SCP-700
notation: +2+x
blank.png

Objet # : SCP-700

1.jpg

Exemple de SCP-700-2

Classe : Euclide Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Étant donné que SCP-700 est immobile, une équipe de sécurité doit être postée sur le Site en permanence pour empêcher les civils et le personnel non autorisé d'entrer. Les membres de l'équipe doivent constamment être équipés de masques à gaz lorsqu'ils sont dans SCP-700.

SCP-700-1 doit constamment rester fermé. Sa trappe ne peut être ouverte que lorsque tous les membres du personnel à l'intérieur de SCP-700 portent une combinaison intégrale non organique anti-danger biologique et un masque à gaz, et ce uniquement pour conduire des tests nécessaires. Suite à l'Incident 700-1, cette partie de la procédure de confinement n'est plus nécessaire. Voir le Rapport d'Incident 700-1 pour plus de détails.

Description : SCP-700 est un grand bâtiment abandonné similaire dans la conception à une usine, situé dans une zone rurale de ██████████, aux États-Unis. Il comprend █ étages (dont un sous-sol), chacun comprenant ██ salles. La plupart de ces pièces ne semblent pas avoir été construites dans un but particulier contenant, par exemple des machineries redondantes, des conduits d'eaux usées qui ne sont connectés à aucun type de module d'évacuation et de nombreux câbles électriques étendus à travers la pièce de manière similaire à des cordelettes.

███ dessins graffiti (désignés SCP-700-2) peuvent être observés à l'intérieur des salles de SCP-700. Ils représentent généralement des créatures humanoïdes bien que des silhouettes animales ont aussi été observées.

Tophat.gif

Exemple de SCP-700-2

Toutes les instances de SCP-700-2 ont montré la capacité de bouger le long des murs de leur salle. La fréquence du mouvement de SCP-700-2 varie en fonction de la pièce où il se trouve. Par exemple, les pièces bloquées par des barres de fer vont rendre SCP-700-2 majoritairement immobile avec uniquement de faibles mouvements à des périodes de temps semblants aléatoires. Il est actuellement indéterminé si les graffitis sont conscients mais, étant donné que leurs trajectoires sont irrégulières et considérant que toutes les tentatives pour communiquer avec eux ont échoué, il est supposé qu'ils ne le sont pas.

À l'intérieur de la pièce centrale du sous-sol se trouve un trou circulaire (désigné SCP-700-1). Il a une profondeur de 10 mètres et un rayon de 1,5 mètre. Une trappe de fer est connectée au trou. Il y a ██ seringues en plastique de 0,3 millilitre attachées aux murs, toutes positionnées un mètre au dessus du fond de SCP-700-1. Sur le sol au milieu du trou se trouve une grille de 1 mètre par 1 mètre qui mène à une chambre non éclairée. Retirer les seringues du mur est possible ; toutefois, de nouvelles seringues vont "pousser" pour remplacer celles retirées quelques instants après leur retrait.

Les seringues au fond de SCP-700-1 produisent constamment un liquide jaune composé principalement de [DONNÉE SUPPRIMÉE] humain, incluant des règles. Cette mixture produit une odeur jugée "très attirante" pour tout être humain entrant en contact avec elle. Si SCP-700-1 est laissé ouvert, l'odeur va se répandre à travers toutes les salles du bâtiment.

Lorsque cette odeur est sentie pendant une courte période de temps (généralement █ minutes), les sujets vont commencer à se déplacer inconsciemment vers SCP-700-1. S'ils ne sont pas arrêtés, ils vont se jeter au fond de SCP-700-1. La chute va généralement engendrer des fractures osseuses, mais tous les sujets observés ne semblent pas avoir conscience de cela, se préoccupant seulement de consommer le liquide délivré par les seringues.

Suite à la chute d'un être humain dans SCP-700-1, la trappe va automatiquement se fermer et des sons mécaniques importants vont être entendus provenant d'une source indéterminée dans SCP-700. À partir de là, ouvrir la trappe de SCP-700-1 révèlera un sol solide en béton à la place du trou et va amener à l'arrêt des sons. Approximativement █ minutes après s'être fermé, SCP-700-1 va se rouvrir de lui-même, révélant à nouveau le trou, mais l'être humain à l'intérieur aura disparu. Durant les tests, tous les appareils d'enregistrement (comme des caméras) placés à l'intérieur de SCP-700-1 ont été détruits d'une manière indéterminée aussitôt que la trappe fut refermée.

█ heures après la disparition du sujet, une nouvelle instance de SCP-700-2 sera trouvée dans une salle de SCP-700.

SCP-700 attira l'attention de la Fondation après plusieurs rapports d'un homme nommé "M ██████" vendant de "l'art vivant" peint sur des blocs de béton. Lorsqu'il fut confronté au personnel de la Fondation, M ██████ a tenté de s'enfuir et a finalement blessé un membre du personnel avant de se donner la mort lorsqu'il fut évident qu'il ne pourrait pas s'échapper. Les coordonnées géographiques du bâtiment ont été trouvées à son domicile à ███████. La Fondation a été en mesure de retrouver et détruire ██ des blocs que M ██████ a vendu. Les propriétaires de ces blocs se sont fait administrer des amnésiques de Classe B.

WALKING-1.jpg

SCP-700-3 au centre de l'image

Addendum 700-1 : Les membres du personnel travaillant dans SCP-700 ont reporté avoir aperçu une silhouette humanoïde marcher silencieusement dans les locaux de SCP-700 immédiatement après qu'un être humain fut tombé dans SCP-700-1. Cette entité (désignée SCP-700-3) disparaît lorsque les chercheurs essaient d'entrer en contact physique avec elle et ne répond pas lorsque la communication est tentée. Jusqu'à présent, SCP-700-3 s'est montré inoffensif. Tous changement dans le comportement de SCP-700-3 doit immédiatement être signalé.

Addendum 700-2 : Récemment, █ chercheurs et ██ membres du personnel de Classe D ayant observé des images de SCP-700-2 ont affirmé avoir momentanément vu le graffiti en train de bouger. Des tests ultérieurs ont confirmé que les représentations de SCP-700-2 sur des photographies vont sembler bouger seulement aux sujets ayant des antécédents de [DONNÉES SUPPRIMÉES]. La cause de ce phénomène est actuellement inconnue.

Rapport d'Incident 700-1 : Le █/██/████, le Dr █████ amena quatre membres du personnel de Classe D avec l'intention de découvrir la nature de la cavité sous SCP-700-1. Pour y parvenir, D-9462 fut muni d'un pied de biche et chargé de l'utiliser pour retirer le grillage se trouvant au fond de SCP-700-1. Quand D-9462 frappa la grille avec le pied de biche, un puissant hurlement put être entendu provenant de l'ensemble du bâtiment. La trappe de SCP-700-1 se ferma immédiatement dès que le hurlement s'arrêta. Depuis cet incident, ouvrir la trappe ne révèlera qu'un sol solide en béton. Depuis le ██/██/████, SCP-700-1 n'est pas réapparu. Les manifestations de SCP-700-3 ont également cessé de se produire. Par conséquent, SCP-700 a été reclassifié comme "Sûr".

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License