SCP-825
notation: +1+x
SCP_825_Helmet1.jpg

SCP-825

Objet # : SCP-825

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Au minimum deux membres de la Fondation doivent être présents pour toute interaction avec SCP-825. Un membre doit être désigné Surveillant et rester à au minimum 2 m de SCP-825 en toutes circonstances. Si une application accidentelle a lieu, le Surveillant doit en notifier l’équipe de sécurité. Le Surveillant ne doit pas tenter de retirer SCP-825 sans surveillance.

Il est recommandé de ne pas laisser les sujets de test porter SCP-825 plus de 180 minutes. Toute expérience impliquant une application plus longue doit être supervisée par l’équipe de sécurité lors du retrait, étant donné que le sujet de test peut se comporter de manière imprévisible.

Description : SCP-825 est un casque de conception médiévale de taille standard. Le degré d’usure est cohérent avec cette datation, pourvu que SCP-825 ait été correctement entretenu. Cela semble tout à fait probable, étant donné qu’il fut libéré de [DONNÉES SUPPRIMÉES] malgré une utilisation fréquente [DONNÉES SUPPRIMÉES], combien de temps le groupe fut en possession de SCP-825, étant donné que les seuls membres survivants n’étaient pas présents quand [DONNÉES SUPPRIMÉES] et a lui-même été désigné SCP-███. Des opérations sont toujours en cours pour traquer tout autre individu impliqué dans l’incident.

SCP-825 possède la propriété d’induire des visions chez tout sujet qui le porte. Les tests indiquent que SCP-825 ne nécessite pas d’être porté sur la tête mais que l’insertion de toute partie du corps comptera comme une application, dès lors que le volume délimité par le casque est comblé. Lors de l’application, le sujet sera incapable de bouger toute partie de son corps au-dessous du cou, et ce jusqu'à ce que SCP-825 soit retiré. Durant l’application, le sujet sera incapable de voir, sentir, ou percevoir son environnement, à l’exception des sons que le sujet percevra comme étouffés et distants. Le sujet expérimentera également des hallucinations visuelles, auditives, olfactives, gustatives, tactiles et nociceptives extrêmement convaincantes. La forme et la nature de l’hallucination varient selon les sujets. Le seul élément commun est la nature dérangeante et déplaisante des hallucinations, qui se concentrent sur les phobies et névroses du sujet.

Addendum A : Le sujet est invariablement fortement motivé pour que SCP-825 lui soit retiré et s'efforcera d'éviter toute nouvelle application. Lorsque SCP-825 est retiré, le sujet reste physiquement indemne, bien que — selon la durée et la nature de l’exposition — celui-ci peut souffrir de TSPT ou d’une dépression nerveuse. Une exposition fréquente et prolongée entraîne une dépression nerveuse grave et la folie.

Journal expérimental : Veuillez inclure l’ID du sujet et toute autre information biographique ou psychologique pertinente, ainsi que les résultats du test. Tous les tests sont considérés d’une durée de 30 minutes, sauf indication contraire.

Tous les sujets dont le profil psychologique indique des paranoïas, phobies ou névroses distinctes sont désignés comme sujets potentiels de SCP-825.

Date :
Sujet :
Infos :
Résultats :
Commentaires additionnels :

Date : ██-██-20██
Sujet : D14729
Infos : Premier sujet de test
Résultats : Le sujet rapporta une période initiale d’obscurité avant de retrouver la vue. Le sujet répondit aux questions, mais se plaignit du fait qu’il était difficile de les entendre. Après 10 secondes, le sujet commença à crier et demanda à être libéré. Lorsque l’on lui demanda ce qui se passait, sa seule réponse fut "Ils sont en train de me découper, ils sont en train de me découper, sortez-moi de là". Quand il fut informé qu’il resterait en l’état jusqu'à ce qu’il réponde à la question, le sujet décrivit à la hâte les personnages encapuchonnés qui le démembraient lentement. Des détails supplémentaires de la vision ont été fournis après l’expérience.
Commentaires additionnels : L'effet de SCP-825 est tout à fait conforme aux rapports fournis par [DONNÉES SUPPRIMÉES], bien que cela reste une théorie.

