SCP-666
notation: +1+x
blank.png
SCP-666.jpg

SCP-666 et le Docteur Cront, vers [SUPPRIMÉ].

Objet # : SCP-666

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-666 doit être stocké dans un bunker placé sous surveillance constante au Site-73, dans les montagnes tibétaines. Les gardes doivent être relevés chaque semaine, et leurs dossiers personnels doivent être étudiés avant leur assignation afin de vérifier qu'ils n'ont aucun antécédent d'addiction à la drogue ou à l'alcool.

Seul un membre du personnel de Classe-D peut entrer à l'intérieur de SCP-666, dans le cadre de procédures expérimentales dûment approuvées ou sur approbation d'un chercheur de la Fondation de Niveau 4 ou plus. Les chercheurs et agents entrant à l'intérieur de SCP-666 doivent être constamment observés par un garde, qu'ils aient des antécédents d'addiction avérés ou non. Si quelque signe que ce soit semble indiquer qu'ils sont affectés par SCP-666, ils doivent en être sortis immédiatement.

Description : SCP-666 est une yourte tibétaine de taille moyenne, faite de branches de bois attachées et couverte de cuir de yack. La yourte a une hauteur de 2,44 m de haut pour une base de 9,14 m de diamètre. Elle est de forme circulaire. Le sol à l'intérieur de la yourte consiste en la même terre brute qu'à l'extérieur pour la majorité des observateurs ; les branches constituant la structure de la yourte sont enveloppées de peaux de lapin et de lanières en cuir de yack. Périodiquement, SCP-666 changera d'emplacement au sein de la zone de confinement. Cela ne se produit que lorsqu'il n'est pas sous observation directe. Une observation indirecte donnera l'impression qu'une entité à l'intérieur de la structure la soulève entièrement et la déplace jusqu'à son nouvel emplacement. À ce jour, elle n'a jamais tenté de s'échapper hors de son confinement.

SCP-666 a été découvert en 1973 par des agents de la Fondation explorant les montagnes de la région suite à des rapports faisant état de plusieurs personnes portées disparues qui étaient revenues de la région en donnant la même explication : à la recherche d'un abri pour se protéger des intempéries, les individus avaient fini par découvrir SCP-666, apparemment par pur hasard. L'équipe d'exploration, partie dans des conditions météorologiques similaires, fut également capable de découvrir la yourte. Parmi les trois agents présents, deux ne subirent aucun effet néfaste. Le troisième entra dans un état de stupeur, souffrant d'hallucinations intenses et marmonnant des propos incohérents. Lorsque l'équipe fut retrouvée, la yourte fut récupérée et emportée au Site-73 pour une étude approfondie.

Lorsqu'un individu sans antécédents d'addiction particuliers entre dans la yourte, elle reste dormante et ne semble pas avoir d'effet particulier sur sa santé. Les membres du personnel de Classe-D sans antécédents d'abus d'alcool ou de narcotiques furent capables de s'installer dans la yourte pendant plusieurs jours d'affilée avec les provisions appropriées, et rapportèrent seulement avoir des rêves plus intenses.

Les individus ayant des antécédents d'abus de substance, cependant, subiront à l'intérieur de la structure une forme d'effet hallucinogène. Dans tous les cas, le sujet rapportera se trouver dans un endroit présent dans ses souvenirs ou lié à ses souvenirs, et plus particulièrement au lieu où leur addiction était la plus intense. À ce jour, les témoignages incluent des toilettes de boîte de nuit, une Volkswagen Vanagon de 1973, une ruelle délabrée, le Casino [SUPPRIMÉ] de Las Vegas, etc. Un sujet a rapporté se retrouver dans un appartement sordide en compagnie d'une prostituée nommée "Chloé" avec laquelle il pratiquait fréquemment l'injection de narcotiques ; un autre a rapporté se trouver dans sa propre chambre face à un ordinateur bien plus moderne que celui qu'il possédait avant son arrestation pour distribution de pédopornographie.

Au cours de ces hallucinations, les sujets rapportent être confrontés par un individu, désigné SCP-666-1 ; les descriptions de SCP-666-1 varient amplement d'une personne à une autre, sans similitude de race, de genre ou d'apparence en dehors du fait qu'il est "adapté" à son environnement. SCP-666-1 fournira le sujet en la ou les substance(s) auquel il est dépendant, bien que, au début de leur rencontre, il fasse preuve d'une attitude passive-agressive. Au fil du temps, le sujet est encouragé à consommer davantage tout en étant simultanément encouragé à arrêter. Si le sujet en vient à afficher des remords ou une forte volonté de résister à son addiction, SCP-666-1 adoptera progressivement un ton plus amical et continuera à mêler tentation et découragement dans ses hallucinations ; approximativement 94% des sujets ayant traversé cette forme d'hallucination jusqu'à sa fin ont été diagnostiqués comme complètement libérés de toute trace psychologique d'addiction, bien que les symptômes physiques de l'addiction mettent leur durée naturelle à s'estomper.

Si le sujet succombe aux tentations de SCP-666-1, l'entité deviendra de plus en plus hostile. Rien ne permet de mesurer la durée de temps ou l'évolution de son degré d'indulgence, mais, s'il n'est pas surveillé, SCP-666-1 commencera invariablement à agresser le sujet et à pousser son vice jusqu'à des niveaux d'overdose extrême. Si le sujet n'est pas retiré de la yourte avant cette période, il mourra. La cause de la mort des sujets est typique de leur addiction antérieure : un alcoolique souffrira de dysfonctionnements des reins ou du foie, un cocaïnomane développera une arythmie cardiaque, une sujet accro à la télévision ou aux jeux vidéos souffrira d'atrophie musculaire sévère et de problèmes de santé dus à un mode de vie sédentaire, etc.

À ce jour, aucune connexion n'a été clairement établie entre les personnes succombant ou ne succombant pas à SCP-666-1 ; l'hypothèse actuelle est que cela repose entièrement sur la volonté et la conviction de l'individu. Toutes les tentatives faites pour interroger directement SCP-666-1 ont échouées, étant donné que l'entité, soit détourne la conversation, soit refuse directement de répondre. La seule phrase révélatrice de sa nature fut une unique instance de "Nous ne sommes pas importants ici, tout cela ne concerne que vous." Cela indiquerait soit que plusieurs entités sont rattachées à SCP-666, soit que d'autres instances de SCP-666 existent à travers le monde. Une enquête a été lancée afin de rechercher de témoignages similaires ; si une autre instance de SCP-666 venait à être découverte, elle doit être immédiatement transférée au Site-73.

Addendum SCP-666-1 : Des témoignages presque identiques se sont récemment manifestés au nord du Canada, décrivant une "Hutte de Wendigo" apparue dans plusieurs régions éloignées. Bien qu'elles ne soient pas certifiées, la similarité de ces histoires semblent confirmer qu'il existe au moins une instance supplémentaire de SCP-666 hors confinement.

Addendum SCP-666-2 : Interview du Sujet de Test D-14390 concernant son expérience au sein de SCP-666 (enregistrement audio)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License