SCP-738
notation: +3+x

Objet # : SCP-738

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-738 doit toujours être conservé dans trois pièces scellées reliées les unes aux autres en toute circonstance, sous la protection de gardes armés et d'une télécommande actionnant un système d'explosif, ainsi qu'une surveillance audio/visuelle constante et complète. En raison de la diversité et la puissance des interactions observées avec SCP-738, et les limites inconnues de SCP-738, les procédures suivantes doivent être strictement respectées.

Quand SCP-738 n'est pas utilisé, ses composants doivent être conservés de manière séparée dans chaque pièce. Des moyens de construction mécaniques doivent être utilisés dans l'aire de confinement pour regrouper et séparer SCP-738.

Si l'assemblage mécanique venait à échouer, alors les tests doivent être annulés jusqu'à ce qu'un ingénieur équipé d'un collier explosif soit envoyé pour réparer les systèmes. Le collier du-dit ingénieur doit être déclenché si celui-ci tente d'interagir avec n'importe quel des composants de SCP-738.

Tout le personnel de classe D utilisé pour tester l'appareil doit présenter un léger retard mental ou une altération des fonctions cognitives, et être équipé d'un collier explosif. Ceci afin de les empêcher d'en apprendre suffisamment sur SCP-738 et d'user potentiellement de SCP-738 au détriment de la Fondation.

Le personnel de classe D possédant un QI supérieur à 60 et tout le reste du personnel n'est pas autorisé à pénétrer dans la salle contenant SCP-738. Le personnel de classe D est autorisé dans la salle contenant SCP-738 à des fins expérimentales uniquement, et doit être continuellement guidé par le personnel de recherche.

Description : SCP-738 est un ensemble de trois composants. Une collection assortie de meubles d'acajou comprenant un (1) bureau présentement nommé SCP-738-1, une (1) chaise à dossier présentement nommée SCP-738-2, et un (1) "trône" orné assorti au siège de bureau nommé SCP-738-3, le tout embelli de cuivre et de coussins de velours couleur pourpre royal.

L'effet débute lorsqu'une entité consciente s'assoit sur SCP-738-2 en "face" de SCP-738-1, SCP-738-3 reposant derrière SCP-738-2. Les caméras montrent SCP-738-3 se mouvant durant le processus, s'inclinant en arrière dans un "état de relaxation" ou bien s'approchant ou s'éloignant de SCP-738-2. Occasionnellement SCP-738 se place devant SCP-738-2. De plus les caméras montrent des papiers et des dossiers contenant des feuillets s'échapper des tiroirs de SCP-738-1. Les feuilles sont faites de parchemin. Une plume à écrire et un encrier émergent du grand tiroir. La plume écrira sur le parchemin.

Les enregistreurs audionumériques ont enregistré une voix déformée parlant. Cette voix fera des offres et des promesses, essayant de tenter l'occupant de SCP-738-2. La signification des paroles a pu être dégagée. Si, durant ce temps, l'entité assise dans SCP-738-2 émet une requête, alors les tentations et les offres cesseront. Il y aura une pause et un prix sera énoncé. Celui-ci peut être négocié ; cependant, la voix insistera pour obtenir des prix de "valeur égale". Occasionnellement, quand une requête est faite, la voix répondra en disant au demandeur qu'il "ne désire pas assez l'objet" ou qu'il "demande de manière évidente l'objet pour quelqu'un d'autre afin d'éviter de payer le prix intégral" dans quel cas la requête n'est pas satisfaite. Cela se produit le plus souvent pour les requêtes qui peuvent affecter d'autres personnes, ou qui peuvent transférer des possessions.

