SCP-816
notation: +1+x
816.jpg

Espèce non-identifiée de SCP-816

Objet # : SCP-816

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-816 est actuellement contenu dans le Site-██ (provisoire) de son plein gré. Une brèche de confinement est considérée comme peu probable, et toute brèche de confinement se finirait probablement sans intervention, sachant que SCP-816 a besoin d'avoir accès à SCP-816-1 pour survivre, et n'est pas capable de déplacer SCP-816-1. SCP-816-1 doit être remonté tous les 50 ans pour assurer une dépendance continue. Dans le cas où SCP-816 ne se montre plus dépendant par rapport à SCP-816-1, le programme 816-C doit immédiatement être déclenché (voir document SCP-816-█). Le Site-██ (provisoire) [Site-P/██] a été établi pour contenir et étudier SCP-816. Le Site-P/██ est une maison à █████████ en Suisse, et SCP-816 est confiné dans sa cave.

Description : SCP-816 est le nom donné à une collection de petits automates vivant dans la cave de la maison située au ██ de la rue █████████, dans la ville de █████████, en Suisse. Les journaux trouvés dans la cave indiquent que ███████ ████████, un professeur, a créé SCP-816 en 189█. En s'inspirant des travaux de Charles Darwin et de Charles Babbage, il a conçu et créé des automates capables de se reproduire et d'évoluer. Le mécanisme de reproduction est facilité par un ensemble de pièces communes à toutes les espèces ; toutefois la plupart des espèces modifient leurs parties de base pour créer des pièces spécialisées afin de s'adapter à leur milieu.

Au cœur de chaque SCP-816 se situe un processeur rudimentaire qui varie peu entre les espèces. Bien qu'ils soient moins puissants que les processeurs modernes, ils sont bien plus performants que ce qui devrait être possible pour le niveau technologique des années 1890. Bien que les études n'aient pu mettre en valeur aucun aspect de SCP-816 qui violerait les principes connus de la science, les objets sont conçus à un niveau de précision humainement impossible.

SCP-816 reçoit son énergie de SCP-816-1, une horloge de grand-père modifiée afin de pourvoir une énergie mécanique à SCP-816. SCP-816-1 a été construit pour durer ; toutefois lors de sa découverte les réserves d'énergie de SCP-816-1 étaient quasiment épuisées. L'équipe de recherche a remonté SCP-816-1 pour que l'objet puisse continuer à fournir de l'énergie. L'équipe a conclu que conserver une dépendance de SCP-816 à une source d'énergie faciliterait le confinement, et que sans SCP-816-1, SCP-816 s'adapterait pour acquérir de l'énergie d'une manière qui lui permettrait de sortir du Site-P/██. Les conséquences d'une expansion de SCP-816 au-delà du Site-P/██ sont inconnues, et pourraient être dans le meilleur des cas nulles, ou dans le pire des cas un scénario de classe-RK (Restructuration) dans lequel SCP-816 supplanterait la vie biologique.

██ espèces distinctes de SCP-816 on été observées, bien qu'il semble en exister plus encore. D'après les archives, toutes les espèces descendent d'un seul modèle. Le mécanisme de reproduction de SCP-816 est similaire aux mécanismes de reproduction biologiques, avec quelques exceptions : n'importe quel individu peut prendre le rôle du « mâle » ou de la « femelle » ; pendant les rapports, les modèles des deux partenaires sont mélangés avec des mutations (peu communes) et les données sont transférées à l'organisme « femelle » qui commence ensuite à chercher des parties pour assembler le nouveau modèle.

La prédation se produit sous deux formes. La première a pour but de regagner de l'énergie ; la seconde est de nature reproductive. Dans la première forme, pour la plupart des espèces, un appareil spécialisé a évolué qui fait office d'interface avec la prise qui se branche dans SCP-816-1 pour obtenir de l'énergie, permettant ainsi de récupérer de l'énergie sans la prendre directement de SCP-816-1. La deuxième se produit après la reproduction, la "femelle" va chercher et "tuer" d'autres automates afin de se procurer des pièces pour construire sa descendance.

L'écosystème basique, qui a depuis évolué, se base sur deux espèces de SCP-816-1 qui en sont les fondations : les "assimilateurs" et les "collecteurs". Les assimilateurs sont capables, contrairement aux autres espèces, de créer de nouvelles pièces depuis leur environnement. C'est l'unique manière d'intégrer de nouveaux matériaux au système, et toute mutation dans les pièces créées par les assimilateurs peut mener à une explosion de la population ou à l'extinction pour d'autres espèces. Les assimilateurs sont grands (environ dix (10) centimètres de long) et lents, faisant d'eux les cibles primaires de la prédation reproductive. L'espèce des collecteurs est l'espèce qui contrôle complètement l'accès à SCP-816-1, forçant la plupart des espèces à compter sur la prédation pour obtenir de l'énergie. Les collecteurs ont développé des défenses variées en évoluant pour assurer le contrôle de SCP-816-1 mais sont la cible principale de la prédation pour l'énergie et l'unique manière de faire rentrer de la nouvelle énergie dans le système. Les assimilateurs et les collecteurs sont approximativement similaires aux herbivores dans la chaîne alimentaire des SCP-816.

La plupart des espèces chassent les assimilateurs et les collecteurs pour l'énergie et les pièces, chacune remplissant une niche écologique. Une espèce utilise les diverses pièces spécialisées laissées par la prédation reproductive dans sa conception, fréquemment d'une manière non prévue pour cette pièce. Une autre espèce a développé des défenses à la prédation reproductive de manière à altérer les parties de base à un degré tel que peu d'espèces les prendront pour cible, puisqu'ils contiennent très peu de pièces utilisables. Une dernière espèce a toutefois évolué dans le but précis de chasser celle qui vient d'être mentionnée. Elle a pour cela développé des appareils qui permettent de rendre aux pièces leurs formes originales.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License