SCP-6660
notation: +1+x
blank.png

Objet no : SCP-6660

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Tous les schémas et la documentation récupérés concernant SCP-6660 doivent être conservés dans un conteneur de stockage de documents de haute sécurité dans l'aile de stockage du Site-64.

Description : SCP-6660 était un appareil prototypal créé par Anderson Robotics entre 2021 et la dissolution de l'entreprise à la suite du raid conjoint de l'U2I et de la Fondation le 24 mai 2024. Selon les schémas récupérés dans le laboratoire de recherche et développement d'Anderson Robotics et les rapports saisis au sein du Département de Biochimie de l'Université Deer, l'appareil consistait en un terminal d'ordinateur portable connecté à un réseau de sondes électrophysiologiques1 qui pouvaient être attachées à une grande variété de cibles biologiques.

Lors de son activation, le terminal de SCP-6660 permettait à l'utilisateur de scanner le code génétique de la cible et de le comparer avec une banque de données afin de détecter des mutations nocives, ainsi que d'altérer l'ADN de la cible à un niveau moléculaire par la combinaison de techniques informatiques et thaumatologiques avancées. Bien que la fonction officielle de l'appareil était d'être un remède universel contre les maladies génétiques, des notes provenant de tests variés lors du développement de l'appareil suggèrent que de nouvelles mutations non-nocives auraient pu être intentionnellement ajoutées à des fins cosmétiques ou d'amélioration du corps.2

Les courriels et les fichiers audio et vidéo récupérés auprès de l'équipe de recherche et développement d'Anderson Robotics suggèrent que la technologie était largement fonctionnelle au moment du raid de 2024, des tests réussis ayant éliminé des maladies telles que la drépanocytose, la fibrose kystique et la maladie de Huntington (entre autres) auprès de volontaires de la communauté de Trois Portlands. La date à laquelle Anderson Robotics souhaitait mettre SCP-6660 sur le marché est inconnue.

Des enregistrements de sécurité acquis après le raid de 2024 suggèrent que SCP-6660 a été volé au siège mondial d'Anderson Robotics par la Dre Janice McGrath, chercheuse principale sur le développement de SCP-6660, professeure de biochimie à l'Université Deer et potentielle humanoïde de Type Bleu. Des tentatives de localiser SCP-6660 par les membres de la FIM Tau-51 ("Rixe Urbaine") et de la FIM Delta-3 ("Commerce Équitable Biologique") sont en cours.

Les tentatives actuelles du personnel de la Fondation visant à reconstruire SCP-6660 pour une étude approfondie en se fondant sur les schémas et la documentation récupérés sont en attente.

Addendum 6660-A : Documents récupérés

La documentation suivante a été récupérée sur plusieurs postes de travail d'Anderson Robotics au sein du laboratoire de l'équipe de recherche et développement à la suite du raid du 24 mai 2024. Les enregistrements restent incomplets en raison des efforts du personnel d'Anderson Robotics visant à détruire la propriété intellectuelle de l'entreprise avant sa saisie par les agents de la Fondation et de l'U2I.

Transcription de la réunion du conseil d'administration d'Anderson Robotics, 15 novembre 2021


Vincent Anderson :3 Très bien, messieurs dames. La prochaine chose à l'ordre du jour est, selon ce que m'a dit Medea, un projet très prometteur proposé par le Dr Leonard Fischer. Dr Fischer, vous avez la parole.

Dr Leonard Fischer : Merci, M. Anderson. Comme vous le savez certainement, la finesse de nos systèmes s'est améliorée à pas de géants depuis les six dernières années, au point que nous pouvons désormais implanter des prothèses Gerfaut avec une précision presque moléculaire. Une telle agilité nous ouvre par conséquent à un nouvel horizon de produits : la génomique. La Dre Contos a pris la liberté de vous envoyer personnellement l'appareil proposé par mon équipe-

Isaac Dillard :4 Dr Fischer, je vais vous interrompre ici. Vous êtes au courant qu'il s'agit d'une entreprise de robotique, n'est-ce pas ? Nous n'avons ni l'infrastructure ni les installations pour changer si radicalement de domaine à l'heure actuelle.

