SCP-644
notation: +2+x

Objet # : SCP-644

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-644 doit être contenu dans une chambre de confinement pour humanoïde standard dans le Hall ██ du Site-██. Le personnel ou les Classes-D du Site-██ ayant des enfants doivent être mis au courant des effets anormaux de SCP-644. Les membres du personnel ayant des enfants peuvent se désengager des tests avec SCP-644 à tout moment.

Description : SCP-644 est un homme d'origine italienne. Physiquement, SCP-644 paraît avoir approximativement 30 ans. Les mots "M. Chaud, des Petits Messieurs® par Dr. Wondertainment" sont tatoués sur l'intérieur de son poignet gauche.

SCP-644 est capable de déterminer précisément si une personne a ou non des enfants. Les enfants adoptés peuvent être détectés par cet effet de la même manière que pour les enfants biologiques. SCP-644 est conscient de cet effet pour n'importe quelle personne qu'il connait, même si ce n'est que le nom ou l'apparence de la personne.

SCP-644 prétend être capable de prédire ce que souhaite avoir n'importe quel enfant, ainsi que la capacité de déterminer la popularité de n'importe quel produit destiné aux enfants. SCP-644 prétend que cet effet ne fonctionne pas pour les souhaits des adultes, mais a tout de même donné ses prédictions pour une personne âgée de plus de 18 ans, que SCP-644 a décrit comme "un vrai soldat", sans autre commentaire.

SCP-644 est capable de produire une carte de visite de la poche de n'importe quel vêtement qu'il porte. Il est imprimé sur la face de la carte :

Monsieur Chaud
Consultant Marketing
Docteur Wondertainment Inc. LLC
1515 Mulberry Lane, Chicago, Afrique du Sud

Un document similaire au Document 909-a est imprimé en petit sur l'arrière de la carte.

SCP-644 a été originellement découvert par la police locale de Racine, dans le Wisconsin, où il fut trouvé en train de dormir dans l'entrée de l'école élémentaire locale, dont il avait eu l'accès après avoir cassé une fenêtre. SCP-644 prétendit avoir fait cela afin de fuir les conditions hivernales du temps. Un webcrawler automatique de la Fondation trouva la mention du tatouage de SCP-644 dans les fichiers de la police locale départementale, avant de faire son acquisition peu de temps après. Plusieurs objets anormaux créés par "Docteur Wondertainment" furent trouvés à Racine, dans le Wisconsin, en possession de plusieurs enfants locaux.

Interview 1 :

Avant-propos : L'interview a été organisé après le confinement initial, avant que les propriétés anormales de SCP-644 n'aient été déterminées.

<Début du Log>

SCP-644 est amené dans la salle d'interview par du personnel de sécurité équipé avec des tenues ignifugées pouvant résister jusqu'à une température de 800°C, ainsi qu'avec du Kevlar et un rembourrage de mousse dans le cas où une détonation explosive se produirait. Le personnel est également armé d'extincteurs haute capacité.

SCP-644 : Il se passe quoi avec ces gars ?

Dr. Latimer : Donnez-nous votre nom pour nos archives, s'il vous plait.

SCP-644 : Je suis Monsieur Chaud. Consultant Marketing pour Docteur Wondertainment, incorporé et tout et tout…

SCP-644 montre l'intérieur de son poignet, pointant du doigt son tatouage. Le personnel de sécurité se prépare à éteindre un feu potentiel.

SCP-644 : La tatouage, voyez ? C'était mon idée. Parce que je garde mon doigt sur le pouls du marché, eh ?

Dr. Latimer : Vous avez eu votre mot à dire sur l'emplacement de votre tatouage ?

SCP-644 : Ouais. Moi et le docteur, nous étions assez proches. Considérez que j'ai été au lycée avec lui.

Dr. Latimer : Où était-ce ?

SCP-644 : Oh, je ne sais pas. Est-ce que quelqu'un se souvient réellement de ce truc ? Bref, comment allez-vous ?

Dr. Latimer : Je vais bien. Pouvez-vous me parler de votre relation avec "Wondertainement" ?

SCP-644 : "Bien" ? Je veux dire, je suis sûr que vous avez oublié les gamins, pas vrai ? Ils sont avec votre mari ?

Dr. Latimer : Qu'est-ce que vous savez sur mes enfants ?