Date : ██-██-20██
Sujet : D14783
Infos : Le profil indique que le sujet a vécu une expérience de mort imminente après être tombé dans un lac gelé lorsqu'il était enfant.
Résultats: Le sujet décrivit être piégé dans une petite pièce se remplissant lentement d’eau. Après 10 minutes, le sujet commença à ne plus répondre aux questions. Les techniciens discutaient de la possibilité de retirer SCP-825 lorsque le sujet reprit la parole, décrivant une salle se remplissant maintenant avec de l’eau glacée. Le processus se répéta avec de l’eau sale et polluée. Chaque fois, le sujet devenait plus agité. Le processus se répéta avec du sang, puis des excréments liquides. Après 317 minutes, le sujet ne répondit plus aux questions. SCP-825 fut retiré. Le sujet resta non-réactif, et fut abattu après une période d’observation de 7 jours.
Commentaires additionnels : La tendance ascendante de l'effet dans la peur est claire, tout comme l'accent mis sur les phobies personnelles du sujet.

Date : ██-██-20██
Sujet : D14791
Infos : Le profil indique que le sujet souffre d’arachnophobie.
Résultats : Contrairement à toute attente, le sujet expérimenta une vision d’agression sexuelle par plusieurs de ses anciens compagnons de cellule. Des investigations ultérieures révélèrent qu’une telle agression a eu lieu lors d'une incarcération antérieure. SCP-825 fut retiré pendant 10 minutes et le sujet fut informé qu’il serait appliqué de nouveau. Le sujet répondit à des questions intimes et suivit des instructions dégradantes dans une tentative frénétique d'empêcher une nouvelle application. La ré-application entraîna une vision similaire, excepté du fait que tous les participants étaient maintenant couverts d’araignées. Après le retrait, le sujet endommagea les moyens de contention dans sa tentative d'évasion et fut mis sous sédatifs.
Commentaires additionnels : Le bâtiment de confinement a été équipé de moyens de contention plus solides.

Date : ██-██-20██
Sujet : Animal expérimental CAN16925
Infos : Chien adulte
Résultats : SCP-825 fut appliqué pendant 90 secondes. Le sujet afficha un inconfort considérable, et s’éloigna de SCP-825 après son retrait. Lorsqu’il fut maîtrisé et approché de SCP-825, le sujet devint très agressif. Le sujet fut abattu plus tard, sans autre expérience supplémentaire.
Commentaires additionnels : Ceci confirme que SCP-825 est également effectif sur les non-humains. Une requête a été déposée pour l’utilisation d’oiseaux dotés de parole ou de grands singes qui parlent en langage des signes pour des expériences ultérieures.

Date : ██-██-20██
Sujet : Technicien ████ et agent de sécurité ██████
Infos : Application accidentelle.
Résultats : Les circonstances de l’application sont inconnues, mais les deux sujets furent découverts en train de tenir SCP-825, leurs doigts étant juste à l’intérieur du bord. Leurs positions suggèrent que ████ fut d’abord exposé, puis que ██████ fut exposé dans une tentative de retirer SCP-825 de celui-ci. Il a été estimé que les sujets furent exposés durant 9 h avant d’être découverts. Les deux sujets ne réagissaient pas.
Commentaires additionnels : Les procédures de confinement ont été mises à jour pour prévenir un incident similaire. Lors des expériences ultérieures, SCP-825 sera appliqué sur d’autres parties du corps que la tête, de manière à ce que les expressions faciales puissent également être suivies de près.

