SCP-697
notation: +3+x
1DLcT.jpg

Instance de SCP-697 fuyant d'un baril.

Objet # : SCP-697

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les instances de SCP-697 doivent être conservées dans la section de stockage-V de Site-18. La zone est située douze mètres au-dessous du niveau du sol, et est revêtue d'acier, garantissant que seul le personnel autorisé entre. Toute personne non autorisé tentant d'accéder à la zone doivent être éliminée à vue.

Chaque instance de SCP-697 doit être scellée dans un récipient dépressurisé en titane d'une épaisseur de dix centimètres afin d'éviter une activation accidentelle. Le retrait des conteneurs est limité à trois instances à la fois et pour des expériences seulement supervisées par un membre du personnel de Niveau 4. En aucun cas, une instance de SCP-697 ne doit quitter le Site-18. Si un déversement accidentel se produit, le Site-18 doit être évacué, et la zone affectée incinérée. Un déversement à grande échelle doit conduire à un total abandon du site, et à une quarantaine de la zone environnante sur huit kilomètres carrés.

De plus amples informations relatives à ces événements se trouvent dans le Document-697-Theta.

Description : SCP-697 se compose actuellement de cent (100) barils de produits chimiques toxiques, identiques à ceux utilisés par Duslo que pour l'élimination des déchets. Tous sont en parfait état ou presque, et trois ont été ouverts par la Fondation ou d'autres personnes. Chaque baril est rempli à ras bord avec un produit chimique encore non identifié.

Lorsqu'ils sont exposés à une matière autre que le baril, SCP-697 déclenche une chaîne de réactions chimiques complexes qui convertit la plupart des matières solides autour de lui en organismes similaires à des végétaux en quelques secondes. Les vies multicellulaires existantes sont rapidement décomposées en cellules individuelles, qui sont ensuite converties en d'autres organismes végétaux du même type. Le processus altérant ainsi de la matière non organique est actuellement inconnu, mais semble impliquer la conversion initiale en formes de vie unicellulaires, qui sont ensuite agglomérées avec une vitesse anormale pour former les tissus et les "organes" des plantes.

Les plantes créées par SCP-697 ne présentent aucune ressemblance sur le plan biologique avec les espèces connues, bien que leur apparence physique ait été décrite comme normale. Elles ne subissent pas la photosynthèse, pas plus qu'elles ne vivent grâce à l'azote ou au dioxyde de carbone. Leur déchet primaire est un gaz constitué d'argon et de cobalt. La source de ces éléments — aucun des deux n'étant présent en quantités suffisantes sur Terre — est inconnue, de même que le fonctionnement du métabolisme de ces plantes, six fois plus rapide qu'une plante terrestre. À ce jour, la seule méthode viable de destruction est de combiner incinération et grande saturation de néon (voir Expérience de 697-003).

Bien que le premier contact avec les plantes n'est pas fatal, une exposition à long terme s'est avérée extrêmement dangereuse pour les animaux terrestres. L'inhalation des gaz des déchets inhibe progressivement les fonctions cardiorespiratoires, tandis que le contact avec les feuilles neurotoxiques provoque des engourdissements extrêmes, un arrêt progressif du système nerveux et une insuffisance respiratoire. Le temps moyen entre exposition initiale et mort du sujet est de treize (13) heures. Aucun traitement n'a été développé.

En plus de créer des formes de vie nouvelles, SCP-697 est apparemment capable d'auto-réplication : les effets d'un déversement se propage toujours bien au-delà de la zone initiale enrobé par la substance. Avant l'interdiction des essais hors-site, le liquide pouvait se propager jusqu'à six kilomètres. L'incinération et la saturation au néon sont comme écrit plus haut efficace pour contrer cette propagation.

Addendum-697-001 : Six (6) instances de SCP-697 ont d'abord été découvertes au large de la côte de █████, en Californie, au printemps 20██. Heureusement, aucune fuite n'avait eu lieu à l'époque, bien que l'incident ait suscité des enquêtes sur les pratiques de traitement des déchets de Duslo, attirant l'attention de la Fondation. Sur une période de six mois, cinquante (50) des barils actuellement en confinement furent découverts, et le reste fut progressivement découvert par la suite. Le taux actuel moyen de découverte de barils contenant SCP-697 est d'un toutes les trois semaines.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License