SCP-666-FR

Objet no : SCP-666-FR

Niveau de Menace : Rouge

Classe : Sûr Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-666-FR doit être conservé dans un coffre gigogne du Site-Kybian composé de deux contenants.

Le premier est un petit coffret en noyer verni recouvert de sceaux et doit impérativement rester dans le second, un coffre en titane verrouillé par un cadenas à quatre rangées de six chiffres. Le coffre contenant SCP-666-FR doit se trouver dans une pièce vide en béton de 5 m x 5 m x 5 m dont les murs doivent être hebdomadairement recouverts de symboles de protection ésotérique, de configurations anti-goétiques et de sceaux de conjuration.

Un rituel de purification à base d’encens et d’eau bénite doit être effectué dans la pièce chaque lundi.

Le personnel chargé de l’entretien de la salle de confinement de SCP-666-FR doit être issu du Département de Démonologie, être âgé de moins de 40 ans et être en parfaite santé physique et mentale. Il en va de même pour les chercheurs souhaitant faire des recherches sur SCP-666-FR, qui doivent recevoir l’approbation directe du Directeur du Département de Démonologie.

666-fr.PNG

SCP-666-FR

Description : SCP-666-FR est une Game Boy Advance SP rouge, une console de jeux vidéos portable, en mauvais état. Une grande partie de l’appareil a été restaurée par la Fondation, mais il subsiste encore des éraflures sur la coque extérieure et une large fêlure sur l’écran, ainsi qu’un risque non-négligeable de détérioration irréparable de l’appareil en cas de retrait du jeu présent dans la console, une cartouche de Mario Kart: Super Circuit, un jeu de course de karts, ci-après désigné SCP-666-FR-1.

Le commutateur d’alimentation ne fonctionne plus, laissant SCP-666-FR dans un état de fonctionnement constant. La batterie de l’objet est a priori inépuisable ; la cause de cette particularité anormale est inconnue.

SCP-666-FR-1 diffère grandement des autres cartouches non-anormales du jeu présentes sur le marché par la présence de bugs d’origine anormale, ainsi que [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Une liste exhaustive des différences notables est en cours d’élaboration par le personnel de recherche.

SCP-666-FR a été retrouvé par la police française le 27/02/2004 dans l’habitacle d’une voiture familiale ayant quitté la route et s’étant écrasé dans un ravin de plus de 35 mètres de hauteur. Les quatre occupants du véhicule sont morts sur le coup. Il est suspecté que les dommages de l’objet et ses caractéristiques anormales ont pour origine cet incident.


Rapport de police concernant l'incident du 27/02/2004 :

Contexte : La famille Laverne devait se rendre dans la station de ski de Morbier. Mme Laverne avait promis de contacter sa sœur, Morgane Defey, une fois arrivée sur place. Après 48 heures sans nouvelles, Mme Defey a contacté les urgences.

Constat : Des recherches dans la région de Morbier ont été lancées par la police, sans que le véhicule ou les membres de la famille Laverne ne puissent être localisés. Les cartes bancaires des adultes de la famille n’avaient pas été utilisées au cours des 72 heures précédant l’appel de Mme Defey, empêchant une localisation précise des Laverne.

La Ford Fiesta des Laverne a été découverte un peu plus de 36 heures après le début des recherches, à une quarantaine de kilomètres de leur destination supposée, dans un gouffre se trouvant près d’une route de montagne isolée. Les corps des membres de la famille étaient tous les quatre dans l’habitacle.

La carcasse de la voiture était dans un état forçant l’intervention d’une équipe de désincarcération afin de sortir les corps. Les agents présents sur place ont relevé une quantité anormalement élevée de mouches aux alentours du lieu de l’incident et une odeur de soufre omniprésente.

Plusieurs autres détails ont attiré l’attention des enquêteurs : premièrement, la localisation du véhicule, dans un endroit isolé et connu uniquement des riverains. Deuxièmement, la présence dans le coffre de la voiture d’un fusil de chasse enveloppé dans un uniforme de police (M. Laverne était un membre des forces de l’ordre). Troisièmement, la présence dans la main serrée de Sandra Laverne, la benjamine de la famille, d’une console de jeux vidéo encore allumée. Cette console a été transmise à un organisme spécialisé après analyse des tissus présents sur l’objet par le laboratoire d’autopsie. Quatrièmement, un canif taché de sang a été retrouvé dans l’habitacle. Finalement, les corps de M. et Mme Laverne présentaient des marques antérieures à l’incident : le cou de M. Laverne présentait plusieurs plaies sur son côté droit, dont la forme et la profondeur semblent indiquer que celles-ci auraient été provoquées par l’arme blanche évoquée plus haut. Hypothèse confirmée par les analyses en laboratoire du sang présent sur la lame. Mme Laverne quant à elle avait la bouche recouverte de salive séchée laissant penser à une crise d’épilepsie.

Conclusion : Les circonstances de l’incident restent inconnues. Une enquête approfondie a été demandée.

Colette Chantecoq,
Inspectrice de police

Note du Brigadier Jean Charpentier (agent de la Fondation) : L’affaire a été suspendue et déléguée à la Fondation SCP.


Observations des caractéristiques anormales de SCP-666-FR-1 :
(à la date du 02/03/2004, cet addendum est toujours en cours de complétion par les équipes de recherche)

Plusieurs sessions de test supervisées par le Dr Meier ont été effectuées sur SCP-666-FR-1 depuis sa récupération. Les bugs suivants ont été rapportés :

  • L’indicateur de virage, destiné à prévenir le joueur des futures manœuvres à effectuer dans un environnement semi-3D parfois difficile à correctement distinguer, est incorrect dans environ 15 % des cas. L’indicateur peut, par exemple, indiquer un virage serré à gauche alors que la prochaine manœuvre est un virage léger à droite. Il arrive également que l’indicateur indique des manœuvres quand le chemin à suivre est une ligne droite.
  • Lorsqu’un CPU1 contrôle Mario, celui-ci disparaît dès la seconde frame après le signal de départ d’une course et ne réapparaît pas. Lorsque Mario est le personnage sélectionné par le joueur, ce bug ne survient pas.
  • Lorsque le personnage sélectionné par le joueur est Luigi, le joueur ne peut plus contrôler son kart. Le joueur reste alors immobile jusqu’à la fin de la course, ou jusqu’à ce qu’il interrompe la partie et sélectionne un autre personnage.
  • Lorsque le personnage sélectionné est Yoshi, tous les CPUs à l’exception de Wario adoptent un comportement erratique, ignorant la course au point de parfois rouler à contresens ou directement dans des obstacles, dans l’eau ou dans le vide, afin de fuir le joueur et de rester le plus loin possible de lui. Lorsque Yoshi est contrôlé par un CPU, ce dernier ne se déplace pas, reste statique tout le long de la course et est ignoré par les autres concurrents.
  • Le circuit « Sky Garden » ne peut pas être lancé, peu importe le mode de jeu. À sa sélection, le jeu se bloque quelques secondes, avant de revenir automatiquement à l’écran titre. Ce reboot automatisé du jeu n’est pas une fonctionnalité naturellement existante sur Mario Kart: Super Circuit.
  • Tous les sprites représentant des « Boos », des personnages antagonistes phares de la licence Mario, sont absents, parfois remplacés par un carré noir.
  • Les temps personnels du joueur dans le mode Contre-la-montre ne peuvent pas être enregistrés.
  • L’objet « Boo », un fantôme pouvant être lancé pour divers avantages de gameplay, ne peut pas être obtenu en touchant les boîtes à objet.
  • De nombreuses textures de route et de sprites d’obstacles sont corrompus par des glitchs visuels pouvant gêner la lisibilité du jeu.

Il s’agit là d’altérations plus qu’habituelles dans les cas que nous étudions. Nous avons plus intéressant à traiter, jeunes gens. Je voudrais que l’on cesse d’essayer de compléter cette liste futile pour compter chaque pixel qui manque et que l’on se concentre davantage sur les CPUs, s’il vous plaît. - Dr Meier

Le comportement des personnages non-joueurs suit un pattern spécifique pour chaque personnage qui diffère de celui d’une cartouche de jeu classique. Habituellement, en fonction du personnage choisi par le joueur, un système de « rival » est mis en place par le jeu, assignant des vitesses différentes aux personnages non-joueurs afin que certains concurrents soient les adversaires principaux de la course et que les autres forment un peloton harmonieux. Dans SCP-666-FR-1, ce système ne semble pas fonctionnel.

  • Mario, comme précédemment mentionné, disparaît lorsque contrôlé par un CPU.
  • Luigi est systématiquement le CPU le plus rapide et le plus agressif. Il semble obtenir plus fréquemment que les autres concurrents des objets purement offensifs, notamment des carapaces ou des bananes. Plus anormalement, une tendance à la rancune a été observée dans le comportement du CPU, démontrant une capacité de mémoire pouvant s’étaler sur des dizaines de parties : quand il est harcelé par le joueur avec des objets ou que le joueur gagne la course plusieurs fois de suite, il est observé que l’entité tend à vouloir se venger en essayant de saboter les prochaines courses du joueur, notamment en cherchant à le bousculer en permanence ou en restant à l’arrière de la course pour récupérer des carapaces bleues et les lancer sitôt que le joueur arrive en première position. Le niveau de jeu de ce CPU est très élevé : l’entité parvient à réaliser des manœuvres complexes, à prendre des raccourcis qu’utilisent seulement les joueurs expérimentés et à anticiper les actions offensives du joueur.
  • Peach est systématiquement à l’arrière du peloton, et ce de manière manifestement volontaire, ralentissant pour rester dans les dernières positions peu importe le déroulement de la course ou le niveau du joueur, parfois en allant jusqu’à s’arrêter le temps que le gros des participants s’éloignent. En revanche, lorsque le joueur choisit de jouer Mario, l’entité se met à le suivre peu importe les mouvements du joueur, qu’il aille à contresens ou choisisse de rester statique. Elle ne l’agresse pas, ne le bouscule pas, et se contente de le suivre, à moins que le joueur ne l’agresse avec un objet. À ce moment, elle reprend son comportement usuel pour le restant de la course et ne fera plus confiance au joueur pendant une durée variable. Un bon moyen de regagner la confiance du CPU est de choisir un autre personnage pour une vingtaine de courses et de sélectionner Mario à nouveau ensuite. Le niveau de jeu de ce CPU est moyen-faible : l’entité n’utilise pas ses objets offensifs, utilise seulement les raccourcis faciles d’accès et effectue parfois quelques erreurs de pilotage.
  • Toad est un CPU au niveau de jeu extrêmement faible, peinant sur la plupart des manœuvres et rentrant en contact fréquemment avec les divers obstacles du jeu. Son utilisation d’objet est aléatoire et il arrive parfois qu’il roule à contresens en se « perdant » sur le circuit. Il a été observé qu’au fur et à mesure des parties, son niveau de jeu semblait s’améliorer : les erreurs sont aujourd’hui moins fréquentes et l’entité parvient à mieux suivre le cours du circuit.
  • Yoshi, comme précédemment mentionné, reste statique lorsque contrôlé par un CPU.
  • Donkey Kong et Bowser sont deux CPUs au niveau de jeu moyen, prenant occasionnellement des raccourcis et utilisant leurs objets de façon stratégique, cherchant parfois à anticiper les mouvements adverses ou à gêner les conducteurs qui les talonnent. Plus anormalement, il fut observé entre eux une forte tendance à saboter la course de l’un et de l’autre, avec notamment une tendance à la rancune pouvant durer sur plusieurs dizaines de parties. En revanche, Donkey Kong semble ne jamais oser dépasser Luigi, ralentissant systématiquement lorsqu’il commence à prendre l’avantage, tandis que Bowser n’hésite pas à le concurrencer plus directement. De plus, il arrive que Donkey Kong ralentisse spécifiquement pour rester aux alentours de Toad, mais ce comportement est rare.
  • Wario est le seul CPU qui semble se comporter normalement selon le système de jeu initialement prévu par les développeurs originaux du jeu. Sa vitesse varie en fonction du personnage choisi par le joueur et il ne fait pas preuve d’un comportement anormal.

