SCP-666½-J
notation: +17+x

Objet #: SCP-666½-J

Classe: Sainte Mère de Dieu que c'est Keter

Procédures de Confinement Spéciales: Un minimum de sept (7) membres du personnel du site de confession Abrahamique doivent être en permanence présents dans la chambre de confinement de SCP-666½-J. SCP-666½-J ne doit entrer en contact avec aucun organisme vivant que ce soit sans l'autorisation écrite d'un membre du personnel de Niveau 4. L'emploi de SCP-666½-J comme arme et comme moyen de confinement/neutralisation d'objets SCP de Classe Keter est actuellement étudié par le Conseil O5.

Description: SCP-666½-J est un plat prenant la forme de champignons fourrés au crabe produit par le service de restauration interne de la Fondation Cuisine de Confinement à l'occasion du 45ème Rallye Annuel du Site 19 de la Fondation. Environ 42% des 1,500 invités consommèrent SCP-666½-J et furent par la suite affectés par ses propriétés anormales. Les effets de SCP-666½-J commencèrent à se manifester approximativement une heure après la consommation du plat principal, lorsque les invités commencèrent à se plaindre de légères douleurs abdominales. Avant la fin de la deuxième heure, de nombreux invités se plaignirent d'importants problèmes digestifs tandis que toutes les toilettes situées dans les environs immédiats furent assaillies et virent se développer de longues files d'attente. Avant la fin de la troisième heure, les membres du personnel médical, d'investigation et de plomberie des sites environnants furent dépêchés pour assister les secours.

Les personnes ayant consommé SCP-666½-J déclarent qu'il possède un étrange goût salé, certainement causé par un substitut salin expérimental employé lors de sa création. Il a été supposé que cette substance est la cause principale des propriétés anormales de SCP-666½-J, bien qu'une intoxication alimentaire causée par la mauvaise hygiène des membres du personnel de cuisine ait également été envisagée. Tous les membres du personnel ayant un lien avec Cuisine de Confinement ont été placés en détention autant pour procéder à des interrogatoires que pour assurer leur sécurité.

Une fois consommé par un sujet humain, SCP-666½-J provoque cinq phases de scénarios de Classe-K localisés à l'intérieur du système digestif du sujet.

Lors de la phase initiale, SCP-666½-J provoque une courte période de nausée légère suivie d'une soudaine et pressante envie de se soulager. Cependant, juste avant l'instant crucial de la douce expulsion, SCP-666½-J déclenche un Changement de Contrôle de Classe DK en prenant le contrôle des régions inférieures du sujet et causant la fermeture totale de tous les orifices corporels du sujet. Le besoin impérieux et charnel de se soulager s'accroît jusqu'à en devenir paralysant. Les sujets éprouvent parfois des difficultés à respirer, d'intenses douleurs à la mâchoire à force de serrer les dents et de légers hématomes aux mains du fait qu'ils serrent la lunette des toilettes de toutes leurs forces.

Après que les intestins du sujet aient connus 15 à 20 minutes d'un confinement rivalisant avec celui de SCP-106 (mais impliquant beaucoup plus de cris), le sujet fera l'objet d'un bref Scénario de Ravissement de Classe RK durant lequel il ressentira une relaxation des muscles inférieurs, une vague de soulagement, et un léger espoir que le pire est passé.

Après cela, les portes de l'Enfer s'ouvriront à l'intérieur des intestins de la victime, tandis que Satan lui-même violera le scrotum du sujet à grands coups de pioche. Un Scénario de Terre Brûlée de Classe SK frappera l'intégralité des parois internes du tube digestif de la victime, tandis que des flammes impies feront rage en un vortex démoniaque d'une température d'environ PUTAIN-DE-BORDEL-DE-MERDE degrés Kelvin. Tout souvenir heureux, toute trace de paix, de joie, ou de n'importe quoi d'autre qu'une souffrance à s'en faire péter les dents est absolument oblitéré dans une supernova gastrique de proportion biblique. Les sujets peuvent sombrer dans l'inconscience ou connaître des périodes de ''trous'' dans leur vie durant cette phase tandis que tout ce qu'ils peuvent ressentir est un brouillard empli de larmes durant lequel ils suent à torrent, poussent des cris d'agonie et cherchent désespérément à reprendre leur souffle.

Cela durera durant les deux ou trois heures qui suivent. Il est fréquent que les sujets éprouvent des hallucinations durant cette période dans lesquels ils imaginent des scénarios visant à diminuer la douleur en se voyant être brutalement assassinés par diverses entités SCP de Classe Keter.

