SCP-742
notation: +6+x
virus.jpg

SCP-742 (ici en rouge) infectant une cellule

Objet # : SCP-742

Classe : Keter

Procédures de confinement spéciales : Les instances de SCP-742-1 sont gardées séparément des cellules d'isolement dans l'aile de sécurité maximale du Site-██, et sont nourris avec █ kilogrammes de moelle osseuse humaine fraîchement récoltée obtenue grâce à [SUPPRIMÉ].

Des échantillons du virus SCP-742 lui-même sont conservés dans un coffre-fort sécurisé au Site-19. Le personnel doit noter que même si les personnes infectées sont extrêmement dangereuses, SCP-742 lui-même a l'infectiosité très faible, sauf lorsqu'il est injecté directement dans le sang et n'est pas considéré comme un danger biologique.

La Force d'Intervention ██████-█ a été créé pour répondre aux épidémies non endigués de SCP-742, et sont actuellement sur le terrain à █████████, ████████████████.

Description : SCP-742 est un rétrovirus, environ ██ fois plus complexe que n'importe quel virus connu d'origine naturelle. SCP-742 infecte tous les types de cellules, mais ne pénètre initialement le cycle lytique qu'avec l'aide des cellules T, conduisant à un arrêt du système immunitaire permettant à SCP-742 d'infecter chacune des cellules du sujet infecté. Les cellules infectées sécrètent des hormones qui augmentent l'appétit.

Pendant la deuxième phase, SCP-742 affecte le système nerveux, provoquant chez le sujet infecté un appétit très vorace, le forçant a manger de grandes quantités de nourriture riche en protéines, ensuite le sujet va chercher un endroit sombre, isolé (souvent une grotte, bâtiment abandonné, ou crypte). À ce stade, le sujet entre dans un état ​​d'hibernation, ce qui ralentit le métabolisme au point de mort apparente. Au cours de cette période, le rétrovirus SCP-742 s'est complètement transcrit dans l'ADN du sujet infecté et désactive ses propriétés virales - à la suite de cet événement le sujet est désigné SCP-742-1.

Les instances de SCP-742-1 nouvellement créées utilisent la nourriture ingérée lors de la phase virale afin de modifier leur physiologie, ils deviennent un organisme similaire à un être humain, mais avec un tube digestif secondaire lié à [DONNÉES SUPPRIMÉES] de la bouche, plusieurs nouveaux organes de fonction indéterminée, et un système nerveux légèrement différent. Une fois entièrement transformé, SCP-742-1 continue à fonctionner comme s'il avait l'apparence d'un être humain normal, et les sujets infectés sont pratiquement indiscernables sans examen médical. Toutefois, l'infection SCP-742 déstabilise un génome, conduisant à des symptômes compatibles avec un dysfonctionnement de la télomérase.

SCP-742-1 peut éviter cela en ingérant des cellules souches humaines. Dans la nature, les SCP-742-1 sont des chasseurs nocturnes, s'attaquant à des personnes isolées. La victime est d'abord paralysés par une morsure venimeuse, puis la moelle osseuse est retirée par l'intermédiaire de [SUPPRIMÉ]. De temps en temps une partie de la chair de la victime sera également cannibalisée pour assurer la subsistance. Les instances de SCP-742-1 ne vieillissent pas normalement et, si elles restent nourries avec des cellules souches, sont biologiquement immortelles. Les instances de SCP-742-1 ciblent spécifiquement les jeunes victimes en raison des volumes plus élevés de cellules souches. Les enfants qui ont encore des dents de lait sont retrouvés avec leurs dents manquantes, en plus de [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Les instances de SCP-742-1 cibleront également les femmes enceintes afin de les faire entrer dans un état infectieux.

Une instance de SCP-742-1 utilise normalement les cellules souches pluripotentes à partir de la moelle osseuse pour se régénérer et est incapable de propager l'infection de SCP-742. Cependant, après l'ingestion d'au moins ███ grammes de cellules souches totipotentes (généralement à partir d'un fœtus humain, bien que ce ne soit pas sûr) SCP-742-1 sécrète une petite quantité de liquide contenant SCP-742 dans ses glandes ███████████. Ce fluide, injecté par [DONNÉES SUPPRIMÉES] artère principale d'une victime humaine est le vecteur de transmission primaire pour l'infection SCP-742. Les instances de SCP-742-1 se comporteront alors de manière servile avec l'instance qui les a infectés.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License