Fischer : Puis-je vous poser une question personnelle, M. Dillard ?

Dillard : Allez-y.

Fischer : Connaissez-vous quelqu'un souffrant d'une maladie génétique ? Avez-vous déjà vu un couple apprendre que s'il avait des enfants, il y avait une haute probabilité qu'ils ne survivent pas jusqu'à l'âge adulte ? Avez-vous déjà expérimenté l'horreur de voir un proche succomber aux effets débilitants de quelque chose qui n'était pas de sa faute ? Parce que moi, oui, comme tant d'autres. Les protéines sont les machines qui font fonctionner le monde naturel. Qui NOUS font fonctionner. Et elles se cassent. Et lorsque cela arrive, les conséquences peuvent être terribles. Que la machine cassée que nous réparions soit un bras ou une protéine, je ne comprends pas comment vous n'y voyez pas un marché potentiel.

Dre Medea Contos :5 Bien dit, Dr Fischer. Cependant, comment proposez-vous que nous compensions notre manque de capacités biochimiques dont a besoin ce projet ?

Fischer : Cela pourrait vous surprendre, mais nous sommes en vérité à 30 minutes en tramway de l'un des laboratoires de biochimie les plus prestigieux de ce côté du Voile, à l'Université Deer. Nombre de ses chercheurs, y compris l'estimée Dre McGrath, sont d'anciens collègues de membres de mon équipe et seront plus qu'heureux de nous aider dans cette aventure.

Anderson : Je pense que nous en avons suffisamment entendu pour le moment. Nous allons examiner votre proposition et reviendrons vers vous dans un futur proche.

Fischer : Puis-je rajouter quelque chose ?

Anderson : Allez-y.

Fischer : Lorsque j'ai rejoint cette entreprise, j'ai eu l'impression qu'elle avait déménagé à Trois Portlands afin d'éviter le joug des esprits étroits. Je vous en supplie. Prouvez-moi que j'ai raison.


Annonce au personnel de développement de la Série Kéa


Salutations à tous,

Je suis heureux de vous annoncer que ce matin, nous avons reçu le feu vert d'Anderson et du conseil d'administration pour commencer le développement de ce qui est appelé l'Éditeur génomique de la Série Kéa. Je ne suis pas fan du nom, mais il semblerait que Vincent adore les oiseaux.

Tandis que nous allons commencer de notre côté sur le hardware, la Dre Janice McGrath du Département de Biochimie de l'Université Deer mènera le développement du software et de l'interface biothaumatologique. Elle doit être considérée comme la co-CP, donc soyez sûrs de la garder dans la boucle pour tous les développements.

À la fin de tout ceci, nous devrons avoir un produit fonctionnel qui :

  • Scanne le code génétique de la cible à la recherche d'erreurs en le comparant avec une base de données génomique.
  • Recommande des modifications requises au niveau des paires de bases de l'ADN.
  • Est capable d'éditer l'entièreté du génome du sujet afin de réaliser ces modifications et ces modifications seulement.

Je sais que comme moi, le travail que nous faisons sur ce projet vous tient personnellement à cœur. Mon souhait le plus cher est que nous puissions créer un futur sans le chagrin et la tragédie des protéinopathies.

Maintenant, mettons-nous au travail. Les machines de la nature ne vont pas se réparer toutes seules.

Dr Leonard Fischer

Rapport de développement de l'Éditeur génomique de la Série Kéa


Kéa v1.0 : 13/12/2021

  • Tests initiaux réussis sur le hardware et le software.
  • Modifications génomiques réussies d'E Coli afin d'y inclure une résistance à l'ampicilline sans plasmides.
  • Effets actuellement non-stables sur les organismes eucaryotes.