Les plus petits espoirs qui peuvent encore à ce stade exister sont réduits en poussière lorsque les sujets font l'objet d'une Rupture Totale de Confinement de Classe CK, durant lequel ils expulsent enfin le contenu de leurs boyaux en un impressionnant tsunami que l'on pourrait comparer à une unique et grosse fuite dans le barrage Hoover : une incalculable quantité de liquide éjectée, à la fois assez rapidement pour que cela soit écœurant, mais pas assez rapidement pour vraiment être libérateur. Les sujets ont décrit l'expérience comme étant l'équivalent digestif de voir sa vie défiler devant ses yeux, avec chaque repas ayant été consommé dans la vie d'un individu qui se voit douloureusement expulsé dans l'ordre antéchronologique.

L'incroyable quantité de déchets produite par les personnes atteintes a poussé les chercheurs à spéculer que les tubes digestifs des sujets développent des propriétés extradimensionnelles ou ectoentropiques durant cette période. Les déchets évacués n'ont rien de commun avec de la matière fécale saine et normale. Il s'agit plutôt plutôt d'une effroyable soupe absolument dégueulasse qui est probablement corrosive et certainement radioactive. L'étape d'expulsion est habituellement courte, mais un champ temporel anormal créé par SCP-666½-J fait que les sujets ont la sensation que l'expérience dure l'équivalent de six vies.

Lorsque la capacité du sujet à supporter le traumatisme émotionnel et physique provoqué par l'enfer apocalyptique qui se déchaîne dans les parties les plus sensibles de leur anatomie finit par s'épuiser, SCP-666½-J entrera dans sa phase finale : un scénario d'Effondrement Universel de Classe UK, durant lequel le sujet connaîtra un dernier crescendo de Ragnarök gastrique suivi par une plongée libératrice dans l'inconscience. Les sujets se réveilleront une à deux heures plus tard sans perte de souvenirs relative à l'expérience ; cependant, plusieurs individus affectés réalisèrent s'être déplacé d'un lieu à un autre entre le moment où ils se sont évanouis et celui où ils ont repris connaissance. Un chercheur reporta s'être retrouvé dans un champ voisin, propre et complètement habillé, allongé sur une pile de magazines Times de 1986 sans aucun souvenir de comment il était arrivé là.

Les sujets subissant les effets de SCP-666½-J subissent souvent à la suite de l’événement un traumatisme psychologique ainsi qu'un malaise intestinal résiduel durant les jours qui suivent.

Les enquêtes sont en cours. L'implication de Groupes d'Intérêt est envisagé.

"Ayant vécu à la fois un accouchement et les effets de SCP-666½-J, je peux dire sans hésiter qu'à choisir, je préfère le premier. Subir SCP-666½-J, c'est comme avoir trois bébés à la fois, sauf qu'en plus ils sont enflammés. Et qu'ils sont recouverts de punaises et qu'ils essaient de vous bouffer de l'intérieur pendant que la sage-femme vous bat à coup de pied de biche en vous hurlant à l'oreille qu'il faut pousser." – Dr. Rights

"J'ai pris l'entrée au bœuf, du coup je ne peux pas décrire par expérience les effets de SCP-666½-J. Cependant, je peux vous affirmer que j'ai vu des brèches de confinement de Classe Keter causer moins de chaos et de démoralisation généralisée. Sans l'ombre d'un doute, ce fut la seconde pire nuit qu'a connu le Site 19."1 – Dr. Gears

"C'est mon troisième corps depuis l'incident et je n'ai toujours pas l'impression que ce soit enfin sorti de mon système. Veuillez m'excuser, je vais essayer de passer à un quatrième." - Dr. Bright

"Ça fait trois semaines que ça s'est passé, et je n'arrive toujours pas à me tenir debout. J'ai vu la Mort en face, et elle est assaisonnée au persil." – Dr. Kondraki

Journal d'Incident: Le 26/04/2007, un objet SCP qui était jusque là de Classe Euclide fut nourri avec une petite quantité de SCP-666½-J. L'objet présente depuis une hostilité extrême à l'égard de tout ce qui peut ressembler à une forme de vie humaine. De plus, une mystérieuse substance d'origine inconnue se manifestant sur le sol de la chambre de confinement a engendré la nécessité de nettoyer périodiquement les lieux. L'exposition croisée à SCP-666½-J pour toute autre situation qu'une tentative de neutralisation est depuis interdite.

Addendum: Malgré les objections du Comité Ethique, SCP-682 fut nourri avec un plat de SCP-666½-J. Au summum de la fureur de SCP-666½-J, SCP-682 leva ses mains en l'air, cria ''délivre moi Yog Sothoth !'' et rendit l'âme de son propre chef. La neutralisation est déclarée comme étant un succès.

"Jésus a pleuré." – Dr. Clef

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License