Date : ██-██-20██
Sujet : D14827
Infos : Sujet condamné pour 4 chefs d'homicide, le premier étant son père soupçonné d'abus. Le sujet a deux petites sœurs, qu'il protège férocement. (Voir l'historique des incidents violents avec d'autres détenus, résultant d'insultes à l'encontre de sa famille.)
Résultats : Il fut prédit que le sujet revivrait probablement un incident d’abus à son encontre ou celui de sa famille par son père décédé, dont le sujet avait fortement peur. Bien que ce fût largement le cas, le sujet se trouva lui-même dans la position de l’agresseur, commettant contre sa volonté une série d’agressions physiques et sexuelles de plus en plus violentes à l’encontre de sa mère et de ses deux sœurs.
Commentaires additionnels : Le sujet a été découvert dans sa cellule le lendemain matin, suicidé. Bien que SCP-825 ne cause pas directement de dégâts physiques, les effets mentaux peuvent clairement en provoquer indirectement. Une grande attention doit être portée au post-traitement des sujets, particulièrement ceux d'importance.

Date : ██-██-20██
Sujet : D14833
Infos : Le profil indique que le sujet souffre de musophobie et possède un faible niveau d’imagination ainsi qu’une faible intelligence.
Résultats : Comme l’on s’y attendait, le sujet rapporta percevoir un confinement dans une salle avec de nombreux rongeurs. Lorsqu’on lui demanda si ceux-ci le mordait, le sujet répondit "Non… Attendez, maintenant ils me mordent.". D’autres suggestions, telle que la manière dont la vision pourrait être pire (par exemple, des rats plus gros, être attaché, être confiné dans une boîte de faible volume remplie de rats, les rats attaquant spécifiquement les yeux et parties génitales du sujet) ont toutes été introduites dans la vision du sujet, après un court délai.
Commentaires additionnels : Bien qu’il soit possible que le déroulement de la séquence puisse s’expliquer par la progression naturelle similaire à celle expérimentée par les autres sujets, il y a une correspondance significative dans le timing des suggestions et de leur inclusion. Il semble que les visions sont liées à la capacité du sujet à concevoir le scénario. Le caractère ascendant peut être la conséquence naturelle des spéculations du sujet sur les façons dont sa situation pourrait être pire. Dans le cas de D14833, le sujet avait une capacité d’imagination si faible qu’une telle spéculation ne se produisait pas tant que l’on ne l’y invitait pas.

Date : ██-██-20██
Sujet : D14856
Infos : Le sujet fut mis sous sédatifs avant application. SCP-825 fut retiré avant qu’il ne reprenne conscience.
Résultats : Le sujet rapporta des cauchemars déstabilisants, mais ne semblait pas aussi affecté que les sujets précédents. Le sujet ne reconnut pas SCP-825 et ne résista pas à une autre application. Le sujet réagit normalement et expérimenta la réaction habituelle à SCP-825 par la suite.
Commentaires additionnels : Il semble que les visions se produisent également lorsque le sujet est inconscient, mais qu’un esprit inconscient est moins affecté.

Date : ██-██-20██
Sujet : D148-MSN03
Infos : Le sujet est mentalement inférieur à la normale.
Résultats : Lorsqu’on lui posa des questions à propos de son expérience initiale, le sujet répondit qu’il y avait des personnes qui "étaient méchantes" avec lui. Les incitations et suggestions furent capables d’affecter la nature de la vision à un certain degré ; cependant, le sujet fut incapable de comprendre quoi que ce soit à l’exception des suggestions les plus simples ; ainsi, les scénarios avancés ne se sont pas manifestés.
Commentaires additionnels : Ce test semble confirmer le rôle actif que joue l’imagination du sujet dans la détermination de la nature des visions, qui sont limitées à ce que le sujet peut concevoir.