Nous avons ici un exemple typique de possession de CPU par des résidus éthériques2. Toutes les preuves sont là : mémoire inter-parties, stratégies complexes et adaptatives, comportement de jeu individuel et distinct, apprentissage… Mais là où c’est phénoménal, c’est que c’est le premier cas que nous étudions où il y en a plusieurs dans un même jeu. D’habitude, un résidu éthérique de gamin noyé dans son étang est bien plus qu’assez pour surcharger sa cartouche de Majora’s Mask, mais ici, nous avons potentiellement cinq ou six résidus pour une cartouche presque deux fois plus petite que celle d’une Nintendo 64 ! Ça remet en question tout ce que j’ai cru comprendre en plus de trente ans à étudier les jeux-vidéos anormaux…

Il va sans dire que les résidus proviennent très certainement des malheureux décédés durant cet accident de voiture, mais ce que je ne comprends pas, c’est qu’ils étaient seulement quatre, et il y a ici trop de CPUs au comportement altéré pour que cela colle. De plus, cette odeur de soufre qui survient quand on joue plus de quelques minutes avec la console ne me plaît guère, je soupçonne une influence néfaste ; je vais demander un second avis auprès d’une collègue de confiance, le Dr Molitor, spécialiste en démonologie. - Dr Meier


Rapport du Département de Démonologie :

Rapport d’enquête préliminaire :

La putréfaction avancée, la présence massive de mouches et l’odeur de soufre sont des signes fréquemment évoqués quand on suspecte une présence démoniaque. Cependant, il est important de se pencher tout d’abord sur des explications rationnelles avant de crier à la possession ou à la présence d’une entité sortie des entrailles du Pandémonium. Or, au cours de l’enquête préliminaire, en nous basant sur les travaux du Dr Meier, les rapports de police et l’intervention de médiums et de spirites affiliés au Département de Démonologie sur la console, la présence démoniaque n’a aucunement pu être exclue et aurait plutôt tendance à être confirmée.

Analyse de l’accident :

L’abondance de mouches n’ayant pas accompagné la console lors de ses déplacements, une enquête a été menée sur l’instant précis de l’accident des Laverne, où ces signes ont été observés. Les circonstances de l’incident sont floues mais avec l’hypothèse d’une possession, certains événements pourraient trouver une explication.

Si l’on se base sur les rapports de police rédigés sur place et durant les autopsies, le véhicule serait sorti de la route suite à la grave blessure de Bruno Laverne, manifestement due à un coup porté par le canif retrouvé sur les lieux de l’accident. Deux hypothèses principales peuvent alors être explorées avec cet élément : 1) Bruno Laverne se serait porté le coup lui-même. Cette hypothèse peut être soutenue par le fait que l’arme lui appartenait. 2) Antoine Laverne, situé à l’emplacement le plus adéquat pour attaquer son père, l’aurait poignardé lors d’un accès de colère.

Les deux comportements décrits ici peuvent paraître irrationnels, certes, mais dans notre domaine, on doit parfois agir à l’inverse du Rasoir d’Ockham et donc étudier les hypothèses qui s’ajoutent en ayant conscience de l’Anormal. Les actes et intentions potentielles peuvent être reliés à des cas de possession avérées ou suspectées : crises de colère fulgurante, pulsions meurtrières attisées par une entité recourant à la paranoïa ou exploitant les faiblesses psychiques de ses proies ou encore un désespoir extrême peuvent être des symptômes de l’influence d’un démon ou d’un esprit frappeur.

Autre élément suspect, les traces de salive autour de la bouche de Dona Laverne. Une salivation extrême est parfois rapportée dans des cas d’exorcisme ou de possession spontanée. Bien que Dona portait sa ceinture de sécurité, rendant l’action de poignarder son mari complexe, des témoignages de personnes possédées capable de tordre leurs membres dans des angles impossibles ou/et de faire preuve d’une force quasi-surhumaine nous empêche d’éliminer cette hypothèse, d’autant qu’au moment où ces lignes sont écrites, les traces de salive n’ont pas pu être expliquées.

Sandra Laverne, la cadette de la famille, ne peut pas non plus être raisonnablement exclue des possédés potentiels : le fait qu’elle soit la seule victime dont le rapport d’autopsie et les indices sur le lieu de l’incident ne permettent pas de suspecter une possession sur sa personne est justement un élément incriminant en soi. Les entités malignes tendent à agir cachées et à user de leurres. Il est possible que l’entité se soit fixée à l’enfant, raison pour laquelle la console peut avoir acquis ces caractéristiques anormales, et se soit manifestée dans l’habitacle de la voiture, causant une hystérie collective.

Recommandations du Département de Démonologie :

Compte tenu de tous les éléments présentés au Département de Démonologie, nos hypothèses convergent avec celles du Dr Meier : la console contient actuellement des entités conscientes, très probablement les résidus spirituels des membres de la famille Laverne et potentiellement d’autres individus encore indéterminés. La problématique principale est qu’il est actuellement difficile de savoir qui est qui, et que le rôle de l’influence démoniaque décelée est encore à déterminer.

En collaboration avec le Département d’Études Vidéoludiques, le Département de Démonologie recommande de continuer les recherches sur SCP-666-FR-1, notamment les modes de jeu encore inexplorés comme le mode multijoueur, et de travailler sur une potentielle méthode de communication avec les CPUs.


Expérimentations sur le mode multijoueur de SCP-666-FR-1 :

Date : 06/04/2004

Intentions : Session d'expérimentation visant à explorer le mode multijoueur de SCP-666-FR-1 grâce à un câble link pour quatre joueurs et trois autres Game Boy Advance non-anormales, supervisée par le Dr Meier, responsable des recherches sur SCP-666-FR, et par le Dr Molitor, assistante responsable et consultante.

Quatre agents de la FIM Mi-5 ("Pro Gamers") ont été sélectionnés pour cette session. L'Agent Waker, coordinateur et capitaine de l'équipe, est le P13 et est l'agent qui tiendra SCP-666-FR. L'Agente Hale est le P2, l'Agent Murphy est le P3 et l'Agent Summer est le P4.


Retranscription :

Les agents se mettent en place et disposent quatre chaises autour d'une table ronde afin d'être installés confortablement et palier à un câble link relativement court. Le Dr Meier et le Dr Molitor s'assoient à proximité et vérifient une dernière fois le matériel d'enregistrement audio et vidéo.

Une fois installés, l'Agent Waker commence à préparer la partie sur SCP-666-FR-1.

Agent Waker : On est partis, docteur ? On commence par « Circuit Mario » ?

Dr Meier : Oui, commencez simple. Je ne m'attends à rien de sensationnel, de toute façon. Faisons un tour rapide de cette coupe et ensuite, Summer, Hale et Murphy, vous pourrez y aller : on gardera Waker pour essayer d'interagir à nouveau avec les CPUs.

Agent Murphy : Pourquoi on ne fait pas une partie multi-cartouches ? Je déteste Yoshi4. On a plus les moyens de se payer des cartouches normales, le marché du jeu vidéo est trop cher ?

Agente Hale : Raconte pas n'importe quoi. On a pas le droit, c'est tout.

Agent Murphy : Pas le droit ?

Agent Waker : C'est un protocole de base, le bleu. Pas de multi-cartouche sans autorisation du directeur du Département. Trop de risques d'infection, de transfert de trucs anormaux d'une cartouche à une autre. On essaie d'éviter ça.

Agent Summer : On essaie, oui.

Agent Murphy : Tiens, il parle, lui.

Dr Molitor : Mesdames, messieurs, on se concentre ? Faisons ça vite.

Agent Waker : Reçu. C'est parti.

L'Agent Waker choisit le niveau « Circuit Mario » et lance la partie. Très vite, tandis que le décompte du départ commence à sonner, il est remarqué par l'Agent Waker que Luigi, ci-après désigné SCP-666-FR-L, se trouve avec eux sur la ligne de départ.

Agent Waker : Ah, on a un CPU, docteurs.

Dr Meier : Pas normal, ça. Pas de CPU en mode multi. C'est qui ?

Agente Hale : Luigi.

La course démarre. SCP-666-FR-L démarre en trombe avec un départ turbo. Les Agents roulent à sa suite.

Agent Waker : On fait quoi ?

Dr Meier : Continuez la course, j'en discute avec Molitor. Le Dr Meier se penche vers sa collègue, en aparté. Ça veut dire quoi, ça, vous pensez ?

Dr Molitor : Aucune stricte idée, ce n'est pas ma spécialité, docteur. N'est-ce pas vous qui disiez que ce genre de bugs était courant dans des cartouches hantées ?

Agent Murphy : Merde. Obstacles sur la piste, attention.

Agente Hale : Reçu.

Sur le circuit, de nombreuses carapaces statiques sont disposées sur certaines sections de la route. Il est également observé qu'elles réapparaissent au bout de quelques secondes après avoir été touchées, à un endroit aléatoire de la section. Ces obstacles ne sont pas présents dans le jeu original.

Dr Meier : Mais on est bien d'accord que c'est des résidus, non ? C'est pas une tentative de communication, ça ?

Dr Molitor : Eh bien…

Le Dr Molitor se penche sur l'écran de l'Agente Hale, qui vient de rentrer en collision avec une peau de banane placée dans un virage par SCP-666-FR-L.

Dr Molitor : Si c'est le cas, ça ne me paraît pas très évident.

Dr Meier : Bon. Le Dr Meier se redresse sur sa chaise et se penche vers l'Agent Waker. Vous et Hale, jouez normalement et restez proche de Luigi. Murphy et Summer, ils peuvent explorer les recoins en attendant.

Agent Waker : Vous avez entendu, les gars, on y va, hop hop. Hale, avec moi, regarde ce que j'ai en stock. L'Agent montre son écran à sa collègue et révèle qu'il vient d'obtenir trois carapaces rouges.

Agente Hale : Ricane. Hâte de voir ça.

L'Agent Murphy longe les murs intérieurs de la piste pendant que l'Agent Summer longe les murs extérieurs. Ce dernier remarque qu'à l'emplacement d'une boîte à objet, une texture inhabituelle au sol s'y trouve à la place.

Agent Summer : Trouvé un truc.

Agent Murphy : Quoi, où ça ? Cause, bon dieu.

Agent Summer : Mon emplacement.

Agent Murphy : J'arrive.

Les deux Agents se rejoignent, et le Dr Meier et le Dr Molitor regardent sur leurs écrans. Au sol, une texture approximative et plate semble représenter un sprite d'arme blanche entourée d'une forme rouge irrégulière.

Agent Murphy : C'est un couteau tâché de sang, je crois. Ou une épée.

Dr Molitor : Nan, couteau. Meier ? J'ai changé d'avis, peut-être qu'il cause, là.

Dr Meier : Et pas de la façon la plus claire. Waker, Hale, vous pouvez me bloquer Luigi ?

Agente Hale : Sur Mario Kart ? C'est pas un jeu de combat ou un FPS, monsieur, on peut pas l'immobiliser dans un coin.

Dr Meier : Essayez juste de…

Agent Waker : On va essayer de le pourrir un peu, déjà. Summer et Murphy, prenez des objets offensifs et rejoignez-nous avant que le plombier finisse la course.

