition.

Le cancer ne disparaît pas. La thérapie devrait marcher ! À la place j'ai d'étranges bosses partout sur la peau mais le docteur dit qu'il n'y a pas de tumeur. Il n'y a même pas de mélanome ou de verrue. Ce sont juste des petits amas de chair. J'ai essayé de les inciser comme un abcès mais l'un sur mon épaule a mangé l'aiguille, il l'a pété. Je vais bientôt tenter une nouvelle incision.

Tous les échantillons ont été enlevé. Ils ont l'air d'être constitués de la même manière que la soupe1. Je les ai placé dans une boîte de Petri et ils se sont agglomérés en une seule masse. Ils sont complètement indifférenciés maintenant malgré le fait d'avoir été récupérés sur tout mon corps. J'ai décidé de placer quelques cheveux que j'ai récupéré et il l'a digéré plus vite que n'importe quoi. Je l'ai enfermé dans l'incubateur de cellules pour le moment.

J'ai vérifié les échantillons à nouveau. Ils ont l'air d'avoir eu des poils qui ont poussé et c'était… J'ai brûlé le bordel. Maintenant j'ai encore plus de bosses sur la peau. On dirait qu'elles poussent pendant la nuit. Les niveaux d'insuline ont l'air de s'être stabilisés. Peut-être que le cancer va finalement partir ?

Je me suis évanoui aujourd'hui, d'un- je peux pas croire que je vais dire ça- choc insulinique. Les docteurs disent que c'était comme si mon pancréas tout entier s'était réinitialisé et en avait relâché une grosse quantité. J'écris ça depuis le lit d'hôpital et je me sens plutôt bien. Les radios montrent que le cancer était PARTI. Mais en attendant ils trouvent encore plus de ces foutues bosses sur la peau. Les gars du labo disent que ce sont des genres de cellules souches. Ça explique le truc des poils je suppose.

J'arrête la thérapie dès que je suis à la maison.

J'ai commencé à incinérer la soupe aujourd'hui. Environ 50% des cellules ont disparu mais elle se remplacent relativement vite. Ça devrait pas être un problème.

Je me suis frappé à la gorge par accident. Je me suis tapé la thyroïde. Le seul problème c'est que ma thyroïde a été enlevée en 1992. Et en plus elle semblait gonflée. Il se passe quoi ?

Plus de bosses et la soupe ne fait que grossir. Bordel bordel bordel. Je viens de commencer à les couper et les lancer dans la soupe pour que ce soit plus facile de s'en débarrasser d'un coup. Je pense que je vais en garder un petit échantillon pour de futures analase analyss analyses

Mon bras entier est devenu un morceau de soupe. Et il pourrit. Trop de déchets produits. Je vais le l'agiter comme je peux. J'ai essayé le fouet mécanique et ça a l'air de bien marcher. Pour le moment.

La totalité du côté gauche de mon corps est maintenant fait de cellules souches. Elles sont inutiles mais semblent avoir des fonctions cognitives complètes. Je dois l'agiter constamment, peut-être que je devrais l'attacher entièrement à un gros bioréacteur.

J'ai essayé de m'amputer le bras, ou ce qu'il en reste. Il a mangé le couteau. Je peux le sentir creuser un deuxième œsophage.

Mon bras vient de se reformer.

Tellement de sang. Trop d'orteils.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License