Kéa v1.1 : 10/01/2022

  • Effets stabilisés sur les organismes eucaryotes.
  • Élimination de la mutation de la drépanocytose dans les cellules souches hématopoïétiques immortalisées.
  • Fonction d'édition génomique entièrement opérationnelle pour tous les types de cibles.

Kéa v1.2 : 14/02/2022

  • Fonctionnalités de relecture du software et d'avertissement pour le cancer entièrement opérationnelles.
  • Restauration entière de la dystrophine observée dans des myoblastes affectés par la myopathie de Duchenne.
  • Bibliothèque génomique entièrement mise à jour aux standards de la discipline actuels.

Kéa v1.3 : 03/03/2022

  • Outil de prédiction du résultat entièrement opérationnel.
  • Tests sur des modèles de souris prêts à commencer.
  • Fonctionnalité de l'éditeur génomique limitée à des paramètres prédéfinis afin d'empêcher l'introduction de nouvelles mutations.

Transcription du journal audio personnel du Dr Leonard Fischer, 10 mars 2022


Fischer : Tu as demandé à me parler, Janice ?

McGrath : Oui. J'ai remarqué les nouveaux verrous sur l'éditeur génomique. Je voulais savoir pourquoi vous les avez installés. Mon équipe et moi voulions réaliser quelques tests de plus avec les modèles de souris.

Fischer : C'est simple. Vincent et moi nous sommes mis d'accord sur le fait que nous réparons les machines, pas que nous les cassons encore davantage. Ils assurent un contrôle qualité et aident à empêcher une potentielle situation dans laquelle Kéa donnerait à la grand-mère de quelqu'un un cancer bronchique à petites cellules ou autre maladie aussi horrible.

McGrath : Leonard. Avec tout mon respect, ce ne sont pas des machines. Ce sont des protéines. Elles sont similaires, mais les machines sont conçues pour bien faire leur travail, tandis que les protéines ont juste besoin d'accomplir ce qu'elles doivent faire. Des millions, des milliards d'années d'essais et d'erreurs jusqu'à arriver à quelque chose de suffisamment bien. Nous avons maintenant la capacité d'améliorer ces choses. Si nous nous limitons maintenant, pendant la phase préliminaire du développement de Kéa, nous ne saurons jamais de quoi nous sommes capables. Plus grande longévité. Meilleure et plus stable réplication ADN. Division mitotique moins sujette aux erreurs.

Fischer : Il est bien plus prudent de travailler sur la réparation de ce qui est cassé avant de nous occuper d'améliorer ce qui est stable. Nous en avons parlé avant le début du projet.

McGrath : Et je pensais que lorsque tu verrais les avancées que nous avons faites pendant ces quelques mois avec cette technologie, tu verrais enfin plus clair. Tu parles toujours de "réparer les machines de la nature", mais nous avons désormais la chance de non seulement les réparer, mais aussi de les perfectionner.

Fischer : Je ne savais pas que le mot "eugénisme" avait autant de syllabes, Janice.

McGrath : Ce n'est pas vrai, et tu le sais ! Nous avons la chance de réaliser un travail révolutionnaire, et tu vas te contenter de hausser les épaules et de me dire que cela ne nous concerne pas ?

Fischer : Parce que cela ne nous concerne pas. Je ne travaille pas sur ça pour créer un quelconque organisme transcendé parfait. Je travaille sur ça pour soigner des maladies. La portée de cette requête est déjà monolithique. Tu n'as aucun droit de me couvrir de honte pour mettre la barre trop bas.

McGrath : Pourtant, c'est ce que je fais. C'est l'aboutissement de toute une vie de travail. As-tu la moindre idée du nombre de biochimistes à travers l'histoire qui auraient tué pour avoir cette opportunité avant nous ? Tu as critiqué Isaac Dillard pour être étroit d'esprit, mais voilà ce que tu es ! Un putain d'hypocrite !