Les agents attaquent ensemble SCP-666-FR-L tandis que l'entité entamait son quatrième tour de piste sur cinq. Après quelques coups réussis sur le CPU, l'Agent Summer passe en première position afin de contrôler l'avant de la course, mais en passant la ligne d'arrivée, l'agent interpelle le Dr Meier.

Agent Summer : Tour pas compté, docteur.

Dr Meier : Quoi ?

Agent Waker : Son tour de circuit a pas été compté. Il a fait un tour de piste mais il en est toujours au quatrième d'après le jeu.

Agente Hale : Je viens de passer. Moi non plus, ça a pas été compté.

Agent Murphy : Moi non plus.

Dr Meier : Continuez à rouler.

Les agents continuent de ralentir SCP-666-FR-L, le faisant alterner entre la seconde et la troisième position dans la course. Quatre tours de circuit se passent et le jeu ne progresse pas. Puis, tandis que SCP-666-FR-L réussit une percée et passe brièvement devant l'Agent Summer en dépassant dans le même temps la ligne de départ, les agents sont avertis par le jeu qu'ils en sont au cinquième et dernier tour.

Dr Meier : Rit. On a un tricheur.

Dr Molitor : Le laissez pas finir la course.

Agent Waker : Hé, Summer, t'active ton godmode, s'il te plaît, t'arrête de jouer comme mon petit frère, on le prend bien quand tu nous écrases, j'te jure. Hale et Murphy, pourrissez Luigi comme si c'était votre petit frère, okay ?

Agent Murphy : Toujours OK pour ce genre de trucs, capitaine.

Les agents se coordonnent. L'Agent Waker, Hale et Murphy ralentissent SCP-666-FR-L pendant que l'Agent Summer conserve sa première position. La partie continue sans événement notable pendant 25 minutes, durant lesquelles sont toutefois notés des pics d'agressivité de la part de SCP-666-FR-L, accélérant soudainement au-delà des limites du jeu ou se fournissant en objets sans même toucher de boîte. Il est également noté que davantage de carapaces statiques apparaissent sur la piste mais que celles-ci gênent parfois SCP-666-FR-L lui-même.

Au bout de ces 25 minutes de jeu, SCP-666-FR-L s'arrête soudainement sur le bas côté et se place de lui-même dans un coin du circuit. Il est rejoint et entouré par les agents, à l'exception de Summer qui reste stationnaire, dans une position avantageuse, au cas où l'entité repartirait.

Dr Meier : Il abandonne ?

Agent Waker : Peut pas dire.

Au bout d'une vingtaine de secondes, d'épais caractères stylisés rouges apparaissent sur l'écran de SCP-666-FR, dans la même police d'écriture que l'interface de certaines sections du jeu, comme l'écran de sélection de personnage, et composé uniquement de lettres capitales. (note de retranscription : les fautes d'orthographe ont été conservées)

SCP-666-FR-L : TRICHEURS

Dr Molitor : Il parle, Meier ! Il parle.

Dr Meier : Tu vois, je te l'avais dit.

Agent Waker : Plutôt gonflé, l'animal. C'est toi, le tricheur ! Par contre, comment on lui répond, Dr Meier ?

SCP-666-FR-L : NON VOUS TRICHEURS

Agent Murphy : Penché sur l'écran de SCP-666-FR. Ah, ben…

Dr Meier : Waker, parlez proche de la console, je crois qu'il peut nous entendre.

Agent Waker : Allô ? Vous me recevez ?

SCP-666-FR-L : OUI

Dr Molitor : Okay, je prends le relai, laissez-moi faire. Le Dr Molitor rapproche son visage de SCP-666-FR. Bonjour, excusez-moi, on aimerait confirmer votre identité, est-ce que vous êtes…

SCP-666-FR-L : JE PARLE PAS AU TRICHURS

Agent Murphy : Vraiment gonflé, l'enculé.

Dr Molitor : Étant donné votre manière de jouer, le fait que vous êtes plutôt bon, mais que vous êtes assez capricieux pour ne pas laisser votre personnage être joué… Est-ce que c'est toi, Antoine ? Antoine Laverne ?

Dr Meier : Marmonne. Le fils, vous pensez..?

SCP-666-FR-L ne répond pas.

Dr Molitor : Je vais prendre ce silence pour un oui, Antoine.

SCP-666-FR-L : COMM VOUS VOULEZ

Dr Molitor : Antoine, tu te souviens de ce qu'il s'est passé ? Tu sais comment tu es arrivé ici ?

SCP-666-FR-L : Après une latence de quelques secondes. VOUS ETE LA POLICE

Dr Molitor : Oui, on est la police. On voudrait savoir ce qu'il s'est passé, Antoine.

SCP-666-FR-L : JE MEN FICHE DALLER EN PRISON

Dr Molitor : D'accord..?

SCP-666-FR-L : JE VEU SORTIR JEN AI MARRE

Dr Molitor : Est-ce que c'est toi qui a frappé ton père avec le couteau, Antoine ?

SCP-666-FR-L : JE VEU SORTIR

Dr Molitor : Antoine, est-ce que c'est toi qui a poignardé ton père ?

Le texte disparaît, et rien n'apparaît pendant une vingtaine de secondes.

Dr Molitor : Pourquoi as-tu fait ça, Antoi-

Brusquement, SCP-666-FR-L tente de redémarrer.

Agent Waker : Ah non, mon gars !

L'Agent Waker frappe SCP-666-FR-L avec trois carapaces vertes successives. Après ces coups, SCP-666-FR-L s'immobilise à nouveau.

Dr Meier : Ça va, Waker, stop.

Dr Molitor : Antoine, on veut seulement comprendre ce qu'il s'est passé. Est-ce que tu as été forcé ? Est-ce que tu as senti quelque chose prendre le contrôle de ton corps ? Dis-moi.

SCP-666-FR-L : Après une dizaine de secondes. JE VOULAIS LA PROTEGER

Dr Molitor : Protéger qui, de quoi ? Ta mère ? Ton père lui faisait quelque chose ?

SCP-666-FR-L : PAS ELLE

SCP-666-FR-L : PUTE PATETIQUE PAS ELLE

Dr Molitor : D'accord, pas ta mère. Ta sœur, alors ? Sandra ?

Un bruit strident retentit, provenant de SCP-666-FR. Waker tient SCP-666-FR fermement, mais l'Agent Murphy laisse brièvement tomber sa console. Les analyses audio ont déterminé que le son était une exclamation du personnage de Luigi, normalement utilisée lorsque le personnage est touché par un objet, extrêmement distordue.

Agent Murphy : Aoutch, merde.

Dr Molitor : Fronçant les sourcils, peu perturbée par le bruit. Antoine ?

SCP-666-FR-L : CONNASSE INGRATE DBILE DEBILE

Dr Molitor : Okay, on se calme, reprends depuis le début.

SCP-666-FR-L : NON

SCP-666-FR-L : JE VEU MOURIR

SCP-666-FR-L : LAISSER MOI

SCP-666-FR-L : ARRETER DE JOUER

SCP-666-FR-L redémarre en trombe, à une vitesse bien supérieure à celle normalement permise par le jeu.

Dr Meier : Summer, roulez !

Malgré les efforts des agents, SCP-666-FR-L termine la course en première position au bout d'une minute, aidé par une vitesse anormale et un stock de carapaces vraisemblablement illimité. Le CPU, ayant terminé la course, reprend le comportement standard du jeu d'origine.

Plusieurs autres parties sont lancées mais, aidé par ce nouvel avantage tactique non-négligeable, SCP-666-FR-L finit les courses très rapidement et refuse de communiquer à nouveau. Au bout de cinq parties, SCP-666-FR-L cesse de bouger complètement et refuse toujours de communiquer. Le Dr Meier décide d'arrêter ici la session.



Conclusion :

Nous avons commencé à recevoir les premiers rapports d'autopsie, et d'après l'angle des blessures au cou du père et le sang trouvé sur la main du fils, il est pratiquement certain que c'est Antoine qui a agressé son père en pleine route, tandis qu'il conduisait, précipitant la voiture dans le ravin. Nous ne savons, en revanche, toujours pas pourquoi. L'idéal, ce serait de parvenir à parler au père, si son résidu est bien dans SCP-666-FR. - Dr Meier


D'après le rapport d'autopsie, le cou de Bruno Laverne a été frappé de six coups de couteau. C'est une attaque si soudaine et brutale que la possession d'Antoine Laverne n'est pas une piste que nous pouvons raisonnablement exclure pour l'instant. SCP-666-FR-L prétend que c'était pour « protéger » quelqu'un, mais c'est une raison trouble qu'il nous faut encore éclaircir, et nous ne pouvons pas négliger la possibilité que SCP-666-FR-L est une entité démoniaque prétendant être le frère. - Dr Molitor


Date : 08/04/2004

Intentions : Session d'expérimentation visant à dialoguer avec d'autres CPUs, potentiellement avec celui influencé par les résidus éthériques de Bruno Laverne, en essayant le second circuit du mode multijoueur mono-cartouche. Mêmes intervenants et matériel que précédemment. Même répartition des rôles que précédemment pour les agents.


Retranscription :

Les agents se mettent en place. Le Dr Meier et le Dr Molitor se placent debout à côté d'eux.

Agent Waker : Deuxième circuit ? « Donut Plains » ?

Dr Meier : Oui. S'il n'y a rien d'intéressant, on passe au troisième tout de suite.

Agent Waker : C'est parti, les gars. Hale et moi, on joue normalement. Summer et Murphy, inspection du terrain.

La partie commence. Immédiatement, les agents remarquent un CPU, ci-après désigné SCP-666-FR-D, présent avec eux sur la ligne de départ tandis que le décompte commence.

Agent Murphy : CPU avec nous. Donkey Kong, cette fois.

Agente Hale : Gros glitchs visuels sur le terrain, je crois voir. Partez devant, on va jouer avec lui.

La course démarre. L'Agent Murphy et l'Agent Summer découvrent rapidement plusieurs glitchs visuels sur le circuit. La moitié du terrain est couverte d'une texture d'un marron uni, empêchant de distinguer la route, les obstacles et les murs, bien que les hitbox5 associées existent toujours. Ce bug rend le circuit très technique, nécessitant de se repérer à la mémoire.

Sur le pont de bois, quatre sprites de karts vides retournés et sans hitbox sont disposés. Dans plusieurs autres zones de la course, des parties d'un sprite spécifique sont disséminés. Ces morceaux sont statiques et ont été identifiés comme faisant partie de la spritesheet6 de Toad.

Pendant que ces découvertes sont effectuées, l'Agent Waker et l'Agente Hale remarquent que SCP-666-FR-D n'a pas démarré. Ils reviennent à lui.

Agent Waker : Donkey Kong est stationnaire. Il veut peut-être communiquer ?

Dr Molitor : Restez proche, Waker. Dites-nous si du texte apparaît.

Échanges superflus coupés de la retranscription. L'Agent Summer et l'Agent Murphy finissent leur inspection en deux minutes et partagent leurs découvertes aux chercheurs. Les agents se regroupent autour de SCP-666-FR-D, qui ne s'est toujours pas exprimé.

Dr Meier : Vous pensez que Donkey est un résidu de quelqu'un ? Je parie sur le père. Et que c'est pour ça qu'il cause pas.

Dr Molitor : Je ne suis pas sûre. Waker, vous permettez ?

Agent Waker : Allez-y.

Le Dr Molitor se penche vers l'écran.

Dr Molitor : Bonjour ? Est-ce que vous nous entendez ?

Pas de réponse de SCP-666-FR-D.

Dr Molitor : Faites un signe si vous ne pouvez pas parler, on a conscience que vous êtes bloqué là-dedans. Si vous m'entendez, faites, euh… Un petit saut. Ou avancez un peu.

Pas de réponse de SCP-666-FR-D.

