SCP-667
notation: +1+x
667

SCP-667-1 avant taille

Objet # : SCP-667

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : L'échantillon principal de SCP-667-1 doit être taillé en une zone de 500 mètres carrés et régulièrement entretenu pour éviter son expansion hors de son habitat actuel. Le périmètre de l'habitat de SCP-667-1 doit être dépourvu de végétation dans un rayon de 30 mètres, grillagé afin d'éviter tout accès non-autorisé, et la région l'entourant sur un rayon de 3 kilomètres doit être interdite d'accès aux randonneurs et aux promeneurs civils afin d'éviter tout contact avec SCP-667-2. Le personnel de surveillance est autorisé à employer des pesticides ou du feu pour neutraliser toute instance de SCP-667-2 tentant de quitter la zone de confinement.

Durant les périodes où SCP-667-2 est visiblement actif, le personnel d'entretien doit se retirer de l'habitat. Un mammifère adulte quelconque, ou un membre du personnel de Classe-D dont l'élimination a été programmée, doit être introduit dans l'habitat après avoir été équipé d'un émetteur radio ou d'un système GPS. Un membre du personnel de Classe-D peut également se voir fournir de l'équipement vidéo ou audio à discrétion du directeur des recherches. L'alimentation de l'objet doit se poursuivre au rythme d'un sujet par jour jusqu'à ce que SCP-667-2 redevienne inactif.

De nouveaux échantillons de SCP-667-1 peuvent être obtenus à partir de boutures et plantés en suivant les procédures de confinement précédemment énoncées, dans une zone sécurisée, à la discrétion du Conseil O5. Toute tentative visant à capturer un échantillon vivant de SCP-667-2 est actuellement suspendue en attendant le développement d'un moyen de contrer ses propriétés altérant la conscience. Tout échantillon inerte de SCP-667-2 récupéré doit être transféré au Site-73 pour autopsie, analyse et archivage.

Description : SCP-667 est une paire symbiotique d'organismes consistant en une colonie de lianes d'une espèce inconnue morphologiquement similaire à Pueraria lobata ("kudzu"), désignée SCP-667-1, et une espèce inconnue de créature volante possédant des caractéristiques morphologiques insectoïdes et humanoïdes, désignée SCP-667-2. L'unique instance connue de SCP-667 dans le monde est située dans une zone inhabitée au sud-est des Etats-Unis, à approximativement ██ kilomètres au nord de ██████████, et recouvrait une zone de ██ kilomètres carrés avant d'être taillée et réduite à sa taille actuelle. L'analyse post-mortem des ossements découverts à l'intérieur de SCP-667-1 indique que l'objet a été introduit dans la région peu après l'introduction du kudzu aux Etats-Unis vers la fin du 19ème siècle.

En présence d'une nutrition suffisante, SCP-667-1 est capable de pousser à une vitesse considérablement plus élevée que celle des plants de kudzu normaux ; les échantillons en captivité, dans des conditions optimales, ont été observés capables de pousser de 2,5 mètres par jour. SCP-667-1 est capable de planter ses racines dans presque n'importe quel type de terre ou de tissu organique et s'étend sur toute matière étrangère rencontrée sur son passage, y compris des arbres, des bâtiments, des véhicules ou des animaux. La source principale de nutrition de SCP-667-1 est dérivée d'êtres humains et d'autres mammifères de grande taille ; lorsqu'un animal endormi, paralysé ou mort se trouve sur son passage, SCP-667-1 pousse rapidement à travers et au dessus de lui en consommant et en métabolisant ses restes afin de poursuivre sa croissance. Les lianes, les fleurs et les racines de SCP-667-1 contiennent de grandes quantités de composés alcalins les rendant immangeables pour les êtres humains et la majorité des autres espèces animales (à part SCP-667-2) sur lesquelles les tests ont été effectués.

Les organismes SCP-667-2 matures mesurent environ 7,5 cm de long, et possèdent deux grandes ailes s'étendant sur toute la longueur de leur corps. Les dissections indiquent que l'anatomie interne de SCP-667-2 est similaire à celle des insectes de la famille Lampyridae (lucioles). L'exosquelette de SCP-667-2 ressemble fortement à un être humain miniature, le thorax de l'organisme étant contenu à l'intérieur de la poitrine et l'abdomen et l'organe bioluminescent étant camouflés sous forme de jambes. Des organismes SCP-667-2 mâles et femelles ont été récupérés ; les organismes SCP-667-2 femelles se reproduisent en pondant des œufs qui éclosent sous forme de larves s'enterrant dans le sol sous SCP-667-1 et émergeant sous forme adulte l'année suivante. La population sauvage actuelle d'organismes SCP-667-2 matures est estimée inférieure à 5000 ; on estime que celle-ci s'élevait à près de ██████ avant confinement.

Les organismes SCP-667-2 matures vivent exclusivement sur, sous, et autour de SCP-667-1, et se nourrissent du nectar produit par les fleurs de SCP-667-1. Lorsque la croissance de SCP-667-1 commence à ralentir en raison d'une baisse des sources de nutrition disponibles, des essaims de plusieurs centaines d'organismes SCP-667-2 se séparent de la colonie principale et volent jusqu'à rencontrer un mammifère de grande ou de moyenne taille. Les essaims de SCP-667-2 ne sont presque toujours actifs que de nuit et sont bioluminescents, produisant une lumière verte nettement visible à travers tout leur corps. Tout être humain observant directement un essaim de SCP-667-2 décrit faire l'expérience d'un fort effet hypnotique et d'une compulsion le poussant à suivre l'essaim, ce qui a pour conséquence inévitable de le conduire en direction du territoire couvert par SCP-667-1 ; les mammifères non-humains présentent aussi cette compulsion à suivre l'essaim et ignorent la plupart des autres stimuli extérieurs. Après avoir atteint la limite de l'étendue couverte par SCP-667-1, l'individu hypnotisé s'assiéra ou restera debout afin de continuer à observer l'essaim jusqu'à mourir de soif, de froid, ou après avoir été englouti par la croissance de SCP-667-1. Après la première taille effectuée, les ossements d'approximativement ██████ mammifères distinctement identifiables, dont ███ êtres humains, furent récupérés dans la zone nettoyée.

SCP-667 a été porté à l'attention de la Fondation en 20██, suite à une augmentation considérable du nombre de personnes portées disparues dans la région de [SUPPRIME] dans l'Etat de ██. Le personnel du service des eaux et forêts local identifia SCP-667-1 comme étant la cause de la majorité des disparitions, et, suite à la perte de plusieurs membres de leur personnel en raison d'essaims de SCP-667-2, contacta un agent de liaison de la Fondation présent au Département de l'Agriculture, ce qui conduisit à l'établissement du confinement de la zone par la Fondation. Au moment de sa découverte, SCP-667-1 était devenu hautement invasif et sa croissance menaçait d'atteindre la banlieue de [SUPPRIME] en moins de dix ans ; approximativement 9█% de SCP-667-1 fut détruit par incinération, sous prétexte d'un feu de forêt, afin de réduire la taille de la colonie à un niveau contrôlable. Un examen plus poussé de la région révéla que presque toute la croissance de SCP-667-1 avait eu lieu au cours des vingt dernières années ; l'hypothèse actuelle est que SCP-667-2 a été introduit dans cette région à peu près à ce moment, et que le développement d'une symbiose entre ces organismes et SCP-667-1 lui a permis de s'étendre à une vitesse bien supérieure à la normale.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License