Fischer : Pour qui te prends-tu ? De quel droit me traites-tu d'hypocrite ?

McGrath : Un homme qui ne peut voir la forêt au milieu des arbres n'a pas le droit d'appeler les autres des esprits étroits !

Fischer : J'ai vu les tas de souris sacrifiées que tu as déjà accumulés ! J'ai vu toutes les tumeurs que tu as créées par erreur ! Et j'ai entendu les rumeurs sur ce que sont tes ambitions concernant le test des limites de Kéa ! Arrête de prétendre que ce que tu fais n'implique pas un sacrifice très important ! Toi aussi tu testes tout un tas de choses en espérant que certaines fonctionneront, tu te concentres simplement sur certaines choses en particulier ! Si tu veux suivre ce chemin, tu pourras voler ce projet après m'être passé sur le corps ! Mais je peux te promettre qu'Anderson est déjà d'accord avec la manière dont je vois les choses !

McGrath : [Plusieurs instants de pause] Compris, votre majesté. C'est la dernière fois que j'aborderai le sujet.


Annonce au personnel de développement de la Série Kéa


Salutations à tous,

J'ai cru comprendre que certaines rumeurs circulaient. Plutôt que de les laisser se répandre et nourrir les spéculations, j'ai décidé qu'il serait dans notre intérêt en tant qu'équipe de mettre les choses au clair.

Hier soir, j'ai été diagnostiqué d'un glioblastome. Pour ceux qui ne le savent pas, il s'agit d'une tumeur du cerveau très agressive, qui grandit rapidement et qui est incurable. L'espérance de vie moyenne à partir du diagnostic est d'entre 12 et 18 mois.

Avoir la chance de travailler sur ce projet avec chacun d'entre vous a été une grande chance. Sachez que je prévois de continuer à travailler sur la finition de la Série Kéa jusqu'à mon dernier souffle, et je fais confiance aux mains dans lesquelles je la laisserai lorsque je serai parti.

En connaissant nombre d'entre vous, je sais que lorsque vous lirez ce message, vous voudrez venir me parler de mon état d'esprit actuel. Bien que j'apprécie sincèrement ces gestes, sachez que je préfère rester concentré sur notre tâche pour le moment.

Finissons ce travail. Les machines de la nature ne vont pas se réparer toutes seules.

Dr Leonard Fischer

Rapport de développement de l'Éditeur génomique de la Série Kéa


Kéa v1.4 : 12/04/2022

  • Plusieurs mises à jour concernant l'outil de prédiction du résultat.
  • Début de la refonte des composants thaumatologiques.

Kéa v1.5 : 09/07/2022

  • Refonte des composants thaumatologiques complétée.
  • Conclusion des tests sur modèles de souris et préparations des tests humains au centre médical Paracelse.

Kéa v1.6 : 14/12/2022

  • Début des tests sur la fibrose kystique, la drépanocytose anémique et la maladie de Huntington.

Kéa v1.7 : 03/01/2023

  • Mise à jour de l'outil de prédiction du résultat.
  • Mise à jour de l'interface utilisateur en réponse aux suggestions du personnel du centre Paracelse.
  • Bibliothèque génomique entièrement mise à jour aux standards de la discipline actuels.

Transcription du journal audio personnel du Dr Leonard Fischer, 3 mars 2023


Fischer : Je suis désolé de ne pas avoir pu accepter ta demande de rencontre plus tôt, Janice. Je ne vais… pas très bien, en ce moment.

McGrath : Pas de problème, Leonard. Comment vas-tu ?

Fischer : J'ai l'impression d'être un rat crevé. Et je suis tout le temps affreusement fatigué.

McGrath : [Plusieurs instants de pause] Je suis vraiment désolée.

Fischer : [Glousse] Ouais. Moi aussi. De quoi voulais-tu me parler ?