Accepter le marché entraînera que le souhait ou l'ordre convenu soit effectué à la lettre, mais pas au-delà. De plus, il faudra que les clauses établies dans le prix soient payées. L'entité a explicitement déclaré que les propositions dans le prix sont censées provoquer une émotion et/ou une douleur physique proportionnelle au désir qu'a le demandeur d'obtenir ce qu'il demande. La façon dont est calculée la parité est actuellement inconnue. Il a également été établi que le prix était indépendant de toute douleur causée par l'accomplissement de la requête. Consultez le registre des tests pour des exemples de prix payés, et les requêtes effectuées.

Enfin, le personnel dans la chaise a rapporté avoir vu une entité assise dans SCP-738-3. Toutefois, toutes les tentatives visant à observer l'entité en n'étant pas assis dans SCP-738-2 ont échoué, et les descriptions complémentaires de l'entité sont contradictoires entre les sessions, même lors de multiples sessions avec la même personne. Quand interrogée à ce propos, l'entité affirme être la même à chaque fois. Des descriptions fréquentes de l'entité incluent les mots "séductrice" et "charmeuse". Des sessions à intervalle régulier avec la même personne démontrent des apparitions d'entités similaires ou identiques. Des sessions à intervalle régulier avec différentes personnes montrent des apparitions de différentes entités. Les descriptions de la voix ne correspondent pas à la voix enregistrée par les équipements.

Addendum 738-1 : Histoire

SCP-738 fut récupéré dans le bureau de ██████ ██████████, un cardinal catholique, après sa mort le ██/██/██. Il l'avait reçu comme cadeau de la part du Pape pour services extraordinaires d'après les archives du Vatican. La Fondation fut avertie de l'existence de SCP-738 après [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Avec la mort de ██████ ██████████ et la contestation de son testament à la suite de l’événement, le personnel de la Fondation a acquis le bureau. Les agents de la Fondation au Vatican ont signalé avoir récupéré quelques documents concernant SCP-738.

Addendum 738-2 : Résultats des tests

Test 1 : Le chercheur s'assoit dans SCP-738-2 et patiente.
Résultats : Le chercheur signale plusieurs tentatives de le contraindre à accepter un marché, les transactions incluant l'amour de la femme qu'il souhaite, un objet qui ferait de lui un chercheur respecté, et l'accès au rang d'O5. Le chercheur étonné quitte SCP-738, puis quitte la pièce. Les enregistrements concordent avec les déclarations fournies. Le chercheur rapporte la disparition de l'entité, suivie par le retour de la plume, du papier et des dossiers dans les tiroirs. À en croire les caméras, la vitesse du retour des objets est évaluée à 120 m/s. Le chercheur reporte avoir vu un homme dans un complet rouge et or.

Test 2 : D-██ s'assoit sur SCP-738-2. Analyses effectuées sur les feuilles et les documents.
Résultats : Une analyse spectrale a confirmé que le parchemin est fait de peau humaine. La plume constituant la penne du stylo provient d'un oiseau non-identifié. Le sujet s'est vu offrir la liberté, et lui a été dit que le prix était la mort de son meilleur ami. D-██ s'est mis à rire et a accepté, avant de disparaître. D-██ fut re-capturé cinq heures plus tard. Les documents étaient écrits en anglais. D-██ impliqué dans le test a rapporté avoir vu une femme belle et séduisante.

Test 3 : D-███, d'origine non-anglophone, s'assoit dans SCP-738-2
Résultats : Les feuilles sont écrites dans le langage natal de D-███, de même que la communication verbale. D-███ se voit offrir le pouvoir de ne plus jamais être enfermé dans une cellule. Le prix est établi comme étant les souvenirs de la mère de D-███. D-███ accepte l'offre. Après avoir accepté, [DONNÉES SUPPRIMÉES] résultant en la mort de 12 gardes et de D-███.