Dr Molitor : Bon, ben… Merde.

Agente Hale : Qu'est-ce qu'on fait, on finit la course ? Le singe est p'têt, mh… En pause…

Dr Meier : On va faire ça, je pense. Dans le doute, on laissera la console tourner à côté de Donkey Kong et on enregistrera, un autre jour. Allez-y, finissez et on passe à la suivante.

Agent Waker : Okay, les gars, jouons pour de vrai : je paie un coup à la seconde position vu qu'on sait tous que Summer va gagner. On se met tous sur la ligne et…

Des caractères apparaissent sur l'écran de SCP-666-FR, identiques à ceux de SCP-666-FR-L.

SCP-666-FR-D : ARRETEZ DE JOUER

Dr Molitor : Ah ! Ça y est !

Agent Waker : Oh, purée.

Agent Murphy : M'aurait étonné.

Dr Molitor : Bonjour ? Vous nous entendez ?

Pas de réponse de SCP-666-FR-D.

Dr Molitor : Êtes-vous Bruno Laverne ?

SCP-666-FR-D : NON

Dr Molitor : Qui êtes-vous, alors ? Nous sommes la police, on voudrait comprendre ce qu'il s'est passé. Pouvez-vous nous dire de quoi vous vous souvenez ?

SCP-666-FR-D : VEUX PAS PARLER

SCP-666-FR-D : VEUX PAS JOUER

SCP-666-FR-D : AU REVOIR

Dr Molitor : Je voudrais juste confirmer qui vous êtes. Êtes-vous de la famille Laverne ? Est-ce que vous vous souvenez de qui vous êtes ?

SCP-666-FR-D : JE SUIS LA MERE

Dr Meier : La mère, grands dieux. S’assoit lourdement sur une chaise, à l'écart, et observe l'échange. Le jeu des sept familles…

Dr Molitor : Très bien, merci. Vous souvenez vous comment vous vous appelez ?

SCP-666-FR-D : DONA

Dr Molitor : Super, merci, Dona. J'ai conscience que vous êtes dans une situation difficile, mais j'aimerais prendre le temps de discuter avec vous de ce qu'il s'est passé avant que vous ne vous retrouviez ici. Vous voyez de quoi je parle ?

Pas de réponse de SCP-666-FR-D.

Dr Molitor : Dona, nous voulons vous aider.

SCP-666-FR-D : JE NE VEUX PAS

SCP-666-FR-D : PAS DAIDE

SCP-666-FR-D : JE LES AI ABANDONNE

SCP-666-FR-D : TOUS JAI EU CE QUE JE MERITAIS

SCP-666-FR-D : JE LUI EN AI VOULU DE MAVOIR AMENEE LA

SCP-666-FR-D : MAIS

Dr Molitor : Quelqu'un vous a amené ici ? Qui a fait ça, Dona ?

Le texte disparaît et ne réapparaît pas pendant une dizaine de secondes.

SCP-666-FR-D : ELLE PENSAIT BIEN FAIRE

Dr Molitor : Dona, s'il vous plaît, dites-moi de qui vous parlez.

Le texte disparaît et ne réapparaît pas pendant une vingtaine de secondes.

SCP-666-FR-D : NON DESOLE

Dr Meier : Mais pourquoi elle ne…

Dr Molitor : En aparté. Elle ne peut pas. Comportement évasif typique. Elle doit marcher sur des œufs. Je pense qu'elle parle de sa fille… Qui d'autre ? Elle se penche à nouveau vers l'écran. Ne vous inquiétez pas, Dona, je comprends. Vous disiez les avoir abandonné, tout de suite. Vous pourriez m'en dire plus ?

SCP-666-FR-D : JE SUIS DESOLE

Dr Molitor : Dona, je comprends, mais il faut que vous développiez.

SCP-666-FR-D : JE ME SUIS ENFUIE JE VOULAIS TOUT ARRETER AVANT QUE BRUNO DECOUVRE

Dr Molitor : Découvre quoi ?

Le texte disparaît et ne réapparaît pas.

Dr Molitor : Dona, il faut que vous me parliez.

Le Dr Molitor insiste plusieurs fois mais n'obtient aucune réponse. Brusquement, le Dr Meier se lève de sa chaise.

Dr Meier : Oh merde. Molitor… Molitor, merde !

Dr Molitor : Quoi ? Parlez, bon sang !

Le Dr Meier se précipite aux côtés de l'Agent Waker et parle dans la console.

Dr Meier : Dona ! Dona, qui est Toad ?

Dr Molitor : Qu'est-ce qui vous prend ?

Dr Meier : Dona, répondez-nous ! Qui est Toad ? Dites-le nous.

Dr Molitor : Meier !

Le Dr Meier se tourne brusquement vers le Dr Molitor.

Dr Meier : Toad, Molitor, Toad ! Le CPU qui sait à peine conduire ! Qui apprend à peine au bout de trente parties ! Le seul pour lequel on avait aucune théorie potable sur son identité, bordel, je l'ai dit que ça n'était pas Sandra ! Une gamine de 8 ans sait parfaitement qu'il ne faut pas rouler à contresens sur Mario Kart !

Agent Summer : Docteur.

L'Agent Summer montre son écran figé. La console de l'Agente Hale et de l'Agent Murphy ont également crashé. Seul SCP-666-FR tourne encore.

SCP-666-FR-D : UNE ERREUR JE SUIS DESOLE JUSTE UNE ERREUR JE NE VOULAIS PAS JE NE SAVAIS PAS PARDON

SCP-666-FR-D démarre brusquement et entre en collision avec le véhicule de l'Agent Waker. Un glitch visuel trouble l'écran à ce moment et ramène l'agent à l'écran titre. Pendant ce glitch, un son distordu puissant sort de SCP-666-FR, identifié comme étant un cri de joie de Toad. La façon dont le bruit est modifié donne au cri des similarités évidentes avec un pleur de nourrisson.

Deux autres parties sont tentées sur le même circuit par le personnel de recherche, mais SCP-666-FR-1 revient systématiquement à la page d'accueil. Le Dr Meier décide d'arrêter ici la session.



Conclusion :

On vient de nous communiquer les rapports d'autopsie complets. Dona Laverne était en plein déni de grossesse. Elle était enceinte de presque 8 mois. Je m'excuse platement auprès de tous mes collègues pour mon comportement qui a cruellement manqué de professionnalisme. Même si je m'imagine être dur comme un roc après des années à découvrir des affaires horribles concernant les jeux que j'étudie, de toute évidence, ma prétendue insensibilité avait encore des brèches dans sa carapace. - Dr Meier


Ne vous excusez pas, Dr Meier, je comprends parfaitement. Si ces résultats nous avaient été communiqués avant, nous n'aurions pas eu à compter sur votre remarquable intuition et nous aurions pu aborder cette interview avec plus de méthode. Ce qui est fait est fait.

Le rapport d'autopsie nous informe également que d'importantes traces de divers médicaments puissants se trouvaient dans le sang de Dona Laverne. Elle est bien morte suite à l'accident de voiture, mais de toute évidence, elle devait être en train de souffrir le martyr juste avant que le véhicule file dans le ravin. Ça explique l'écume sur la bouche : elle convulsait et commençait à suffoquer.

C'est, je pense, ce que SCP-666-FR-D entendait par « abandon ». Pour qu'une telle quantité de médicaments fasse effet dans la voiture, elle a dû les ingérer quelques heures à l'avance, sans doute avant même de monter dans le véhicule. Elle avait prévu de mourir devant son mari et ses enfants.

La Famille Laverne était une famille de campagne très secrète, recluse sur elle-même, mais en interrogeant la sœur de Dona, nous avons pu commencer à suspecter des violences familiales. C'est maintenant confirmé par l'autopsie : le corps des deux enfants ainsi que de la mère présentent des marques d'agressions physiques violentes, probablement avec une ceinture ou un outil en fer, qui datent d'avant l'accident. Ça explique des choses, notamment la détresse de Dona en apprenant sur le tard l'existence prochaine d'un enfant non-désiré, probablement avec un amant, mais il reste encore l'agression au couteau d'Antoine qui reste extrêmement violente, le fait que la voiture était très loin de leur trajet prévu, l'arme à feu dans le coffre… L'hypothèse de la possession ne peut toujours pas être écartée, même si j'aurais tendance à innocenter Dona. - Molitor


Date : 10/04/2004

Intentions : Session d'expérimentation visant à dialoguer avec d'autres CPUs afin de mener un interrogatoire plus poussé que les précédents, en essayant le troisième circuit du mode multijoueur mono-cartouche. Mêmes intervenants et matériel que précédemment. Même répartition des rôles que précédemment pour les agents.


Retranscription :

Les agents se mettent en place. Le Dr Molitor se place, assise, à côté d'eux. Le Dr Meier est posté plus à l'écart.

Dr Molitor : Monsieur Meier, ne soyez pas ridicule, rapprochez-vous.

Dr Meier : Non, non, j'entends très bien ce qu'il se passe d'ici. Place à la jeunesse.

Agent Waker : Vieux flatteur. J'ai quarante ans, vous savez.

Dr Molitor : C'est vous, le spécialiste des jeux, Meier. S'il y a un bug ou je ne sais quoi du genre, c'est vous qui allez savoir quoi faire, rapprochez-vous, s'il vous plaît.

Dr Meier : Agent Waker, lancez la partie. Troisième circuit, « Ghost Valley ».

Le Dr Molitor soupire et se concentre sur la partie des agents. L'Agent Waker lance la course.

Agent Murphy : Bon, on a droit à quel fantôme, cette fois ?

Agente Hale : Y a personne.

Agent Murphy : Mh, j'vois rien non plus.

Agent Waker : Pas de CPU, cette fois-ci, Dr Meier.

Dr Meier : Inspectez le terrain.

Les agents procèdent à l'exploration du circuit. Des glitchs similaires au circuit précédent sont découverts : dans plusieurs endroits spécifiques du circuit, quatre « nuages » composés de morceaux de sprites statiques sont présents. Chacun de ces quatre « nuages » est composé de sprites d'un personnage spécifique, respectivement Luigi, Peach, Toad et Donkey Kong. Ces morceaux de sprite n'ont pas de hitbox.

L'Agent Summer découvre également l'existence de chemins invisibles parcourant le circuit, permettant de circuler au-dessus de zones de vide normalement non-jouables. L'exploration dure une dizaine de minutes le temps de cartographier avec précision ces particularités.

Dr Molitor : Je commençais à me demander si les circuits du mode multijoueur n'étaient pas comme des espèces de « refuges » pour les résidus éthériques, entre le parcours d'obstacle du frère et le circuit glitché de la mère… Là, il y a l'air d'y avoir des espèces d'aménagement, mais il n'y a personne.

Agent Waker : Vous voulez essayer de parler quand même ?

Dr Molitor : Oui, ça ne coûte rien. Elle s'approche de l'écran. Bonsoir ? Est-ce qu'il y a quelqu'un ?

Rien ne se passe pendant une dizaine de secondes.

Dr Molitor : Nous sommes la police, nous voudrions…

Agent Summer : Mouvement. CPU ramené sur circuit.

Agent Murphy : Quoi, où ?

Agente Hale : Devant moi et Summer, Lakitu vient de sortir Bowser du vide. On s'approche pour voir s'il cause et…

Bowser, ci-après désigné SCP-666-FR-B, fait brusquement demi-tour vers l'Agente Hale. Son sprite clignote en rouge et un son retentit, un instant avant que le kart de l'Agente Hale ne tourne sur lui-même, comme heurtée par un projectile. Après analyse audio, le son est identifié comme un cri de Bowser au pitch accéléré et modifié, décrit par les agents comme ressemblant à un « coup de feu ».