McGrath : Je voulais te venir en aide. Je travaille sur un projet secondaire pendant mon temps libre depuis que tu as annoncé ton diagnostic. C'est un pari risqué, mais je pense que nous pouvons légèrement modifier la Kéa afin d'arrêter la progression de ton cancer. Avec un peu de chance, on pourra-

Fischer : Pourquoi ressens-tu le besoin de me faire ça ?

McGrath : Pardon ?

Fischer : Je ne serai pas ton putain de cobaye, Janice. Tu penses que je n'y ai pas déjà réfléchi ? Que je n'ai pas fait les calculs et les simulations moi-même ? Au mieux, on tente quelque chose au hasard en espérant toucher dans le mille, et au pire, je me donne une super tumeur du cerveau. Dans son état actuel, la Kéa n'est tout simplement pas conçue pour fonctionner comme nous en aurions besoin. Et je refuse de supprimer les verrous de sécurité. Même si ma vie en dépend.

McGrath : Alors tu vas mourir.

Fischer : Il y a une grande chance que je meurs sur le chemin que tu veux prendre. Au moins, avec le mien, je mourrai avec mon intégrité.

McGrath : Tu es un idiot borné.

Fischer : Peut-être. Mais en fin de compte, c'est à moi de choisir.

McGrath : Alors tu mérites ce qui va t'arriver ensuite, quoique ce soit.


Annonce au personnel de développement de la Série Kéa


Salutations à tous,

C'est le cœur lourd que je vous annonce qu'à 4 heures ce matin, le Dr Fischer a perdu son combat contre le glioblastome. Le Dr Fischer était un chercheur dévoué, un ami cher et, au plus profond de son cœur, un homme charitable. Il m'avait dit un jour, "Les protéines sont les machines qui font fonctionner la nature", et il a dédié sa vie à réparer ces machines lorsqu'elles se cassaient, jusqu'à son dernier souffle. Cela serait une tragédie de voir son travail mourir avec lui. De ce fait, la Dre Janice McGrath s'est proposée pour assumer la direction du reste du projet.

En tant que proche associée du Dr Fischer à l'Université Deer et membre de l'équipe originelle de la Série Kéa, j'ai toute confiance en elle et dans sa capacité à mener ce projet jusqu'à sa fin. Vive Kéa 2023, et que le rêve du Dr Fischer devienne une réalité.

Anderson

Rapport de développement de l'Éditeur génomique de la Série Kéa


Kéa v1.8 : 15/06/2023

  • Conclusion des tests sur la fibrose kystique et la drépanocytose anémique.
  • Initiation de la refonte des composants thaumatologiques afin de renforcer la permanence et la stabilité des effets hors effets thaumatologiques.

Kéa v1.9 : 28/07/2023

  • Refonte des composants thaumatologiques complétée.
  • Début des tests sur la myopathie de Duchenne.
  • Outil de traitement de rappel opérationnel.

Kéa v2.0 : 19/11/2023

  • Bibliothèque génomique entièrement mise à jour aux standards de la discipline actuels.
  • Implémentation des mises à jour de l'interface utilisateur en réponse au personnel du centre Paracelse.

Kéa v2.1 : 03/03/2024

  • Conclusion des tests sur la myopathie de Duchenne et la maladie de Huntington.
  • Début de la compilation des traitements supplémentaires avec le personnel du centre Paracelse.
  • Bibliothèque génomique entièrement mise à jour aux standards de la discipline actuels.

Annonce au conseil d'administration d'Anderson Robotics


Mesdames et messieurs,

Je suis heureuse de vous annoncer qu'en date du 03/03/2024, nous avons réussi notre dernière série de tests avec les nombreux volontaires de l'Université Deer et du centre médical Paracelse. À ce jour, le prototype de la Série Kéa a réussi à fournir un traitement à :

  • la myopathie de Duchenne
  • la fibrose kystique
  • la maladie de Huntington
  • la drépanocytose

Cette liste n'est qu'un infime fragment des nouvelles utilisations possibles, telles que l'élimination de génomes viraux latents ou celle de maladies chez des sujets non-humains, comme des canins et des plantes.

