SCP-784-ARC
notation: +2+x

La page a été marquée pour suppression, cependant, parce que certaines pages sur le site dépendent de la connaissance de cet article — généralement des contes ou des compléments — il a été conservé. Les articles/histoires suivantes font références à cette page :

Pour plus d'information sur les SCP Archivés, consultez s'il-vous-plaît la FAQ ou le centre des SCP Archivés.

Objet # : SCP-784

Classe : Euclide Présumé Neutralisé

Procédures de Confinement Spéciales :

Description : SCP-784 désigne les restes de l'agent A████████ A██████. Officiellement tué durant les opérations de récupération aux Laboratoires Prometheus ████, l'agent A██████ a en réalité survécu à ses blessures et fut autorisé à subir une amélioration par SCP-212. SCP-212 a inhabituellement choisi de ne pas réparer les blessures importantes d'A██████ (incluant une amputation traumatique des quatre membres) ni de retirer un fragment de [DONNÉES SUPPRIMÉES] qui s'est logé dans son cerveau. A la place, SCP-212 a incorporé de manière plus complète le fragment de circuit dans le cerveau de l'agent et a réalisé un entretien standard de l'organe.

Ledit fragment a immédiatement commencé à se réparer lui-même et remplacer les cellules gliales de l'agent A██████, laissant les neurones intacts. Au lieu de remplacer l'entièreté du névroglie de l'agent, les circuits ont percé des trous à l'arrière de son crâne, avant de retirer totalement les os occipital et pariétal pour les remplacer avec un plaquage en métal renforcé. L'agent A██████ a alors été déclaré tué au combat et reclassifié comme SCP-784.

SCP-784 consiste en deux composants : la partie biologique désignant les neurones, la moelle épinière, la boîte crânienne et les vertèbres de l'agent A██████ ; le reste de son corps, devenu nécrotique avec le temps, a été retiré pour prévenir la propagation de l'infection.

Le second composant est constitué d'une colonie de nanomachines et prend la forme d'un réseau de vrilles d'acier et de silicone émergeant de la colonne vertébrale et de l'arrière du crâne. La partie mécanique de SCP-784 a démontré la capacité de se recomposer en une grande variété de formes différentes, incluant sans être limité à : des outils coupants, vrilles préhensiles, interfaces pour appareils électroniques et assembleurs moléculaires. SCP-784 est capable de décomposer et incorporer dans son réseau de nanomachines n'importe quel objet de silicium ou métal, et a montré la capacité d'intégrer les dispositifs électroniques de la même manière. Les objets non métalliques ou à base de silicium peuvent aussi être décomposés, mais sont moins facilement intégrés.

Addendum ██-██-████ :

Suite aux événements du ██/██/████, les 0,5 litres de nanomatières récupérées sur l'ancien Directeur Valentine sont tout ce qu'il reste de son corps.

La colonie de nanomachines a révélé deux faiblesses : premièrement, les nanomachines ne peuvent pas fonctionner individuellement sans connexion physique avec la partie biologique. Secondement, une exposition à la chaleur (supérieure à 100 °C) ou certains dissolvants dénaturent les nanomachines d'une manière similaire aux protéines ; la solution d'acétone pure a montré être efficace et facilement obtenable en grandes quantités, et a été sélectionnée comme outil de confinement.

Malgré sa nature, SCP-784 est normalement non hostile à la vie, excepté lorsqu'il est question de nourrir sa composante biologique. Les seules blessures infligées par SCP-784 ont été causées avant qu'un moyen de communication n'ait pu être établi et que l'utilisation d'un bain de nutriment ne soit connue. Durant cet incident, SCP-784 a attaqué et emmêlé un classe-D inspectant sa cellule de confinement, puis a procédé à la liquéfaction d'une portion de sa chair, la convertissant en solution nutritive qu'il a ensuite administré à sa partie biologique.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License