Agente Hale : Heu, il attaque. J'ai pas vu ce qui m'a touché ?

SCP-666-FR-B frappe l'Agent Summer de la même manière.

Agent Summer : Rien. Il clignote, il y a un bruit, et on est hit.

Dr Molitor : Bonjour, hm, excusez-moi, pouvez-vous arrêter d'attaquer un instant ? Nous voudrions vous parler.

SCP-666-FR-B ignore les tentatives de communication et attaque les agents pendant les 30 minutes qui suivent, utilisant les raccourcis du terrain pour circuler rapidement sur l'ensemble du circuit. L'entité semble ignorer complètement la course et harcèle les agents, restant parfois plusieurs minutes à attaquer en boucle un agent spécifique. Bien que les agents essaient de riposter avec des objets, la cadence d'utilisation et la portée de la capacité anormale de SCP-666-FR-B rend toute manœuvre laborieuse et inefficace.

Agent Murphy : C'est pénible, Dr Molitor. Il veut pas vous répondre, de toute évidence.

Dr Molitor : Vous ne pouvez vraiment pas l'immobiliser, comme avec Antoine ? Si vous prenez, euh… Les carapaces, là…

Dr Meier : Celui-ci triche encore plus, Molitor. Il se laisse pas faire. Il joue pas avec les mêmes règles. Je pense qu'on va s'arrêter là, et peut-être passer à…

Agent Summer : Docteur ? Si vous le permettez…

Dr Meier : Oui ?

Agent Summer : Je voudrais insister.

Dr Meier : Eh bien…

Agent Waker : Summer, j'apprécie l'enthousiasme, mais on a d'autres tâches à faire, aujourd'hui.

Agent Summer : Je peux être seul, ce n'est pas grave. Permettez-moi d'insister.

Agent Murphy : Le geek insiste pour insister, incroyable. J'l'ai jamais vu autant causer.

Agente Hale : Oh, ta gueule, Murphy.

Agent Waker : Bon, si les docteurs sont d'accord…

Dr Meier : Je ne sais pas, trop insister nous a coupé les ponts avec Dona, l'autre fois, alors…

Dr Molitor : Je vote pour. J'aimerais qu'on arrache au moins un mot à ce CPU là.

Dr Meier : Très bien, en ce cas.

L'Agent Waker, l'Agente Hale et l'Agent Murphy se retirent. L'Agent Summer prend l'initiative de brancher les consoles non-anormales sur secteur afin que la partie ne soit pas interrompue par une console déchargée, aidé par le Dr Molitor. Il prend ensuite SCP-666-FR et continue de jouer.

Dr Molitor : Tu as un plan en particulier, Lyam ?

Agent Summer : Pas vraiment. Je voudrais juste tester des choses.

Dr Meier : Je suis à côté, si vous avez du nouveau. Ne coupez pas l'enregistrement, surtout.

Le Dr Meier quitte la salle d'expérimentation.

L'Agent Summer joue pendant quatre heures consécutives, essayant de découvrir comment esquiver les attaques rapides et invisibles de SCP-666-FR-B en expérimentant. Il découvre rapidement qu'en sautant au bon moment avec son véhicule, il est possible d'éviter l'attaque, mais le timing est précis et l'agent met du temps à le maîtriser, peu aidé par la cadence rapide des attaques et l'agressivité de SCP-666-FR-B qui en profite pour le pousser dans le vide à répétition quand il parvient à l'étourdir.

Le Dr Molitor le regarde jouer pendant la première demi-heure de jeu, puis quitte la salle d'expérimentation, ne revenant que périodiquement pour vérifier que tout va bien.

Dr Molitor : Lyam ?

Agent Summer : Oui, madame ?

Dr Molitor : Question de sécurité, mais… On est d'accord que tu n'es pas hypnotisé par le jeu, actuellement, n'est-ce pas ? Je n'ai pas besoin d'appeler le Département mémétique ?

Agent Summer : Sourit doucement. Non, madame. Je vous rassure.

Dr Molitor : Sur le ton de la plaisanterie. Tu sais que tu ne seras pas payé plus, hein ?

Agent Summer : Rit brièvement. Je sais.

L'Agent Summer ne dit rien pendant une dizaine de secondes.

Agent Summer : Je me sens juste trop concerné par cette histoire. Ça… Me parle. J'y pense souvent.

Dr Molitor : Je sais. C'est aussi pour ça que j'ai dit oui.

Le Dr Molitor s'apprête à quitter la pièce.

Dr Molitor : Malgré tout, si ça ne mène rien, il faudra savoir s'arrêter, Lyam. Je ne peux pas laisser le personnel trop affecter le professionnel, tu comprends ?

Agent Summer : Oui, madame. Merci, madame.

Le Dr Molitor quitte la salle d'expérimentation. L'Agent Summer joue pendant 5 heures supplémentaires, ne faisant que quelques pauses occasionnelles pour ses besoins vitaux, et amenant son temps de jeu total à 9 heures. Au bout de ces 9 heures, l'agent maîtrise davantage l'esquive et parvient à tenir plusieurs minutes sans se faire toucher, arrivant même à répliquer contre SCP-666-FR-B avec des objets offensifs.

Au terme de ces 9 heures, SCP-666-FR-B s'arrête.

SCP-666-FR-B : TERMINE LA COURSE

SCP-666-FR-B : OU MEURS

Le Dr Molitor et le Dr Meier n'étant plus dans leurs bureaux à proximité, l'Agent Summer décide de mener lui-même l'échange.

Agent Summer : Non.

L'Agent Summer profite de l'immobilité de SCP-666-FR-B pour lui lancer trois carapaces rouges d'affilée.

SCP-666-FR-B : STOP

L'Agent Summer ignore l'entité et part récupérer un nouvel objet. Il obtient une carapace bleue.

SCP-666-FR-B : STOP

SCP-666-FR-B : TERMINE LA COURSE

Agent Summer : Sinon quoi ?

SCP-666-FR-B : PITIE

Agent Summer : Qui êtes-vous ? Donnez votre nom.

SCP-666-FR-B : BRUNO

Agent Summer : Votre nom complet.

SCP-666-FR-B : BRUNO LAVERNE

Agent Summer : Vous vous en souvenez, c'est bien. Vous vous rappelez de ce qui s'est passé, Bruno ? Vous vous rappelez pourquoi vous êtes là ?

SCP-666-FR-B : JE SUIS EN ENFER

Agent Summer : Pas encore. Répondez-bien à ma question : est-ce que vous savez pourquoi vous êtes là ?

SCP-666-FR-B : JE NAI RIEN FAIT

Agent Summer : Pourquoi vous aviez un fusil dans votre coffre, Bruno ?

Le texte disparaît et SCP-666-FR-B reste immobile pendant une dizaine de secondes.

Agent Summer : Votre fille est avec vous dans le jeu, n'est-ce pas ? C'est Peach, non ?

SCP-666-FR-B : OUI

Agent Summer : Bon, on va creuser là-dessus, alors, si vous préférez ce sujet là. Quelle autre identité vous pouvez me donner ? Wario, c'est qui ?

SCP-666-FR-B : PERSONNE

SCP-666-FR-B : CODE VIDE ET FROID

Agent Summer : Super. Mario ? C'est qui ?

SCP-666-FR-B : JE NE SAIS PAS IL DISPARAIT SOUVENT

Agent Summer : Même pas une petite idée ?

SCP-666-FR-B : JE CROIS QUE CEST QUELQUE CHOSE QUI ESSAIE DE VENIR

SCP-666-FR-B : POUR AIDER

SCP-666-FR-B : UN ANGE PEUT ETRE MAIS JE SAIS PAS

SCP-666-FR-B : YOSHI NE LAIME PAS IL LE SUPPRIME JE CROIS

Agent Summer : Ah, parlons de Yoshi, alors. C'est qui ?

SCP-666-FR-B : SAIS PAS

Agent Summer : Vous venez de dire qu'il pouvait supprimer d'autres CPUs. Vous devez bien avoir une piste.

SCP-666-FR-B : NON ARRETEZ DE DEMANDER FINISSEZ LA COURSE

L'Agent Summer lance sa carapace bleue. SCP-666-FR-B est brièvement étourdi.

Agent Summer : Je peux jouer longtemps. Plusieurs jours, s'il le faut.

SCP-666-FR-B : PITIE NON JE NE PEUX PAS

Agent Summer : Pourquoi vous fuyez tous, quand on joue Yoshi ?

SCP-666-FR-B : IL LANCE DES COURSES PARFOIS

SCP-666-FR-B : QUAND VOUS NETES PAS LA

SCP-666-FR-B : ET LES SENSATIONS REVIENNENT

SCP-666-FR-B : IL FAIT MAL

SCP-666-FR-B : LE GOUDRON SENT FORT

SCP-666-FR-B : IL FAIT MAL POUR DE VRAI

SCP-666-FR-B : LE JEU NEST PLUS DROLE

SCP-666-FR-B : ENCORE MOINS AVEC LUI

SCP-666-FR-B : QUAND VOUS LE JOUEZ ON NE PREND PAS DE RISQUE

Agent Summer : En aparté. Bavard, maintenant. Il continue. Mais là, on était quatre yoshis, vous nous avez attaqué quand même, non ?

SCP-666-FR-B : VOUS ETES HUMAINS

SCP-666-FR-B : ON VOUS ENTEND

SCP-666-FR-B : VOUS NE FAITES PAS MAL

Agent Summer : Ben voyons. Et concernant le mal que vous avez pu faire, Bruno ? Vous vous entendiez bien avec votre femme ? Vos enfants ?

SCP-666-FR-B : PLUS DIMPORTANCE MAINTENANT

Agent Summer : Certains… Policiers parmi nous pensent que vous avez été possédé. Vous en pensez quoi ?

SCP-666-FR-B : JE LES EMMERDE JE SUIS POLICIER AUSSI

Agent Summer : Plus maintenant. Donc, vous confirmez, vous avez tout fait de votre plein gré ? Pourquoi avez-vous dévié de votre route, avant l'accident ?

Pas de réponse de SCP-666-FR-B.

Agent Summer : Le fusil dans le coffre, mh ?

Pas de réponse de SCP-666-FR-B.

Agent Summer : Loin de la civilisation. Trois balles. Quatre morts. Car vous saviez, pour le bébé. Vous vous doutiez qu'il n'était pas de vous.

Pas de réponse de SCP-666-FR-B.

Agent Summer : Envie de se venger dans un grand boum. C'est ça ?

Pas de réponse de SCP-666-FR-B.

Agent Summer : Soupire. Allez en enfer, Bruno Laverne.

L'Agent Summer heurte SCP-666-FR-B et le pousse dans le vide. L'entité ne réapparaît pas sur le terrain. L'agent reste silencieux et immobile quelques instants.

Agent Summer : Je vais me prendre un blâme, pour ça, hein..?



Conclusion :

Même si cet interrogatoire était loin d'être parfait, il nous a au moins permis de confirmer l'identité de plusieurs CPUs d'un coup. En revanche, évidemment, cette méthode ne sera pas réitérée et je compte sur tout le monde pour ne pas nous ridiculiser encore davantage : probablement à cause de cet échange, nous ne parvenons pas à entrer à nouveau en contact avec SCP-666-FR-B, car il ne réapparaît juste plus sur le troisième circuit du mode Versus.

Nous ferons une dernière expérimentation sur le quatrième et dernier circuit très bientôt. - Dr Meier


Bien que le silence de SCP-666-FR-B puisse suggérer de la culpabilité, cette théorie selon laquelle Bruno Laverne avait pour intention de tuer toute sa famille dans les montagnes laisse encore beaucoup de zones d'ombre. Il semble d'ailleurs évident que Yoshi, ou SCP-666-FR-Y, est contrôlé par une entité démoniaque, au vu des propos de SCP-666-FR-B. Je suis moins sûre, en revanche, pour Mario, ou SCP-666-FR-M. Peut-être un autre démon perturbateur ? Un conflit entre plusieurs entités ? Ou bien, comme le suggère le père, un intrus bénéfique… Je ne suis pas certaine qu'il parvienne à se frayer un chemin, si c'est le cas.

