SCP-725
notation: +3+x
blank.png
humpback.jpg

SCP-725 en état d'agitation

Objet # : SCP-725

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Le sujet est confiné dans une petite crique adjacente au Secteur-07. SCP-725 présente tous les besoins biologiques de ses analogues sauvages, et doit être nourri et son enclos entretenu en accord avec les biologistes du site. En raison de la nature excitable du sujet, l’utilisation de tout véhicule nautique est interdite dans un rayon de 20 km autour de l’enclos, sauf en tant que moyen de dissuader d’autres mammifères marins de s’attarder dans les environs. Des enregistrements audio doivent être diffusés par l’hydrophone dans l’enclos du sujet selon les directives avec l’actuel chef de projet.

Description : Le sujet est un cétacé femelle de 13,7 mètres de long et de 34800 kilogrammes ayant une anatomie générale similaire à Megaptera novaeangliae, ou baleine à bosses. Il fut récupéré après avoir causé des perturbations maritimes à ██████████ Bay. Physiquement l’animal est similaire aux autres baleines à bosses. De légères différences anatomiques pourraient indiquer qu’il s’agit d’une sous-espèce de cet organisme, ou [DONNÉES SUPPRIMÉES].

Les théories initiales d’une intelligence accrue ou de conscience de soi furent infirmées. SCP-725 n’a démontré aucune capacité cognitive au-delà des aptitudes standards de son espèce parente. Ce qu’il a en revanche démontré est une capacité remarquable à mémoriser et imiter les sons. En effet, il se souvient précisément de tous les sons qu’il entend et est capable de les répéter à volonté. Cela inclut les sons non-naturels comme les vibrations à haute-fréquence que les autres baleines ne peuvent reproduire.

En captivité le sujet présente un besoin compulsif de chercher et de reproduire de nouveaux sons. Il pourrait s’agir d’une imitation adaptative, d’une stratégie de reproduction, ou de [DONNÉES SUPPRIMÉES]. À partir du moment où le personnel de la Fondation commença à diffuser des enregistrements audio régulièrement dans l’enclos, ces comportements s’atténuèrent. Le sujet démontre une préférence pour certains sons qu’il répétera pendant des semaines, des mois, ou plus longtemps encore, tandis que d’autres seront simplement ignorés. Si les enregistrements sont répétés ou interrompus, le sujet pourra commencer à s’agiter et tenter de briser son confinement. Il est théorisé que cette compulsion est responsable de l’agressivité du sujet dans la nature, puisque celui-ci répète souvent les bruits d’un bateau se brisant ou les cris de détresse de son équipage mais semble physiquement incapable de s’alimenter à partir d’attaques sur des humains.

Rapport de Capture 725 : Une vague de disparition en mer a provoqué l’enquête préliminaire. Les autorités locales devaient répondre à des attaques supposées sur des bateaux, des balises flottantes destinées aux communications ou à la recherche scientifique, et finalement des personnes en mer. Ces dernières culminèrent lors de l’attaque sur le sous-marin de l’US Navy █████████████, qui résulta en des dommages superficiels et structurels mais aucune perte humaine. 23 incidents et 19 disparitions de personnes en mer supplémentaires peuvent être attribués au sujet.

À la même période, des pécheurs avaient rapportés entendre des sons étranges résonnant dans l’océan tôt le matin, suggérant le fracas des vagues (même en cas de mer calme), des bruits de craquement et grincement similaires à des collisions de bateaux, des gémissements plaintifs ou des cris de détresses désincarnés. Dans tous les cas les bruits étaient clairs et pouvaient être entendus sur des kilomètres, mais aucune source n’a été observée. Les rapports ont depuis été définitivement reliés à SCP-725 (et possiblement d’autres individus sauvages).

Le Docteur ████████ effectua un examen préliminaire sur place des rapports et de l’organisme avant de le classifier SCP-725 et de le placer sous la garde de la Fondation.

Addendum 725-01 : Dans quelques cas, SCP-725 fut observé en train de s’arrêter de bouger et de produire un son rappelant les chants d’autres baleines. En raison des conditions de la mer ces fois-là, le son put être détecté jusqu’à ████ kilomètres de distances. À █ occasions, des chants de réponses provenant d’une source indéterminée furent enregistrés. Les analyses des chants indiquent des individus différents et un ████████████████████████ présumé mais ont échoué à mettre en lumière leurs buts ou leurs significations.

Addendum d’Incident 725-03 : À ██ heures ██, le ██-██-████, un banc de baleines noires passa près de l’enclos de confinement. Lorsqu’elles atteignirent un point à 34 kilomètres de distance de celui-ci, elles changèrent subitement de cap et commencèrent à se diriger dans sa direction. Des bateaux furent envoyés pour stopper leur avancée en utilisant des méthodes de dissuasions acoustiques, qui furent ignorées. Les baleines plongèrent alors au fond de l’océan, refaisant surface au niveau de la digue et s’échouant intentionnellement. Les animaux continuèrent à donner de violents coups de battoirs, s’infligeant de profondes blessures jusqu’à ce qu’elles trépassent. [DONNÉES SUPPRIMÉES]
Les analyses des enregistrements acoustiques révélèrent que SCP-725 émettait un signal infrasonore durant toute la durée de l’incident.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License