SCP-668
notation: +2+x
668.jpeg

SCP-668

Objet # : SCP-668

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : [SUPPRIMÉ] Depuis le [DONNÉES SUPPRIMÉES], aucune procédure de confinement spéciale n’est nécessaire en dehors des normes standard de sécurité. SCP-668 doit être transféré dans un coffre-fort du Bâtiment de Stockage des Objets de Grande Valeur du Site 19. Des mesures de défense contre les intrusions (explosives, chimiques, biologiques et mémétiques) doivent être opérationnelles en toutes circonstances, conformément aux procédures opératoires standards.

SCP-668 ne peut être retiré de son coffre-fort que par le personnel disposant d’une Accréditation de Sécurité de Niveau 2 ou supérieure. Les personnes souhaitant utiliser SCP-668 à l’extérieur du Site 19 doivent soumettre au préalable un Formulaire de Requête de Plan d’Action Form-668 à O5-11 et être équipées d’un collier à détonateur explosif avec une minuterie de 24 heures avant d’emporter SCP-668 sur le terrain. Un agent de contrôle disposant d’une Accréditation de Sécurité de Niveau 4 ou supérieure doit confirmer que SCP-668 a bien été replacé dans son coffre avant que le collier ne soit désactivé.

Description : SCP-668 est un couteau de chef de 33 cm (13 po) avec une poignée en palissandre et une structure en demi-soie, fabriqué entre la fin des années 1930 et le début des années 1940. Lorsqu’il a été acquis pour la première fois par les agents de terrain, SCP-668 se trouvait dans un état de rouille avancé, avec d’importantes traces de sang et d’autres fluides corporels incrustés dans des micro-crevasses sur la lame. Après une analyse minutieuse, ces irrégularités ont été retirées pour des raisons esthétiques. Cela n’a eu qu’un effet négligeable, voire même inexistant, sur les propriétés spéciales de SCP-668.

La première apparition connue de SCP-668 date des années 1960, lors de la tristement célèbre affaire [DONNÉES SUPPRIMÉES]. [DONNÉES SUPPRIMÉES], une femme New-Yorkaise vivant seule, aurait été violée et assassinée par le sujet [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Bien que 38 témoins aient signalé avoir entendu l’agression, aucun d’entre eux n’a tenté de venir en aide à la jeune femme pendant plus de six heures, jusqu’à ce qu’elle finisse par mourir. Le fait de savoir si l’objet a reçu ses propriétés anormales lors de cet événement ou s’il les possédait déjà auparavant fait l'objet d'un débat (voir l’article du Dr [SUPPRIMÉ] : l’Effet du Témoin, vs. La théorie du Dr [SUPPRIMÉ] à propos de l’imprégnation psychique.)

Ses propriétés actuelles sont en revanche bien connues. Lorsqu’il est manipulé par une entité humaine ou humanoïde avec des intentions violentes à l’encontre d’une autre entité humaine ou humanoïde, SCP-668 diffuse un signal psychique rendant tous les êtres conscients possédant un Indice de Résistance Psionique inférieur ou égal à 97 incapables d’assister la victime. Les entités affectées affirment ressentir soudainement de l’apathie alors qu’elles se trouvent sous l’influence de SCP-668 : les données sensorielles ne sont pas affectées et les entités concernées affirment ressentir de l’horreur et de la révulsion, tout en étant simplement incapables d’agir, même indirectement, pour assister la victime. De la même manière, cet effet rend les victimes incapables de se défendre elles-mêmes contre leur agresseur.

Les expériences impliquant des membres du personnel de Classe D ont démontré qu’il n’existait aucune limite maximale au nombre d’entités affectées par la résonance psychique. Lors d’une expérience, douze membres du personnel de Classe D ont été placés dans une salle auprès d’un chercheur ayant reçu l’ordre de sélectionner aléatoirement un sujet test pour être exécuté dans le cadre des éliminations du début du mois. Le chercheur a éliminé tous les sujets les uns après les autres, en dépit de leur horreur manifeste. Des incidents antérieurs ont indiqué la possibilité de centaines, si ce n’est de milliers de décès uniquement dus aux propriétés de SCP-668 (voir le Rapport d’Incident 668 A : [SUPPRIMÉ] Le massacre du centre commercial et les opérations à l’aveugle subséquentes).

La récupération de SCP-668 lors de tels scenarii est problématique en raison des propriétés psychiques de l’objet. Les agents tentant d’appréhender le sujet lors des Brèches de Confinement sont souvent eux-mêmes affectés par ce qui a été surnommé le "Champ d’Apathie" de SCP-668, provoquant des pertes au sein du personnel de la Fondation. Suite à l’Incident 668-A, le protocole de récupération standard inclut l’utilisation d’un fusil de précision à longue portée, des conditions en double aveugle et trois agents différents travaillant en tandem à travers des actions minutieusement coordonnées afin de les empêcher de se rendre compte qu’ils s’opposent activement au sujet.

En raison de ses évidentes possibilités apocalyptiques, il a donc été recommandé que SCP-668 soit désigné en tant que menace de niveau Keter et placé en confinement de haute sécurité.

Addendum 668-a : Suite à de plus amples expérimentations, il a été déterminé que les sujets de test manipulant SCP-668 pouvaient être éliminés via une réponse passive, tant que l’agent éliminateur est introduit avant que le sujet n’entre en possession de SCP-668. L’usage du protocole Running Man (voir Appendice 668-B : Éliminations d’Agent Autorisées) a été officiellement approuvé pour SCP-668 et l’objet en question a officiellement été reclassé en objet de type Euclide.

Addendum 668-b : L’utilisation du personnel d’Omega-7 pour récupérer SCP-668 lors des futures Brèches de Confinement est officiellement interdite en raison du risque que SCP-076-2 entre en contact avec l’objet. L’Addendum 668-b a été révoqué le [DONNÉES SUPPRIMÉES] en raison du dégoût exprimé par SCP-076-2 envers l’utilisation d’un objet qui, selon ses propres mots, "retire tout le plaisir". La possibilité d’utiliser SCP-076-2 comme agent en solo lors des futures Brèches de Confinement est actuellement étudiée. Avec la fin du projet Omega-7, plus aucune tentative pour militariser SCP-076-2 ou SCP-668 ne doit être tentée.

Addendum 668-c : En aucune circonstance, SCP-668 n’est autorisé à entrer en contact avec SCP-682. Il doit être précisé que bien que les êtres humains possèdent en moyenne un Indice de Résistance Psionique de 24, SCP-682 a été testé avec un IRPsi de [SUPPRIMÉ], ce qui le place au-delà du seuil d’effet de SCP-668. Les possibilités d’une créature hostile à toute forme de vie qui entrerait en contact avec un tel objet seraient évidentes. Avec la fin du projet Omega-7 , plus aucune tentative pour militariser SCP-682 ou SCP-668 ne doit être tentée.

Addendum 668-d : La demande pour reclasser SCP-668 sous sa désignation originale en tant qu’objet de classe Keter est actuellement étudiée.

Addendum 668-e : La demande pour reclasser SCP-668 sous sa désignation originale en tant qu’objet de classe Keter a été refusée. SCP-668 restera sous classification Euclide.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License