SCP-644 : Je sais que vous leur manquez. Ils ne— Je veux dire, ils ne savent même pas ce que vous faites. Et nous ne sommes très certainement pas dans une université, n'est-ce pas ? À moins qu'il n'y ai certains 'tests de protocoles de détente', ha. Ça doit faire quoi, deux semaines que vous ne les avez pas vus ?

Dr. Latimer : Continuez.

SCP-644 : Vous voyez, ce que je pense c'est que vous devez les laisser savoir qu'ils sont aimés. Je veux dire, Jason… le dernier semestre, il a eu un A- en math ! Et il n'a pas été récompensé ? Ça c'est froid, docteur.

Dr. Latimer : Vous avez raison. Qu'est-ce que je dois faire ?

SCP-644 : Donnez moi l'autorisation et j'essaierai de faire en sorte que ça paie en retour. Aucune garantie, mais je verrai ce que je peux faire.

Dr. Latimer : Qu'est-ce que vous pouvez exactement faire ?

SCP-644 : Et bien, je peux parler à mon ami à l'étage— Je l'appelle "Monsieur Distributeur", mais il ne l'est pas réellement. C'est juste un surnom. Son nom est Steven. Donc, je lui parle et si nous constatons que vos gamins sont 'à la hauteur' pour ainsi dire, je peux leur obtenir du matos pour jouer avec. Pourrais même l'envelopper, et mettre "de la part de maman" dessus.

Dr. Latimer : J'ai besoin d'en savoir plus. J'ai besoin de savoir si vos jouets ne sont pas dangereux.

SCP-644 : Ouais, que diriez-vous de- que diriez-vous d'en parler un peu plus tard ? Sans ces… oreilles indiscrètes autour ?

SCP-644 se tourne vers le personnel de sécurité.

Dr. Latimer : Cela me se semble sage.

SCP-644 : D'accord ! Vous savez où me trouver, ha. Voici ma carte.

SCP-644 produit une carte de visite. Le personnel de sécurité la confisque et la place dans un coffre ignifugé renforcé.

<Fin du Log>

Interview 2 :

Avant-props : Cet interview a été réalisé un jour après le confinement initial.

<Début de l'extrait du Log>

SCP-644 est amené dans la salle d'interview. Une barrière de 10 centimètres composée de verre résistant à la chaleur et aux explosions est placée entre le Dr. Latimer et la chaise du sujet.

SCP-644 : Oh, allez.

Dr. Latimer : Bonjour, Monsieur Chaud.

SCP-644 : Salut docteur. Tout ça c'est à cause du nom ? Pour être honnête : je ne suis pas chaud comme ça.

Dr. Latimer : Ce n'est qu'une précaution. Pouvez-vous m'en dire plus à propos de ce que vous avez mentionné hier ? Sur vos jouets ?

SCP-644 : Oh, oui tout à fait. Les produits Wondertainement sont entièrement testés, sont garantis à vie, et sont conçus pour enrichir l'imagination de vos enfant à travers l'amusement et l'exploration.

Dr. Latimer : Vous avez mentionné quelque chose concernant des critères appropriés que doivent avoir les enfants pour recevoir les jouets. Pouvez-vous expliciter ?

SCP-644 : Bien, vous voyez, vous pouvez juste donner cet sorte de savoir-faire à n'importe qui. Vous donnez une voiture de course à un gosse moyen, il va juste la laisser sur une étagère et ira… fixer le soleil ou un truc du genre.

SCP-644 : Non, non. Nous visons un plus gros calibre. Quelqu'un d'imaginatif… quelqu'un qui appréciera réellement le travail qu'il y a à l'intérieur du matos. Pour un super gosse.

Dr. Latimer : Quelle sorte de travail ? Que faites-vous chez 'Wondertainement' ?

SCP-644 : Je veux dire, je n'ai pas envie de continuer sur moi… C'est à propos de vos enfants, pas vrai ?

Dr. Latimer : J'ai besoin de savoir si je peux vous faire confiance comme une source sûre.

SCP-644 : Brillante, brillante. Je suppose que c'est pour ça que vous êtes le docteur, et que je suis juste le monsieur. Ha. Ils m'appellent le consultant marketing, mais en réalité, je suis impliqué dans chaque étape du processus.

Dr. Latimer : Comment êtes-vous devenu aussi important pour cette organisation ?