Il ne serait pas éthique de continuer ces tests alors qu'un bénéfice massif a été démontré ; je vous suggère vivement de préparer votre entreprise au lancement de l'appareil.

Sincères salutations,

Janice McGrath

Transcription d'enregistrements de surveillance récupérés par la FIM Gamma-13

Siège d'Anderson Robotics
Laboratoires de recherche et développement


<15:05:18> SCP-6660 est visible sur son poste de travail.

<15:05:45> Des alarmes de sécurité se déclenchent à l'étage. De nombreux employés d'Anderson Robotics paniqués sont visibles en arrière-plan. Les superviseurs commencent le processus d'évacuation du personnel alors que des androïdes Unités Pèlerin de sécurité arrivent sur place.

<15:10:25> La section du laboratoire de recherche et développement d'Anderson Robotics visible sur la caméra est entièrement abandonnée pendant les 60 minutes suivantes.

<16:10:03> Janice McGrath devient visible dans le champ de la caméra et approche de SCP-6660, plaçant le terminal et les sondes dans un sac en toile.

<16:12:38> Des agents de la FIM Gamma-13 approchent McGrath dans une tentative de l'appréhender.

<16:12:55> McGrath pointe deux agents de FIM. Ses index se séparent de ses mains et se lancent en direction des agents à grande vitesse avant de pénétrer dans leurs torses. Les agents de FIM tombent au sol alors que leurs corps subissent une lyse des tissus généralisée et se désagrègent. Les doigts de McGrath commencent à se régénérer.

<16:13:10> Les agents de FIM restants ouvrent le feu sur McGrath, ce qui la fait tomber en arrière.

<16:13:50> Les agents de FIM s'approchent avec précaution du corps de McGrath. À ce moment, elle se relève, une grande balle de métal se détachant de son torse et décapitant un agent en approche. McGrath se jette sur l'agent restant, le plaquant au sol. McGrath pose une main sur la tête de l'agent, entraînant son explosion quelques instants plus tard.6

<16:14:30> McGrath se relève, attrape le sac en toile contenant SCP-6660 et quitte le champ de vision de la caméra, se dirigeant vers les sections plus profondes du complexe.

Addendum 6660-B : Enquête sur la Dre Janice McGrath

À la suite du raid initial sur le siège mondial d'Anderson Robotics du 24 mai 2024, un second raid sur la résidence de la Dre Janice McGrath fut conduit par la FIM Delta-3 et des agents de l'U2I le 25 mai. La résidence se révéla abandonnée, et un atelier fut découvert au sous-sol du bâtiment. Au sein de l'atelier, plusieurs objets d'intérêt furent récupérés :

  • Plusieurs itérations faites maison de SCP-6660, toutes inutilisables.
  • Un incinérateur contenant les restes de plusieurs Rattus norvegicus7, Felis catus8, Canis lupus familiaris9 et Sus scrofa domesticus10. En raison de la grande quantité de restes trouvés dans l'incinérateur, la quantité de chacune des espèces présentes est inconnue.
  • Un incubateur contenant des échantillons variés de tissus humains allant de lignées cellulaires viables à des tumeurs. Les correspondances ADN ont indiqué que ces tissus appartenaient à la Dre McGrath.
  • De multiples conteneurs pour spécimens contenant une variété d'animaux hybrides décédés, la majorité d'entre eux ayant été exécutée avec un tir d'arme de poing.
  • Une masse vivante de cellules souches humaines d'approximativement 3 mètres de diamètre. Les correspondances ADN ont indiqué que ces tissus appartenaient à la Dre McGrath.
  • Un attirail de la Sororité de la Première Chair.11

Les tentatives visant à localiser SCP-6660 et Janice McGrath en coopération avec les alliés de l'U2I et de la CMO sont en cours.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License