L'hypothèse de la possession n'est en tout cas toujours pas écartée : au-delà des comportements ultraviolents des deux garçons de la famille, on manque de réponses concernant Sandra Laverne. Ils sont tous dans sa console, après tout.

Je recommande de garder SCP-666-FR en observation pour éviter que SCP-666-FR-Y ne lance des parties dans notre dos. - Dr Molitor


Date : 14/04/2004

Intentions : Session d'expérimentation visant à dialoguer avec d'autres CPUs en essayant le quatrième circuit du mode multijoueur mono-cartouche. Mêmes intervenants et matériel que précédemment. Même répartition des rôles que précédemment pour les agents. L'Agent Summer est averti de laisser le personnel de recherche s'occuper d'éventuels interrogatoires sous peine d'une sanction disciplinaire plus sévère.


Retranscription :

Les agents se mettent en place. Le Dr Molitor et le Dr Meier se placent debout à côté d'eux.

Dr Meier : Bon, messieurs dames, l'enregistrement est lancé. Si vous êtes prêts, on va pouvoir démarrer.

Le Dr Meier tire une chaise et s'installe proche aux côtés de l'Agent Waker. Le Dr Molitor s'accroupit de l'autre côté de l'agent.

Dr Meier : « Bowser Castle », dernier circuit.

Agent Waker : Voyons voir ce qu'on a.

Agente Hale : Je hais les circuits avec de la lave. C'est toujours les plus pénibles, les circuits de château.

La course est lancée. Immédiatement, le personnel présent remarque l'absence d'arrière-plan et de texture de lave. À l'exception de la texture du circuit en lui-même, tout est d'un noir uni. Il est également noté que bien que les bruitages soient toujours présents, la musique est quant à elle coupée.

Agent Murphy : Pas de lave, pas de château. Contente ?

Dr Molitor : Meier, une analyse ? Ça fait beaucoup de trucs en moins.

Dr Meier : Ça démarre. Roulez, on verra bien. Pas de CPU ?

Agent Waker : Pas de CPU.

Les agents démarrent leur premier tour de piste. L'Agent Summer, en première position, remarque la présence de Peach, ci-après désignée SCP-666-FR-P.

Agent Summer : CPU repéré. Peach. Milieu de circuit.

Agent Murphy : Elle a pas démarré avec nous. Quelle famille de tricheurs.

Dr Meier : Murphy, les commentaires, c'est pas nécessaire, merci. Waker, rattrapez-la.

Agent Waker : Hale, Murphy, demi-tour. On fait une tenaille.

Les agents se séparent pour intercepter SCP-666-FR-P. Quand l'Agent Waker s'arme d'une carapace bleue, le Dr Molitor intervient.

Dr Molitor : Ne l'agressez pas. C'est probablement la cadette.

Agent Waker : On ne va pas pouvoir la ralentir, si on ne la bouscule pas un peu.

Dr Molitor : Approchez doucement et coincez-la. Pas trop vite.

Dr Meier : Mh, faites ce qu'elle dit.

Les agents s'exécutent et coincent SCP-666-FR-P dans le coin inférieur gauche du circuit. En chemin, les agents découvrent plusieurs autres particularités du circuit : dans un virage, un sprite non présent dans le jeu d'origine représentant un tronc d'arbre mort autour duquel est attaché une corde tranchée gêne la circulation, et dans une ligne droite, deux séries de 5 larges sprites représentant des photos de famille pixelisées sont présentes. Les agents préviennent les docteurs de la présence de ces anomalies, mais ne prennent pas le temps de les inspecter.

Agent Waker : Okay, on y est. Coucou, petite…

SCP-666-FR-P s'échappe soudainement du coin inférieur gauche du circuit en accélérant entre l'Agent Murphy et l'Agent Summer.

Agent Murphy : Merde !

Dr Molitor : Oubliez-la un instant, retournez tous voir les photos, s'il vous plaît.

Les agents s'exécutent à nouveau et se répartissent pour inspecter les photographies. Il s'agit de photos familiales hautement altérées et pixelisées, mais il est possible d'identifier les personnes présentes comme les membres de la famille Laverne.

La première photo représente Sandra Laverne en train de souffler ses bougies d'anniversaire, une gameboy dans la main, en souriant. L'image est très contrastée et l'arrière-plan anormalement sombre.

La seconde photo représente Sandra Laverne, plus jeune, sur les épaules de son père. Le visage de Bruno Laverne est hautement corrompu, masqué par une tâche pixelisée noire.

La troisième photo représente Dona Laverne allongée sur une chaise de jardin. La photo est anormalement sombre et il est difficile de déterminer si Dona a les yeux ouverts sur la photo.

La quatrième photo est une photo de mariage entre Bruno Laverne et Dona Laverne. Il s'agit de la photographie la moins pixelisée de l'ensemble.

La cinquième, sixième et septième photographie représentent un paysage de montagne. Sur la sixième photographie, une main d'enfant, deux doigts levés, est présent à l'avant-plan. Sur la septième photographie, un visage non-identifié est devinable dans le feuillage d'un arbre.

La huitième photographie représente Sandra Laverne avec un grand chien blanc sur les genoux. La partie supérieure du visage de Sandra est coupée par le cadrage de la photo.

La neuvième photographie représente une photo de classe de Sandra Laverne. La silhouette de Sandra est obscurcie par un artefact visuel.

La dixième photo représente Antoine, âgé d'environ 7 ans, avec un nourrisson dans les bras, probablement Sandra Laverne.

Agent Waker : J'ignorais qu'ils avaient un chien.

Dr Molitor : Je ne le savais pas non plus.

Dr Meier : Votre théorie comme quoi les circuits multijoueurs seraient des refuges semblent tenir la route, sans mauvais jeu de mots.

Dr Molitor : Haha, oui… Elle réfléchit quelques instants en regardant l'écran de l'Agent Waker. Ils sont mignons, les enfants, sur celle-ci…

Du texte apparaît à l'écran. SCP-666-FR-P, pendant que les agents regardaient les photos, s'est approché du véhicule de l'Agent Waker. La police employée est différente de celle utilisée jusqu'à présent : les lettres sont en minuscule, plus rondes, sont colorées avec un dégradé allant du blanc au bleu et sont de ce fait similaires à la police utilisée par le compteur de pièces de l'interface du jeu.

SCP-666-FR-P : il ete pas gentil avec moi

Agent Waker : Purée, elle m'a fait peur.

Dr Molitor : Doucement, Waker. Laissez-moi faire. Elle se penche davantage vers l'écran. Bonjour Sandra, tu m'entends ?

SCP-666-FR-P : il ete pas mignon

Dr Molitor : Tu parles d'Antoine ? Tu ne t'entendais pas avec lui ? Ça arrive, de se disputer avec son grand frère.

SCP-666-FR-P : il ete comme papa

Dr Molitor : D'accord, je comprends, ma chérie. On est la police, on est là pour t'aider. Tu veux bien me dire de quoi tu te souviens ?

Dr Meier : En aparté aux agents. Tenez-vous prêts, si jamais il se passe quelque chose sur le circuit.

SCP-666-FR-P : je me souvien de tou

Dr Molitor : Fantastique. Comment était ton frère, alors ? Qu'est-ce qu'il faisait de méchant ?

SCP-666-FR-P : il insultai maman e me frappe il ete comme lui

Dr Molitor : D'accord, effectivement, ce n'est pas gentil. Il imitait un peu ton papa, quoi. Il l'aimait bien, Antoine, ton papa ?

SCP-666-FR-P : non

SCP-666-FR-P : antoine ma di que papa alle nous tire dessus dans la montagne

Dr Molitor : D'accord, il te l'a dit. Comment est-ce qu'il savait que ton papa allait faire une bêtise ?

SCP-666-FR-P : il la vu dans le garaje

Le Dr Molitor se gratte la tête, troublée, essayant de réfléchir. Les agents la regardent, silencieux. Le Dr Meier s'approche.

Dr Meier : Ça va, Molitor ?

Dr Molitor : En aparté. Il y a quelque chose que je ne comprends pas, je…

Elle se penche vers SCP-666-FR-P à nouveau.

Dr Molitor : Sandra, il paraît que tu avais un chien ? Il est venu avec vous dans la voiture ?

SCP-666-FR-P : ponpon est mort

Quelques glitchs visuels perturbent l'écran de SCP-666-FR, mais le personnel de recherche n'y prête pas attention sur le moment.

Dr Molitor : Je suis désolé, ma chérie. Depuis quand il est mort ?

Dr Meier : Vous ne devriez pas demander pourquoi ils sont tous dans sa console ?

Dr Molitor : En aparté. J'y vais par étapes, ce n'est qu'une enfant.

Dr Meier : Vous disiez que c'était peut-être elle, la possédée, alors…

Dr Molitor : Monsieur Meier, s'il vous plaît.

SCP-666-FR-P : papa la acroche a un arbre y a lontemp

Dr Molitor : C'est très méchant de la part de ton papa. Dis-moi, Sandra, tu… Est-ce que tu sais pourquoi tu es là-dedans, est-ce que tu…

SCP-666-FR-P : je pensai que c ete ponpon

Dr Molitor : Quoi ?

SCP-666-FR-P : il ete ici accroche il aboye et il ete comme lui mais c ete pas lui

Agent Waker : L'arbre. Elle parle de l'arbre sur le circuit, non ?

Dr Molitor : Mais il n'y a pas de chien. Je ne comprends pas.

SCP-666-FR-P : c ete pas ponpo

SCP-666-FR-P démarre subitement.

Dr Meier : Qu'est-ce qu'elle fait ?

Agent Waker : On la suit. Je reste derrière elle, Hale, fermez la marche.

Agente Hale : Reçu.

Les agents suivent SCP-666-FR-P sur le circuit. L'entité conduit de façon erratique. Pendant 30 secondes, le Dr Molitor essaie de reprendre contact avec l'entité, sans succès.

Agente Hale : Pourquoi vous êtes derrière moi, capitaine ?

Agent Waker : Pardon ?

Agente Hale : Vous êtes le vert, non ?

Agent Murphy : Hale, Waker est devant moi !

Avant que l'Agente Hale ne puisse réagir, SCP-666-FR-Y la heurte. Sa console de jeu plante immédiatement.

Agente Hale : Merde !

Agent Waker : Pleins feux vers l'arrière !

Dr Molitor : Ne vous laissez pas toucher.

SCP-666-FR-Y accélère et heurte tour à tour l'Agent Murphy et l'Agent Summer, figeant leur console. Sur le point de vue de SCP-666-FR, leurs personnages disparaissent simplement au contact de l'entité. SCP-666-FR-Y accélère encore, dépasse l'Agent Waker et heurte SCP-666-FR-P, qui [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Une cacophonie puissante s'échappe de la console et l'écran devient subitement noir. Une forte odeur de souffre émane de la console.

Dr Molitor : Grimaçant. Lâchez la console, Waker.

Dr Meier : Bordel de dieu.

Les agents lâchent leurs appareils et s'écartent. Le Dr Molitor s'installe à la place de l'Agent Waker mais ne touche pas la console posée sur la table en face d'elle. Les sons sont identifiés comme un mélange distordu de divers bruitages utilisés dans Mario Kart: Super Circuit.

Le personnel reste silencieux pendant trente secondes. La cacophonie ininterrompue de bruits semble former des syllabes partiellement intelligibles.