SCP-644 : Beaucoup de dur labeur, je vous l'assure. Mais avant tout, peut-être de la chance. Voyez, j'étais juste un jeune gars, peut-être la trentaine ou plus, puis j'ai été approché par ce mec plus vieux, qui disait s'appeler Wondertainment, il m'a offert une chance d'être réellement impliqué dans quelque chose de… spécial, vous savez ?

Dr. Latimer : Vous n'avez pas dit avoir rencontré 'Wondertainment' au lycée ?

SCP-644 : Ouais. Mais de toute façon, j'ai commencé à travailler avec lui. Il voulait quelqu'un qui a un vrai sens du commerce, vous savez ? Il disait "Chaud. J'ai tellement d'idées, mais lesquelles choisir ? Je n'ai pas toute l'éternité. C'est pour ça que j'ai besoin de toi pour aiguiser mon couteau, pour nous donner un objectif. J'ai les choses qu'il faut pour te laisser faire ça."

SCP-644 : Du coup, j'y suis allé, et quand je suis revenu, c'était comme un choc. J'ai juste… Je savais quelles idées allaient devenir chaudes. Tout le temps. Et j'ai travaillé avec lui, on était en train de faire un carton qui se propageait comme la folie. Moi et lui. Et il m'a dit "Mon esprit n'est plus ce qu'il était, Chaud. Il faut affûter ton esprit créatif."

SCP-644 : Nous l'avons encore fait et soudainement je suis devenu une pile électrique. Je suis allé le voir, comme ça, "Doc', j'ai eu une idée. Et si, à la place de jouer avec ta nourriture, tu pouvais avoir une conversation intelligente avec ton plat ?"

SCP-644 : Et je lui dis ça, et il me dit "Chaud, tu as carrément le melon sur les épaules" et je lui dis "Wow, merci, chef" et là il me pose un melon miniature sur l'épaule et on a tous les deux ri. C'est notre petite blague, voyez ?

SCP-644 : Du moins, ça l'était. Jusqu'à ce qu'il commence à faire le gars stupide qui se sent complexé.

SCP-644 : Mais on a continué comme ça pendant… oh, pendant des années. J'ai aidé de tous mes efforts. Une année, j'ai pensé "Vous savez ce qu'aiment les gosses ? Prendre des bains." ou "Avoir des amis imaginaires", ou "rire à des blagues", ou… et bien, on a eu quelques années bizarres.

SCP-644 : Et dans mes années sombres, j'ai commencé des projets sur les animaux. L'un des projets était littéralement de devenir un animal de compagnie, en réalité, comme si… le concept s'était animé. Je me suis vraiment brûlé quand il a commencé à me mordre les doigts. Mais, le chef, il me disait qu'il avait eu une idée cool. Et il me raconta ce que c'était et je suis juste tomber amoureux. Du coup il m'a fait ce tatouage et m'a dit que mes jours au bureau étaient terminés. En réalité, que j'en avais terminé. Et que j'avais besoin de sortir la tête dehors pour commencer à propager l'amour. Tant de gosses défavorisés… est-ce que vous saviez qu'un enfant sur cinq vit en-dessous du seuil de pauvreté ? Ils pourraient utiliser un peu de Wondertainement, j'ai raison ? Tout ça c'était… il y a sept ans.

Dr. Latimer : Et c'est à ce moment là que vous êtes devenu 'M. Chaud' ?

SCP-644 : J'ai toujours été Monsieur Chaud, m'dame. Maintenant, êtes-vous intéressée par mes produits, ou quoi ?

Dr. Latimer : Quels types de jouets avez-vous à l'esprit ?

SCP-644 : Ah, je pensais aux "Bestioles Carpiennes du Dr. Wondertainement™". C'est un animal de compagnie virtuel, ok ? Mais il n'est pas dans un ordinateur. Il vit dans votre avant-bras. Une petite anesthésie locale et on fait une cavité pour que la chose sorte. Et ensuite il devient votre ami ! Il peut vous lire des histoires pour dormir, faire vos devoirs de math et encore tout un cirque. Et il est très compréhensif. Vous pouvez lui crier dessus, vous défouler sur lui, lui dire d'aller se faire voir… et il vous pardonnera, et il sera là pour faire un gros câlin à votre ulna quand vous serez réconcilié ! Qu'est-ce que vous en dites ?

Dr. Latimer : Je vais y réfléchir.

<Fin du Log>

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License