Date : ██-██-20██
Sujet : D14873
Infos : Le profil indique que le sujet souffre d’ophiophobie.
Résultats : Plutôt qu’une vision liée aux serpents, comme supposée par le profil du sujet, le sujet s’est retrouvé à la place en train de torturer plusieurs chiens, de plusieurs manières. Le sujet était incapable d’expliquer pourquoi ce fut le cas. Lorsqu’il fut menacé d’une nouvelle application, le sujet avoua l’existence d'un incident dans son enfance. Les capteurs ainsi que les incohérences dans l’histoire indiquèrent qu’il s’agissait d’une histoire inventée pour éviter une nouvelle application. Dans le cadre d’une extension du test, le sujet fut lors de son retour à la vie civile (faussement) informé que D14850 avait commis des actes de cruauté envers des chiens. (D14850 était un tueur en série reconnu coupable, mais aucune preuve ne suggère qu’il était coupable d’abus animal.) D14850 fut retrouvé plus tard battu à mort par le sujet, qui fut par la suite abattu.
Commentaires additionnels : Il semble que SCP-825 soit capable d’exploiter les vulnérabilités psychologiques dont le sujet n’a pas conscience. Il est également clair qu’en tant qu’outil d’interrogation, SCP-825 présente les mêmes risques de faux aveux que toutes les autres techniques d'interrogation avancées.

Date : ██-██-20██
Sujet : Rat de laboratoire (Rattus norvegicus, souche Sprague-Dawley, femelle âgée de 7 mois)
Infos : La souche de rat Sprague-Dawley a été sélectionnée pour sa docilité et sa facilité de manipulation.
Résultats : SCP-825 a été retourné et le sujet de test fut placé à l’intérieur. Le sujet de test commença instantanément à convulser, et vida spasmodiquement ses intestins et sa vessie ; après 15 secondes de convulsions, le sujet décéda.
Commentaires additionnels : La nécropsie indique que le sujet décéda d’une crise cardiaque massive causée par une poussée d’adrénaline. Des expériences supplémentaires avec des rats de la souche Sprague-Dawley ont produit le même résultat, avec une durée d’exposition moyenne de 9,32 secondes avant la défaillance cardiaque.

Date : ██-██-20██
Sujet : Rat de laboratoire (Rattus norvegicus, souche Wistar, femelle âgée de 7 mois)
Infos : La souche de rats Wistar est connue pour être plus active que la plupart des autres souches de rats de laboratoire.
Résultats : SCP-825 a été retourné et le sujet de test fut placé à l’intérieur. Le sujet de test vida immédiatement ses intestins et sa vessie, puis commença à pousser des cris de détresse et à effectuer des mouvements de morsure. Après 15 secondes, SCP-825 fut tourné sur le côté droit ; lors de la récupération, le sujet de test commença immédiatement à mordre l’assistant de recherche G████████ à travers son gant, causant de sérieux dommages à l’index de celui-ci, avant d’être jeté à travers la pièce et de mourir lors de l’impact avec le mur opposé.
Commentaires additionnels : Des expériences supplémentaires avec des rats Wistar ont révélé qu’une exposition à SCP-825 mène régulièrement à une augmentation drastique de l’agressivité chez les survivants, avec une réduction ou suppression des activités sociales de toilettage ; les infanticides cannibales sont répandus. Tous les sujets de test décédèrent immédiatement d’une crise cardiaque lors de la seconde exposition à SCP-825.

Date : ██-██-20██
Sujet : Ver de terre (Lumbricus terrestris, âgé de 14 mois)
Résultats : SCP-825 a été retourné et le sujet de test fut placé à l’intérieur. Après 15 secondes, SCP-825 fut tourné sur le côté droit ; lors de la récupération, le sujet ne présenta aucun changement discernable de comportement. La nécropsie ne révéla aucune différence dans la structure du cerveau entre le sujet de test et le sujet de contrôle.
Note : C’est un progrès significatif : il semble que nous ayons trouvé une limite inférieure sous laquelle ce SCP est sans effet. - Dr ███

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License