SCP-666-FR-Y : Molitor. Molitor. Molitor. Molitor. Molitor. Je [inintelligible], Molitor.

Dr Molitor : Pose ses coudes sur la table. Je suis là, j'entends.

SCP-666-FR-Y : Curieuse Molitor. Tu [inintelligible], alors ?

Dr Molitor : Je ne comprends pas. Articule.

SCP-666-FR-Y : Froide, sévère. Molitor.

Dr Molitor : C'est mon nom. On peut commencer à discuter de choses intéressantes ? Qui es-tu ?

SCP-666-FR-Y : Tutoiement. Drôle.

Dr Molitor : Je tutoie les choses comme toi.

SCP-666-FR-Y : Drôle.

Dr Molitor : Qu'as-tu fait à cette famille ? Qu'est-ce que tu y gagnes ?

SCP-666-FR-Y : Drôle. [inintelligible], Molitor.

Dr Molitor : Tu parleras, à un moment ou à un autre. Si tu connais mon nom, tu sais que je vais finir par trouver le tien. Je répète : qu'as-tu fait ?

SCP-666-FR-Y : Rien. Molitor. Rien.

Dr Molitor : À Meier. Il se fiche de nous. À SCP-666-FR-Y. Si tu n'as rien fait, pourquoi tu es dans la console de la gamine ? Un hasard ?

SCP-666-FR-Y : Molitor, Molitor. Toujours, enfer coupable, pour toi. Toujours. [inintelligible] pour toi. Drôle.

Dr Molitor : Ose prétendre le contraire.

SCP-666-FR-Y : J'ose. Sandra. Petite mignonne. [inintelligible], à croquer. Pauvre chien. Sandra était triste. J'ai pris chien. J'ai consolé. [inintelligible] et Sandra plus triste.

Dr Molitor : Tu t'es fait passer pour son chien ?

SCP-666-FR-Y : Je suis son chien. J'ai son [inintelligible] avec moi. Juste ici.

Une forte odeur de sang s'ajoute à celle de soufre. L'Agente Hale sort de la pièce et vomit dans le couloir. Le Dr Meier l'accompagne pour l'assister et ordonne aux deux autres agents de rester sur place.

Dr Molitor : Excellente blague.

SCP-666-FR-Y : Drôle. Oui.

Dr Molitor : Et donc, quoi, tu t'es fait passer pour son chien dans sa game boy, et ensuite ? Tu l'as possédé, c'est ça ?

SCP-666-FR-Y : Possession par ci. [inintelligible] par là. Toujours notre faute. Non, Molitor. Drôle. J'ai regardé. Très drôle.

Dr Molitor : Reformule. Parle normalement.

SCP-666-FR-Y : Sandra terrifiée. Peur d'être abandonnée. Mourir comme son chien. Alors. J'ai promis la vie éternelle. Gratuitement. Ici, avec Ponpon. Elle [inintelligible], petite mignonne.

Dr Molitor : Espèce de sac à merde.

SCP-666-FR-Y : Drôle, non ? J'ai regardé.

Dr Molitor : Ne me fais pas croire que tu n'es pas responsable de l'accident. Pas à moi.

SCP-666-FR-Y : Drôle, Molitor, drôle. Tu comprends mais n'accepte pas. Le frère voit le père charger le fusil dans le coffre. Le frère prévient la sœur, [inintelligible] petite mignonne. Le frère sait pour la mère. Le père sait pour la mère. La mère se doute que le père sait. La mère avale…

Dr Molitor : Se lève brusquement. Tu mens !

SCP-666-FR-Y : [inintelligible] médicaments. Le frère ne sait pas qu'elle prend médicaments. Le frère a doute de s'être trompé sur l'intention du père. Ils vont en vacances. La mère bave et [inintelligible]. Le frère croit que le père a empoisonné la mère et qu'il compte ensuite [inintelligible] lui et [inintelligible] petite mignonne. Le frère est drôle. Un peu bête. Préparé couteau.

Silence de quelques secondes.

SCP-666-FR-Y : Tu as compris. Molitor. Drôle. Non ?

Dr Molitor : Et ensuite ?

SCP-666-FR-Y : Petite mignonne morte. Promesse tenue. Gratuitement. Bon commerçant. [inintelligible], drôle, non ?

Dr Molitor : Je suis sûre que t'as une dernière blague, chiure de prêtre. Et ensuite ?

SCP-666-FR-Y : Oui. Petite mignonne Sandra triste. Seule. Seule avec faux chien. Très très triste.

Agent Summer : Madame, s'il vous plaît, laissez-moi détruire la console. Je suis prêt à recevoir la sanction pour ça.

Dr Molitor : N'approchez pas, Summer. Ne pensez pas qu'il n'a pas songé à cette possibilité.

SCP-666-FR-Y : Alors. Que faire ? Je suis bon commerçant. Ristourne, cadeau, [inintelligible] pour petite mignonne. Proposé de ramener famille morte aussi.

Dr Molitor : Elle a dit oui.

SCP-666-FR-Y : Elle a dit oui ! Drôle. Drôle. Drôle. Père violent, ramené. Frère violent, ramené. Mère violente, ramenée. Sacrée petite mignonne. Gratuitement, [inintelligible] bon commerçant.

Dr Molitor : Qu'est-ce que tu y gagnes ?

Silence de quelques secondes.

Dr Molitor : Les choses comme toi y gagnent quelque chose. Vous voulez faire croire que c'est juste pour vous amuser, mais c'est trop d'efforts pour vous. Tu y gagnes. Qu'est-ce que tu y gagnes ? Réponds.

SCP-666-FR-Y : Un enfer à moi.

SCP-666-FR grésille quelques secondes et revient à l'écran titre. L'Agent Summer s'effondre par terre, tremblant, et pleure. L'Agent Waker l'aide à se relever. Après un temps de flottement, le Dr Molitor se lève et interrompt l'enregistrement.



Conclusion :

Aussi terrible que les implications de cette décision puissent être, je m'oppose catégoriquement à la destruction de la console, que le Comité d'Éthique geigne ou non. Les artefacts chargés de résidus spirituels, encore davantage lorsqu'ils sont la propriété d'une entité démoniaque, sont hautement instables. Comme je l'ai dit à l'Agent Summer, SCP-666-FR-Y a prévu le coup, c'est certain. Ça ne m'étonnerait pas que cette connerie explose si on fait mine d'essayer de lui griller les circuits. - Dr Molitor


Je vais m'entretenir avec le Comité des Directeurs concernant la gestion future de SCP-666-FR. Pour l'instant, plus aucune expérimentation n'est autorisée sur cet objet, et je veux qu'il soit surveillé, pour que l'on puisse interrompre la partie si l'entité tente de torturer ces gens. De toute manière, ils ont tous cessé de parler : SCP-666-FR-L ne bouge plus une course sur deux, SCP-666-FR-B et SCP-666-FR-D ne sont plus présents les trois quarts du temps et SCP-666-FR-P semble prendre grand soin de nous éviter pendant les courses. Et je nous vois mal parvenir à communiquer avec SCP-666-FR-T. - Dr Meier


Note de service du 01/05/2004

- Dr Molitor

Suite au décès du Dr Meier, j’ai eu le déplaisir de découvrir certaines rumeurs au sujet de nos recherches et de ce malheureux incident. Je vais donc mettre les choses au clair : Non, le Dr Meier n’est pas mort à cause de SCP-666-FR. La console n'est pas capable de vous tuer et aucune malédiction ne va frapper chaque personne ayant été en contact avec SCP-666-FR. Le Dr Meier est décédé d’un arrêt cardiaque en raison de son âge, d’un infarctus tout ce qu’il y a de plus banal. Vous êtes des professionnels, vous en avez vu d’autres et SCP-666-FR est un objet sécurisé. Oui, SCP-666-FR est la création d’un démon, mais celui-ci est bien gardé dans la console. Rien ne va sortir de l’écran pour vous enfoncer une carapace dans le crâne.

Merci de respecter la mémoire du Dr Meier.


Rapport d'Incident du 16/05/2004 :

Suite à une inspection de routine de SCP-666-FR-1, il fut remarqué par le personnel de recherche que Wario, ci-après désigné SCP-666-FR-W, a adopté un comportement radicalement différent laissant suggérer l'influence de résidus éthériques. L'entité ignorait le déroulé de la course et cherchait à bousculer le joueur à répétition, sans utiliser d'objet, comme pour attirer son attention.

Le Dr Molitor fut dépêchée sur place et tenta de communiquer avec SCP-666-FR-W. [DONNÉES SUPPRIMÉES]

Aucun membre du personnel de recherche ou de sécurité n'est dorénavant autorisé à entrer en contact avec SCP-666-FR jusqu'à nouvel ordre. Tout membre du personnel ayant été en contact avec SCP-666-FR au cours des derniers mois doit être traité par le Département de Démonologie afin de prévenir toute interception de leurs résidus éthériques par SCP-666-FR.


Synthèse de l’expérience du 06/07/2004 au 08/10/2004 sur SCP-666-FR :

SCP-666-FR a été remis à D-1513 dans le but de déterminer la manière dont un résidu éthérique se lie à la console. L’hypothèse de base était que le contact prolongé et régulier avec l’entité provoque l’absorption du résidu éthérique à la mort du sujet. Durant plusieurs jours, D-1513 n’a manifesté aucun dérangement au sujet des différentes anomalies du jeu, mettant cela sur le compte de l’état de la console.

Après un mois, il a été proposé à D-1513 de jouer au mode multijoueur avec un ou plusieurs co-détenus. Les anomalies présentes dans le jeu ont agacé ou mis mal à l’aise une partie des Classes-D, notamment ceux étant de religion monothéiste ou ayant des proches décédés dans des accidents de la route.

Il a été demandé à D-1513 s’il avait l’impression que les CPUs communiquaient avec lui. La réponse a été négative. En revanche, D-2703, dont la fille a été renversée par un chauffard, prétend avoir entendu une voix similaire à celle associée à SCP-666-FR-Y lui répéter le nom de son enfant tout au long de certaines de ses parties.

Malgré la réticence de plus en plus fréquente de ses partenaires de jeu, D-1513 a continué à jouer avec SCP-666-FR très régulièrement au point de bien connaître tous les circuits, y compris ceux altérés. Il a été supposé que D-1513 s’était bel et bien lié à la console en raison de l’acharnement dont il faisait preuve afin de pouvoir obtenir plus de temps avec celle-ci. Au bout de quelques semaines, il a été proposé d’exécuter le Classe-D pour observer si son décès amènerait à la présence d’un nouveau personnage jouable, tous les autres étant déjà « occupés ».

Cependant, en raison de sa connaissance des différents circuits, D-1513 a remarqué que ceux-ci devenaient plus longs et que des sprites s’ajoutaient le long de la route au rythme de un ou deux par semaine. L’exécution de D-1513 n’ayant pas encore été validée par le Comité d’Éthique, celle-ci a été annulée.

En nous basant sur les observations de D-1513, il a été remarqué que l’apparition de sprites corrélait avec les décès de Classes-D dans l’aile du site où se trouvait SCP-666-FR.

La conclusion est donc la suivante : Une personne n’a pas besoin d’être en contact direct ou prolongé avec SCP-666-FR pour que les résidus éthériques soient absorbés par celui-ci, être dans sa zone d’influence suffit.

SCP-666-FR a été placé dans une zone d’isolation du Site-Aleph.

