SCP-810
notation: +2+x

Objet # : SCP-810

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-810 doit être conservé dans un container transparent et doit être placé sous vidéo-surveillance permanente. Pendant les expérimentations, il doit être uniquement manipulé par un membre du personnel de Classe D ou par un membre du personnel équipé de gants. Après la fin de l'expérience, tout membre du personnel de Classe D qui "détiendrait" le SCP doit être éliminé.

Description : L'objet semble être une lampe à huile standard vieille d'un ou deux millénaires. Aucun matériau biologique n'a été retrouvé sur l'objet, et les circonstances de sa découverte rendent impossible toute datation exacte. Quand il est touché par un humain, une inscription en araméen apparaît. On peut lire, approximativement, "Demande ce que tu veux, et tu ne le voudras plus." Si l'objet est fermement saisi par un humain pendant au moins trente secondes, l'inscription se transformera pour apparaître dans la langue natale du détenteur. Ce changement est physique et a pu être enregistré.

Si le détenteur de l'objet exprime n'importe lequel de ses désirs verbalement, l'objet vibrera brièvement. Le détenteur doit, à un certain niveau, réellement vouloir ce qu'il a souhaité. Le détenteur n'aura, à partir de ce moment, plus de désir pour l'objet de son souhait. Cela semble inclure des besoins vitaux primordiaux de base contribuant au fonctionnement instinctif de l'individu (voir l'enregistrement de l'Expérience SCP-810-█). Une fois qu'un "vœu" a été accordé à une personne par l'objet, il n'aura plus aucun effet sur elle pendant une période d'au moins 4 ans (plus longue période enregistrée entre la première affection d'un sujet et le premier contact avec l'objet entraînant une nouvelle affection).

Si une personne touche SCP-810 et n'exprime aucun désir alors qu'elle le touche, l'objet "s'harmonisera" avec la personne. L'objet, quand il n'est pas observé, disparaîtra et sera retrouvé en la possession d'un sujet avec qui il s'est précédemment harmonisé (désigné après comme le "détenteur"). Bien qu'il apparaîtra toujours parmi les effets personnels du détenteur, le SCP n'apparaîtra jamais sous une observation directe. Si tous les effets personnels du détenteur sont surveillés, le SCP disparaîtra et ne réapparaîtra pas tant que le détenteur est en vie ou que des effets personnels de celui-ci sont sous surveillance. Dans le premier cas, l'objet se matérialisera dans n'importe quel lieu non-surveillé le plus proche de l'endroit d'où il a disparu à l'origine. Chaque fois que le détenteur observe l'objet, il se raidira momentanément. Les observations montrent que le détenteur deviendra au fil du temps de plus en plus accoutumé à l'objet peu importe s'il l'observe ou non, et finalement commencera à le transporter sur lui (habituellement après 4-5 mois de "détention" de l'objet). Une fois qu'il commence à le transporter, le détenteur oublie habituellement sa présence et finit par exprimer un souhait alors qu'il le tient. A ce moment, il cesse de "détenir" le SCP, et l'oubliera en général complètement. Si SCP-810 est "harmonisé" avec plusieurs personnes, ce sera généralement le sujet le plus proche de lui qui sera considéré comme le "détenteur".

Addendum SCP-810-01 : Cet objet a été récupéré dans un petit village indien, suite à des rapports décrivant un village terrorisé par une "lampe hantée". Pendant sa récupération, l'Agent █████ a été affecté par l'objet après avoir exprimé le souhait de dormir alors qu'il le tenait. L'Agent █████ mourut deux semaines plus tard de manque de sommeil. De plus, l'Agent ██████ devint le "détenteur" de l'objet peu après, créant une certaine confusion pendant approximativement un mois avant la mort de l'Agent ██████ lors de l'Incident ████████ qui permit la poursuite des tests.

Addendum SCP-810-02 : Des interviews avec des membres du personnel de Classe D impliqués dans des expériences avec SCP-810 démontrèrent que la personne affectée sera fréquemment surprise par le changement opéré dans son propre inconscient. Des techniques psychiatriques standards se sont révélées inefficaces pour renverser les effets de SCP-810, et l'administration d'amnésiques de Classe A n'a pas pu réajuster la psyché des sujets, bien qu'ils aient exprimé de la confusion à ce propos lors de leur remise à niveau.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License