Test 4 : D-████, dyslexique et atteint d'un sévère retard mental, s'assoit dans SCP-738-2
Résultats : Le langage sur le parchemin semblait être constitué de pictogrammes grossiers représentant le marché, bien que quelques mots d'anglais soient représentés sur le parchemin. En général, les mots anglais n'avaient aucune connexion avec les images en dessous desquelles ils se trouvaient, insultaient fréquemment l'intelligence de D-████, et prétendaient que l'entité n'était pas sûre de ce que comprenait D-████. D-████ s'est vu offrir un Sloppy Joe. Le prix est établi comme étant Mopsy, un jouet que D-████ a été autorisé à introduire dans la Fondation. D-████ a accepté et de la nourriture a été matérialisée sur le bureau, en même temps que de l'argenterie antique, un plat chinois fin, et un "gobelet antifuite" en cristal contenant du jus de raisin ayant la couleur du vin. D-████ montra une grande détresse en découvrant que Mopsy avait disparu après qu'il ait fini son repas. D-████ a reporté voir un grand lapin rose. Après que le marché ait été conclu, et que D-████ ait quitté la chaise, les enregistreurs ont capté un soupir. L'empreinte vocale du soupir ne correspond pas à la voix de D-████.

Suivi du Test 4 : D-████ a reçu un jouet exactement identique à "Mopsy"
Résultat : Aussitôt que D-████ ait nommé le jouet Mopsy, il disparut. D-████ montra une grande détresse émotionnelle.

Test 5 : Test de destruction
Résultat : Les tests de destruction par [DONNÉES SUPPRIMÉES], les explosifs, les flammes, les coups de feu, l'installation mécanique de broyage du bois ont échoué. Une attaque directe du bureau à l'aide d'une hache laissa unesimple entaille, profonde de 3 mm et résulta en [DONNÉES SUPPRIMÉES] ainsi que la mort du membre du personnel attaquant. L'entaille est restée dans le bureau. Les registres vidéo montrent que l'entaille guérit à un rythme d'1 µm par jour.

Test 6 : Le chercheur s'assoit dans SCP-738-2. Il demande "Qui êtes-vous ?"
Résultat : L'entité, prenant apparence d'un large serpent, répond "Je suis désolé. C'est contraire à la règle de divulguer des détails personnels. Mais peut-être serez-vous intéréssé par [DONNÉES SUPPRIMÉES]". Le chercheur se leva de la chaise, tremblant, et termina la session. Le chercheur fut ensuite placé dans l’institution mentale 5 en attendant un examen dû à l'information révélée par l'offre.

Test 7 : Sheldon Katz, Esq., membre du conseil des Seniors du département juridique de la Fondation.
Résultat : Au commencement du test, Mr. Katz s'est présenté à l'entité muni d'une déclaration sous serment écrite apostillée et certifiée, établissant qu'il participait au test de son plein gré et non pas en tant qu'agent de la Fondation. Approximativement quarante et une heure après le début du test, Mr.Katz a sombré dans l'inconscience dû à la fatigue. Mr. Katz a décrit l'apparence de l'entité comme étant identique à celle de son professeur de première année à la faculté de droit, mais il a refusé de décrire la nature de l'offre qui lui avait été faite. Il a rapporté que juste avant de s'évanouir, il était au cœur d'une négociation visant à établir une définition précise du mot "devrait". Katz a expliqué que le brouillon actuel de l'accord que lui et l'entité étaient en train d'élaborer faisait au moins neuf cent pages de long en ce moment, en excluant les exposants et les avenants, et qu'il regrettait de ne pas pouvoir conserver une copie pour ses fichiers. Une enveloppe de cuir rouge, sentant le souffre, a été trouvée sur la personne de Mr.Katz, qui contenait une note écrite à la main disant "Je vous en prie, revenez quand vous voulez. Je ne me suis pas autant amusé depuis des année." Mr. Katz a demandé une réassignation.

Le reste des tests nécessite un niveau 4 ou plus pour être consulté jusqu'à une déclassification complète.

Addendum 738-3 : Notes :

Durant les tests récents, des offres ont été adressées directement aux chercheurs qui disaient au sujet quoi faire. Je recommande de cesser tous les tests. ~O5-██

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License