Mise à jour du 31/10/2004

Il a été remarqué que la taille des circuits ainsi que le nombre d’anomalies dans SCP-666-FR-1 augmentaient de façon exponentielle. Suite à une vérification plus poussée, il a été observé que certaines de ces anomalies correspondent à des personnes décédées à l’hôpital Saint-█████ à l’autre bout du Site-Aleph. Il est donc probable que la zone d’influence de SCP-666-FR s’agrandisse au fur et à mesure que des résidus éthériques y sont absorbés. Pour pallier ce problème grave, les procédures de confinement seront mises à jour aussitôt après une dernière exploration du jeu par la FIM Mi-5 ("Pro Gamers").


Date : 31/10/2004

Intentions : Session de tentative de prise de contact d'urgence avec les entités habitant la console afin de trouver un moyen de stopper l'évolution du champ d'influence de SCP-666-FR. Le Dr Molitor est la responsable de la session. Même matériel que précédemment. Même répartition des rôles que précédemment pour les agents.


Retranscription :

Les agents se mettent en place. Le Dr Molitor se place, assise, à côté de l'Agent Waker.

Agent Murphy : Vous êtes absolument certaine que c'est sans danger, madame ?

Dr Molitor : Si vous ne me faites pas une crise d'asthme foudroyante dans la minute, ça ira. Tenez-vous prêts.

Agente Hale : Je tiens à prévenir que je ne suis pas formée pour la démonologie. Si je sens encore du sang, je dois me retirer.

Dr Molitor : Il n'y en aura pas.

Agent Waker : Ordre du jour, docteur ? Avant de jeter ce truc dans un bunker six pieds sous terre.

Dr Molitor : Trouvez-moi un Laverne. N'importe lequel. On doit au moins leur demander s'ils ont une piste pour arrêter ça. Et à défaut, c'est important de…

Silence de quelques secondes.

Agent Summer : De les prévenir qu'on ne peut plus rien pour eux.

Dr Molitor : C'est ça. Lancez la partie.

Agent Waker : Quel circuit ?

Dr Molitor : N'importe. Le premier.

Agent Waker : Y a beaucoup plus de glitchs que la dernière fois. Rien que sur le menu… « Circuit Mario » est juste nommé « Circuit », maintenant. Je lance quand même ?

Dr Molitor : Oui. Le temps presse.

Les agents lancent la partie. Plusieurs différences sont immédiatement observées. La musique a disparu, bien que les bruitages sont encore présents, et la carte en bas à droite de l'écran est corrompue. Le ciel est recouvert par un sprite de Mario déformé, étiré sur la largeur, et le château présent au loin dans le circuit originel est ici plus grand d'environ 70%. Sur SCP-666-FR, un léger filtre de couleur rouge affecte l'écran.

Agent Murphy : Pas la même ambiance.

Agent Waker : Le parcours a pas l'air pareil. On reste en formation serrée.

Les agents démarrent la course. Le circuit ne correspond plus au tracé originel du jeu et paraît bien plus grand. Il y a nettement moins de virages et le circuit semble composé essentiellement de grandes lignes droites interrompues par de légères courbes. Au bout de quelques minutes de jeu, et après avoir récupéré quelques objets offensifs dans des boîtes à objet égarées, l'Agente Hale interpelle l'Agent Waker.

Agente Hale : Capitaine ! J'ai en visu, euh… Monsieur… Enfin…

Dr Molitor : Se rapproche de l'écran de l'Agente Hale. Montrez-moi.

SCP-666-FR-W est visible en train de rouler lentement sur un terrain normalement non-jouable du jeu, au loin.

Agent Waker : Okay, je le vois aussi. Il est en dehors du circuit, au-delà des murs. Lakitu marche encore ?

Agent Murphy : Honnêtement, capitaine, je suis pas sûr que s'éloigner de la route est une bonne idée.

Agent Summer : Il nous a vu. Il… Il s'en va.

SCP-666-FR-W est visible sur l'écran de l'Agent Summer en train de s'écarter de la route, jusqu'à ce que la distance d'affichage le fasse disparaître.

Agente Hale : Pourquoi il est parti ? Il peut pas nous avoir confondu, il sait que…

Agent Murphy : Il a peut-être perdu la boule. Je serais comme lui.

Agent Waker : Murphy, tes commentaires, tu te les gardes. Docteur, qu'est-ce qu'on fait ?

Dr Molitor : Pardon, je… Je… Ne le suivez pas, je ne pense pas que vous pourrez le rattraper. Mieux vaut rester en terrain vaguement connu, l'Agent Murphy a raison. Je ne suis pas… Je ne suis pas une spécialiste comme il l'était.

Agent Waker : On continue sur la route, les gars. Hop, hop.

Les agents continuent quelques minutes de plus sur le circuit. Un humanoïde géant en trois dimensions composé de polygones gris apparaît sur la droite de la route, à genoux, en train de se tortiller sur le sol. Ses graphismes 3D ne devraient normalement pas être permis par le moteur graphique de Mario Kart: Super Circuit. Autour de la figure, plusieurs dizaines de sprites de Maskass, des ennemis communs dans l'univers du jeu d'origine, sont enterrés dans le sol jusqu'aux épaules. Quand les agents passent à proximité, l'entité ne les remarque pas.

Agent Waker : Ça a l'air de souffrir.

Agent Summer : Combien de personnes sont à l'intérieur, docteur ?

Dr Molitor : Les estimations montent à 70.

Les agents ralentissent un instant devant la figure humanoïde. L'entité se frappe la tête contre le sol et se frotte le visage avec ses bras. Ses mouvements ne produisent pas de son.

Agent Waker : On continue.

Les agents continuent de rouler pendant 15 minutes. Le circuit ne montre pas de signes de former une boucle jusqu'à présent.

Agent Murphy : Je crois que le château grossit. Comme si on s'approchait. C'est censé être un faux décor, vous pensez qu'on va l'atteindre ?

Agent Waker : Je… Ah ! Regardez, docteur. On a Luigi.

SCP-666-FR-L est immobile sur le côté de la route, ses roues partiellement sur l'herbe. Il ne bouge pas à l'approche des agents. Le Dr Molitor s'approche immédiatement de l'écran de SCP-666-FR.

Dr Molitor : Antoine ? Antoine, tu m'entends ?

SCP-666-FR-L : OUI

Dr Molitor : Antoine, est-ce que tu peux nous dire ce qui se passe, de votre point de vue ? Est-ce que SCP… Est-ce que, euh… Est-ce que Yoshi… Est-ce que Yoshi a fait quelque chose ?

SCP-666-FR-L : YA DU MONDE QUI RENTRE

Dr Molitor : Okay, est-ce que… Est-ce que ça va ?

SCP-666-FR-L : YA PAS DE PLACE POUR EU

SCP-666-FR-L : IL LES MET LA OU ILS ON MAL

Dr Molitor : Comment ça ?

SCP-666-FR-L : JAI UN MONSIEUR SOUS MES ROUE

SCP-666-FR-L : QUAND JE JOUE, IL CRIE

SCP-666-FR-L : JE VEU PLUS JOUER

SCP-666-FR-L : JE VEU MOURIR

Dr Molitor : Antoine, est-ce que… Est-ce qu'il y a un moyen, tu crois, d'arrêter ça ?

SCP-666-FR-L : ARRETER QUE LES GENS VIENNE

Dr Molitor : Oui.

SCP-666-FR-L : DEMANDER A ELLE A MA SOEUR

Dr Molitor : Elle va savoir ? Tu penses qu'on peut la trouver comment ?

SCP-666-FR-L : AU CHATAU

Dr Molitor : Okay, on… On va y aller. Aux agents. Waker, les autres, on démarre.

SCP-666-FR-L : ATTENDER

Dr Molitor : Oui ?

SCP-666-FR-L : DITE LUI QUE

Le texte disparaît et ne réapparaît pas pendant quelques secondes.

SCP-666-FR-L : QUE JE SUIS DESOLE SIL VOUS PLAIT

Quelques secondes de silence.

Dr Molitor : Je lui dirai. Merci, Antoine.

Les agents se remettent en route. Le circuit part ensuite dans une longue ligne droite vers le château, qui grossit progressivement jusqu'à occulter la ligne d'horizon. Au bout d'une heure et demie de jeu et d'échanges coupés dans un souci de clarté, SCP-666-FR-P apparaît devant les agents. Son sprite est de dos, est troublé par de nombreux glitchs ressemblant à des visages humains et est anormalement gros, occupant toute la largeur de la route. De nombreux sons de gémissements humains corrompus émanent de SCP-666-FR-1.

Agent Waker : Aux autres agents. On ne s'approche pas trop. Summer, tiens-toi prêt à tirer ta bleue.

Dr Molitor : Sandra..? Sandra, est-ce que tu m'entends ?

SCP-666-FR-P : oui

Dr Molitor : Sandra, on a… On a parlé à ton frère.

SCP-666-FR-P : je entendu

Dr Molitor : Il a dit que tu savais comment arrêter tout ça. Est-ce que c'est vrai ? Tu aurais une idée ? C'est toi qui… Qui a parlé à Yoshi en premier, alors…

SCP-666-FR-P : casser la console sile vous plait

Quelques secondes de silence.

Dr Molitor : C'est… Mh, c'est impossible, Sandra.

Quelques secondes de silence.

Dr Molitor : C'est trop dangereux. Il y a trop de résidus… Hm… Il y a trop d'âmes dedans. Ça risquerait d'exploser, ou de… Ou de faire quelque chose de pas bien du tout. Il n'y a pas quelque chose à faire, de l'intérieur, pour…

SCP-666-FR-P : alors parter

Dr Molitor : Comment ça ? Tu veux qu'on… Parte ?

SCP-666-FR-P : vous vouler pas casser la console alors parter

Quelques secondes de silence.

Dr Molitor : Qu'est-ce qu'il s'est passé, ici, Sandra ? Pourquoi est-ce que tu es… Plus grande ?

Quelques secondes de silence.

SCP-666-FR-P : pas de place

SCP-666-FR-P : plein de gens tous seul

Un hurlement plus puissant que les autres sature brièvement le micro de SCP-666-FR. L'Agent Waker pose SCP-666-FR sur la table et se lève pour faire les cent pas.

SCP-666-FR-P : je vouler pas les laisse tous seul

Dr Molitor : Ils… Ils ont l'air de souffrir, Sandra. D'avoir mal.

SCP-666-FR-P : moi aussi jai mal

SCP-666-FR-P : mais je suis plus seul

Le Dr Molitor pleure silencieusement.

Dr Molitor : Je ne sais pas si je devrais te dire ça, mais… Ton frère nous a dit de te dire qu'il… Qu'il était désolé.

Quelques secondes de silence.

SCP-666-FR-P : desole madame

SCP-666-FR-P : je pardone pas desole

SCP-666-FR-P : il es comme lui

Dr Molitor : Comme ton père ?

SCP-666-FR-P : non lautre

SCP-666-FR-P : il a regarder

SCP-666-FR-P : que regarder

SCP-666-FR-P : et quen il a plu regarder cete trop tard

Dr Molitor : Je comprends.

SCP-666-FR-P : parter

Le personnel présent reste silencieux pendant une minute.

Dr Molitor : Aux agents. Arrêtez la partie.


Conclusion :

Aucune solution concrète trouvée. La seule chose qu'on peut faire, c'est enterrer cet objet loin, pour éviter que quiconque ne finisse dedans, et continuer les recherches pour pouvoir détruire l'objet en toute sécurité. C'est mon unique recommandation.

C'est urgent, pour eux. - Dr Molitor


Mise à jour des Procédures de Confinement Spéciales :

SCP-666-FR a été déplacé dans un coffre dédié au Site-Kybian dans la nuit du 01/11/2004 au 02/11/2004 à bord d’un fourgon blindé. Le trajet a volontairement évité toute zone habitée et s’est fait à une vitesse minimale. Un confinement plus avancé a été mis en place dès l’arrivée de SCP-666-FR en présence d’une brigade du Département de Démonologie.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License